Ouvrir le menu principal

Foligno

commune italienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foligno (homonymie).

Foligno
Blason de Foligno
Héraldique
Foligno
Façade de la cathédrale de San Feliciano di Foligno
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région d'Ombrie Ombrie 
Province Pérouse 
Code postal 06034; 06030; 06037
Code ISTAT 054018
Code cadastral D653
Préfixe tel. 0742
Démographie
Gentilé folignati ou fulginati (fr) folignate
Population 58 162 hab. (31-12-2010[1])
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 57′ 00″ nord, 12° 42′ 00″ est
Altitude Min. 234 m
Max. 234 m
Superficie 26 370 ha = 263,7 km2
Divers
Saint patron San Feliciano Vescovo e Martire
Fête patronale 24 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ombrie

Voir sur la carte administrative de la zone Ombrie
City locator 14.svg
Foligno

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Foligno

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Foligno
Liens
Site web http://www.comune.foligno.pg.it/

Foligno est une ville italienne d'environ 57 700 habitants, située dans la province de Pérouse, dans la région de l' Ombrie, en Italie centrale.

GéographieModifier

La ville s'est édifiée dans le vallon où la rivière Topino conflue avec le Menotre[2].

HistoireModifier

Le nom latin de Foligno est Fulginiae. D'abord occupée par des populations ombriennes, la ville fut soumise par les Romains en 295 avant J.C. suite à la bataille de Sentinum. Elle devient municipe, siège de préfecture et statio principalis des trafics impériaux le long de la voie Flaminia. Elle fut ravagée par les invasions barbares, notamment par celles des Sarrasins et des Hongrois, avant de s'agrandir et devenir Commune libre sous Fréderic Barberousse au XIIe siècle[2]. Elle est annexée à l'Etat pontifical au début du XIIIe, puis a souvent changé de mains pendant les guerres du XIIIe siècle. En 1227, elle est occupée par Guiscardo, capitaine de Frédéric II, puis reste sous le contrôle des Gibelins jusqu'en 1310[2]. Elle est détruite par Pérouse en 1281. De 1305 à 1439, elle est gouvernée par la famille Trinci, seigneurs guelfes, dont le dernier membre s’est élevé contre l’Église. Sous leur règne, la ville connait une période prospère. Le pape Eugène IV envoya ses forces contre Foligno en 1439. Les habitants lui ouvrirent les portes de la ville. À partir de là, elle a appartenu aux États pontéficaux jusqu’en 1860, date à laquelle elle est annexée au Royaume d'Italie.

La ville de Foligno est surtout connue par la vie de la Bienheureuse Angèle de Foligno, mystique franciscaine du XIIIe siècle.

La ville a été endommagée par plusieurs tremblements de terre, en particulier en 1832 et 1997 et a été l’objet de bombardements des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale.

ÉconomieModifier

CultureModifier

En 1472, c'est à Foligno qu'a été imprimé par Johannes Numeister et Evangelista Mei le premier livre en langue italienne, la Divine Comédie et en 1762 la première édition de l'almanach Barbanera.

C'est dans cette ville que naquit et mourut sainte Angèle de Foligno, religieuse franscicaine du XIIIe siècle[3].

Monuments et patrimoineModifier

Foligno a été l’objet de bombardements des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale, responsables de son aspect relativement moderne, bien qu’il y reste quelques monuments médiévaux. Mais de son passé romain, il n’y a aucune trace significative.

Monuments religieuxModifier

  • Cathédrale de Foligno, située sur la Piazza della Republica, est dédiée au Saint Patron Feliciano. Sa forme actuelle est due aux architectes Vanvitelli et Giuseppe Piermarini (1734-1808). La façade mineure date de 1201 et fut agrandie au XVe siècle et restaurée en 1904, tout comme la façade principale construite en 1133. L'intérieur de style néoclassique comporte des tableaux des XVIIIe et XIXe siècles, une statue en argent sculpté de San Feliciano, une œuvre de Niccolò Alunno et un baldaquin baroque. La crypte, toujours visible, fut un lieu de culte[2],
  • Monastère dei Santi Anna e Antonio, aussi appelé Monastère des Comtesses. Situé via des Monasteri qui compta jusqu'à six monastères au XIXe siècle, il conserve une structure presque intacte et d'importantes œuvres d'art. De 1565 à 1797, son église abrita la Madonna di Foligno peinte par Raphaël en 1512 qui, emportée par les Français pendant la Révolution, fut rendue à l'Italie et est maintenant exposée dans la Pinacothèque vaticane[4],
  • Église San Salvatore, située sur la piazza Garibaldi fut construite au XIIe siècle. Sa façade, refaite au XIVe siècle, est formée de rangées de pierres rouge et blanches et est percée de trois portails ogivaux[5],
  • Église San Agostino, située sur la piazza Garibaldi, construite du XIIe au XVIIIe siècle, possède une façade en briques ornée de quatre grandes colonnes corinthiennes[5],
  • Église du Suffragio, située au début de la via Garibaldi date du XVIIIe siècle est une église en croix grecque dont la façade est de style ionique[6],
  • Église San Tommaso de Cippischis, située via Scuola d'Arti e Mestieri, a été construite au XIIe siècle puis modifiée au XVIIIe siècle,
  • Oratoire de la Vierge de l'Annonciation, construite à la fin du XVe siècle par l'administration municipale. Ses décorations datent d'époques diverses. Parmi elles figure une fresque peinte en 1507 du Pérugin représentant le Baptême de Jésus[7],
  • Oratoire du Crucifix, construit de 1587 à 1702 en style baroque[2].

PalaisModifier

  • Palazzo Cantagalli datant du XVIe siècle est situé corso Cavour[8].
  • Palazzo Trinci, construit sur des édifices médiévaux préxistants par Ugolino Trinci, seigneur de Foligno de 1389 à 1407, présente une façade érigée entre 1841 et 1847[2],
  • Palazzo Morotti datant du XVIIe siècle est situé corso Cavour, tout comme le Palazzo Roncalli datant du XVIe siècle[9],
  • Palazzo Varini est une maison particulière du XIVe siècle dont les fenêtres sont jumelées,
  • Palazzo Pierantoni construit du XVIe au XVIIIe siècle, devint le monastère des Augustines de 1879 à 1981. Il abrite désormais une auberge de jeunesse[10],
  • Palazzo Giusti Orfini, via Garibaldi, a été construit au XVIe et XVIIe siècle. Ses salles sont décorées de fresques illustrant des sujets bibliques et mythologiques[11],
  • Palazzo della Canoniche héberge le musée capitulaire et diocésain. Parmi les œuvres exposées, figurent une sculpture en bois du XVe siècle représentant San Feliciano, les bustes des époux Roscioli par l'atelier du Bernin, la copie de la Madonna di Foligno de Raphael, des objets sacrés dont un crucifix en ivoire[2],
  • Palazzo Orfini, demeure de style Renaissance où fut imprimé la première édition de la Divine Comédie de Dante Alighieri le [2],
  • Palazzo Candiotti, un des plus importants de la cité, date du XVIIe siècle,
  • Palazzo du Podesta, date du XIIIe siècle, conserve des éléments architecturaux de la fin du XVe siècle[2].

StatuesModifier

  • La statue en marbre représentant NIcolo di Liberatore, surnommé l'Alunno (l'Elève)[2].

Bâtiments civilsModifier

  • L'Ancien Hôpital, situé sur le corso Cavour, est une construction de la Renaissance (1517-1520) présentant un ample porche de douze arcades. Il abrite aujourd'hui des bureaux municipaux[2],
  • La façade du théâtre Piermarini (autrefois théâtre Apollon) dont il reste trois fenêtres ornées de chambranles rainurés du XVIe siècle. Ce théâtre a été détruit lors du raid aérien du 16 mai 1944.
  • La bibliothèque Jacobilli située sur la piazza Giacomini, abrite des volumes précieux et des oeuvres relatant l'histoire ecclésiastique et civile de l'Ombrie[12],
  • L'hôtel de ville a été agrandi et modifié à plusieurs reprises au XVIe et XVIIe siècle. Sa structure architecturale définitive date de 1835̈-1838. Le beffroi a été construit au XIIIe siècle[2].
  • La pinacothèque abrite des tableaux et des fresques de peintres de l'école locale des XIVe et XVe siècles dont des œuvres de l'Alunno, Bernardino Mezzastris, Bartolomeo di Tommaso, Giovanni di Corraduccio et Ugolino di Gisberto[2].
  • Le musée archéologique conserve de nombreux restes de la civilisation des Ombriens, des Plestini et des Fulginates, ainsi que des restes des sites romains de Fulginia, Forum Flaminii et Peve Fanonica. La collection ayant appartenu aux Trinci et une collection sculpturale et épigraphique de l'historien du XVIIe Ludovico Jacobilli y sont aussi conservées[2],
  • Le musée multimédia des tournois, des joutes et des jeux, centre de documentation et d'information sur les tournois, les joutes et les jeux du Moyen Âge au XIXe siècle[2].

PortesModifier

  • La porte San Felicianetto, autrefois nommée Porte de la Croix, via Umberto I, date des XVIe et XVIIe siècles[2],

Personnalités liées à FolignoModifier

Fêtes et traditionsModifier

  • La Giostra della Quintana (Joute de la Quintaine), fête populaire annuelle se déroulant le troisième dimanche de juin et la revanche le deuxième dimanche de septembre.


TransportsModifier

Transports ferroviairesModifier

Foligno est un important centre ferroviaire, sur les lignes reliant Rome à Ancône et à Pérouse.

AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
13 juin 2004 9 juin 2009 Manlio Marini    
Depuis le 9 juin 2009 En cours Nando Mismetti PD  
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

Au nombre de 126 : Abbazia di Sassovivo, Acqua Santo Stefano, Afrile, Aghi, Ali, Annifo, Arvello, Ascolano, Barri, Belfiore, Borgarella, Borroni, Budino, Camino, Cancellara, Cancelli, Cantagalli, Capodacqua, Caposomigiale, Cappuccini, Cariè, Carpello, Casa del Prete, Casa Pacico, Casale del Leure, Casale della Macchia, Casale di Morro, Casale di Scopoli, Cascito, Casco dell'Acqua, Casenove, Casette di Cupigliolo, Casevecchie, Cassignano, Castello di Morro, Castretto, Cavallara, Cave, Cerritello, Chieve, Cifo, Civitella, Colfiorito, Collazzolo, Colle di Verchiano, Colle San Giovanni, Colle San Lorenzo, Colle Scandolaro, Collelungo, Collenibbio, Colpernaco, Colpersico, Corvia, Costa di Arvello, Crescenti, Croce di Roccafranca, Croce di Verchiano, Cupacci, Cupigliolo, Cupoli, Curasci, Fiamenga, Fondi, Forcatura, Fraia, Hoffmann, La Franca, La Spiazza, La Valle, Leggiana, Liè, Maceratola, Maestà di Colfornaro, Modonna delle Grazie, Montarone, Morro, Navello, Orchi, Palarne, Pale, Perticani, Pescara I°, Pescara II°, Pieve Fanonica, Pisenti, Poggiarello, Polveragna, Ponte San Lazzaro, Ponte Santa Lucia, Pontecentesimo, Popola, Rasiglia, Ravignano, Rio, Roccafranca, Roviglieto, San Bartolomeo, San Giovanni Profiamma, San Vittore, Sant'Eraclio, Santo Stefano dei Piccioni, Scafali, Scandolaro, Scanzano, Scopoli, Seggio, Serra Alta, Serra Bassa, Serrone, Sostino, Sterpete, Tesina, Tito, Torre di Montefalco, Treggio, Uppello, Vallupo, Vegnole, Verchiano, Vescia, Vionica, Volperino

Communes limitrophesModifier

Bevagna, Montefalco, Nocera Umbra, Sellano, Serravalle di Chienti (MC), Spello, Trevi, Valtopina, Visso (MC)

Évolution démographiqueModifier

Habitants recensés

 

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. a b c d e f g h i j k l m n o et p Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  3. « Sainte Angèle de Foligno »
  4. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  5. a et b Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  6. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  7. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  8. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  9. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  10. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  11. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7
  12. Piero Lai (coordinateur), Valle Umbra, Foligno, Servizio Turistico Associato, , 36 p., Pages 4 à 7

Liens externesModifier