Castellum

petit camp romain

Le mot latin castellum (au pluriel castella), diminutif de castrum désigne

  • dans l'antiquité romaine un fortin, généralement intégré dans le système de fortification du limes ;
  • le castellum divisorium, un ouvrage (château d'eau) qui recevait l'eau en provenance de l'aqueduc romain et qui la répartissait entre les différentes conduites de distribution. La ville de Nîmes (Nemausus) conserve les vestiges de son castellum divisorium ;
  • au Moyen Âge, le château central du castrum sur une hauteur, protégeant un village ou une ville fortifiée ;
  • castrum-castellum. Castrum et castellum sont des mots pratiquement synonymes qui désignent au Moyen Âge, en Flandre et dans les régions du nord de la France, une ville ou un château fortifié[1].
Reconstitution de la tour nord du castellum Biriciana à Weißenburg, sur le limes de Bavière.

Le mot latin castellum est à l'origine des mots français « castel », « chastel », puis « château ».

AnnexesModifier

RéférencesModifier

  1. J. F. Verbruggen, « Note sur le sens des mots castrum, castellum, et quelques autres expressions qui désignent des fortification », Revue belge de Philologie et d'Histoire,‎ , p. 147-155 (lire en ligne)

.

Articles connexesModifier