Ouvrir le menu principal

Forces armées somaliennes

armée nationale de la Somalie

Forces armées somaliennes
Drapeau de la Somalie
Drapeau de la Somalie
Fondation 1960
Branches armée de terre
armée de l'air
marine de guerre
police militaire
Commandement
Général Abdikarim Yusuf Adam
Ministre de la défense Abdihakim Mohamoud Haji-Faqi
Main-d'œuvre
Âges militaires 16 - 55
Disponibles au service militaire 2 261 704 hommes
2 217 584 femmes
Aptes au service militaire 1 328 567 hommes
1 386 971 femmes
Atteignant l'âge militaire chaque année 99 919  hommes
99 771 femmes
Budgets
Budget 0,9 % du PNB (2005)
Industrie
Fournisseurs étrangers Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de Bahreïn Bahreïn
Drapeau du Qatar Qatar
Drapeau d'Oman Oman
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Drapeau du Koweït Koweït
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Articles annexes
Histoire Guerre de l'Ogaden
Guerre civile somalienne
Guerre en Somalie (2006-2009)

Les forces armées somaliennes (en somali : Ciidamada qalabka sida, en arabe : القوات المسلحة صومالية) sont l'armée nationale de la Somalie. Elles sont constituées de 4 branches : une armée de terre, une armée de l'air, une marine de guerre ainsi que d'une police militaire. Fondées en 1960, elles étaient dans la période post-indépendance du pays l'une des armées les plus puissantes du continent africain. Le déclenchement de la guerre civile en 1991 conduit à son démantèlement. Toutefois, elle est progressivement reconstituée après l'établissement du gouvernement fédéral de transition en 2004.

L'actuel commandant en chef de l'armée somalienne est le général Abdikarim Yusuf Adam et le ministre de la Défense est Abdihakim Mohamoud Haji-Faqi. Ses quartiers-généraux sont basés à Mogadiscio. Les régions autonomes du Somaliland et du Puntland disposent de leurs propres forces armées.

HistoireModifier

L’armée somalienne est dans les années 1960 la seule institution réellement organisée dans le pays. Pour de nombreux Somaliens provenant de familles et de régions différentes, l’armée constitue un lieu de rencontres et d’échanges où il n’y avait pas frontières, de tribalisme et de divisions claniques. En 1969, influencée par les idées nationalistes et anti-impérialistes, l'armée renverse le régime en place et prend le pouvoir[1].

OrganisationModifier

Armée nationale somalienneModifier

 
Vue aérienne d'un radar Spoon Rest A (P-12) soviétique de l'armée nationale somalienne opérant à l'aéroport de Berbera en 1983 lors de l'exercice BRIGHT STAR '83.
 
Cocarde de l'armée de l'air somalienne.

Sous le régime de Siyaad Barre, l'armée somalienne était décomposée en :

Nouvelle arméeModifier

L'armée somalienne est constituée d'environ 4 000 soldats depuis septembre 2011 et d'un corps de forces spéciales (300 hommes)[2].

En janvier 2019, la Somalie reçoit 68 véhicules blindés, don du Qatar pour contribuer au renforcement de l’Etat somalien face à l'insurrection islamiste menée par les Shebab[3].

Armée de l'airModifier

Avant l’effondrement du régime de Siyaad Barre, elle disposait entre autres d'aéronefs soviétiques tels que le MiG-21, de MiG-17, Shenyang J-6, de MiG-15, Antonov An-24, Antonov An-26, de Mil Mi-4 et de Mil Mi-8. Elle disposait également de quelques North American P-51 Mustang, de North American T-6 Texan et de Douglas C-47 Skytrain en 1960 acquis auprès des États-Unis.

En 2010, l'armée de l'air est rétablie par le gouvernement de transition[4].

Marine somalienneModifier

Elle disposait avant la guerre civile de 2 patrouilleurs de classe Osa et de 1 navire de débarquement de classe Polnochny.

Démantelée en 1991, elle est rétablie en juin 2009 et comprend près de 500 marins.

Grades de l'armée somalienneModifier

 
Défilé des forces de l'armée nationale somalienne lors de l'exercice militaire BRIGHT STAR '83 mené conjointement avec les États-Unis.

AnnexesModifier