Force aérienne bolivienne

Fuerza Aérea Boliviana
Image illustrative de l’article Force aérienne bolivienne
Écu des forces aériennes boliviennes

Création 26 Septembre 1957
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Type Force aérienne
Rôle Protéger la constitution, protéger le pays des menaces extérieures et intérieures, assurer l'indépendance nationale et maintenir l'espace aérien
Fait partie de Forces armées boliviennes
Couleurs Roundel of Bolivia.svg
Anniversaire 12 octobre, 6 août et 17 août
Guerres Guerre du Chaco
Armée de libération nationale de Bolivie
Commandant Général Walter Montecinos Guerrero

La Fuerza Aérea Boliviana, ou F.A.B. (en français Force Aérienne Bolivienne) est la branche aérienne des Forces armées boliviennes. La F.A.B. détient la base aérienne la plus haute du monde, l'aéroport d'El Alto à 4 061 m d'altitude.

Pilotes boliviens défilant à Cochabamba.

HistoireModifier

La Fuerza Aérea Boliviana est promulguée officiellement le . Le corps existait depuis 1916 avec la création d'un école d'aviation à La Paz. Auparavant, les pilotes étaient formés à l'étranger.

Elle reçoit, à partir de 2014, 6 hélicoptères Super Puma AS332C1e[1], 6 hélicoptères Harbin Z9[2] et aura un système intégré de défense aérienne et de gestion du trafic aérien civil de 13 radars Thales[3].

OrganisationModifier

La FAB est organisée autour de neuf bases aériennes localisées à La Paz, Cochabamba, Santa Cruz, Puerto Suárez, Tarija, Villamontes, Cobija, Riberalta et Roboré.

AéronefsModifier

Les appareils en service en 2016 sont les suivants[4]:

Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules   États-Unis Avion de transport 3 C-130B
Beechcraft King Air   États-Unis avion de transport léger 6 King Air 90/200/350
British Aerospace Jetstream   Royaume-Uni Avion de ligne 2 Jetstream 31
Xian MA60   Chine avion de transport 0+2
Avion de surveillance
Learjet 25   États-Unis Avion de surveillance 2
Avion d'entraînement
Team Tango Foxtrot 4   États-Unis Avion d'entraînement primaire 2
Diamond DA40   Autriche Avion d'entraînement primaire 9
Pilatus PC-7   Suisse Avion d'entraînement intermédiaire et avancé 3
Lockheed T-33 Silver Star   États-Unis Avion d'attaque au sol 14
Nanghang K-8 Karakorum   Chine Avion d'attaque au sol 6+12
Hélicoptère
Bell UH-1 Iroquois   États-Unis Hélicoptère de transport léger 15 UH-1H
Sud-Aviation SA316 Alouette III   France Hélicoptère de utilitaire léger 1
Aérospatiale AS350 Écureuil   France Hélicoptère de utilitaire léger 2
Aérospatiale AS332 Super Puma   Union européenne Hélicoptère de transport et de secours 2+4
Airbus H145   Union européenne Hélicoptère utilitaire 3
Robinson R44   États-Unis Hélicoptère d'entrainement 5

FuturModifier

En juillet 2017, la Force Aérienne Bolivienne (FAB) lance un contrat pour un achat de 6 Yak-130 russe pour remplacer ses T-33 Silver Star.

La FAB a lancé un contrat avec la Chine/Pakistan pour un achat de 12 K-8 Karakorum.

Partenariat avec la DEAModifier

La DEA a fourni plusieurs aéronefs à la FAB dans le cadre de la lutte contre la drogue, entre autres :

Lorsque le président Evo Morales annonce la suspension de la coopération avec la DEA, les avions sont redéployés dans d'autres bases de l'organisme en Colombie, aux États-Unis et au Mexique. Certains hélicoptères Bell UH-1 ont été retenus et sont maintenant propriété du gouvernement bolivien.

AnecdotesModifier

  • La FAB a été vainqueur du premier combat aérien d'Amériques contre la Fuerza Aérea de Paraguay.
  • Comme la FAB n'a pas d'avion de dernière génération, les meilleurs élèves de l'école militaire COLMILAV reçoivent des bourses pour aller s’entraîner dans d'autres pays.
  • Les derniers North American F-86 Sabre en activité l'ont été en Bolivie. Ils ont été retirés du service en 1992 et plusieurs sont maintenant dans des musées ou appartiennent à des collectionneurs privés.
  • La FAB était une des meilleures forces aériennes du continent pendant la guerre du Chaco.
  • La FAB est une des meilleures forces aériennes du continent du point de vue logistique, ses avions couvrent tout le pays, notamment grâce à la TAM.

Notes et référencesModifier

  1. Michel Cabirol, « Exportation d'armes (4/4) : Bolivie, un coup commercial et puis plus rien ? », La Tribune,‎ (lire en ligne).
  2. « La Bolivie mécontente de ses hélicoptères Z-9 chinois ! », sur http://psk.blog.24heures.ch/, (consulté le 18 septembre 2016).
  3. Michel Cabirol, « Aéronautique : Thales obtient un joli contrat en Bolivie », sur La Tribune, (consulté le 12 novembre 2015).
  4. « World Air Force 2016 », FlightGlobal (consulté le 27 septembre 2016)

BibliographieModifier

  • (en) Antonio Luis Sapienza ; Daniel P. Hagedorn, Aircraft of the Chaco War, 1928-1935, Schiffer Publishing Inc. Atglen, PA. USA, 1996

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :