Pilatus PC-6

avion militaire

Pilatus PC-6 Turbo Porter
Image illustrative de l’article Pilatus PC-6
Pilatus PC-6/B2-H2M Turbo Porter des Forces aériennes suisses en 2004

Constructeur aéronautique Drapeau : Suisse Pilatus Aircraft
Type Avion utilitaire ADAC
Premier vol Porter :
Turbo-Porter :
Mise en service 1959
Nombre construit 597[1]
Motorisation
Moteur Turbopropulseur P&W Canada PT6A-27
Puissance 680 ou 750 ch ch
Dimensions
Envergure 15.87 m
Longueur 10.90 m
Hauteur 3.20 m
Surface alaire 30.15 m2
Nombre de places 1 pilote et jusqu'à 9 passagers en B2H2
1 pilote et 9 ou 10 parachutistes en B2H4 (le siège du copilote est alors inversé)
Masses
Masse à vide 1250 – 1400 kg
Masse maximum 2800 kg
Performances
Décollage Obstacle de 15 m : 440 m
Atterrissage Obstacle de 15 m : 315 m
Vitesse de croisière maximale 232 km/h
Vitesse maximale (VNE) 280 km/h
Vitesse de décrochage 96 km/h
Plafond 8 000
Distance franchissable 926 km, avec réservoirs supplémentaires sous les ailes : 1 611 km
Facteur de charge +3,5/-1,43 g

Le Pilatus PC-6 Porter est un avion utilitaire monomoteur à décollage et atterrissage court (ADAC) à ailes hautes conçu par l'avionneur suisse Pilatus Aircraft. Produit soit avec un moteur à pistons (Porter), soit avec un turbopropulseur (Turbo-Porter), il a effectué son premier vol en 1959 et a été fabriqué sous licence par Fairchild Hiller aux États-Unis. Après 597 appareils construits en six décennies, Pilatus a arrêté sa production en 2019.

DéveloppementModifier

Surnommé la Jeep des airs, le Porter a réalisé son premier vol le avec un moteur à pistons Lycoming.

 
Le PC-6/350-H2 Porter (s/n 540), construit en 1962 (PC-6/350), modifié en PC-6/340 pour porter les couleurs et l'immatriculation du Yeti exposé à AERO Friedrichshafen. Depuis octobre 2016, il est exposé au musée suisse des transports à Lucerne.

Doté de performances de maniabilité remarquables, le prototype (s/n 337), immatriculé HB-FAN et dénommé Yeti, est engagé en dans l'expédition suisse ayant effectué la première ascension du Dhaulagiri dans le massif de l'Himalaya[2]. Il y démontre son utilité et est amené à atteindre des plateaux à 5 700 m d'altitude où les limites de la motorisation se font sentir. Avec lui, les pilotes Ernst Saxer et Emile Wick y établissent le record toujours inégalé de l'atterrissage à l'altitude la plus élevée avec un aéronef à ailes fixes, à 5 750 m[3]. Après 16 vols de ravitaillement réalisés jusqu'au 4 mai, ils se posèrent au col Nord à 5 700 mètres d'altitude le [4]. Lors du décollage, le Porter fut gravement endommagé et fut abandonné. Sa carcasse est toujours présente sur les lieux à une altitude de 5 200 m[5].

Avion adapté aux pays montagneux, le Pilatus Porter PC6 a longtemps été associé au nom d'Hermann Geiger, un pilote suisse spécialiste des atterrissages sur glaciers qui l'utilisait pour des tâches telles que le secours en montagne, le transport de fourrage et de matériel de remontées mécaniques. Par la suite c'est l'hélicoptère qui s'imposa pour ce genre de missions[6].

Grâce à l'adaptation d'un turbopropulseur, le PC-6 devient le PC-6A Turbo-Porter. Il réalise son premier vol le équipé d'une turbine Turbomeca Astazou de 523 ch. La version PC-6B est équipée d'un Pratt & Whitney Canada PT6A-6, cette version effectue son premier vol en . Le PC-6/H2-H4, dont la masse varie de 1 250 à 1 400 kg selon les versions, est capable de voler avec une masse maximale de 2 800 kg, soit le double de sa masse à vide.

Sous le nom de Porter Hiller, le Pilatus PC-6A est certifié aux États-Unis en 1964, distribué par la Fairchild Hiller Corporation. Évalué par l'US Air Force, Fairchild construit alors un gunship, le Fairchild AU-23 Peacemaker.

Il a également été converti en bombardier d'eau avec des soutes amovibles pouvant contenir de 600 à 1 000 litres. Dans cette configuration, il est très performant sur les feux de résineux dans les contreforts des Alpes, où sa puissance est nécessaire.

L'avion a été acheté par une trentaine de pays pour équiper notamment des forces armées et des services publics, en tout, il a été immatriculé dans 76 pays. De nos jours dans le civil, il est très utilisé pour le largage de parachutistes. Il peut en emporter 9 ou 10 selon les versions. Par exemple quasiment tous les centres de parachutisme français en possèdent un ou le louent.

VariantesModifier

PorterModifier

 
Un PC-6/350 Porter appartenant à Pilatus Flugzeugwerke AG en 1962.

Trois appareils sur 73 sont en service en 2011[7].

PC-6 Porter
motorisé par un Avro Lycoming GSO-480-B1A6 (340 ch), premier vol le 5 mai 1959 (HB-FAN), 64 construits.
PC-6/275
prototype motorisé par un Lycoming GSO-480-B1A6 (en) (260 ch), premier vol le 2 mai 1960 (HB-FAS), 1 construit.
PC-6/350
motorisé par un Lycoming IGO-540-A1A (en) (350 ch), premier vol le 12 janvier 1961 (HB-FAG), 8 construits.
PC-8D Twin Porter
prototype d'une version à deux moteurs Lycoming IO-540-GIB (en). Volant pour la première fois en 1967, le programme est abandonné en 1969.

Turbo-PorterModifier

Atterrissage d'un PC-6/B2-H4 slovène
 
Un PC-6/B2-H4 Turbo Porter, doté d'un radar météorologique en bout d'aile, d'Air Engiadina à l'aérodrome de Samedan-Engadin en 2009.
 
Un Fairchild Hiller PC-6/C-H2 Turbo Porter appartenant à son constructeur au Mexique en 1972. Cet appareil (N367F / s/n 2024) construit en 1967 a ensuite appartenu à Air America entre juillet 1972 et son abandon à Saïgon le 29 avril 1975.
PC-6/A Turbo-Porter
motorisé par un Turbomeca Astazou IIE (523 ch)/ G, premier vol le 5 février 1961 (HB-FAD), 35 construits.
PC-6/A1
motorisé par un Turbomeca Astazou XII (573 ch), premier vol le 5 mai 1967 (HB-FCT), 6 construits.
PC-6/Ax-H2
motorisé par un prototype Turbomeca Astazou X (573 ch), premier vol en 1964 (F-BKQU), PC-6A modifié, converti en PC-6/A1-H2.
PC-6/A2
motorisé par un Turbomeca Astazou XIVE (573 ch), premier vol en septembre 1967 (F-BOSZ), 1 construit.

Plus aucun des PC-6/A n'est en service[7].

PC-6/B
motorisé par un Pratt & Whitney Canada PT6-6A (550 ch), premier vol le 2 mai 1964 (N187H), 12 construits.
PC-6/B1
motorisé par un Pratt & Whitney PT6A-20 (550 ch), premier vol le 18 mai 1966 (HB-FCD), 82 construits plus 12 de Fairchild Aircraft.
PC-6/B2
motorisé par un Pratt & Whitney PT6A-27 (680 ch), premier vol le 9 mai 1984 (HB-FCD), 252 construits plus 18 de Fairchild Aircraft.
PC-6/B2(STC)
motorisé par un Pratt & Whitney PT6A-34 (750 ch), premier vol en mai 2001 (F-GODZ), 28 convertis ou construits.

Environ 256 PC-6/B sur 373 sont en service en 2011[7].

PC-6/C
motorisé par un Garrett TPE-331-25D (575 ch), premier vol en octobre 1965 (N180K), 8 construits plus 26 de Fairchild Aircraft.
PC-6/C1
motorisé par un Garrett TPE-331-1-100 (576 ch), premier vol le 23 janvier 1969 (HB-FEG), 1 construit.
PC-6/C2 (Fairchild AU-23 Peacemaker)
motorisé par un Garrett TPE-331-1-101F (665 ch), premier vol en juin 1967 (N352F), 35 construits par Fairchild Aircraft.

Environ 23 PC-6/C sur 71 sont en service en 2011[7]

UV-20A Chiricahua
désignation du PC-6/B2-H2 dans l'US Army.
OV-12
désignation pour la version US, annulée en 1979.

Masse maximale au décollageModifier

Le suffixe utilisé après le type de moteur (/A, /B, /C) désigne la classe de masse maximale au décollage (en anglais : Maximum Take-Off Weight ou MTOW) de chaque appareils :

  • Pas de suffixe : MTOW 1 960 kg
  • H1 : MTOW 2 016 kg
  • H2 : MTOW 2 200 kg
  • H3 : MTOW 2 500 kg
  • H4 : MTOW 2 800 kg

HydravionModifier

 
Décollage d'un PC-6 Turbo Porter équipé de flotteurs depuis le fleuve Mackenzie en 2012.

Dès l'origine de l'avion la possibilité de l'équiper de flotteurs fut prévue. Des essais concluants sont réalisés sur le lac des Quatre Cantons avec le Porter HB-FAL s/n 540. En Suède, pays de lacs, Saab poursuit ces essais en vue d'une commercialisation qui n'aboutira finalement pas. De nombreux utilisateurs du PC-6 ont installé des flotteurs en fonction des saisons ou des missions, notamment Wayco Aviation et Nahanni Air Services au Canada, Jim Air aux États-Unis et TAM, la compagnie aérienne de l'armée Péruvienne qui l'utilise en Amazonie. En France un Porter servit de démonstrateur pendant deux ans à la S.E.F.A qui fabrique des skis et des flotteurs pour avions. La société Wipaire Inc. au Minnesota (États-Unis) détient un Supplemental Type Certificate pour équiper le PC-6/B2-H4 de flotteurs. Le modèle de flotteurs Wipline 6100 est disponible avec roues (aéronef amphibie) ou sans roue (hydravion).

Caractéristiques et performancesModifier

 
Pilatus PC-6 Turbo-Porter (plan trois-vues).

Performances du PC-6/B2-H4 sous conditions atmosphériques standard (ISA)[8] :

  • Distance de décollage pour franchir un obstacle de 50 ft (15 m) : 1 444 ft (440 m) ;
  • Distance d'atterrissage pour franchir un obstacle de 50 ft (15 m) : 1 033 ft (315 m) ;
  • Vitesse ascensionnelle (MMD) : 1 010 ft/min (307,8 m/min) ;
  • Vitesse de croisière maximale : 125 KTAS (232 km/h) ;
  • Distance franchissable maximale à 10 000 ft : 500 nautiques (926 km) ;
    • avec réservoirs supplémentaires sous les ailes : 870 nautiques (1 611 km).
  • Plafond pratique : 25 000 ft (7 620 m) ;
  • Vitesse de décrochage (MTOW) :
    • Volets d'atterrissage rentrés (Vs) : 58 KEAS (107 km/h) ;
    • Volets d'atterrissage complètement sortis (Vso) : 52 KEAS (96 km/h).
  • Facteurs de charge max : +3,5/-1,43 g ;
  • Vitesse de croisière à 3 000 m : 250 km/h ;
  • Vitesse ascensionnelle initiale à 2 000 kg : 518 m/min soit 8,63 m/s ;
  • Capacités de vol : montée pleine charge à 4 000 m en ~15 min, descente en moins de 3 min.
  • plafond : 8 000 m, voir la section record du monde

MasseModifier

  • Masse à vide : approx. 2 756 – 3 086 lb (1 250 – 1 400 kg) ;
  • Masse maximale au décollage : 6 173 lb (2 800 kg) ;
  • Masse maximale à l'atterrissage : 5 863 lb (2 660 kg) ;
  • Charge utile maximale : 2 646 lb (1 200 kg) ;
  • Charge utile avec le maximum de carburant : 2 381 lb (1 080 kg).

CaractéristiquesModifier

 
Un Pilatus PC-6/A-H2 de l'USAF en décollage court. Cet appareil a été acheté en 1963 pour évaluation et transféré à Air America en 1964.
  • Moteur : Un Turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-27 de 550 ch (404,46 kW) ;
  • Hélice : Hartzell à trois pales en aluminium, d'un diamètre de 2,67 m (hélice à quatre pales en option) ;
  • Longueur de l'avion : 10,90 m ;
  • Hauteur : 3,20 m ;
  • Longueur de l'aile : 15,87 m ;
  • Surface alaire : 30,15 m2 ;
  • Charge alaire : 41,46 kg/m2 ;
  • Cabine : plus de 3 m3, 10 passagers ou une tonne de charge utile.
  • Portes : 2 dont 1 ou 2 portes coulissantes

OptionsModifier

 
Cabine d'un Pilatus PC-6/A Turbo-Porter dans les années 1960.
Cabine
  • Ventilation avec six sorties
  • Installation pour appareils photo, caméra ou laser
  • Kit parachutisme
  • Sièges passagers
  • Kit passager/cargo
  • Barre de traction rigide
  • Emplacement de stockage de six sièges passagers à l'arrière du fuselage
  • Deux brancards superposés
  • Neuf points d'attaches
  • Ceintures pour neuf parachutistes
  • Trappe pour le largage ou le travail de caméra
  • Sièges bancs pour une configuration de 9 ou 10 places passagers sur trois sièges en banc
 
Tableau de bord d'un PC-6/C1-H2 Turbo-Porter (N9444 / s/n 521)
Cockpit
  • Manche à balais et pédales pour le co-pilote
  • Siège de co-pilote
  • Commandes de frein double
  • Radio HF
  • Radar météorologique
  • Système d'oxygène pour l'équipage et les passagers
  • Système de dégivrage
 
Aéronef amphibie PC-6/B2-H4 Turbo Porter équipé de flotteurs avec roues et de deux réservoirs sous les ailes.
Extérieurs
  • Réservoirs supplémentaires sous les ailes (2 x 64 gallons)
  • Radar météo
  • Ski
  • Garde boue à l'arrière des roues
  • Filtre à sable
Supplemental Type Certificate

ProductionModifier

Entre et , 597 PC-6 Porter et Turbo Porter ont été construits, dont trois prototypes (HB-FAM S/N 337, HB-FAO S/N 338, HB-FAP S/N 339). Pilatus Aircraft a fabriqué 505 avions et cellules (en excluant dix kits livrés à Fairchild) et Fairchild Hiller en fabriqua 92 aux États-Unis sous licence, en incluant dix kits de Pilatus[1].

En , Pilatus annonce que la production s'arrêtera début 2019[10].

Production du PC-6
Fabriquant Numéro de série Nombre d'unité Remarques
Pilatus Aircraft 337 à 339 3 Prototypes (HB-FAN, HB-FAO, HB-FAP)
340 à 350 10
513 à 603 91
604 à 613 10
614 à 1014 401 c/n 625 utilisé pour le prototype du PC-8D Twin Porter
Fairchild Hiller 2001 à 2092 92 Dont 10 kits (s/n 604 à 613) livrés par Pilatus
Total : 597


EngagementsModifier

HumanitairesModifier

Depuis sa mise en service en 1960, le Pilatus PC-6 Porter et son successeur le Turbo Porter ont régulièrement été utilisé par le Comité international de la Croix Rouge et les Nations unies pour des missions d'aide humanitaire.

Lors du Soulèvement tibétain de 1959 et la répression chinoise qui s'ensuivit de nombreux Tibétains fuient le pays pour rejoindre le Népal ou l'Inde. Face à cet afflux de réfugiés le Comité international de la Croix Rouge) met en place une aide humanitaire. Deux Pilatus PC-6 Porter (HB-FAX et HB-FAI) seront affrétés de février 1961 à mai 1963 par le CICR pour assurer des missions de transport, largage de médicaments et vaccins, évacuations sanitaires. Les Nations unies reprendront par la suite ces missions. Le PC-6 HB-FAX est repris par Département politique fédéral suisse et opéra au Népal jusqu'à son crash le 8 février 1967.

Le PC-6 servit également à des missions humanitaire notamment au Bangladesh (Caritas suisse de 1972 à 1975) et dans plusieurs pays africains dont l'Angola (Zimex Aviation entre 1985 et 1989), l'Éthiopie et le Sahara occidental.

Promotion de la paixModifier

Des Pilatus PC-6 Porter ont été utilisés par les Nations unies pour des missions d'assistance dans le cadre de programmes spécifique de l'ONU ou de surveillance d'accords de cessez le feu. Ces avions portaient des logos et des marquages spécifiques.

ScientifiquesModifier

AntarctiqueModifier

Plusieurs pays ont utilisé le Pilatus PC-6 pour leurs missions d'exploration en Antarctique.

 
La base antarctique du BAS de Adelaide Station en 1961.

Le Royaume-Uni exploita un PC-6/B1-H2 (s/n 619) commandé spécialement pour cet usage en 1966. L'appareil devait être immatriculé (VP-FAM) et inscrit sur le registre des aéronefs des Malouines, en fait l'avion vola avec son numéro de série peint sur la dérive. Acheminé de Southampton à l'île de la Déception chargé sur le « Perlan Dan », le PC-6 arriva le 7 janvier 1967. Remonté dans le hangar de la base du British Antarctic Survey (BAS), il effectue son vol d'essais le 13 janvier 1967. L'appareil opère principalement des bases du BAS de Deception Island, Adelaide Station et Fossil Bluff (en). L'appareil est accidenté lors d'un décollage le 26 février 1968 sur l'île de Stonington. Le pilote et les deux scientifiques purent rejoindre, grâce aux 8 chiens de traineaux et à leur attelage, la station de Fossil Bluff distante de 300 km, d'où ils seront récupéré le 21 décembre 1968. Le lieu du crash est plus tard baptisé par le pilote, Flt. Lt. Ayres, "« Porter Nunatak » (monticule entièrement recouvert de glace durcie). Un élément visible du PC-6 sert pendant de nombreuses années de point de repère et permet ainsi au lieu de servir comme dépôt de vivres[11].

 
Pilatus PC-6/B2-H2 Turbo Porter JA8221 de la Japanese Antarctic Research Expedition au Ishikawa Aviation Plaza en 2019.

Le Japon utilisa deux PC-6 pour ses missions en Antarctique. Le premier, un PC-6/B2.H2 (s/n 800) immatriculé JA8221 à partir de 1979, mena à bien plusieurs missions pour la Japanese Antarctic Research Expedition (en) (JARE) depuis la station de Syowa. L'appareil est accidenté le 4 mars 1993. Rapatrié au Japon, il est désormais exposé au Musée Ishikawa Aviation Plazza à l'aéroport de Komatsu. Le second Pilatus, le PC-6/B2.H4 (s/n 861), est immatriculé JA8228 14 mars 1988. Après plusieurs missions en Antarctique, il est revendu début 2007 aux États-Unis[11].

Dans les années 1970, l'Australie loua auprès de la compagnie aérienne Forrestair deux Pilatus PC-6/B1.H2 pour l'Ausralian Antarctic Division. Il s'agit des appareils immatriculés VH-FSB (s/n 628), détruit par une tempête le 23 janvier 1975 sur la Mawson Station, et VH-FZB (s/n 634)[11].

En Argentine, les quatre Fairchild Hiller PC-6/B1.H2 (s/n 2034, 2045, 2046, 2047) de l'Aviation navale argentine sont déployés pour des séjours plus ou moins bref sur le continent Antarctique, principalement sur la base Esperanza. Le 31 août 1971 l'Argentine répond à la demande du BAS pour l'évacuation sanitaire d'un de leur membres à Fossil Bluf. Décollant de Petrel, son équipage et le PC-6 s/n 2034 mène à bien cette difficile mission dans des conditions météorologiques exécrables. Par la suite, les Britanniques honorèrent l'équipage pour cet exploit[11].

Secours et sauvetageModifier

Lutte contre l'incendieModifier

 
Un PC-6/B2-H2 de la Luftstreitkräfte en démonstration au AirPower16 à Zeltweg.

Le Pilatus PC-6 est également utilisé comme avion léger bombardier d'eau.

En été 1977, le Service départemental d'incendie et de secours de Haute-Corse en France signe un contrat avec Air Alpes pour la mise en place à Calvi de deux Pilatus PC-6 destinés à la lutte contre les feux de forêts en Balagne. Ces avions avaient une mission de « guet armé », c'est-à-dire : surveillance, signalement des départs de feu et intervention immédiate. Pour cela, ils étaient équipés d'un réservoir de 1 000 litres installé en cabine. Ces 1 000 litres pouvaient être largués en quelques secondes par l'intermédiaire d'une trappe située sous le fuselage de l'appareil.

Des PC-6 de la Luftstreitkräfte sont équipés (réservoir de 800 litres) pour la lutte contre les feux de forêts en Autriche et à l'étranger. Trois appareils sont notamment intervenus lors des feux de forêts de l'été 2007 en Grèce[12].

MilitairesModifier

 
Un PC-6/C-H2 d'Air America immatriculé N184L (S/N 557) à Đà Nẵng au Vietnam en 1966/1967.

À partir de 1964 l'appareil fut utilisé par la CIA en Asie du Sud-Est lors de la guerre du Viêt Nam et pour le soutien du programme Hmong de la CIA lors de la guerre civile laotienne. Ils étaient opérés par ses compagnies aériennes: Air America, Continental Air Services (en), BirdAir (en), ICCS Air Services et Air Asia Co. Ltd. (en). Plusieurs Fairchild Hiller PC-6 furent envoyés en Thaïlande sous contrat, essentiellement pour le soutien aux gardes frontière (Royal Thai Border Police)[13].

L'Australian Army Aviation utilisèrent six Pilatus PC-6 Porter au sein du 161st Independent Reconnaissance Flight (en) durant la guerre du Vietnam, les entretiens majeurs étant assurés par Air America à Saigon. Ces appareils ont assuré des missions de transport (pax et fret), marquage de cibles, photographie aérienne, surveillance électronique (SIGINT), guerre psychologique (équipé de haut-parleurs), etc. En novembre 1968, les trois premiers PC-6 Pilatus Porter (A14-680, 681 et 686) sont envoyés au Vietnam, convoyés par voie maritime. Le l'appareil A14-686 (s/n 686) est abattu à proximité de la Binh Ba Airstrip, Nui Dat (en) au Vietnam au retour d'une mission d'entraînement de nuit, tuant les deux pilotes.

L'Autriche utilise des PC-6 de la Luftstreitkräfte au sein de l'EUFOR Althea en Bosnie-Herzégovine.

Dès les premiers jours de l'opération française Serval au Mali en janvier 2013, un PC-6/B2-H4 Turbo Porter du 9e bataillon de soutien aéromobile de l'aviation légère de l'Armée de terre est détaché à Gao au sein du groupement aéromobile (GAM). Du 1er avril à juin un autre PC-6 le remplace. Durant ce temps il effectua 150 heures de vol en intervenant sur les sites de Tessalit, Kidal, Tombouctou et Bamako. Pour rejoindre la base aérienne 125 d'Istres lors de son désengagement, cet appareil et son équipage ont embarqué à Bamako à bord d'un avion cargo Antonov 124. Le nouvel appareil et son équipage sont partis le 25 juin 2013 de Montauban pour rejoindre en 27h de vol l'aéroport de Gao le 27 juin en effectuant le trajet mythique de la « transpostale » par Agadir, Dakar et Bamako soit près de 6 500 km[14]. Un PC-6 est actuellement engagé au profit de l'opération Barkhane sous le nom de "Détachement Pilatus" avec pour indicatif "Toucan 40", en référence au film Taxi driver. En mars 2017, alors que les cinq Turbo Porter de l'ALAT fêtent leurs 30 000 heures de vol, deux d'entre eux sont stationnés au Mali[15].

ParachutismeModifier

 
Un PC-6/B2-H4 Turbo-Porter après le largage de parachutiste en wingsuit à Dubaï (émirat)

De nos jours dans le civil, le PC-6 est très utilisé pour le largage de parachutistes. Il peut en emporter 9 ou 10 selon les versions. Par exemple quasiment tous les centres de parachutisme français en possèdent un ou le louent.

Records du mondeModifier

En avril 1960 lors de l'expédition suisse ayant effectué la première ascension du Dhaulagiri dans le massif de l'Himalaya au Népal, les pilotes Ernst Saxer et Emile Wick, aux commandes d'un PC-6 Porter ("Yeti", HB-FAN, s/n 337), se posent sur le glacier du Dhaulagiri à 5 750 m d'altitude. Ils établissent ainsi le record toujours inégalé de l'atterrissage à l'altitude la plus élevée avec un aéronef à ailes fixes. Il est inscrit au Livre Guinness des records.

Le 15 novembre 1968 en France, le PC-6/A2-H2 (F-BOSZ s/n 636) de Turbomeca, motorisé avec un Turbomeca Astazou XIVE, atteint l'altitude de 13 485 m d'altitude, établissant ainsi le record d'altitude pour un avion de sa catégorie de poids.

Le 8 août 1983, le capitaine Dennis Coffey, aux commandes d'un PC-6/B1-H2 Turbo Porter (A14-701 / s/n 701) de l'Australian Army, effectua un vol de Carnarvon, sur la côte ouest de l'Australie à Brisbane sur la côte Est. En parcourant 3 893 km il établit le record de vol de distance en ligne droite. Il atteint alors 27 000 pieds et subit des températures inférieures à moins 41 degrés Celsius. Durant ce vol, deux records australiens de durée de vol ont également été battus.

Le 15 juillet 1999, le pilote Juergen Riedel, aux commandes d'un PC-6/B2-H4 Turbo Porter (D-FAXI / s/n 862), survole Brême en Allemagne avec la plus grande bannière de publicité au monde, 1 500 m2 (25 × 60 mètres).

Le 19 mai 2001, un PC-6/C-H2 (N394R s/n 599) de Skydive Texas piloté par Tom Bishop a été utilisé pour établir trois records du monde. Le parachutiste Michael Zang effectua 500 sauts en 24 heures, soit une moyenne de 2 minutes 45 secondes par saut. Le Pilatus mettait environ 1 minute pour atteindre 2 100 pieds et le saut durait environ 40 secondes. Toutes les trois heures, le PC-6 était ravitaillé en kérosène ce qui laissait le temps au parachutiste et au pilote de s'alimenter. Ce Pilatus détient le record du nombre de décollages et d'atterrissages en 24 heures et le pilote, Tom Bishop, effectua 424 décollages et atterrissages consécutifs en 21 heures, ce qui constitue également un record du monde.

GalerieModifier

  Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

UtilisateursModifier

CivilsModifier

Ici sont principalement listées les compagnies possédant au moins deux PC-6 en 2018[16].

  Afrique du Sud

En 2019, en plus des 9 PC-6/B2-H4 Turbo Porter de la police sud-africaine, 3 autres sont immatriculés en Afrique du Sud[16].

  • NRG Explorations CC : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter, opèrent en Algérie
 
Le PC-6/B2-H4 Turbo Porter (D-FIBE) de Kias Airlines atterrissant à Bristol (1919).
  Allemagne

En 2018, 16 appareils sont immatriculés en Allemagne, en grande majorité au sein de clubs de parachutisme[16].

  • Kias Airlines : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter, opèrent en Algérie
  • Skydive-Binz : 1 x PC-6/B2-H4
  Algérie
  • Tassili Airlines : 5 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Star Aviation SpA : 1 x PC-6/B1-H4 depuis 2003
  Burkina Faso
  • Endeavour Aviation : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter depuis octobre 2019, opèrent au Burkina Faso
 
Le PC-6/B2-H4 Turbo-Porter sur flotteur (C-GAAP, PC-6/B-H2 modifié) de la North-Wright Airways Ltd à Whitehorse, Yukon, Canada.
  Canada

En 2019, un PC-6/B-H2, deux PC-6/B1-H2 et un PC-6/B2-H4 sont immatriculés au Canada.

  Chine

En 2019, 26 appareils sont immatriculés en Chine[16]

  • Asian Express General Aviation Wuxi Co Ltd (Province Wuxi): 17 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Hubei Chutian General Aviation Co Ltd (Province Hubei): 3 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Hunan Hengyang General Aviation Co Ltd (ASFC) (Province Hunan): 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Henan Airlines Lan Xiang Universal (ASFC) (Province Henan) : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Shanxi San Jin General Aviation Co Ltd (ASFC) (Province Shanxi) : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Sichuan Province Air Sports School (ASFC) (Province Sichuan) : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Ji'an Air Sport School (ASFC) : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  Côte d'Ivoire
  • Endeavour Aviation : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter depuis 2018, ancien avion de démonstration de Pilatus (HB-FJI, de 2015 à 2018)
 
Le PC-6/B2-H4 Turbo-Porter de Skydive Dubai à Jumeirah Beach (2012)
  Dubaï
  • Skydive Dubai : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  Équateur
  Érythrée
  • Eritrea Mapping & Information Center (EMIC) : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter depuis 2010
  Espagne

En 2019, 7 appareils sont immatriculés en Espagne, en majorité au sein de clubs de parachutisme[16].

  • Skydive BCN : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Eroporter SL : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  Estonie
  • Skydive Estonia / LHV Leasing : 1 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter depuis 2010, basé à Rapla Kuusiku Airfield
  États-Unis

En 2018, 26 appareils sont immatriculés aux États-Unis, dont 21 de Pilatus Aircraft (1 PC-6, 1 PC-6/350, 1 PC-6/350-H2, 2 PC-6/B1-H2, 7 PC-6/B2-H2 et 11 PC-6/B2-H4) et 5 de Fairchild Heli-Porter (1 PC6/B1A-H2, 1 PC6/B1-H2, 1 PC6/B2-H2 et 2 PC6/C-H2). Un certain nombre d'entre eux sont stationnés à l'étranger[16].

  • Aero-Taxi OKR / Petr Turek (Mnichovo Hradiště, République Tchèque) : 1 x PC-6/B2-H4
  • Aero Tech (Clovis, NM) : 1 x PC-6/B2-H4 basé à Seldovia (Alaska)
  • Air America : 1 x PC-6/B2-H4 depuis 2004, opère à Vercelli en Italie
  • Atlantel Aeroservices / Southern Aircraft Cons (Ditchingham, Royaume-Uni) : 2 x PC-6/B2-H4 . Un depuis 2006, basé à St-François (Guadeloupe), et un depuis avril 2018, basé à Genk-Zwartberg en Belgique.
  • Avstar (Seattle, WA) : 1 x PC-6/B2-H4 depuis 2007
  • Dimor Aerospace Inc : 1 x PC-6/B2-H4 depuis 2018. Équipé de flotteurs, il opère au Brésil comme avion ambulance. Il est engagé dans les secours humanitaires aux Bahamas après le passage de l'ouragan Dorian (2019).
  • Danish Turbine APS Inc Trustee : 1 x PC-6/C2-H2 depuis avril 2012, basé à Gap - Tallard en France. Bien que cet avion ait changer dix fois de propiètaire, il n'a jamais changé d'immatricaltion (N361F).
  • Flexible Flyer (Cody, WY) : 1 x PC-6/B2-H4 depuis septembre 2017
  • Freefall Express : 1 x PC-6/B2-H4 depuis avril 1994
  • Galcier Fly Alaska : 1 x PC-6/B2-H2 depuis avril 2019.
  • JAARS (en) (Waxhaw, NC) : 1 x PC-6/B2-H4
  • Josub (Greenville, NC) : 2 x PC-6/B2-H2
  • Kapowsin Air Sports LTD (WA) : 1 x PC-6/B1-H2 depuis août 2008
  • Kavalair (Marion, MT) : 1 x PC-6/B2-H2 basé à Eloy (Arizona)
  • Lacy Aviation (Van Nuys, CA) : 1 x PC-6/C-H2 depuis 1993
  • MG Air Inc (Concord, CA) : 1 x PC-6/B2-H4 depuis novembre 2017
  • MIAIR Inc : 1 x PC-6 depuis juin 2019. Il s'agit du prototype PC-6/275 (s/n 341) immatriculé en mars 1960 (HB-FAS). Cinquième PC-6 construit, il est finalement motorisé selon la version de base (PC-6) en mai 1960. Depuis lors il a changé dix-huit fois de propriétaire. Il est l'un des deux PC-6 Porter encore en service en 2018.
  • Pleasant Aviation (Mount Pleasant, TX) : 2 x PC-6/B2-H2
  • Skyservice Altmühltal : 1 x PC-6/B2-H4 depuis mars 2018, opère pour Skydive Colibri à Attersee en Autriche.
  • Skydive Lobos : 1 x PC-6/B2-H2 depuis septembre 2017, opère pour Skydive Lobos à Lobos en Argentine.
  • Styles Aviation (Lagrangeville, NY) : 1 x PC-6/350
  • Southern Cross Aviation (Wilmington, DE): 1 x PC-6 . Il s'agit du prototype PC-6/275 (s/n 341) immatriculé en mars 1960 (HB-FAS). Cinquième PC-6 construit, il est finalement motorisé selon la version de base (PC-6) en mai 1960. Depuis lors il a changé dix-sept fois de propriétaire. Il est l'un des deux PC-6 Porter encore en service en 2018.
  • Switchback Aviation (Cody, WY) : 1 x PC-6/B2-H4
  • Yeti Flyers GmbH : 1 x PC-6/350-H2 (N283SW / s/n 540 / 1962) depuis octobre 2019. Ce Pilatus PC-6 Porter, exposé au Musée suisse des transports depuis octobre 2016, a été transféré le 18 novembre 2019 à Bleienbach où il fait l'objet d'une refonte totale. Le PC-6 devrait voler à nouveau en tant qu'Yeti Porter en 2020, ce qui en fera l'un des deux PC-6 Porter à piston en état de vol, au côté du PC-6 N4795P (s/n 341), qui est également en phase de repasser en état de vol. Il est nommé Yeti Porter car il porte les couleurs et l'immatriculation du Yeti, le PC-6/340 (HB-FAN / s/n 337 / 1959), premier PC-6 construit, engagé en dans l'expédition suisse ayant effectué la première ascension du Dhaulagiri dans le massif de l'Himalaya. Il fera la promotion du Musée suisse des transports et du Flieger Museum Oberaargau lors de meetings aériens en Suisse et à l'international.
 
Le PC-6/B2-H4 (F-HMTA) de Pau Parachutisme Passion à l'aéroport de Nancy-Essey (2012)
  France

En 2018, en plus des cinq Pilatus PC-6 de l'ALAT, 46 appareils sont immatriculés en France, en très grande majorité au sein de clubs de parachutisme[16].

  • Baulip Sports : 1 x PC-6/B1-H2 acquis en 1996 et 1 x PC-6/B2-H4 acquis en 2014 (opéré par Alpes Parachutisme Services), basés aux aérodromes de Gap - Tallard (Hautes-Alpes) et Chambéry-Aix-les-Bains (Savoie).
  • Centre de parachutisme de Cahors : 1 x PC-6/B2-H2 acquis en 1995 et 1 x PC-6/B2-H4 acquis en 2009, basés à l'aérodrome de Cahors - Lalbenque (Lot).
  • École de parachutisme de Besançon Franche-Comté : 2 x PC-6/B2-H2 acquis en 1994 et 2018 et basés à l'aérodrome de Besançon - La Vèze (Doubs).
  • Kias Airlines : 1 x Pilatus PC-6/B2-H2 acquis en 2013 et 1 x Fairchild PC-6/B2-H2 acquis en 2016, basés à l'aérodrome d'Estrées-Mons (Somme).
  • Para Club de Bourbon : 2 x PC-6/B2-H2 acquis en 2012 et 2018 et basés à l'aéroport de Saint-Pierre-Pierrefonds (La Réunion).
  • Pau Parachutisme Passion : 1 x PC-6/B2-H2 acquis en 2014 et 1 x PC-6/B2-H4 acquis en 2018, basés l'aérodrome de Lasclaveries (Pyrénées-Atlantiques).
  • Tarade Aéro Services : 2 x PC-6/B2-H2 acquis en 2003 et 2006 et basés à l'aérodrome de Gap - Tallard (Hautes-Alpes).
  Guatemala
  • Adonai International Ministries (Illinois) : 1 x PC-6/B2-H4 (TG-ASC / s/n 858 / 1988) depuis 2018 (sera réimmatriculé aux États-Unis), ancien appareil de ARM Aviación de 2013 à 2018
 
Un PC-6/B2-H4 Turbo-Porter de Susi Air en roulage à l'aéroport de Nusawiru à Java en 2008.
  Indonésie

En 2019, 21 appareils sont immatriculés en Indonésie[16].

  • Associated Mission Aviation : 5 x PC-6/B2-H4, 4 en service
  • Susi Air: 9 x PC-6/B2-H4 en service
  • Yajasi Aviation / JAARS Aviation, Jungle Aviation and Radio Service : 4 x PC-6/B2-H4 en service
  Italie

En 2019, 5 appareils sont immatriculés en Italie[16].

  • Happy Fly GmbH : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  Mexique
  • Aero Futuro SA : 1 x PC-6/B2-H4 depuis 1995, basé à Toluca
 
Un PC-6/B2-H4 Turbo-Porter de Aoraki Mount Cook Ski dans la région du Java en 2012.
  Nouvelle-Zélande

En 2019, 4 appareils sont immatriculés en Nouvelle-Zélande[16].

  • Aoraki Mount Cook Ski Planes : 2 x PC-6/B2-H4
  Pays-Bas
  • - : 1 x PC-6/B2-H4 depuis mai 2019, basé en Autriche
  Pérou
  • Aero Andino : 1 x PC-6/B2-H4 (c/n 789 / OB-1600, ex HC-BHL) accidenté et stocké depuis 1984, acquis en 1993. Contraint à un atterrissage d'urgence suite à une perte de puissance, il est remis en état de vol au standard PC-6/B2-H4 en 2004. Aero Andino, une société de transport aérien à la demande, a été créée en 1990 par le pilote suisse Rudolf Wiedler, ancien employé de Pilatus. Opérant désormais depuis l'aéroport de Pucallpa dans la région d'Ucayali. Aero Andino offre notamment des services dans le transport de passagers et de fret, le largage de parachutistes, les évacuations sanitaires, la recherche et le sauvetage ainsi que la photographie et la vidéo aérienne[17].
  Royaume-Uni
  • Grupo 7Air : 1 x PC-6/B2-H2 depuis 2018 (en maintenance au Portugal) et 1 x PC-6/B2-H4 basé à Portimao au Portugal
  Russie
  • Polar Airlines : 1 x PC-6/B2-H4 (RA-01516), basé à Yakutsk
  Saint-Marin
  • Tangosette srl : 2 x PC-6/B2-H4, opérent en Italie à Crémone et Fano
  Slovaquie
  • Aeroklub Dubnica, s.r.o. : 1 x PC-6/B2-H4 depuis mars 2017, basé à Slávnica
  Slovénie

En 2019, 5 PC-6/B2-H4 sont immatriculés au en Slovénie, dont deux au sein de la force aérienne[16].

  Suisse

En 2019, en plus des 15 Pilatus PC-6 des Forces aériennes (en y incluant le HB-FCF d'armasuisse), 14 appareils sont immatriculés en Suisse[16].

 
Un Pilatus PC-6-B2-H4 (HB-FLG) avec skis de Scenic Air en 2011.
  • Air Glaciers : 1 x PC-6/B2-H2 (HB-FDU / s/n 633) depuis 1968, dotés de roues/skis, basé à l'aéroport de Sion. Onze autres PC-6 ont été exploités par la compagnie.
  • Flying Devil : 2 x PC-6/B2-H4 (HB-FKT / s/n 876 / 1991 et HB-FLI / s/n 893 / 1993) dotés de roues/skis, basés à l'Fribourg-Ecuvillens
  • Para-Centro SA Locarno : 2 x PC-6/B2-H4 (HB-FKH / s/n 865 / 1989 et HB-FKM / s/n 873 / 1990) basés à l'aérodrome de Locarno (en)
  • Para-Sport-Club Triengen : 1 x PC-6/B2-H4 (HB-FKC / s/n 844 / 1986) basé à l'aérodrome de Triengen
  • Porter : 1 x PC-6/B2-H4 (HB-FJP / s/n 1003 / 2015) basé à l'aérodrome de Locarno
  • RVM Logistica & Transport Sagl / RUAG Switzerland Ltd : 1 x PC-6/B2-H2 (HB-FJZ / s/n 764 / 1976) depuis juin 2019, basé à l'aérodrome de Lodrino
  • Scenic Air : 1 x PC-6/B2-H4 (HB-FLA / s/n 905) acheté à Zimex Aviation en 2016. 1 x PC-6/B2-H4 (HB-FLG / s/n 910) de mars 2006 à juillet 2013, exploité par Air Sarina à partir de décembre 2011.
  • Swissboogie Parapro : 1 x PC-6/B2-H4 basé à l'aérodrome de Biel-Kappelen
  • Weibel Aviation : 1 x PC-6/B2-H4 basé à l'aérodrome de Sitterdorf
  • Zimex Aviation (en) : opère pour des entreprises pétrolières et minières et des organisations humanitaires; 16 x PC-6 Turbo-Porter en différentes version, dont 3 PC-6/B2-H4 sont en service en 2019. Un opère à Cagliari en Sardegne pour Skydive Sardegna et deux en Algérie.
    • Anciens appareils de Zimex Aviation
      • PC-6/B1-H2
        • s/n 734 / HB-FGC acquis auprès de Aeroleasing / Ramu Peter en avril 1981, il est vendu en avril 1987.
        • s/n 691 / HB-FEV acquis auprès de Ciba-Pilatus en 1984. Il opère notamment pour le CICR en Éthiopie. Converti en B2-H2, il est vendu en 1987[18].
      • PC-6/B2-H2 (s/n 741 / HB-FIM) acquis auprès de la police du Sultanat d'Oman en 1984. Il est accidenté près de Grenchen en Suisse le 12 août 1987[19].
        • PC-6/B2-H4 retirés du service
          • s/n 700 / HB-FFA acquis auprès de Ciba Pilatus (type B1-H2) en 1983, il opère notamment pour la Croix-Rouge. L'appareil est vendu en 2002[20].
          • s/n 710 / HB-FFP acquis en février 1984 auprès de Ciba-Pilatus (type B1-H2), il opère alors pour le CICR. En 1985, il est converti en PC-6/B2-H4. Jusqu'à sa vente en 1989, il opère pour le CICR en Angola. Ce PC-6 est représenté aux couleurs de la croix-rouge sur des timbres émis par le Lesotho en 1988 et le Togo en 2010 (voir la section Philatélie). Il s'agit de l'appareil qui s'est écrasé près de Namur en 2013[21].
          • s/n 815 / HB-FKF acquis auprès de la British Army Parachute Association (type B2-H2) en 1988. Il opère pour l'ONU/Unitas en 1988 et 1989. Durant les étés 2000 et 2001, l'appareil est loué à Swissboogie Parapro SA. Il est vendu en août 2001[22].
          • s/n 817 / HB-FFV acquis auprès de la Scibe Zaire / S.T.T.A. (type B2-H2) en 1988. Opérant notamment pour l'ONU, il est vendu en 2003 à Star Aviation SpA (7T-VNA) en Algérie, une compagnie dont Zimex Aviation est co-propriétaire. Ce PC-6 est représenté sur un timbre émis par la Guinée en 1995 (voir la section Philatélie).
          • s/n 874 / HB-FKO acquis auprès de Bock (V5-ODH pour Imaginair SA) en septembre 1994. Il est vendu en décembre 1998.
          • s/n 905 / HB-FLA acquis neuf en février 1994, vendu à Scenic Air en décembre 2016.
          • s/n 912 / HB-FLE acquis auprès de Pilatus Aircraft en décembre 1995. En 1996, il est affrété avec un autre PC-6 de Zimex par les compagnies pétrolières AGIP et ESSO pour leurs activités de recherche sismiques dans la province du Xinjiang en Chine. Il est vendu en juin 2010.
          • s/n 872 / HB-FKR acquis auprès de Farner Air Transport en 1996 (15e PC-6 de Zimex). Entre 1996 et 2003 il a temporairement opéré pour Tunisavia. Il est vendu en 2017.
    • PC-6/B2-H4 en service
      • s/n 840 / HB-FHZ acquis auprès de Pilatus Charters (ZS-MTP) en décembre 1992. L'appareil vol en Algérie jusqu'en 2009, puis il est loué à Flying Devil SA en été 2009. Depuis le printemps 2017, il opère en Sardaigne avec Skydive Sardegna
      • s/n 906 / HB-FLB, livré en 1994. Il a opéré en Algérie entre 2001 et 2009. Vendu à Air Lybia (5A-FLE) en 1999, il est racheté en 2010
      • s/n 918 / HB-FLH livré en 1997, il opère en Algérie.
  Thaïlande

En 2019, en plus des quinze Fairchild AU-23A de la Royal Thai Air Force et des trois PC-6/B2-H4 du ministère de l'agriculture et de la coopération, 2 appareils sont immatriculés en Thaïlande[16].

  • Thai Sky Adventure Co Ltd : 2 x PC-6/B2-H4, basé Ao Udom, Sri Racha Airfield

Anciens utilisateurs civilsModifier

Ici sont principalement listées les compagnies ayant possédé au moins deux PC-6.

 
Des parachutistes prenant la pose avant d'embarquer dans un PC-6/B2-H4 (D-FSCB) du club de parachutisme de Bruchsal en 2009.
  Australie
  • Snowy Mountains Scheme : Snowy Mountains Authority : 2 x PC-6/B1-H2 (S/N 656 et 657 / immatriculation VH-SMA et VH-SMB) livrés en . Le PC-6 VH-SMA est vendu à Stillwell B.S. qui opère en Nouvelle-Calédonie. L'appareil VH-SMB est radié le à Polo Flat, NSW.
  Canada
  • Beau Del Air : 1 x PC-6/B-H2 (C-GAAP / s/n 569 / 1965) acheté à Styles Aviation au printemps 1997. Endommagé le , il est réparé, modifié en PC-6/B2-H4 et vol à nouveau en . Il est vendu à North-Wright Airways en .
  • Blacksheep Aviation : 1 x PC-6/B1-H2 (C-GZCZ / s/n 731 / 1971) avec flotteurs/roues opéré depuis Whitehorse (YK). Cet ancien appareil de l'armée australienne est acheté en . Endommagé le , il est réparé, modifié en PC-6/B2-H4, et vol à nouveau en . Il est vendu à North-Wright Airways en .
  • Glacier Air / Air Alps : 1 x PC-6/B1-H2 skis/roues (C-FPZB / s/n 634 / 1967) acheté à Mount Cook Line (NZ) en , vendu à FSC Bruchsal (D) en .
  • Mackenzie Mountain Outfitters : 1 x PC-6/350-H1 avec flotteurs (C-FBGL / s/n 540 / 1962) acheté à Northern Light Gospel Missions en , vendu à Mackenzie Mountain Outfitters (1978) en .
  • Nahanni Air Services (en) : 1 x PC-6/B1-H2 avec flotteurs Fiddle Diddle (C-GWZO / s/n 572 / 1965) acheté à Territorial Airways en 1978, vendu à Simpson Air en . 1 x Fairchild PC-6/B1-H2 avec flotteurs (C-ZIZ / s/n 620 / 1967) acheté à Norcrown Air (États-Unis) en , vendu à North-Wright Air en . Il vol à nouveau avec NAS en automne 2015 avant d'être vendu.
  • Northern Light Gospel Missions : 1 x PC-6/350-H1 avec flotteurs (N17077 / s/n 540 / 1962) loué à Fairchild Hiller de à . En , l'appareil opéré depuis l'aéroport de Red Lake (ON), acheté et modifié en PC-6/350-H2, est immatriculé C-FBGL, vendu à Wayco Aviation en . Cet avion sur flotteurs était un appareil de démonstration de Pilatus. D'abord immatriculé en Suisse (PC-6/350, HB-FAL) d' à , puis au main de J.Morvan (PC-6/350-H1, CF-RZZ) jusqu'à sa vente à Fairchild à la fin de l'été 1965.
  • Roberts Air Venture : 1 x PC-6/B1-H2 (C-FRAV / s/n 631 / 1967) opéré depuis Carvel en Alberta, Il est acheté à Shark Air Aviation (États-Unis) en et vendu à Porter Express en (opère pour le CEDP de Valcourten qui achète l'avion en ).
  • Territorial Airways : 1 x PC-6/B1-H2 Fiddle Diddle (C-GWZO / s/n 572 / 1965) acheté à Alaska Inc en , vendu à Nahanni Air Service en . 1 x Fairchild PC-6/B1-H2 Zizzer (CF-ZIZ / s/n 2009 / 1967), opéré avec flotteurs ou skis/roues, acheté à Arctic Air Service (États-Unis) en , vendu à Norcrown Air en 1978.
  • TST Humanitarian Surveys (Grand Lake, CO) : 1 x PC-6/B2-H4 (N354AK / s/n 790 / 1977) de 2012 à 2019, vendu (PH-ABT)
 
Un PC-6/B1-H2 Turbo-Porter (N3603R) de Polar Airways construit sous licence en 1966 par Fairchild Heli-Porter. Cet appareil a subi plusieurs accidents durant sa carrière en Alaska[24]. Le , il est endommagé à l'aéroport d'Anchorage. Racheté en 1974 par Lee's Air Service Inc., il est à nouveau endommagé le à Kotzebue. Alors opéré par Arctic Guide depuis 1978, il s'écrase peu après le décollage le à West Dease. Radié du registre des immatriculations en , il est finalement immatriculé N120TD d'avril 1994 à décembre 2013.
  États-Unis
  • Northern Consolidated Airlines : 5 x PC-6
  France
  • Air Savoie et Momapa Sport Services : 7 x Pilatus PC-6 et Turbo Porter. L'un d'eux (F-BIEL) s'est écrasé le à Usillon (Haute Savoie) lors d'un vol dans de mauvaises conditions météorologiques entre Courchevel et l'aéroport de Genève, le pilote déceda[26].
  • Centre de parachutisme sportif de Paris-Île-de-France et de l'Aube : 1 x PC-6/A-H2 de 1980 à 1995 et 1 x PC-6/B1-H2 de 1979 à 1994, basés à l'aérodrome de La Ferté-Gaucher (Seine-et-Marne).
  Grèce
  Indonésie
  Italie
  • Aer Alpi : 5 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  Japon
  • Itoh C. & Co Ltd :
    • 1 x PC-6 (S/N 528 / immatriculation JA3196) acquis en 1962, retiré du service en 1971.
    • 2x PC-6/H-2 (S/N 558 et 559 / immatriculation JA3201 et JA3202) acquis en 1964. En service jusqu'en 1969 et 1971.
  Népal
 
Un PC-6/B2-H4 (9N-AIU) de Tara Air près au décollage sur l'aéroport de Lukla au Népal en novembre 2011.
  • Royal Népal Airlines :
    • 3 x PC-6/B2-H2 (S/N 727, 728 et 746/ immatriculation 9N-AAZ, 9N-ABC, 9N-ABJ) acquis en 1971. Le le PC-6 9N-AAZ s'écrase peu après le décollage à Solu, parmi les victimes l'épouse et la fille de Sir Edmund Hillary. Le PC-6/B2-H4 9N-ABC est retiré du service avant 1992. Le PC-6 9N-ABJ est accidenté le à Biratnagar.
    • 1 x PC-6/B1-H2 (S/N 755 / immatriculation 9N-ABK) acquis en 1975. Converti en PC-6/B2-H4 en , accidenté le à Phapding.
Emile Wick, l'un des pilotes du PC-6 prototype HB-FAN lors de l'expédition suisse du Dhaulagiri en 1960, pilotait pour la compagnie[34].
  • Yeti Airlines : 2 x PC-6/B2-H4 (s/n 962 et 963) mis en service , puis transféré à sa filiale Tara Air en octobre 2009.
    • Tara Air : 2 x PC-6/B2-H4 (s/n 962 et 963) mis en service . Le le Porter 9N-AIU a été endommagé au décollage de Syangboche (en), des techniciens de Pilatus Aircraft se sont rendus sur place pour remettre l'appareil en état de vol. Il est revendu en à Yajasi Aviation / JAARS (en) Aviation en Indonésie. Le le PC-6 Porter 9N-AIV est endommagé à l'atterrissage à Lukla, il est réparé est vendu.
  Norvège
  • A/S Flytransport : 2 x PC-6/B1-H2
  Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Papuan Airlines Pty Ltd : 3 x PC-6/B-H2. L'appareil (s/n 580 / VH-PNF) immatriculé le est endommagé le à Terapo Mission.
  Pays-Bas
  Pérou
  • TANS : voir utilisateurs militaires
  Suisse
Le HB-FDH (s/n 658 / 1967) de mai 1968 à mars 1983[36], le HB-FDI (s/n 665 / 1967) de mai 1968 à décembre 1974, il s'écrase le à Wad Madani au Soudan[37].
Le HB-FEO (s/n 676 / 1968) d'octobre 1968 à avril 1984[38], le HB-FEM (s/n 674 / 1968) de novembre 1968 à octobre 1975, il s'écrase le à Tamanrasset en Algérie[39].
Le HB-FEU (s/n 698 / 1969) de juin 1969 à juillet 1970, il s'écrase le à Potgietersrus dans le Transvaal en Afrique du Sud[40], le HB-FFA (s/n 700 / 1969) de septembre 1969 à décembre 1983[20], le HB-FFB (s/n 706 / 1969) de septembre 1969 à janvier 1972 comme aéronef de travail agricole, il est détruit lors de la troisième guerre indo-pakistanaise le au Bangladesh[41], le HB-FET (s/n 697 / 1969) de mai 1969 à août 1984, il est détruit par un incendie le [42]
Le HB-FFC (s/n 707 / 1969) d'octobre 1969 à mai 1982[43] et le HB-FCL (s/n 617 / 1966) d'octobre 1969 à mars 1984[44], équipés comme aéronef de travail agricole, ils sont notamment affrétés par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture dans l'état agricole d'Al-Jazirah au Soudan de 1975 à 1989.
Le HB-FFO (s/n 709 / 1969) de novembre 1969 à janvier 1972, il est détruit lors de la troisième guerre indo-pakistanaise par une attaque aérienne le 21 décembre 1971 à Dacca au Bangladesh[45], le HB-FFP (s/n 710 / 1969) de novembre 1969 à février 1984[21], le HB-FFD (s/n 708 / 1969) d'octobre 1969 à avril 1984[46], le HB-FFN (s/n 703 / 1969) du début des années 1970 à mai 1974[47] et le HB-FEV (s/n 691 / 1969) d'octobre 1976 à mars 1984[18].

Organisations gouvernementalesModifier

 
Un PC-6/B2-H4 (ZS-NIT) de la police sud-africaine à l'aéroport de Rand (Germiston en 2002).
 
Un PC-6/B2-H4 de la police royale malaisienne
 
PC-6/B2-H4 (S/N 768 / immatriculation 1314) du Bureau of Royal Rainmaking & Agricultural Aviation (KASET) à Khon Kaen en Thailand en 2009.
  Afrique du Sud
  • South African Police Service : 9 x PC-6/B2-H4 en service: 8 x PC-6 (s/n 866, 885 à 900 / immatriculation ZS-MSZ, ZS-NIR à ZS-NIX) et un PC-6/B2-H2 (s/n 871 / immatriculation ZS-OLO, ex 2070) transféré de la SAAF en août 1999, qu'elle a elle-même reçu de la Bophuthatswana Defence Force en avril 1994 .
  Argentine
  • Gendarmería Nacional Argentina : 6 x PC-6/B2-H2 (c/n 786 à 788, 805 à 809 / immatriculation GN-804 à GN-808), acquis entre 1978 et 1980. Le Turbo Porter GN-804 s'est écrasé le à Las Heras (province de Santa Cruz) (es). L'appareil GN-805 est accidenté le à Montecristo. Le GN-807, accidenté le à Santa Cruz, est stocké jusqu'à sa reconstruction en PC-6/B2-H4 avec un nouveau fuselage (c/n 944, 2014) en décembre 2014. Le GN-808, endommagé, attend d'être réparer (2017). Le PC-6 GN-809 s’est écrasé le à Las Lomitas (es). L'appareil GN-805 est modifié en PC-6/B2-H4 à Stans en décembre 2017[13]. Depuis 2018, les PC-6/B2-H4 GN-805 et GN-807 opèrent à partir d'Orán et de Sáenz Peña.
  • Direccion General de Aviacion Civil de Santiago del Estero : 1 x PC-6/B2-H2 (s/n 786 / immatriculation GN-804) de la Gendarmerie nationale argentine. Accidenté le .
  • Direccion de Aeronautica de Formosa : 1 x PC-6/B2-H2 (s/n 790 / immatriculation LV-MCW "Ramon Lista") acquis en 1977, vendu en 2007.
  États-Unis
  Malaisie
  Thaïlande

Anciens utilisateurs gouvernementauxModifier

  Australie
  Autriche
  États-Unis
 
Un PC-6 Porter d'Air America (N355F / s/n 2013) en Asie du Sud-Est. Cet avion sera abandonné le lors de la chute de Saïgon.

La CIA a opéré des dizaines PC-6 Porter et Turbo Porter par l'intermédiaire de ses compagnies aériennes : Air America, Continental Air Services, Inc. (en) (CASI), BirdAir (en) de Bird & Sons, ICCS Air Services et Air Asia Co. Ltd. (en). Ces appareils furent engagés en Asie du Sud-Est dans les années 1960 et 1970. Plusieurs ont été utilisés par une force aérienne comme avion de liaison durant la guerre du Viêt Nam, d'autres ont été utilisés pour le soutien du programme Hmong de la CIA durant la Guerre civile laotienne, deux autres furent envoyés en Thaïlande sous contrat, essentiellement pour le soutien aux gardes frontière (Border Patrol Police (en))[13].

Les sites secrets de la guerre civile laotienne (en) étaient des installations militaires américaines clandestines pour mener des opérations paramilitaires et de combat secrètes dans le Royaume du Laos. Depuis 1964 les pistes d'atterrissage du Laos étaient désignées par l'abréviation "LS" Lima Site pour les terrains atterrissages rudimentaires, ou “L” Lima pour les pistes en dur. Généralement ces sites étaient centrés autour d'une piste d'atterrissage en terre pour les avions ADAC comme l'Helio Courier (en) et le Pilatus Porter d'Air America. Ces pistes étaient souvent découpées le long de ligne de crête et étaient rarement plates, droites ou de longueur suffisante. Cependant, elles étaient cruciales pour le réapprovisionnement et le transport de personnel, y compris les évacuations médicales. Pour un des pilotes utilisant ces pistes : « Certaines d'entre elles défiaient toutes les règles de sécurité, même de l'aviation militaire. » . Une équipe d'inspection de l'US Air Force a noté que même la meilleure des piste de Lima (LS) était inférieure à toutes les pistes atterrissage au Vietnam.

Le plus célèbre de ces sites secrets opérée par la CIA était celle de Long Tieng 'Lima Site 20A' (LS 20A, ou LS 98), le centre des opérations aériennes pour la Région militaire 2. Cette activité y a engendré à la fin des années 1960 une ville de 40 000 personnes qui n'apparaissait sur aucune carte. Elle a notamment été immortalisée dans le film Air America.

  • Air America : 20? x PC-6
    • 1 PC-6/A-H2 (N185X / s/n 566) de 1964 à 1967. Premier PC-6 de la compagnie, il s'écrase dans de mauvaises conditions métérologiques le sur une montagne à environ 11 km à l'ouest de Chu Lai (V-194) au Vietnam. Les cinq occupant de l'appareil trouvent la mort[53].
    • 3 PC-6/A-H2 de 1965 à 1975 (transformés en PC-6/C-H2 en 1966) dont 1 est vendu en 1975 (N12450 / s/n 514)[54], 1 (N748N / s/n 539) est abandonné le à l'aéroport de Tan Son Nhut lors de la chute de Saïgon[55]. Le PC-6 N9445 (s/n 570) est détruit par des roquettes frappant la piste sur laquelle il venait d’atterrir le à Ban Tha Si au Viêt Nam[56].
       
      Un C-130 de la Force aérienne vietnamienne en feu à l'aéroport de Tan Son Nhut lors de la chute de Saïgon le . Cinq PC-6 furent abandonnés ici ce jour-là.
    • 3 PC-6/A-H2 acquis en 1966. Le PC-6/A N12235 (s/n 556), acquis endommagé de CASI en 1965, est converti en PC-6/A-H2 et détruit le lors d'une attaque de nuit sur la base de Can Tho (V-17) au Vietnam[57]. Le PC-6/A-H2 N393R (s/n 598), acquis de Foshing Airlines, est converti par Air Asia en PC-6/C-H2 et remis en service en janvier 1968. Le il s'écrase au sol après être entré en collision avec un Bell AH-1 Cobra67-15676 de l'US Army lors de l'approche finale de la base de Can Tho (V-17) au Vietnam. Tous les occupants des deux appareils furent tués. Le l'appareil N391R (s/n 519) percute des arbres lors du franchissement d'un col par temps de pluie et de brouillard et s'écrase à 1 600 m d'altitude à proximité de Nyot Mo (LS-321) (province de Luang Prabang) au Laos. Le pilote et trois passagers furent tués, quatre furent blessés et deux s'en sortirent indemnes[58].
    • 1 PC-6/C-H2 (N185K / s/n 563) livré en 1964. Il est abandonné le à l'aéroport de Tan Son Nhut lors de la chute de Saïgon[59].
    • 1 PC-6/A : 1 fuselage (N152L / s/n 554), acquis en 1966 auprès de Bird & Sons, Inc., est modifié en PC-6/C-H2. Le il percuta des arbres et s'écrasa lors d'un passage à basse altitude sur le site d'un crash précédant à proximité de Ban Xieng Lom (LS69) au Laos, tuant le pilote et blessant sérieusement deux passagers[60].
    • 8 PC-6/C-H2 sont acquis en 1966 dont 6 livrés par Pilatus. Le PC-6 N193X (s/n 587) est endommagé sans réparation possible en sortant de la piste alors qu'il tentait de décoller sous le feu d'une attaque aux mortiers le à Old San Soak (LS-265) au Laos[61]. L'appareil N196X (s/n 596) est accidenté le à Sam Thong (LS20). Réparé, il s'écrase le à Long Tieng (LS20A)[62] après que le pilote ait été atteint par une balle tirée du sol, tuant les treize occupants de l'appareil. Il s'agit du crash le plus meurtrier d'un PC-6. L'avion N194X (s/n 592), le centième PC-6 construit, est vendu en 1975[63]. Le lors d'une mission de largage aérien, l'appareil N199X (s/n 601) percute des arbres de la montagne Doi Suthep et s'écrase à environ 12 km au nord-ouest de Chiang Mai (T-11) en Thaïlande[64]. Les trois occupants de l'avion survivent. Le l'avion N195X (s/n 593) est détruit au décollage de Tin Bong (LS-90) lorsque sa roue droite percute une mine, blessant sérieusement deux passagers[65]. Le , le PC-6 N392R (s/n 530) s'écrasa et prif feu lors de la phase finale d'approche de Lam Son (V-214) au Vietnam après avoir eu une panne de moteur, blessant le pilote[66]. Les appareils N153L (s/n 576) et N192X (s/n 586) sont abandonnés le à l'aéroport de Tan Son Nhut lors de la chute de Saïgon[67],[68]. Le à Long Tieng (LS-20A), l'appareil N197X (s/n 597) roula contre un fût de carburant en caoutchouc. Un important incendie s’ensuivit et détruisit le PC-6 et un Fairchild C-123K Provider (cn 20062) "613" (54-0613) d'Air America.
    • 1 PC-6/C-H2 (N357F / s/n 2015 / 1967) est livré par Fairchild Hiller en 1967. Le 12 septembre 1972, cet appareil s'écrasa dans la jungle en terrain montagneux alors qu'il larguait des sac de riz à proximité de Ban Houei Sai (L-25), blessant sérieusement le pilote.
    • 4 PC-6/C-H2 sont livrés par Fairchild Hiller Corp. en 1969. L'appareil N180K (s/n 550) est détruit lors d'une collision en vol avec un Cessna U-17A Skywagon (en) (cn 185-00924 / 65-10853) de la Royal Lao Air Force (en) le à 1 km au nord de Moung Nham (LS-63) au Laos[69]. Les quatre occupants de l'appareil et l'équipage du U-17 furent tués. L'avion N180K (s/n 550) est endommagé sans réparation possible le à proximité de Moung Nham (LS63)[70]. Le PC-6 N355F (s/n 2013) est abandonné le à l'aéroport de Tân Sơn Nhất lors de la chute de Saïgon[71]. Le N184L (s/n 557) est vendu en juin 1975 (photo de droite)[72].
    • 1 PC-6/C-H2 (N5304F / s/n 2049 / 1968) reçu de Fairchild Hiller en 1972. De 1968 à juillet 1972 cet avion avait été loué à l'US Air Force pour l'entraînement. Le il entra en collision avec un monticule de terre et pris feu à l'atterrissage à Ban Boua Mu (LS367) (à proximité de Long Tieng (LS-20A)) et pris feu. Une femme heurtée au sol par l'avion décéda de ces blessures[73].
 
Un PC-6/C-H2 d'Air America immatriculé N184L (s/n 557) à Đà Nẵng au Vietnam en 1966/1967.
  • BirdAir (en), division aérienne de Bird & Sons Inc. : 10 x PC-6 en tout. Trois PC-6/A (s/n 553, 554 et 556), deux PC-6/A-H1 (s/n 567 et 568) et trois PC-6/A-H2 (s/n 571, 523 et 576) ont été transférés à Continental Air Service (CASI) le .
    • 2 PC-6 Porter (N4226G / s/n 526 / 1961 et N4227G / s/n 532 / 1962) sont livrés en 1962. L'appareil N4226G (s/n 526), livré le 22 mai, a été le premier PC-6 en Asie du Sud-Est. Il a égalmement été le premier PC-6 (de série?) immatriculé en Suisse (HB-FAK) pour des vols tests et la livraison. Le {{|6 décembre 1962}} il s'écrase au Laos, tuant tout ses occupants[74]. L'avion N4227G (s/n 532), livré en décembre, est accidenté à Vientiane le puis retiré du service le [75].
    • 3 PC-6/A. 2 avions (s/n 554 et 556) sont livrés en avril 1963[60] et 1 PC-6/A (s/n 553) est livré en 1964[76]. L'appareil s/n 554 s'écrase à Chiang Khong (en) (T516) au Laos le . Le fuselage est repris par CASI puis vendu à Air America en 1966 pour 5000 Dollar US[60]. L'appareil XW-PBL (s/n 556) s'écrase le à proximité de Luang Prabang (L-54) au Laos et fait deux morts. Transféré à CASI, il est ensuite vendu à Air America et reconstruit[57].
    • 2 PC-6/A-H1 (XW-PCB / s/n 567 et XW-PCC / s/n 568) sont livrés en 1964[77].
    • 3 PC-6/A-H2. 1 (s/n 571) est livré en 1964[78], 2 (s/n 523 et 576) sont livrés en 1965[79],[67].
  • Continental Air Services, Inc. (en) (CASI), ancienne compagnie de Continental Airlines : Trois PC-6/A (s/n 553, 554 et 556), deux PC-6/A-H1 (s/n 567 et 568) et trois PC-6/A-H2 (s/n 571, 523 et 576) ont été acquis lors de l'achat de la division aérienne de Bird & Sons, Inc. (BirdAir) le par CASI.
    • 2 PC-6/A acquis en 1965 de Bird & Sons. 1 (s/n 556) est acquis endommagé, il est vendu pour 5 000 $ à Air America en octobre 1966[57]. L'appareil (s/n 553) s'écrase le au Laos à Pa Doung (LS05) (en) à une quainzaine de kilomètres à l'est de Long Tieng[76].
    • 2 x PC-6/A-H1 (s/n 567 / 1964 et s/n 568) reçus de BirdAir. L'appareil XW-PCC (s/n 568) s'écrase le au Laos[77]. Le Le XW-PCB (s/n 567) Charlie Bravo s'écrase en raison d'décrochage dans une colline au sud de Tha Tam Bleung (LS-72) au Laos[80], tuant les trois occupants de l'avion.
    • 6 x PC-6/A-H2 reçu en 1965. Trois sont livrés par Pilatus (s/n 591, 594 et 595), l'avion s/n 591 s'écrase le au cours d'une mission de largage près de Sam Thong (LS20) (province de Xieng Khouangau) au Laos[81]. Parti de Luang Prabang (L-54) le , l'appareil XW-PCO (s/n 595) s'est écrasé sur une montagne à l'ouest la LS04 au Laos[82]. Le PC-6/A-H2 XW-PCN (s/n 594) est modifié en PC-6/B2-H2 en 1971. Il s'écrase le au Sud-Ouest de Phou Kang Neua (LS337) au Laos, faisant deux morts[83]. Trois sont acquis de Bird & Sons Inc (s/n 523, 576 et 591) en 1965 ; 1 (s/n 576) vendu à Air America en 1966 et converti en PC-6/C-H2[67]. L'appareil XW-PCE (s/n 571) est endommagé lors d'une violent orage le 24 mars 1968 à Vientiane. Réparé, il est basé à Vientiane en juin 1968. Le il explose en vol et s'écrase à environ 5 miles à l'ouest de Ban Y (LS-187) au Laos[78], tuant les trois occupant de l'appareil. L'avion XW-PCI, transformé en PC-6/B1-H2 en 1974, est vendu à la Royal Thai Army en juin 1975[79].
       
      Un PC-6/B1-H2 Turbo Porter (S/N 620) de Continental Air Services, Inc. au Laos. Cet avion, alors propriété du CERP de Picardie immatriculé F-GHXS, s'est écrasé le peu après le décollage de l'aérodrome de Laon - Chambry en France[84],[85].
    • 5 x PC-6/B-H2. 1 (s/n 583) livré en 1965 par Fairchild Hiller Corp. via Air Ventures Inc. 4 (s/n 517, 547, 602 et 603) sont livrés en 1966 par Pilatus. L'appareil (s/n 583), loué à Boun Oum Airways dès 1965, est retiré du service avant juin 1971[86]. 1 (s/n 517), loué à Boun Oum Airways, est stocké en Thaïlande en juin 1975 et vendu à la Royal Thai Army en juin 1977[87]. Le le PC-6 XW-PDC (s/n 547) effectue un atterrissage brutal à Long Tieng (LS20A) pendant une mission secrète au Laos[88]. Endommagé au niveau du fuselage arrière et ayant perdu sa roue arrière il est abandonné sur place. L'appareil XW-PCQ (s/n 602) s'écrase le à Long Tieng LS20A au Laos après avoir percuté de nuit une antenne durant un passage bas, tuant le pilote[89]. L'appareil XW-PCR (s/n 603) s'écrase à proximité de Pha Khe (LS51) à l'ouest de Long Chieng (LS20A) le [90].
    • 13 x Pilatus PC-6/B1-H2. 12 appareils (s/n 620 (photo de droite), 626, 631, 632, 667, 668, 669, 672, 695, 704, 705 et 711) acquis en 1966 (2 unités), 1967 (2), 1968 (4), 1969 (3) et 1970 de Pilatus. 1 avion (s/n 581) est acquis de Air Ventures Inc. (opérateur pour l'ambassade américaine au Népal), puis vendu en 1974[91]. Le Turbo Porter XW-PDJ (s/n 626) s'est écrasé en avril 1971 le long de la Piste Hô Chi Minh au Laos[92]. L'appareil XW-PEK (s/n 695) s'est écrasé le durant une mission de largage de sac de riz par de mauvaises conditions atmosphériques à 2 km à l'Est de Long Tieng (LS20A) au Laos[93]. Le pilote, Prince Vorada Phetsarath (26 ans), et le largeur Lao sont tués. Le 2 août 1971 un membre de l'équipage avait trouvé la mort en chutant de l'avion durant un vol de largage de sac de riz à proximité de Long Tieng (LS-20A). Le , le PC-6 XW-PFR (s/n 668) effectua un atterisage forcé sur un plateau boisé après avoir été touché par des armes de petits calibres à l'Est de Sam Neua (LS32)[94]. Le pilote américain et les six passagers Laos sont capturés. L'avion XW-PHG (s/n 711 / 1969) est endommagé le au Nord-Ouest de Sam Thong (LS20). Les appareils s/n 631[95], 632[96], 669, 672[97] et 705 sont stockés en juin 1975 à l'aéroport de Bangkok. Les appareils s/n 631, 632, 669[98] et 704[99] seront en service au sein de la Royal Thai Army de juin 1977 à mars 1991 et le s/n 705 de 1984 à 1991. Les avions s/n 620[84], 667[23], et 672 sont vendus à Viking Helicopters en 1976.
       
      Un PC-6/C-H2 de l'U.S. Geological Survey en 1992 équipé d'un magnétomètre pour mesurer les variations du champ magnétique terrestre.
    • 1 x Fairchild PC-6/B1-H2 (s/n 2011) acquis en 1971. Il s'agit du premier prototype du Peacemaker, il est stocké en Thaïlande en juin 1975 et vendu à la Royal Thai Army en juin 1977[100].
  France
  Hongrie
  • OMSZ Orszagos Mentoszolgalat (ambulance): 1 x PC-6/B1-H2 (s/n 721 / HA-YDA) acquis en 1972, endommagé le , converti en PC-6/B2-H2 et transféré à ABKS et au gouvernement
  • ABKS et gouvernement : 1 x PC-6/B2-H2 (s/n 721 / HA-YDA) de 1986 à 1989 pour la photo et la topographie, et revendu.
  Japon
  Mexique
  Oman
  Royaume-Uni
  Suisse
 
Un Fairchild PC-6-C-H2 Porter de la Border Patrol Police (en) thaïlandaise à l'aéroport international Don Muang en 2009.
  Thaïlande
  • Royal Thai Border Police (en):
    • 4 x Fairchild PC-6/B-H2 (s/n 2030 à 2032 et 2043 / immatriculation 1601 à 1604) reçu en 1969 de Fairchild Hiller. Le PC-6/B2-H4 1601 (s/n 2030) est retiré du service en 2002 et ferraillé. L'appareil 1602 (s/n 2031) est accidenté fin août 1970 à Su-ngai Padi. Lors de la récupération de celui-ci un hélicoptère de la police s'écrasa sans faire de victime le 3 septembre 1970. Réparé, ce PC-6 s'écrase le à Umphang. Le 1603 (s/n 2032) est accidenté le [106]. Le PC-6/B2-H4 1604 (s/n 2043) est retiré du service en 2004.
    • 5 x Fairchild PC-6/C-H2 (s/n 2063 à 2067 / immatriculation 1605 à 1608 et 1610) construit sous licence par Fairchild Hiller et reçu en mars 1973, 0 en service: 1 exposé, 1 exposé dans un musée de la police, 1605 retiré du service en 2013 et exposé dans un musée de la police, 1606 transféré à la Royal Thai Army en 2012 et exposé au Army Aviation Museum Saphan Nak avec l'immatriculation 0704. 1607 s'écrase le 15 septembre 1984 à Tambon Nong Bua Tai. 1608 retiré du service en 2004 et stocké. 1610 s'écrase le 4 juin 1980 à Umphang.
    • 1 x Pilatus PC-6/B2-H2 (s/n 733 / immatriculation 1609) transféré du Ministry of Agriculture Bangkok après un projet de pluie artificielle en 1972, stocké[107].

Organisations internationales et ONGModifier

MilitairesModifier

  Algérie
  • Armée de l'air algérienne : 3 x PC-6/B2-H4 (s/n 919, 920 et 937 / immatriculation 7T-WLA, 7T-WLD et 7T-WLE) acquis en 1998 (2 unités) et novembre 2000 (1). L'appareil 7T-WLA est revendu à Pilatus après avoir subi un dommage substantiel en février 2000, il est remplacé par le 7T-WLE. En service : 2 x PC-6/B2-H4[13]
  Argentine
 
Un Pilatus PC-6/B2-H2 autrichien en roulage à Zeltweg en 1997.
  Autriche
  Birmanie
 
Un gunship AU-23A Peacemaker à Eglin AFB en 1972
  États-Unis
  • US Air Force : 15 x Fairchild AU-23 Peacemaker (S/N 2020, 2039 et 2050 à 2062 / immatriculation 72-1318, 72-1317 et 72-1304 à 72-1316) livrés en 1972. 13 appareils (S/N 2020, 2039, 2050 à 2052, 2054 et 2056 à 2062 / immatriculation 72-1318, 72-1317, 72-1304 à 72-1306, 72-1308 et 72-1310 à 72-1316) sont livrés entre juin et novembre 1972, un autre (S/N 2053 / immatriculation 72-1307), qui était stocké à Davis-Monthan AFB, l'est en 1977 quant à l'appareil immatriculé 72-1309 (S/N 2055), il a été accidenté le 10 mai 1972 à Eglin AFB sans blessé le pilote.
  • US Army : 1 x Pilatus PC-6/B2-H4 en service
    • 2 x Pilatus PC-6/B2-H4 nommés UV-20A Chiricahua (C/N 802 et 803 / immatriculation 79-23254 et 79-23254), affectés à la Berlin Brigade (en) de mai 1979 à août 1991. Ils sont ensuite transférés à l'équipe de parachutisme Golden Knights de l'United States Army. Un des UV-20 (C/N 802) s'écrase le 15 mars 2002 à Marana en Arizona. En mai 2004, l'autre appareil est transféré à l'équipe de parachutisme Black Daggers de l'USASOC[13].
  • Central Intelligence Agency CIA: 7 x PC-6A/H2, 1 x PC-6C/H1, 29 x PC-6C/H2[13] opérés par ses compagnies aériennes: Air America, Continental Air Services, Bird & Sons, ICCS Air Services et Air Asia Co. Ltd.
  France
 
Un des cinq Pilatus PC-6/B2-H4 Turbo Porter de l'ALAT en 2004.
  Iran
  Mauritanie
  Mexique
  • Fuerza Aérea Mexicana : 4 x PC-6/B2-H4[13] (s/n 880 à 884 / immatriculation TR-301 - 3301 à TR-304 - 3304) livrés en mars 1992. L'appareil TR-303 s'est écrasé le 21 février 2013 à la base aérienne de Santa Lucia. Trois appareils sont en service en 2019, le 3301 est basé à Oaxaca, les 3302 et 3304 à Hermosillo.
  Pérou
 
Le PC-6/B2-H4 (s/n 722 / 331) de la Force aérienne du Pérou en 2019.
  • Fuerza Aérea del Perú TANS : 13 x PC-6/B2-H2 acquis entre 1974 et 1976, équipés avec des flotteurs. En 1963 la force aérienne du Pérou se voit confier la mission de désenclaver la région d'Iquitos en Amazonie Péruvienne, uniquement accessible par voie fluviale. La compagnie aérienne TANS (Transportes Aéréos Nacionales de la Selva), exploitée par le Grupo 42 de la FAP, est alors créée. Depuis Iquitos, la compagnie exploite différents types d'avions sur flotteurs pour des vols réguliers, des missions de recherche, de sauvetage et d'évacuations sanitaires en Amazone. Afin de renouveler la flotte, TANS commande en 1973 des Pilatus PC-6/B2-H2, livrés à bord de C-130 de la FAP depuis l'aéroport de Zurich. Plus tard l'activité hydravion de la compagnie se réduit fortement en raison de la construction d'aéroports à Iquitos et Pucallpa. En janvier 2006, la compagnie TANS, qui s'était équipée d'avions de ligne à réactions, se voit retirer son agrément en raison de plusieurs accidents mortels. L'activité hydravion est alors reprise directement par le Grupo 42 avec des DHC-6 Twin Otter[17].
    • PC-6 livrés en 1974 : le (s/n 717 / 314) disparait le , le (s/n 718 / 316) est accidenté le , le (s/n 719 / 319) disparait le 18 mars 1977, le (s/n 720 / 320 / OB-1165), converti en PC-6/B2-H4 en 2005, est accidenté le à Iquitos, le (s/n 722 / 331 / OB-1166) est accidenté le , remis en état de vol en PC-6/B2-H4, il est le dernier PC-6 en état de vol au sein de la FAP, et le (s/n 723 / 332 / OB-1167) est accidenté le à Iquitos.
    • PC-6 livrés en 1975 : les (s/n 737 / 334 / OB-1168) et (s/n 738 / 336 / OB-1169) sont accidentés en 1984, le (s/n 739 / 338 / OB-1170) est accidenté le , il est stocké à Iquitos depuis, le (s/n 744 / 339 / 340) est accidenté le et le (s/n 745 / 341) (accidenté?) est en service jusque dans les années 1980.
    • PC-6 livrés en 1976 : le (s/n 756 / 314 (2) / OB-1163) (accidenté?) est en service jusqu'en 1988 et le (s/n 760 / 316 (2) / OB-1164) est revendu en 1995 aux États-Unis. Le PC-6/B2-H4 (s/n 722 / 331 / OB-1166) est en service en 2019[13].
  Slovénie
 
PC-6/B2-H2M-1 des Forces aériennes suisses en 2014
  Suisse
  • Forces aériennes suisses : 14 x PC-6/B2-H2M en service en 2019[114]
    • 1 x PC-6/H2M (s/n 624 / immatriculation V-612) livré en 1966, converti en PC-6/B2-H2M-1 en 1980.
    • 11 x PC-6/H2M (s/n 630, 633, 635, 639, 640, 641, 643, 644, 647, 648 et 649 / immatriculation V-613 à V-623) livrés en 1967, tous converti en PC-6/B2-H2M-1 en 1980. L'appareil V-615 (s/n 635) est accidenté le à Altenrhein, ramené à sa version de base le PC-6/H2M est exposé au Flieger Flab Museum à Dübendorf. Le PC-6/B2-H2M-1 V-622 a été repeint en 2007 aux couleurs de la Patrouille suisse, il est dénommé "Felix".
    • 2 x PC-6/B2-H2M (s/n 747 et 749 / immatriculation V-630 à V-632) livrés en 1975. L'appareil V-630 s'est écrasé le à Boltigen dans le Simmental.
    • 3 x PC-6/B2-H2M (s/n 757, 759 et 761 / immatriculation V-633 à V-635) livrés en 1976. Le V-633 (s/n 757) est retiré du service en juin 2017 après avoir été endommagé à Emmen.
 
Un Fairchild AU-23A de la Forces aériennes royale thaïlandaise en 2019.
  Thaïlande
  • Royal Thai Air Force : 15 AU-23A en service en 2019
    • 34 x Fairchild AU-23A dans le cadre du Mutual Defense Assistance Act. 13 appareils (s/n 2020, 2039, 2050 à 2052 et 2054 à 2062 / immatriculation 72-1318, 72-1317, 72-1304 à 72-1306, 72-1308 et 72-1310 à 72-1316) sont livrés en 1972, un (s/n 2053 / immatriculation 72-1307) en 1977 et 20 autres en 1976 (s/n 2073 à 2092 / immatriculation 74-2073 à 74-2092). Trois ont été détruits[111]. En décembre 2019, 15 appareils sont en service[1] au sein du 501 Light Attack Sqn basé à la Wing 5 Prachuap Royal Air Force base à Prachuap Khiri Khan[13].

Anciens utilisateurs militairesModifier

  Afrique du Sud
  • South African Air Force : 1 x PC-6/B2-H2 (s/n 871 / immatriculation 2070), reçu de la Bophuthatswana Defence Force en avril 1994, en service au sein du 42 Squadron SAAF (en), transféré à la South African Police Service en août 1999.
  Angola
  • Forca Aerea Popular de Angola: 2 x PC-6/B1-H2 (c/n 715 et 736 / immatriculation 1723 et 1725) acquis dans les années 1980. L'appareil 715 l'est auprès de Agroar Luanda / Pilatus, le 736 auprès d'Importacao Luanda. Tous deux sont retirés du service en 1988.
 
Un ancien Pilatus PC-6/B1-H2 de l'armée australienne en 1993.
  Australie
En mai 1967 le gouvernement australien signe une commande de 6 PC-6 Porter. Ce chiffre est porté à 14 fin décembre pour arriver à un total de 19 appareils quelques mois plus tard, ils sont destinés à remplacer les Cessna 180. Les PC-6 australiens ont été convoyés en vol sous immatriculations civiles suisses, les quatre premiers arrivant sur la base aérienne d'Amberley (en) en février 1968 après 16 jours de convoyage (s/n 652, 653, 661 et 662 / immatriculation A14-652, A14-653, A14-661 et A14-662). Les autres appareils on suivit en octobre (s/n 680 et 681 / A14-680 et A14-681), en décembre 1968 (s/n 683, 684 et 686/ A14-683, A14-684 et A14-686), en janvier 1969 (687, 689, 690, 692 et 693 / A14-687, A14-689 et A14-690, A14-692 et A14-693), en mai 1969 (s/n 701 et 725 / A14-701). Les quatre derniers appareils sont livrés en avril (s/n 725 / A14-725 puis A14-702) et mai 1970 (s/n 729, 730 et 731 / A14-729 puis A14-703, A14-730 puis A14-704 et A14-731 puis A14-705). Tous les PC-6 de l'Australian Army Aviation portèrent le code aéronef A14 suivi des 3 chiffres du numéro de série, sauf pour les s/n 725, 729, 730 et 731 qui portèrent 3 chiffres différents afin d’éviter une confusion avec les Bell 47 Sioux déjà immatriculés A14-725 à 731. Ils sont alors mis en œuvre par le 1st Aviation Regiment (en).
Six Pilatus PC-6 Porter ont été utilisés par le 161st Independent Reconnaissance Flight (en) au Vietnam, les entretiens majeurs étant assurés par Air America à Saigon. Ces appareils ont assuré des missions de transport (pax et fret), marquage de cibles, photographie aérienne, surveillance électronique (SIGINT), guerre psychologique (équipé de haut-parleurs), etc. En novembre 1968, c'est trois Pilatus Porter qui sont envoyés au Vietnam, convoyés par voie maritime les PC-6 (A14-680, 681 et 686). Déchargés depuis le cargo par un CH-47 Chinook, lors du premier déchargement un incident avec l'élingue endommagea sérieusement le fuselage d'un appareil. Le l'appareil A14-686 (s/n 686) est abattu à proximité de la Binh Ba Airstrip, Nui Dat (en) au Vietnam au retour d'une mission d'entraînement de nuit, tuant les deux pilotes.
Dans les années 1980 tous les Pilatus PC-6 Porter ont été regroupés sur la base aérienne d'Oakey Oakey Army Aviation Centre (en). Les PC-6 Porter de la RAAF volèrent jusqu'en 1992 après de nombreuses missions et heures de vol sur le continent australien mais également en Papouasie Nouvelle Guinée (183 Independent Reconnaissance Flight), sur les 12 appareils encore en état de vol, 10 rejointoyèrent le marché civil, deux des musées australiens.
Le , le PC-6 A14-681 a subi des dommages irréparables suite à un incendie qui s'est déclenché après que l'avion ait sanctionné un câble lors d'un vol à basse altitude près d'Oakey. L'appareil A14-680 a été retiré du service après avoir été fortement endommagé le à Weipa WA lorsqu'il a quitté la piste lors d'une tentative de décollage de nuit. L'appareil A14-683 s'écrase à Jaspers Brush (en) NSW le .
  Bolivie
  Bophuthatswana
  Colombie
  • Fuerza Aérea Colombiana
    • 1 x PC-6 (s/n 349 / immatriculation FAC-160) de 1963 à 1969 pour le transport de VIP. L'appareil était un avion de présentation immatriculé HB-FAY et arrivé au Chili par bateau. Utilisé par les Servicios Aereos Colombianos (en) (SACO) de 1969 à 1972 (HK-1375)[115].
    • Satena (en) Colombia : 6 x PC-6/B2-H2 (s/n 818 à 823 / immatriculation FAC-1110, FAC-1111, FAC-1115, FAC-1112, FAC-1113, FAC-1114). acquis en 1983. Le FAC-1110 "El Ticuna" (s/n 818) est accidenté le 19 avril 1989. Le FAC-1115 (s/n 820) est accidenté le à Puerto Inirida. Le FAC-1111 (s/n 819) est vendu à Aero-Spares Support Center, Inc. en 1998 puis à Pilatus en 2000, immatriculé F-GOMB depuis 2001. Le FAC-1112 "El Huitoto" (s/n 821) est accidenté le près de Mitú. Le FAC-1113 "El Corequaje"/"El Piapoco" (s/n 822) est accidenté en mars 1987. Le FAC-1114 "El Tucano" (s/n 823) est accidenté le près de Guapi.
  Émirats arabes unis
  Équateur
  • Aviacion del Ejercito Ecuatoriana
    • 2 x Fairchild PC-6/B2-H2 (s/n 2037 et 2038 / immatriculation SAE-T-1540 et SAE-T-1545) acquis en mai 1971, radiés en 1983. L'appareil SAE-T-1540 est endommagé dans les années 1970 dans le canton de Puntomayo. Le PC-6 SAE-T-1545 est endommagé en 1983 et vendu dans les années 1990.
    • 2 x Pilatus PC-6/B2-H2 (s/n 743 et 750 / immatriculation T-185 puis E-190 et T-180 / E-180). Le PC-6 T-185 s'est écrasé le , il est reconstruit en 1992 avec un nouveau fuselage PC-6/B2-H4 (s/n 879). Il est endommagé le 15 juin 2001, réparé et vendu aux États-Unis. L'appareil T-180 s'écrase à Capahuari le , stocké et fuselage vendu en 1998.
    • 2 x PC-6/B2-H4 (s/n 859 et 903/ immatriculation T-185 / E-185 et T-195 / E-195) acquis mars 1988 et février 1994. L'avion E-185 a été accidenté le dans la province de Pastaza et stocké. Tous deux ont été revendu en 1996 à Styles Aviation Inc et reconstruit[13].
  Indonésie
  Irak
  Israël
  Somalie
  Suède
  • Armée suédoise (Saab / Pilatus) : un PC-6/A-H2 (s/n 570 / immatriculation 90) aux couleurs suédoises est loué du 17 janvier au 21 mars 1965 pour évaluation. Vendu en avril 1965 à Air America / Air Asia, cet appareil est détruit par des roquettes peu après son atterrissage à Ban Tha Si (LS-61) au Laos en 1972.
  Thaïlande
  • Armée royale thaïlandaise
    • 1 x PC-6/B-H2 (s/n 517 / immatriculation 0517) acquis de Continental Air Services (N62150) en juin 1977, retiré du service en mars 1991.
    • 7 x PC-6/B1-H2 (s/n 523, 631, 632, 669, 704, 705 et 2011. 6 appareils, des Fairchild PC-6/C-H2 transformés, ont été reçus de Continental Air Services en juin et juillet 1977, et un de Bangkok United Mechanical en 1984. Les appareils 631 et 705 ont été utilisés pour le film Air America.
    • 1 x Fairchild Hiller PC-6/C-H2 (0704 / s/n 2064 / 1978), reçu de la Royal Thai Border Police en 2012, est exposé en livrée de la Royal Thai Army au musée de l'aviation de l'armée de Sa Pran Nak (Lopburi)[116].
  Tchad
  • Escadrille nationale tchadienne : 2 x PC-6/B2-H2 (TT-KAA / s/n 762 et TT-KAC / s/n 763) livrés en été 1976, ils sont radiés du registre dans les années 1980. L'appareil TT-KAC est transféré au Ministère du développement rural et devient TT-BAV de 1990 à août 1991 puis reprend l'immatriculation TT-KAC jusque dans les années 2000. En juin 2006 son fuselage était au Darfour (Soudan)[117].

Autres paysModifier

Des PC-6 sont ou ont été également immatriculés en Belgique, au Brésil, en Éthiopie, en Finlande (notamment Finmap), au Gabon, en Hongrie, en Irlande, au Kenya, au Lesotho (Lesotho Flying Doctor Service), en Lettonie, au Liechtenstein, en Namibie, au Nigéria (notamment Flying Doctor Service of Africa / M.A.F. de 1964 à 1967, au Panama, à Sao Tomé-et-Principe, à Saint-Marin, au Soudan, au Venezuela et au Zaïre.

PC-6 exposés dans des muséesModifier

 
PC-6/B1-H2 au musée de l'Australian Army Flying à Oakey.

Australie

Israël

Japon

Suisse

  • Flieger Flab Museum à Dübendorf : PC-6/H2M Turbo Porter(V-615 / S/N 635 / 1967) en livrée des Forces aériennes suisses
  • Le PC-6/350-H2 Porter (s/n 540), construit en 1962 (PC-6/350), a été modifié à partir de 2015 en PC-6/340 pour porter les couleurs et l'immatriculation du Yeti. Il a été exposé à l'AERO Friedrichshafen 2016 puis, d'octobre 2016 à novembre 2019, au musée suisse des transports à Lucerne. Depuis octobre 2019, il appartient à Yeti Flyers GmbH qui a pour but de le refaire voler en 2020. Ce sera l'un des deux PC-6 Porter à piston en état de vol, au côté du PC-6 N4795P (s/n 341), qui est également en phase de repasser en état de vol. Il est nommé Yeti Porter car il porte les couleurs et l'immatriculation du Yeti, le PC-6/340 (HB-FAN / s/n 337 / 1959), premier PC-6 construit, engagé en dans l'expédition suisse ayant effectué la première ascension du Dhaulagiri dans le massif de l'Himalaya. Il fera la promotion du Musée suisse des transports et du Flieger Museum Oberaargau lors de meetings aériens en Suisse et à l'international.

Thaïlande

Accidents et incidentsModifier

Le Pilatus PC-6 a été utilisé dans des conditions difficiles (guerre, aide humanitaire, expédition, piste rudimentaire). Depuis son premier vol, 147 accidents et crashs (18 incidents techniques) ont eu lieu, dont 62 crash mortels ayant entrainé 243 décès[118].

Le crash le plus meurtrier implique un PC-6/C-H2 (N196X / s/n 596) d'Air America le durant la guerre du Laos. L'appareil s'est écrasé en faisant treize victimes à proximité de la base secrète de la CIA de Long Tieng (LS20A) après que le pilote ait été atteint par des tirs d'armes légères.

Le , un crash impliquant un Pilatus PC6/B2-H2 du centre de parachutisme de Laon en France, provoqué par l'inexpérience du pilote sur ce type d'appareil (équipé d'un système de stabilisateur de profondeur spécifique) fit neuf victimes[119].

Le , le Pilatus PC-6 Turbo Porter immatriculé OO-NAC s'écrase à Gelbressée près de l'aérodrome de Namur en Belgique, entraînant la mort de ses onze occupants. La cause en est « une rupture de la structure de l'aile gauche causée par une surcharge aérodynamique importante ». La surcharge aérodynamique a été provoquée par une manœuvre intentionnelle du pilote qui n'a pas été correctement réalisée[120].

Culture populaireModifier

PhilatélieModifier

Des timbres et des enveloppes premier jour ont été émis par plusieurs pays[121].

  • À l'occasion du premier vol d'un PC-6 de la compagnie italienne Aeralpi (en) le 16 décembre 1963, est publié une enveloppe premier jour qui montre un PC-6 et comporte les inscriptions Aeralpi – Primo volo Venezia - Asiago et Primo volo Pilatus Porter PC-6.
  • Le Lesotho publie en 1988 un timbre de 0,12 loti représentant un PC-6/B2-H4 (s/n 817) immatriculé HB-FFP (Zimex Aviation (en)) au couleur du Comité international de la Croix-Rouge et portant les inscriptions 125th anniversary - Intternationaé Committee of the Red Cross et Pilatus PC-6 Turbo Porter. Le bloc-feuillet, qui rassemble quatre types d'avions volant pour le CICR (208 Caravan, DHC-6 et Douglas DC-3), comprend l'inscription This is a red cross aircraft. Respect it.
  • En Australie, un PC-6 (Forrestair) de l'Ausralian Antarctic Division apparaît à deux reprises sur un timbre. Une première fois en 1984 dans la série Antartic Scenes, Series 1. sur le timbre de 0,85 dollar représentant un PC-6 posé à la Station Mawson à West Bay et comporte les inscriptions Australien Antarctic Territory et Landing field. Une seconde fois en 2005 sur le timbre de dollar dans une série illustrant les aéronefs de l'AAD. Il porte l'inscription Australien Antarctic Territory - Pilatus PC-6 Porter. Des enveloppes premier jour représentant un PC-6 en vol ont également été publiées à cette occasion.
  • Le Bophuthatswana publie en 1990 une série de timbres d'une valeur de 0,21 rand illustrant les aéronefs de sa force aérienne, dont les Pilatus PC-7 et PC-6. Celui-ci, l'unique PC-6 de la Bop Air force, immatriculé T-320 (s/n 871), est représenté avec la mention Air force - Pilatus Porter (PC-6) E4-6 - 1990.
  • En Suisse, à l'occasion du meeting aérien international de Payerne de 1991 organisé pour fêter les 50 ans de l'escadre de surveillance des Troupes d'aviation (1941-1991), une enveloppe premier jour est publiée. L'enveloppe montre les contours du pays avec les bases aériennes de Dübendorf, Payerne et Alpnach, reliées entre elles par un trait rouge, ainsi qu'un Mirage III, un Hunter et un F-5 Tiger II vus de dessus et l'inscription en Vol spécial Payerne - Alpnach - Dübendorf - Payerne. Au-dessus de la carte est dessiné un PC-6 vu de face survolant des montagnes avec l'inscription Par Pilatus Porter. L'adresse est Meeting International – Poste restante – 1530 Payerne. Ce vol fût accompli par le PC-6/B2-H2M-1 (s/n 648) immatriculé V-622 des Forces aériennes suisses, l'actuel Felix de la Patrouille suisse.
  • La République de Guinée publie en 1995 un timbre de 500 francs représentant le PC-6 (s/n 817) immatriculé HB-FFV (Zimex Aviation, opérant pour l'ONU) avec l'inscription Pilatus PC-6 Porter (Suisse).
  • Les Maldives publie en 1996 un timbre de 5 rufiyaa représentant le PC-6 (s/n 735) immatriculé HB-FFW (Zimex aviation, loué à Air Glaciers) avec l'inscription PC-6 Turbo Porter - 36 years (1960 - ONGOING).
  • Le République togolaise publie en 2010 un bloc-feuillet à l'occasion du 100e anniversaire de la mort d'Henri Dunant (1828-1910). Sur l'un des timbres, valant 750 franc CFA, est représenté Henri Dunant et le PC-6 (s/n 817) immatriculé HB-FFP (Zimex Aviation) au couleur du Comité international de la Croix-Rouge et porte les inscriptions Henri Dunant et Pilatus PC-6 B1-H2.

Œuvres AudiovisuellesModifier

films, téléfilms séries télévisées et documentaires

 
PC-6/B2-H4 (F-HDEY /s/n 735) de Revolution Air en 2010. Cet appareil, qui appartenait alors à Air Glaciers (HB-FFW), a d'abord tourné dans le James Bond GoldenEye sorti en 1995. Il arborait une décoration spéciale avec l'étoile rouge russe. Converti en PC-6/B2-H4 par Pilatus en 2008, il est repeint dans une livrée Goldeneye . En service alors avec Revolution Air, il tourne dans le film Les Chevaliers blancs sortit en 2015.

Bandes dessinéesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c The Pilatus Porter World Production list, pc-6.com, consulté le 18 mai 2019.
  2. Le 27 mai 1960: les alpinistes suisses ont vaincu le Dhaulagiri, Gilles Simond, 24 Heures du 27 mai 2015.
  3. Pionnair-GE, le site des pionniers de l'aéronautique à Genève [1]
  4. Pilatus PC-6 au Népal.
  5. S/N 337, pc-6.com.
  6. SRF Archiv, « Wildtierfütterung mit Pilot Hermann Geiger (1963) », (consulté le 23 avril 2016)
  7. a b c et d Productions Versions, pc-6.com
  8. « Le PC-6 Turbo Porter » [PDF], Pilatus Aircraft (consulté le 2 mars 2017)
  9. Wipline 6100 Floats, Wipaire Inc.
  10. (en) Chad Trautvetter, « Pilatus PC-6 Production To End in Early 2019 », Aviation International News,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2017).
  11. a b c d e et f Pilatus...PC-6...Antarctique (mise à jour le 30 mars 2018), pilatus-history-and-news.blogspot.ch
  12. Pilatus PC-6 / B2-H2 Turbo Porter, doppeladler.com.
  13. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s .Pilatus PC-6 Porter/Turbo Porter, militaryaviation.eu.
  14. Opération Serval : Relève de l'avion Pilatus, 28 juin 2013, ecpad.fr.
  15. Helen Chachaty, Les Pilatus PC-6 de l'ALAT fêtent leurs 30 000 heures de vol, 22 mars 2017, journal-aviation.com.
  16. a b c d e f g h i j k l m et n CURRENT STATUS, pc-6.com.
  17. a b et c Pilatus PC-6, Grupo 42, Tans, Policia, Aero Andino, 8 novembre 2013, pilatus-history-and-news.blogspot.ch.
  18. a et b S/N 691, pc-6.com.
  19. a et b S/N 741, pc-6.com.
  20. a et b S/N 700, pc-6.com.
  21. a et b S/N 710, pc-6.com.
  22. S/N 815, pc-6.com.
  23. a et b S/N 667, pc-6.com.
  24. S/N 2005, pc-6.com.
  25. Air Alpes et ses Pilatus (MAJ), http://pilatus-history-and-news.blogspot.ch, 7 novembre 2015.
  26. Pilatus...PC-6...Air Savoie, http://pilatus-history-and-news.blogspot.ch, 17 décembre 2010.
  27. S/N 538, pc-6.com.
  28. S/N 542, pc-6.com.
  29. S/N 560, pc-6.com.
  30. S/N 577, pc-6.com.
  31. S/N 578, pc-6.com.
  32. S/N 579, pc-6.com.
  33. S/N 589, pc-6.com.
  34. a et b [vidéo]Himalaya - Piloten & Pioniere, extrait du film.
  35. S/N 699, pc-6.com.
  36. S/N 658, pc-6.com.
  37. S/N 665, pc-6.com.
  38. S/N 676, pc-6.com.
  39. S/N 674, pc-6.com.
  40. S/N 698, pc-6.com.
  41. S/N 706, pc-6.com.
  42. S/N 697 pc-6.com.
  43. S/N 707, pc-6.com.
  44. S/N 617, pc-6.com.
  45. S/N 709, pc-6.com.
  46. S/N 708, pc-6.com.
  47. S/N 703, pc-6.com.
  48. S/N 875, pc-6.com.
  49. S/N 872, pc-6.com.
  50. S/N 892, pc-6.com.
  51. S/N 346, pc-6.com.
  52. S/N 347, pc-6.com.
  53. S/N 566. pc-6.com.
  54. S/N 514, pc-6.com.
  55. S/N 539. pc-6.com.
  56. S/N 570. pc-6.com.
  57. a b et c S/N 556, pc-6.com.
  58. 14 CFR Part 135 Scheduled operation of AIR AMERICA, I, ntsb.gov, consulté le 7 décembre 2011.
  59. S/N 563, pc-6.com.
  60. a b et c S/N 554, pc-6.com.
  61. S/N 587, pc-6.com.
  62. S/N 596, pc-6.com.
  63. S/N 592, pc-6.com.
  64. S/N 701, pc-6.com.
  65. S/N 593, pc-6.com.
  66. S/N 530, pc-6.com.
  67. a b et c S/N 576, pc-6.com.
  68. S/N 586, pc-6.com.
  69. Royal Lao Air Force, aeroflight.co.uk.
  70. S/N 550, pc-6.com.
  71. s/n 2013, pc-6.com.
  72. S/N 557, pc-6.com.
  73. S/N 2049, pc-6.com.
  74. S/N 526, pc-6.com.
  75. S/N 532, pc-6.com.
  76. a et b S/N 553, pc-6.com.
  77. a et b S/N 568, pc-6.com.
  78. a et b S/N 571, pc-6.com.
  79. a et b S/N 523, pc-6.com.
  80. S/N 567, pc-6.com.
  81. S/N 591, pc-6.com.
  82. S/N 595, pc-6.com.
  83. S/N 594, pc-6.com.
  84. a et b S/N 620, pc-6.com.
  85. Accident survenu le à Laon (02) au Pilatus PC6/B2-H2 immatriculé F-GHXS, BEA, consulté le 26 avril 2015.
  86. S/N 583, pc-6.com.
  87. S/N 517, pc-6.com.
  88. S/N 547, pc-6.com.
  89. S/N 602, pc-6.com.
  90. S/N 603, pc-6.com.
  91. S/N 581, pc-6.com.
  92. S/N 626, pc-6.com.
  93. S/N 695, pc-6.com.
  94. S/N 668, pc-6.com.
  95. S/N 631, pc-6.com.
  96. CASI Fleet « Copie archivée » (version du 21 juin 2010 sur l'Internet Archive), vietnam.ttu.edu
  97. S/N 672, pc-6.com.
  98. S/N 669, pc-6.com.
  99. S/N 704, pc-6.com.
  100. S/N 2011, pc-6.com.
  101. S/N 524, pc-6.com.
  102. a et b S/N 548, pc-6.com.
  103. S/N 748, pc-6.com.
  104. S/N 619, pc-6.com.
  105. a et b S/N 338, pc-6.com.
  106. S/N 2032, pc-6.com.
  107. S/N 733, pc-6.com.
  108. S/N 344, pc-6.com.
  109. a et b S/N 350, pc-6.com.
  110. S/N 716, pc-6.com.
  111. a b et c Aircraft Accidents, Scramble.nl.
  112. Loïc, « L'Aviation Légère de l'Armée de Terre réfléchit à acquérir des avions légers », sur Defens'Aero,
  113. S/N 981, pc-6.com.
  114. .Pilatus PC-6 Turbo-PorterForces aériennes suisses.
  115. S/N 349, pc-6.com.
  116. S/N 2064, pc-6.com.
  117. S/N 763, pc-6.com.
  118. Accident archives : Pilatus PC-6, baaa-acro.com
  119. [PDF] Accident survenu le 1er novembre 1997 à Laon (02) au Pilatus PC6/B2-H2 immatriculé F-GHXS, 1er novembre 1997, BEA
  120. « Crash d'avion à Gelbressée: la cause de l'accident dévoilée », sur lalibre.be,
  121. Pilatus – Philatélie, 23 avril 2013, pilatus-history-and-news.blogspot.ch.
  122. (en)100%: Planes, http://impdb.org, The Internet Movie Plane Database.
  123. (en) [vidéo]Worst Place To Be A Pilot .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Variantes

Articles connexes

BibliographieModifier

  • Alain Genève, « 50 ans d’activités aéronautiques au pied du mont Pilatus (3). Les Pilatus PC-6 « Porter » et « Turbo Porter » », Le Fana de l'Aviation, no 243,‎ , p. 22-28.
  • Hoyle, Craig ; World Air Forces Directory, Flight International, vol. 180, no 5321, 13–19 décembre 2011, p. 26–52. (ISSN 0015-3710).
  • (en) Mark Lambert (edior-in-chief), Kenneth Munson (deputy editor) et Michael J.H. Taylor (assistant editor), Jane's all the world's aircraft, 1993-94, Coulson, Surrey, UK Alexandria, Va, Jane's Information Group, coll. « Jane's yearbooks », , 733 p. (ISBN 0-710-61066-1 et 978-0-710-61066-9, OCLC 29198229).
  • Taylor, John W. R. ; Janes's All The World's Aircraft 1965–66, London: Sampson Low, Marston & Company, 1965.
  • (en) Michael John Haddrick Taylor, Brassey's world aircraft and systems directory, 1999-2000, Herndon, VA, Brassey's Inc, , 2e éd. (ISBN 1-857-53245-7 et 978-1-857-53245-6).
  • Frédéric Marsaly, Les bombardiers d'eau : en images, Rennes, Marines Editions, , 95 p. (ISBN 291537967X et 978-2-915-37967-9)

Liens externesModifier