Ouvrir le menu principal

Forces aériennes suisses
Schweizer Luftwaffe
Forze aeree svizzere
Image illustrative de l’article Forces aériennes suisses

Création
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Allégeance Suisse
Type Force aérienne
Effectif 1 600 (Personnel professionnel militaire)
24 000 (Milice)
Fait partie de Armée suisse
Ancienne dénomination Troupes d'aviation et de DCA
Couleurs Roundel of Switzerland.svg
Commandant Divisionnaire Bernhard Müller (de)

Les Forces aériennes suisses (en allemand Schweizer Luftwaffe, en italien Forze aeree svizzere et en romanche Aviatica militare svizra[1],[2]) sont, avec les forces terrestres, l'une des deux branches des forces armées suisses.

HistoireModifier

 
Une escadrille sur l'aérodrome de Dübendorf durant la Première Guerre mondiale.

Cette force est créée le au sein de l'armée et devient un service séparé à partir du . Les Troupes d’aviation et de DCA sont placées alors sous la responsabilité d’un Commandant et Chef d’arme, avec rang de divisionnaire. Le premier titulaire est Hans Bandi, qui occupe ce poste de 1936 à 1943. Parallèlement, le Service de l’aviation et de la défense contre avions est mis sur pied, et placé sous la direction du Chef d’arme. Ce nouveau service est destiné à gérer les activités d’instruction et les tâches administratives des Troupes d’aviation et de DCA ; il conservera ce nom jusqu’en 1979.

En 1940, durant la bataille de France, elle mena des combats aérien avec la Luftwaffe au-dessus du Jura du au , les appareils allemands essayant de passer par la Suisse pour rentrer en Allemagne après leurs missions au-dessus de la France.

Durant la guerre froide, les forces aériennes se modernisent. Elles comprennent aujourd'hui principalement des F/A-18 Hornet, des F-5E Tiger II, des NCPC-7, des PC-9, des PC-21, des hélicoptères AS532 Cougar, AS332 Super Puma, EC635 et des drones ADS 95. L'essentiel de ce matériel est construit localement, seuls les F/A-18 Hornet proviennent des États-Unis et ont été assemblés à la Fabrique fédérale d'avions (de) (aujourd'hui Ruag) à Emmen.

Les forces aériennes sont indépendantes de la structure militaire terrestre depuis le .

Le projet « Ilana », actuellement en cours de développement, vise à redonner à la Suisse, à l'horizon 2020, la capacité de police aérienne 24h/24h[3]. Au même titre que l'Autriche, la Suisse a signé des accords de coopération de police aérienne avec les pays voisins.

Le , le peuple suisse a refusé en votation, par 53,4 %, le mode de financement de l'achat de vingt-deux avions de combat suédois Gripen NG, pour un coût de 3,126 milliards de francs suisses, pour remplacer les F-5E/F Tiger II[4].

Le 6 juillet 2018, le département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a lancé un appel d'offres pour le remplacement de ses F/A-18 C/D Hornet, et des quelques F-5E/FTiger II encore en service. L'appel d'offres concerne 30 ou 40 avions (le nombre n'a pas encore été décidé). Les concurrents sont les américains F-35 Lightning II de Lockheed Martin et F/A-18 E/F de McDonnell Douglas (Boeing), le Rafale français de Dassault, l'Eurofighter Typhoon européen et le Gripen suédois de Saab[5],[6].

MissionsModifier

Les missions des Forces aériennes suisses sont la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien (service de police aérienne et défense aérienne), le transport aérien et la reconnaissance aérienne.

OrganisationModifier

 
Organisation de l'Armée suisse en 2018

La Centrale des opérations des Forces aériennes réunit les commandements des cinq bases aériennes, la brigade d’instruction et d’entraînement des Forces aériennes (br IE FA) et la formation d’application de la défense contre avions 33 (FOAP DCA 33).

La Centrale des opérations assure la disponibilité opérationnelle des Forces aériennes et mène des opérations en Suisse et à l'étranger.

FormationsModifier

 
Centre des opérations des Forces aériennes
  • Base aérienne Dübendorf
    • Commandement
      • Centre des opérations de défense aérienne (Air Operations Center, AOC)
    • Skyguide (services de la navigation aérienne militaires et civils)

Brigade d'instruction et d'entraînement des Forces aériennesModifier

La brigade d'instruction et d'entraînement des Forces aériennes (br IE FA) est responsable de la formation de l'ensemble des troupes d'aviation des Forces aériennes[7]:

  • formation de la milice dans les fonctions de l'aviation au sol;
  • formation de base des pilotes militaires professionnels;
  • maintien du savoir-faire opérationnel dans le domaine des drones;
  • maintien des compétences dans le domaine du parachutisme militaire (service de saut) pour l'armée;
  • conduite et instruction des militaires de milice en service long pour ses propres besoins ainsi que pour les besoins du commandement des Opérations;
  • soutien à SPHAIR (sélection des pilotes et parachutistes)[8].

La br IE FA est également active dans le domaine du renseignement:

  • formation de base des cadres et de la troupe des formations de renseignement des Forces aériennes;
  • acquisition de renseignements et aide à la conduite au profit de l'Engagement des Forces aériennes;
  • surveillance de l'espace aérien attribué;
  • soutien à la mise à disposition des données radar des Forces aériennes.

StructureModifier

  • Brigade d'instruction et d'entraînement des Forces aériennesbr IE FA, Pa Capona
    • État-major de la br IE FA situé à Payerne
      • École d'aviation 81 (E av 81) situé à Payerne
      • Commandement d'entraînement des Forces aériennes 82 (cdmt ent FA 82) situé à Dübendorf
      • Commandement drones 84 (cdmt dro 84) basé sur l'aérodrome militaire d'Emmen
      • École de pilotes des Forces aériennes 85 (E pil FA 85) basée sur l'aérodrome militaire d'Emmen
    • État-major de milice
    • Groupes de renseignement des Forces aériennes 1 et 2 (gr rens FA 1 et 2) basés à Dübendorf
    • Groupe radar mobile des Forces aériennes 2 (gr radar mob FA 2) basé à Dübendorf

Formation d'application DCA 33Modifier

La Formation d’application de la défense contre avions 33 (Lehrverband Fliegerabwehr 33) réunit l’ensemble des moyens de DCA de l’Armée suisse. La mission de la FOAP DCA 33 consiste à préparer des formations à la défense sol-air (DSA).

La FOAP DCA 33 élabore la doctrine d’engagement et d’instruction de la défense sol-air, en collaboration avec les Forces aériennes et les Forces terrestres. L’engagement de protection aérienne de troupes, d’objets et de secteurs est effectué sous forme de missions dans un dispositif mixte de DCA constitué de plusieurs systèmes et formations et dirigé par un état-major.

La FOAP DCA 33 est chargée de l’instruction de base générale (IBG), de l’instruction de base spécifique à la fonction (IBF) et de l’instruction en formation (IFO) de la DCA tout temps et de la DCA à vue. Elle instruit les groupes d’engins guidés de défense contre avions mobile et léger (FIM-92 Stinger), les groupes de défense contre avions moyen (Oerlikon 35 mm avec système de conduite de tir Oerlikon Skyguard et Rapier) et se charge du service d’instruction des formations (SIF)[9].

Anciennes formationsModifier

EffectifModifier

Le personnel professionnel militaire comprend 1 600 personnes. Les forces aériennes peuvent faire appel à 24 000 miliciens en temps de guerre. Elles disposaient d'environ 250 aéronefs en 2009 et d'environ 200 aéronefs en 2014 [réf. nécessaire].

BasesModifier

 
Bases aériennes opérationnelles.

Les bases aériennes des forces aériennes suisses sont :

ÉquipementsModifier

AéronefsModifier

Les appareils en service en 2019 sont les suivants[10]:

Aéronefs Origine Type Versions En service Image Remarques
Avion de chasse
McDonnell Douglas F/A-18 Hornet États-Unis/
Suisse (licence)
Chasseur multirôle F/A-18C
F/A-18D
25
5[11]
  Escadrille d'aviation 11 (en) (Meiringen), 17 (en) (Payerne) et 18 (en) (Payerne et Sion)
Northrop F-5E/F Tiger II États-Unis/
Suisse (licence)
Interception F-5E
F-5F
21
4
  Escadrille d'aviation 6 (en) (Payerne), 8 (Emmen), Escadrille d'aviation 19 (en) (Sion) et patrouille Suisse.
Avion d'entraînement
Pilatus PC-7 Turbo-Trainer Suisse Entraînement PC-7 27   École de pilote et PC-7 Team (Locarno), modernisé avec une planche de bord tout écran, utilisé pour l'instruction de base, l'entraînement au IFR (vol sans visibilité) et à la voltige aérienne
Pilatus PC-9 Suisse Entraînement PC-9/F 4   Zielflugstaffel 12 (en)/Escadrille vol de pointage 12 et (Emmen), principalement utilisé pour le remorquage de cibles d’exercice en faveur de la DCA, entraînement du brouillage (conduite de la guerre électronique)
Pilatus PC-21 Suisse Entraînement avancé PC-21 8 (A-101 - A-108)   École de pilotes des Forces aériennes 85 (Sion) et (Emmen), instruction de base et avancée pour pilotes de jet, instruction au combat aérien, instruction au vol sans visibilité et à la voltige aérienne
Avion de transport
Pilatus PC-6 Suisse Transport léger B2-H2M-1 15   Escadrille Transport Aérien 7 (en) Escadrille Transport aérien 7 et compagnie d'Éclaireurs-parachutistes 17 (Locarno), HB-FCF de Armasuisse (Emmen)
Falcon 900 France Transport à usage gouvernemental Falcon 900Ex EASy 1 (T-785)   Service de transport aérien de la Confédération (STAC) (en) (Berne-Belp)
Cessna Citation Excel États-Unis Transport à usage gouvernemental e-560XL 1 (T-784)   STAC (Berne-Belp)
Pilatus PC-24 Suisse Transport à usage gouvernemental PC-24 1 (T-786)   STAC (Berne-Belp)
Bombardier Challenger 604 Canada Transport et évacuation sanitaire CL-604 2 (T-751, T-752)   STAC (Berne-Belp)
Beechcraft 1900 États-Unis Transport 1900D 1 (T-729)   STAC (Berne-Belp)
Beech 350C Super King Air États-Unis Cartographie et transport 350C 1 (T-721)   STAC (Dübendorf)
Twin Otter Canada Transport et cartographie DHC-6 1 (T-741)   STAC (Dübendorf)
Pilatus PC-12 Suisse Transport et essais PC-12 1 (HB-FOG)   (Emmen) - Appartient à Armasuisse, immatriculation militaire.
Diamond DA42 Centaur OPA Autriche/
États-Unis
Expérimental DA42 1 (R-711)   (Emmen) - Appartient à Armasuisse (en), immatriculation militaire.
Hélicoptère
Aérospatiale AS332 Super Puma France Hélicoptère de transport AS332M1 15   Escadrille Transport Aérien 1 (en) et LT St 5 (en) (Payerne), LT St 3 (en) et (Dübendorf), LT St 6 (en) et LT St 3 (en) (Alpnach)
Aerospatiale AS532 Cougar France Hélicoptère de transport AS532UL 11   Escadrille Transport Aérien 3 (en) et LT St 4 (en) (Dübendorf), LT St 4 (en) (Payerne), LT St 6 (en) et LT St 8 (en) (Alpnach)
Eurocopter EC635 Union européenne Hélicoptère léger EC-635 18
2 VIP
  Escadrille Transport Aérien 1 (en) et LT St 5 (en) (Payerne), LT St 3 (en) et LT St 4 (en) (Dübendorf), LT St 6 (en) et LT St 8 (en) (Alpnach), STAC (en) (Berne-Belp)
Drone
ADS-15 Hermes 900 Israël UAV ADS-15 0 (6)   6 en 2019 [12]
ADS 95 Suisse
Israël
Drone ADS 95 14   Escadrille drones 7 (en) (Emmen)
KZD-85 (en) Suisse Drone-cible KZD-85 30  

Armes emportéesModifier

Image Armement Origine Type En service Remarques
  AIM-9 Sidewinder X États-Unis missiles air-air courte-portée guidés par infrarouge de type tire et oublie -
  AIM-120 AMRAAM États-Unis missiles air-air moyenne-portée guidés par radar de type tire et oublie -

Défense anti-aérienneModifier

 
Appareil de conduite de tir 75/90 Oerlikon Skyguard d'une unité de feu de canons DCA 35 mm.
Image Armement Origine Type En service Remarques
  Oerlikon 35 mm Suisse canon bitube guidé GDF-007 45 avec système de conduite de tir Oerlikon Skyguard
  FIM-92 Stinger États-Unis missile à guidage infrarouge 288 -
  Rapier Royaume-Uni système sol-air de missile guidé 54 -

Le programme d'armement Bodluv 2020 vise à renouveler les armes antiaériennes de l'armée suisse à l'horizon 2020, pour la moyenne et longue portée surtout, le Bristol Bloodhound n'ayant pas été remplacé.

Systèmes de surveillance radarModifier

Inventaire historiqueModifier

AéronefsModifier

Image Aéronef Origine Mission Version Nombre d'exemplaires Entrée en service Retrait du service Immatriculation Remarques
  Dufaux 4   Suisse Expérimental 1 1910 1910 -
  Dufaux 5   Suisse Expérimental 1 1911 1911 -
  Farman HF.20 (en)   France Reconnaissance, école de pilotage 2 1914 1918 21, 47
  Blériot XI   France Entraînement et reconnaissance b 2 1914 1919 22, 23
  Morane-Saulnier H (en)   France Entraînement H 1 1914 1919 24 Surnommé « Héléne », acquis auprès du pilote E.Audemars en août 1914.
  Grandjean L   Suisse Reconnaissance, entraînement 1 1914 1915 25
Aviatik B.I   Allemagne École de pilotage, reconnaissance P.14 1 1914 1916 26
LVG B.I   Allemagne École de pilotage, reconnaissance 1 1914 1916 27 et 28
Aviatik-Hanriot H-1   France École de pilotage, reconnaissance 1 1914 1915 29 Construit en 1912, en service le 29 janvier 1915, radié le 1er mai pour cause de vieillissement.
Farman MF.11   France Entraînement, reconnaissance 2 1915 1916 30, 61
Morane-Saulnier Type L « Parasol » (MoS.3)   France Reconnaissance, bombardier léger 1 1915 1919 31
  Voisin III III LA B2   France Reconnaissance, bombardier léger 1 1915 1919 32
  Wild W.S.   Suisse École de pilotage WTS 2 1915 1921 133, 140 N ° W1 (prototype d'une série de 6 avions) et W8
Moteur Mercedes D-1
W.S. = Wild-Schulflugzeug = Avion école à double commande Wild
Reconnaissance, entraînement, écolage Wild W.T.S 6 1917 1934 141 à 146 N ° 13 à 18, double commande, 1re série construite sous licence par A+C Thoune.
Moteur Mercedes D-1
W.T.S. = Avion école à double commande Wild / A + C Thoune
  Wild W-1   Suisse Reconnaissance, entraînement W-1 5 1916 1922 134, 135, 137 à 139 N ° W2, W3, W5 à W7
W-1 = Wild-Beobachtungsflugzeug= Avion d'observation Wild avec moteur Argus As II (licence SLM / Bühler).
Wild W   Suisse Reconnaissance, entraînement W 1 1916 1922 136 N ° W4
W = Avion d'observation Wild avec moteur Mercedes D-1
Wild W.T   Suisse Reconnaissance, entraînement, écolage WT 3 1917 1934 147, 148, 150 Construit sous licence par A+C Thoune, 1re série. Travail. N ° 21, moteur Argus As II (licence SLM / Bühler). W. T. = Wild / A + C Thoune. 2 W.T. sont restés en service pour les vols de contrôle pilote jusqu'en 1934.
Wild W-T   Suisse Reconnaissance, entraînement W-T 10 1918 ? 151 à 160 4e série construit sous licence par A+C Thoune[13].
Wild W-TS   Suisse Reconnaissance, entraînement W-TS 12 1923 ? 161 à 171 5e série construit sous licence par A+C Thoune[13].
Wild W-TS   Suisse Reconnaissance, entraînement W-TS 3 1926 ? 173 à 175 6e série construit sous licence par A+C Thoune. Ces trois biplans, construits en 1924, ont été commandés à l'origine par la Chine mais ne purent être livrés faute de payement[14],[13].
Farman HF.22 (en)   France 1 1916 1918 47
  Häfeli DH-1   Suisse reconnaissance M I 6 1916 1919 241 à 246
Fokker D.II   Allemagne Monoplace de chasse M 17Z 1 1916 1921 62 CH-55 dès 1922
  Häfeli DH-2   Suisse Reconnaissance M II 6 1916 1922 348 à 353 s/n 47 à 52
Wild Spezial   Suisse Entraînement, reconnaissance 1 1917 1917 401 Prototype
Nieuport 23   France Entraînement 23 C.1 5 1917 1921 601 à 605 601 et 602 ont apparemment été attribués deux fois (voir Morane-Saulnier MS 406H)
  Häfeli DH-3
(K + W D.H.3)
  Suisse Reconnaissance, entraînement M III 24 1917 1923 501 à 512, 519 à 530 1re série
M IIIa 3 1918 1922 513 à 515 1re série
M IIIb 3 1918 1922 516 à 518 1re série
M IIIa 30 1919 1939 531 à 560 2e série
M IIIa 39 1925 1939 531 à 560 3e série
M IIIa 10 1927 1922 501 à 510 4e série, reprise des immatriculations des DH-3 MIII
Aviatik C.III   Allemagne École de pilotage, entraînement, reconnaissance C.III 1 1917 1919 63 Interné, retrait en raison de manque de pièces de rechange.
Albatros D.III Oe   Allemagne Chasseur D.V 1 1920 1921 611 Interné en 1918, retrait en raison d'un défaut de structure.
DFW C.V (Av)   Allemagne Reconnaissance C.V 2 1918 1922 64 et 703 No 64 : interné, uniquement quelques vol d'essais, rendu à la France le 6 décembre 1919.
No 703 : acquis en mars 1920 via la CMIC, retiré en raison de problèmes techniques insolvables.
  Nieuport 28   France Entraînement chasse N-28 C.1 « Bébé » 1 1918 1925 607 Atterrissage forcé en été 2018, remis en état. Exposé au Flieger Flab Museum.
Acrobatie, entraînement N-28 C.1 14 1923 1930 685 à 698 Acquis des surplus français
Häfeli DH-4   Suisse Chasseur DH-4 M IV 1 1918 1918 701 Prototype
Siemens-Schuckert SSW D-II   Allemagne Chasseur D.II 1 1918 1922 606 Interné
  SWS C-1   Suisse Reconnaissance, entraînement C.III 1 1919 1938 401 Prototype
  Fokker D.VII   Allemagne/  Pays-Bas Chasseur D.VII 2 1920 1938 608, 609 Acquis pour des essais.
D.VII 7 1922 1938 616 à 622 8 D.VII et 2 D.VII F acquis en 1921 via la CMIC, remise en état approfondie par A+C Thoune.
D.VII F 2 1922 1938 623, 624
D.VII S 1 1923 1938 615 D.VII monté avec un moteur Hispano-Suiza de 300CV, puis un Mercedes D III en 1932.
D.VII 6 1925 1938 625 à 630 Acquis en 1925 via la CMIC par la firme Alfred Comte qui les remis dans un état pratiquement neuf.
D.VII 8 1929 1938 632 à 639 Construit sous licence par la firme Alfred Comte avec des moteurs Mercedes D III.
LVG C.VI   Allemagne Reconnaissance, arpentage C.VI 2 1920 1929 701, 707 707 en 1922.
Rumpler C.VII (en) (DFW)   Allemagne Reconnaissance C.VII 1 1920 1920 702
Halberstadt C.V (DFW)   Allemagne Reconnaissance photographique C.V 2 1920 1922 703, 704 Retiré en raison de manque de pièce de rechange
Rumpler C.IV   Allemagne Reconnaissance C.IV 1 1920 1921 705 Acquis en mars 1920 via la CMIC, retiré en raison du vieillissement de la cellule.
  De Havilland DH-9 « Airco »   Royaume-Uni Bombardier moyen DH-9A 1 1920 1929 706
Transport, reconnaissance DH-9 3 1922 1929 709 à 711 CH-81 à CH-83 de 1920 à 1922
  Zepp LZ C-II 2   Allemagne Reconnaissance C-II 2 19 1920 1927 801 à 812 et 814 à 820 20 avions de la production de guerre de 1918 acquis par une firme suisse, 1 appareil est cédé à la France.
Arpentage C-II 2 V 2 1924 1927 816 et 820 Le 816 tomba en octobre 1927 en raison de la fatigue de l'appareil, tous furent réformés.
Fokker D.VII   Allemagne Entraînement D.VII 1 (1920), 1926 1936 631 CH-46 de 1920 à 1926, pour l'acrobatie.
  Hanriot HD 1   France Entraînement HD-1 16 1921 1930 651 à 666 Chasseur acquis auprès des surplus italiens et entièrement révisés.
Entraînement au combat aérien et au vol en formation
Le 635 est exposé au Flieger Flab Museum
  Häfeli DH-5   Suisse Reconnaissance, entraînement DH-5 (MV) 1 1921 610 Prototype
DH-5 (MV) 26 1922 1938 402 à 427 1re série
DH-5 (MV) 12 1923 1940 428 à 439 2e série
DH-5 (MV) 21 1924 1940 440 à 460 3e série
DH-5 X (M V x) 1 1924 1933 461
DH-5A (M Va) 20 1929 1940 462 à 481
DH-5A (MV-1) 42 1930 1940 Entre 406 et 460 Entre 406 et 440 (24 DH-5), entre 441 et 460. DH-5 (MV) modifiés.
Sablatnig P.III (en)   Allemagne Liaison SAB P-IIIMb 1 1922 1929 708 CH-54 (1921-1922)
Fokker D.XI (en) « Wildsau »   Pays-Bas Chasseur D.XI 2 1925 1939 641, 642
  Dewoitine D.1   France Chasseur, entraînement D.1 C-1 2 1925 1939 671, 672 Désigné D.1ter selon certaines sources
Dewoitine D.19 (en)   France Chasseur, entraînement D.19 C-1 3 1926 1940 673 à 675 674 et 675 construit sous licence par A+C Thoune.
  Militär-Apparat MA-7   Suisse Chasseur MA-7 1 1926 1926 670 Prototype
   Fokker C.V   Pays-Bas Reconnaissance à longue distance C.V E 2 1927 1945 821, 822 Acquis pour des essais.
C.V D 1 1927 1945 823 Acquis pour des essais.
CV-E 4 1931 1954 302 à 305 C-302 à C-305 depuis 1934. Nouveau moteur de 650 CV
  Pays-Bas
  Suisse
Combat CV-E 49 1933 1942 311 à 359 C-311 à C-369 depuis 1934. 24 avions construits par les A+C Thoune et 24 par Doflug Altenrhein, le 359 est assemblé en 1939 avec des pièces de rechange par la Direction des aérodromes militaires (DAM) à Dübendorf.
Entraînement, liaison CV-E Tr 5 1934 1951 C-801 à C-803, C-805, C-808 C-801 devient HB-FAM en 1936. A+C Thoune
Reconnaissance, liaison CV-E Tr-1 1 1934 1951 C-804 A+C Thoune
École de pilotage sans visibilité, entraînement CV-E Tr-2 2 1934 1951 C-806, C-807 A+C Thoune
Reconnaissance à longue distance, bombardier CV-E-1 1 1933 1951 333 C-332 depuis 1934. Transformation d'un CV-E par A+C Thoune pour essais.
Remorquage de cible CV-E « Schlepp » 1 1932/1934 1947 302 C-302 depuis 1936. Modifié en avion remorqueur (DAM) pour cible de pointage « Udet » (air-air et sol-air) en 1934.
CV-E « Schlepp » 2 1932/1943 1954 C-303, C-305 Modifiés en avion remorqueur (DAM) pour cible de pointage avec un nouveau treuil permettant de sortir 6 cibles de l'appareil sans atterrir, série pilote en essais auprès de la troupe.
  Potez 25[15]   France Reconnaissance à longue distance, bombardier léger L-25 A-2 Jupiter 6 1927 1940 851 à 854, 859, 860
6 1930 1940 861, 862, 864 à 867
L-25 A-2 HS 5 1927 1940 855 à 858, 863 863 en 1931
Dewoitine D.9   France Chasse, entraînement D.9 C-1 3 1928 1940 676 à 678 En partie construit sous licence par A+C Thoune.
  Comte AC-1[16]   Suisse Chasseur AC-1 1 1928 1939 680 CH-174, prototype
  Dewoitine D.27   France Chasseur D.27 1 1928 1936 200 J-200 depuis 1934, acquis pour essais.
  France
  Suisse
D-27 III 20 1931 1944 201 à 220 dès 1934 J-201 à J-220, utilisé pour l'entraînement à partir de 1940.
A+C Thoune (licence).
D-27 III 45 1932 1944 221 à 265 J-221 à J265 depuis 1934, utilisé pour l'entraînement à partir de 1939.
A+C Thoune (licence).
Intercepteur D-27 III-R 15 1932 1944 216 à 230 J-221 à J-230 depuis 1938. A+C Thoune, appareils converti comme intercepteur (essais).
  Dewoitine D.26 (en)   France
  Suisse
Entraînement D.26 1 1931 1948 280 U-280 depuis 1934. Prototype de A+C Thoune : cellule du D-27 (260) équipée d'un moteur radial Wright R-975A de 250CV, premier vol le 04 décembre 1929.
D.26 6 1931 1948 281 à 286 U-281 à U-286 depuis 1934. Série 1, équipés du moteur Wright 9 Qa radial construit sous licence par Hispano-Suiza.
D.26 4 1931 1948 287 à 290 U-287 à U-290 depuis 1934. Série 2.
D-26-1 2 1931 1948 280, 290 U-280, U-290 à depuis 1934. A+C Thoune (licence), équipé de moteurs de 300 CV et d'une mitrailleuse photographique pour l'entraînement au combat aérien.
  BFW M.18 (en)[17]   Allemagne Arpentage M.18c 1 1929 1951 712 CH-144 depuis 1929, C-712 depuis 1935. Équipé des plus récents appareils de prise de vue et de levée topographique.
Arpentage et mensurations cadastrales M 18d 3 1935 1954 C-713, C-714 Acquis en commun avec le Service topographique fédéral et la Direction des mensurations cadastrales.
  Morane-Saulnier MS.229   France Instruction MS.229 Et2 2 1931 1939 643, 644 Pour l'instruction au combat aérien avec moniteur de vol.
MS-229 E t2-1 1 1932 1939 643 Équipé d'un moteur Wright 9 Qa refroidi par air.
Comte AC-4 « Gentleman »[18]   Suisse École de pilotage, liaison AC-4 1 1931 1938 CH-265 HB-EPE depuis 1936
Fokker C.XI (en)[18]   Pays-Bas/  Suisse Reconnaissance à longue distance C.XI Prototyp 1 1932 1947 301 CH-301 depuis 1934. Prototype de Fokker et les A+C Thoune selon les améliorations ont amené au Fokker CV.-E après essais.
Fairey Fox[19]   Royaume-Uni Reconnaissance, biplace de chasse, bombardier léger VI.R 2 1935 1945 871, 872 C-871 et C-872 depuis 1937.
   EKW C-35[20],[21]   Suisse Reconnaissance, combat, appui tactique au sol C-35 90 1937 1954 C-101 à C-190 2 prototypes (1936), 80 de série et 8 construits de pièces détachées (1941/1942).
Reconnaissance, combat, appui tactique au sol, missions nocturnes C-35-1 65 1943 1954 Entre C-103 et C-190 Le 180 est exposé au Flieger Flab Museum.
Hawker Hind   Royaume-Uni Reconnaissance à longue distance, bombardier léger 1 1936 1945 873 C-873 dès 1938, en essais auprès de la troupe.
  Bücker Bü 131 Jungmann   Allemagne
  Suisse (licence)
École de pilotage de base et d'acrobatie, liaison Bü 131 B 6 1936 1971 A-1 à A-6
94 1938 1971 A-7 à A-84 Construit sous licence par Doflug Altenrhein
10 1938 1971 A-85 à A-94 Réquisitionnés auprès des Aéro-Clubs en 1942.
  Bücker Bü 133 Jungmeister   Allemagne
  Suisse (licence)
Instruction supérieure, acrobatie, entraînement au combat aérien Bü 133 C 6 1937 1968 U-51 à U-56 Acquis en Allemagne
46 1937 1971 U-49, U-50, U-57 à U-100 Construit sous licence par Doflug Altenrhein, U-49 et 50 en 1943.
  Potez 630[22]   France Reconnaissance à longue distance, bombardier léger 633 B2 et 630 C3 2 1938 1944 B-1/HB-HAS et B-2/HB-HAT Prélevés sur les appareils destinés à l'Armée de l'air française pour des essais.
  Messerschmitt Bf 108 Taifun   Allemagne Liaison, école de pilotage BF 108 B 18 1938 1959 A-201 à A-218 Pour l'instruction des pilotes au Bf-109.
  Messerschmitt Bf 109   Allemagne Combat, transition et entraînement Bf-109 D-1 « David » 10 1939 1949 J-301 à J310 sn 2301 à 2310, série pilote commandées avec les Bf-108, destinés à l'adaptation des pilotes.
Combat Bf-109 E-1 et E-3 « Emil » 89 1939 1948 J-311 à J-399 J-391 assemblé à l'aide de pièces de réserve, J-392 à J-399 construit sous licence.
Chasseur Bf-109 F-4/Z « Fritz » 2 1946 1947 J-715 et J-716 Internés en 1942, cédés à la Suisse après la guerre, immatriculés en 1946, soumis chacun à un vol d'essai et remis à F+W à Emmen. Les Troupes d'aviation n'en voulant pas, ils sont liquidés en 1947.
Chasseur Bf-109 G-6 « Gustav » 14 1944 1947 J-701 à J-714 12 achetés en échange d'un Me-110, équipé d'un nouveau type de radar, qui s'était posé à Dübendorf, J-713 et J-714 ont été internés.
   Morane-Saulnier MS.406 [23]   France Avion de combat polyvalent MS.406H C-1 2 1939 1954 601, 602 J-1 et J-2 dès 1940. Acquis en vue d'essais auprès de la troupe. 601 et 602 ont apparemment été attribués deux fois (voir Nieuport 23 C-1)
  France
  Suisse (licence)
EKW D-3800 MS.406 C-1 8 1939 1954 J-3 à J-10 Série pilote
EKW D-3800 MS.406 C-1 74 1940 1954 J-11 à J-84 Série sous licence (F+W Emmen, Doflug Altenrhein et SWS à Schlieren), plus 2 appareils à partir de pièces détachées (1942), 84 D-3800 en tout. Servant à l'instruction après leur retrait des escadrilles de front.
EKW D-3801 MS.412 ou MS. 506 C1? 207 1941 1959 J-91 à J-297 Série sous licence (F+W Emmen, Doflug Altenrhein et SWS à Schlieren). Servant à l'instruction et comme avion de pointage pour la DCA après leur retrait des escadrilles de front.
Doflug D-3802 MS-540 1 1947 1956 J-401 Prototype.
Doflug D-3802A (MS-540) 11 1947 1956 J-403, J-404, J-406 à J-414 Série pilote.
Dornier-Werke D-3803 1 1947 1956 J-405 Prototype construit par FFA AltenRhein.
  Junkers Ju 52   Allemagne Instruction, transport Ju-52/3 m g 4 e 3 1939 1981 A-701 à A-703
  Fieseler Fi 156   Allemagne Transport, observation
et sauvetage
C-3 Trop 5 1940 1962 A-96 à A-100 A-96 est réquisitionné, A-97 et A-98 se sont posés en mars 1943 à Samedan par suite de mauvais temps, A-99 est acquis neuf en 1948 en France et A-100 a atterrit le 8 mai 1945 à Coire en provenance de Hongrie. Modifiés (skis) pour les premiers atterrissages sur glacier.
   F+W C-36 (en)   Suisse Prototype C-3602 1 1940 1940 C-2 Second prototype en essais au printemps 1940, renvoyé à l’usine pour la préparation de la série zéro et d'autres essais.
Reconnaissance à longue distance et appui tactique au sol C-3603 10 1942 1952 C-401 à C-410 Série zéro
C-3603-1 148 1942 1952 C-411 à 552, C-555 à C-560 142 de série, puis C-555 à C-560 construits en 1948 avec des pièces de rechange.
École de pilotage et essais de parachute C-3603-1 Tr 2 1945 1974 C-553, C-554
Remorquage de cibles C-3603-1 « Schlepp » 21 1946 1987 Entre C-411 et C-560 C-3603-1 convertis, prototype (C-501) en 1945
Remorquage de cibles pour tir sol-air de jour et de nuit C-3603-1 « Schlepp-Leucht » 1 1946 1973 C-447 Prototype d'un C-3603-1 remorqueur de cible (1946), équipé d'éclairage pour pointage nocturne en 1949.
Reconnaissance et appui tactique au sol C-3604-1 12 1947 1956 C-601 à C-613 Série pilote, C-601 prototype non acquis par la troupe.
Remorquage de cibles pour tir sol-air de jour et de nuit C-3603-1 « Schlepp » 40 1953 1970 C-3603-1 convertis
Entraînement et service de sauvetage C-3603-1 « Lastenträger » 20 1953 1973 Entre C-482 à C-530 C-3603-1 aménagés pour le largage de conteneurs (avec ou sans parachute). Ils furent engagés à de multiples reprises, surtout en hiver après des chutes de neiges abondantes et dans les régions touchées par les avalanches. La tâche fut reprise plus tard par les hélicoptères des escadrilles légères.
Remorquage de cibles pour tir sol-air de jour et de nuit C-3603-1 « Firefly » 1 1953 1955 C-489 Essais avec un treuil britannique Firefly. L'appareil est normalisé en 1955.
  Remorquage de cibles C-3605 24 1970 1987 C-464 à C-558 dont un prototype
de Havilland Mosquito[24]   Royaume-Uni Bombardier et reconnaissance PR.4 et FB.6 2 1943 1953 B-4, B-5 B-4 (P3-T, bombardier) et B-5 (G-LY, reconnaissance). Internés en 1942 (G-LY) et 1944 (P3-T) et mis en service après un accord avec le gouvernement britannique. Le B-5 a été utilisé comme banc d'essais moteur pour le EFW N-20 (en).
Comte AC-11-V (en)[25]   Suisse Arpentage AC-11-V 1 1943 1945 C-715 HB-KIM (CH-285) réquisitionné de 1943 à mai 1945 à la section de Lausanne de l'Aéro-club de Suisse.
  Bücker Bü 181 Bestmann   Suisse Liaison Bü-181B 7 1944 1956 A-250 à A-256 A-250 est réquisitionné comme avion-école en automne 1944 et rendu en novembre 1945, A-251 à A-256 sont des appareils internés et acquis en 1945. Un Bü 181 exposé au Flieger Flab Museum porte le numéro A-251.
  North American P-51 Mustang[26]   États-Unis Chasseur, chasseur-bombardier P-51B-10 NA 1 1944 1945 J-900 USAF= 2106438, U-WD, appareil interné le 19 juillet et immatriculé le 1er août 1944, rendu le 20 octobre 1945.
Chasseur, chasseur-bombardier, reconnaissance P-51D 113 1948 1957 J-2001 à J-2130 Achetés des surplus de l'USAF en Europe en automne 1947, au prix de 4 000 dollars l'unité[27].
Entraînement TP-51D 2 1948 1957 J-2105, J-2115
Chasseur F-6 15 1948 1957 J-2050 à J-2128
Nardi FN.315 (en)   Italie Instruction supérieure FN.315 2 1944 1948 A-290, A-291 Acquis pour des essais au début de 1940. Le A-291 tomba lors du vol de réception. Le second appareil n'entra en service qu'en 1944 en raison de l'enquête consécutive à l'accident et des modifications et des vols d'essais qui s'ensuivirent.
Stinson L-5 Sentinel   États-Unis Liaison L-5 1 1944 1945 A-96 US = 42-99186, interné après un atterrissage forcé et remis en état, immatriculé le 12 décembre 1944 et rendu le 22 octobre 1945.
Focke-Wulf Fw 44   Allemagne Entraînement Fw 44F 1 1945 1953 A-95 Interné.
Siebel Si 204   Allemagne Transport D-1 1 1946 1955 B-3 DL+NT, interné, acheté au printemps 1946.
   Pilatus P-2[28]   Suisse Instruction, liaison et entraînement P2-01 Prototyp 1 1945 1981 A-101 1945 = HB-GAB, dès 1946 = A-101, dès 1968 = U-101. Prototype.
P2-05 26 1947 1981 A-103 à A-128 U-103 à U-128 dès 1965
Instruction P2-03 1 1947 1957 A-102 Prototype.
Entraînement P2-04 1 1949 1961 U-101 Dès 1949 U-131
Exercice, liaison, entraînement et école de pilotage sans visibilité P2-06 26 1949 1981 U-103 à U-128 Dès 1962 U-132 à U-157. Avion de combat armé pour l'exercice, modifié pour l'instruction au vol sans visibilité en 1952 (U-139 à U-150) puis en 1965.
    de Havilland Vampire DH-100   Royaume-Uni Chasseur F.1 4 1946 1961 J-1001 à J-1004 Premier avion à réaction pour évaluation.
Chasse et appui tactique au sol DH-100 F.6 75 1949 1971 J-1005 à J-1079
  Royaume-Uni
  Suisse
Chasse et appui tactique au sol DH-100 F.6 103 1951 1990 J-1101 à J-1200
J-1080 à J-1082
J-1101 à J-1200, série construite sous licence par F+W Emmen, Doflug Altenrhein et Pilatus à Stans. J-1080 à J-1082 montés par F+W Emmen en 1960 avec des pièces détachées.
  Royaume-Uni Entraînement, chasse nocturne, essais DH-113 NF.10 1 1958 1961 U-1301 Plus tard J-1301. Utilisé à partir de 1956 pour les testes courants des instruments et des installations lors de la construction de la série Venom. Il est ensuite remis aux troupes d'aviation pour des engagements particuliers. Ne pouvant recevoir le siège éjectable en montage sur les autres Venom il fut liquidé.
  Royaume-Uni
  Suisse
Entraînement DH-115 T.55 39 1953 1990 U-1201 à U-1239 Biplace pour l'entrainement, 30 construits par F+W Emmen et 9 autres acquis des surplus de la RAF en 1967.
  Beechcraft Expeditor (en)   États-Unis Mesure topographique et surveillance de la sécurité aérienne C-45F
C18S
3 1948 1967 B-6 à B-8 B-6 (HB-GAI), B-7, B-8 (HB-GAC). 2 C-45F (B-6 et B-7) acquis des surplus de l'USAF en Europe et 1 C-18S (B-8) acquis en Écosse, modifiés par Pilatus pour la prise de vue aérienne. L'Office fédéral de l'air a participé pour 50 % de cet achat pour pouvoir les utiliser comme réserve pour le contrôle des installations de sécurité sur les aérodromes civils, d’où leur immatriculation civile.
  Nord 1203 Norécrin (en)   France liaison 1201 1 1948 1954 V-653 HB-HOK, l'un des deux Nord 1203 acquis par le Service technique militaire et immatriculé civilement pour des vols à l'étranger, rendu au STM.
  North American AT-6 Harvard
(Noorduyn AT-16ND Harvard IIB)[29]
  Canada Écolage de pilotage sans visibilité, liaison Mk.IIB 40 1949 1968 U-301 à U-340 De surplus de la RCAF, construit au Canada.
Nord NC.850   France liaison NC.850 1 1949 1950 KAB-103 Évalué par le Service technique militaire (STM) (de), retourné à Nord.
  EFW N-20 (en)   Suisse Experimental N-20.2 Arbalète 1 1949 1952 Premier jet de combat conçu en Suisse, 1 exemplaire construit
Weber-Landolf-Münch WLM-1   Suisse Planeur WLM-1 2 1951 inconnue U-1, U-2
Piper Super Cub PA-18[30]   États-Unis Reconnaissance, observation du champ de bataille et liaison d'artillerie PA-18-125 « Custom » 2 1952 1964 V-651, V-652 KAB-101 et KAB-102 avant 1954. Acquis pour les formations légères d'aviation destinées à l'observation du champ de bataille et la liaison d'artillerie (OCLA).
  Hiller UH-12 Raven[31]   États-Unis Liaison, sauvetage et reconnaissance B 3 1952 1962 V-10 à V-12 KAB-201 à KAB-203 avant 1954, acquis pour l'OCLA.
  EFW N-20 (en)   Suisse Interception et appui tactique au sol N-20.10 Aiguillon 1 1952 1952 X-N-20 Prototype. Modification du N-20.02 Arbalète
   de Havilland Venom   Royaume-Uni
  Suisse
Chasse et appui tactique au sol FB.50 126 1954 1984 J-1501 à J-1625 Version améliorée du Vampire avec de nouvelles ailes.
FB.50 suisse = RAF FB.1, FB.54 = FB.5. Construit sous licence par F+W Emmen, Doflug Altenrhein et Pilatus à Stans.
Reconnaissance FB.50R 24 1956 1975 J-1626 à J-1649
Chasse et appui tactique au sol FB.54 100 1956 1983 J-1701 à J-1800
  FFA P-16   Suisse Chasseur multirôle P-16.04 et P-16 Mk.II 5 1955 1960 Prototypes. 100 commandés, annulé après 2 crash
  Pilatus P-3[32]   Suisse Liaison, école de pilotage de base, de vol sans visibilité et d'acrobatie P-3.02 / 03 13 1956 1991 A-801 à A-813 Série pilote du P-3.03 construit par Pilatus à Stans et FFA Altenrhein. A-801 est le prototype P-3.02.
P-3.05 60 1958 1995 A-814 à A-873 Constructeurs : F+W Emmen, Pilatus à Stans et FFA Altenrhein.
  Beechcraft E-50 Twin Bonanza[33]   États-Unis Transport de passager E50 3 1957 1989 A-711 à A-713 HB-HOU, HB-HOV et HB-HOW avant 1959.
  Sud-Aviation SE.3130 Alouette II[34]   France Observation, liaison, transport et sauvetage II 30 1958 1992 V-41 à V-70 10 acquis en 1958, et 20 en 1964.
  Sud-Aviation SO.1221 Djinn[35]   France École de pilotage et entraînement à l'autorotation S.O.1221 4 1958 1963 V-21 à V-24 Retournés au fabricant en raison de problèmes de pales de rotor.
   Hawker Hunter   Royaume-Uni Interception et appui tactique au sol F Mk 58 100 1958 1994 J-4001 - J-4100 Swiss F.58=RAF F.6, FB.58A=FGA.9, T.68=T.66.
Assemblage à Emmen
3 séries, certains sont des ex-RAF F.6s. convertis.
Mk58A 52 1971 1994 J-4101 - J-4152
Entraînement T Mk68 8 1974 1994 J-4201 à J-4208
  Dornier Do 27   Allemagne Liaison et école de pilotage Do 27H2 7 1958 2005 V-601 à V-607
  Sud-Aviation SA316 Alouette III[36]   France Liaison, transport, sauvetage et entraînement III 84 1964 2010 V-201 à V-284 Construction en partie sous licence par F+W Emmen, 4 unités en 1964, 15 en 1966 et 60 en 1972.
  Piper Super Cub PA-18[30]   États-Unis Reconnaissance, observation du champ de bataille et liaison d'artillerie PA-18-150 « Custom » 4 1964 1976 V-653 à V-656 Acquis pour les formations légères d'aviation destinées à l'observation du champ de bataille et la liaison d'artillerie (OCLA).
     Dassault Mirage III   France Essais IIIC 1 1964 1999 J-2201
Entraînement IIIBS 4 1964 2003 U-2001 à U-2004 plus tard J-2001, J-2004. Construction sous licence par F+W Emmen, Pilatus à Stans et FFA à Altenrhein.
  France
  Suisse
Reconnaissance IIIRS 18 1965 2003 R-2101 à R-2118 Construction sous licence par F+W Emmen, Pilatus à Stans et FFA à Altenrhein.
Chasseur d'interception IIIS 36 1966 1999 J-2301 à J-2336 IIIC suisse, mise à niveau par SF Emmen en 1988.
  France Entraînement IIIDS 2 1983 2003 J-2011 et J-2012 Remplacent 2 Mirage IIIBS perdu.
Rockwell Grand Commander   États-Unis Relevé topographique 680FL 1 1976 1993 HB-GCP Appartenait à l'Office fédéral de topographie
  Sud-Aviation SA365 Dauphin 2[37]   France Transport VIP SA.365N 1 1985 2009 T-771 Utilisé pour le gouvernement, HB-XPE avant 2005
  BAe Hawk   Royaume-Uni Entraînement T.66 20 1987 2002 U-1251 à U-1270 1 perdu en 1990. 18 vendu à la Force aérienne finlandaise en 2008.
  Learjet 35   États-Unis Transport passager A 2 1987 2006 T-781, T-782
  F+W Ranger ADS 90   Suisse Drone d'exploration ADS 90 6 1991 1999 D-101 à D-106 Remplacé par l'ADS 95
  Dassault Falcon   France Transport passager/VIP 50 1 1996 2013 T-783 Remplacé par un Dassault Falcon 900EX.

Armes emportées historiquesModifier

Image Armement Origine Type En service Remarques
  Roquettes SNORA et SURA-D (en)   Suisse Roquette
BL755   Royaume-Uni bombe à sous-munitions
  AGM-65 Maverick   missile air-sol

Défense anti-aérienne historiqueModifier

 
Missile sol-air Bloodhound
Image Système Origine Entrée en
service
Retrait Remarques
  Can DCA 7,5 cm 37 L49 (en) Vickers (7,5 cm Pak 37 L49)   Royaume-Uni 1935 (7 pièces)
Mitrailleuse sur affût double 13 mm 1936 (90 pièces)
Can DCA 7,5 cm Schneider-Creusot   France 1936 (5 pièces)
  Canon DCA 20 mm 1937 Oerlikon   Suisse 1937 (373 pièces).
Can DCA 34 mm 1938 Waffenfabrik Bern   Suisse 1938 (396 pièces)
  Can DCA 7,5 cm (7,5 cm Fliegerabwehr Kanone)   Suisse 1938 (296 pièces)
  Canon DCA 20 mm 1938 Oerlikon   Suisse 1940 (1 472 pièces)
Canon DCA 20 mm 1943 Hispano 1943 (900 pièces), 225 canons transformés en 1957 en pièce d'entraînement Can DCA 20 mm 1943/57
  Canon DCA 20 mm 1954 Oerlikon   Suisse 1954 1995 (L Flab Kan 54 Oe) (1 250 pièces)
  Can DCA 35 mm jumelé   Suisse 1961 (208 pièces), guidé par radar DCA, 45 modernisés en service
  Missile sol-air BL-64 MK 2 Bloodhound   Royaume-Uni 1961 1999 Flab Lwf BL 64 Bloodhound, 6 sites de lancement (jusqu'à 16 missiles par sites), régiment d'engins guidés DCA 7

Systèmes d'armes antiaériennes testésModifier

 
Une console du système FLORIDA au Flieger Flab Museum de Dübendorf.
Image Système Origine Entrée en
service
Retrait Remarques
  char antiaérien de 35 mm B22L (en),   Suisse 1958 1964 char antiaérien basé sur le char 68 (Panzer 68) armé de deux canon Oerlinkon de 35 mm
  missile RSA (en)   Suisse 1946 1958
  missile RSD 58 (en)   Suisse 1952 1958
  missile RSE Kriens (en)   Suisse 1958 1966
  Mowag Shark (en)   Suisse   Royaume-Uni
  France
1981 1983 un véhicule de transport de troupes Mowag armé du missile français Crotale ou du canon bitube de 30 mm britannique wildcat

Systèmes de surveillance radar historiqueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Image Système Origine Entrée en
service
Retrait Remarques
  FLORIDA   États-Unis 1970 2003 première surveillance par radar de l'espace aérien Suisse 24h, 365 jours par an. 2003 remplacés par FLORAKO System. (Hughes Aircraft Company, Fullerton California, États-Unis)
  SRF Airspace monitoring and management system (en)   France 1955 1970 De 1955 à 1966 une station d'instruction à Dübendorf et trois installations aux emplacements en altitude étaient en service comme première surveillance par radar de l'espace aérien Suisse (to ca.1969 remplacés par FLORIDA System). Fabricant:Société française radio-électrique (SFR)
  *LGR-1 Radar (en)   États-Unis 1948 1955 Le système a été utilisé par les alliés lors de l'invasion en Normandie pendant la Seconde Guerre mondiale. En Suisse il n'y avait pas d'utilisation tactique. Le système fut utilisé seulement pour la définition des emplacements du systèmes de surveillance de l'espace aérien SFR.(Bendix, États-Unis).
  Target allocation radar TPS-1E (en) (ZZR)   États-Unis
(licensed)  Italie
1958 1989 Le radar de recherche à impulsions rotatif fut acquis à la fin des années cinquante pour les groupes lourds de DCA. Les données du but étaient transmises par téléphone ou radio aux batteries de pièces: Soit aux radars de conduite de tir MK VII avec transformation en coordonnées locales par le calculateur de parallaxe Meta, ou pour acquisition optique direct dans le cas des batteries sans radar. Pour la DCA moyenne, les ZZR furent utilisés dès 1963 avec la nouvelle centrale d'engagement 63 dans, le même rôle. après l'introduction des appareils de conduite de tir 73 Skyguard, les appareils et les servants furent transférés dans les nouvelles compagnies de radar d'aviation mobiles jusqu'à l'introduction des systèmes TAFLIR en 1989.(Microlamda SpA, Neapel, lic de Raytheon États-Unis
  Super Fledermaus (en)   Suisse 1965 1977 Le Flt Gt 63 (Super Fledermaus) commande simultanément deux pièces, Il surveille l'espace aérien avec le radar, suit avec le radar ou optiquement le but à combattre et transmet instantanément les données de tir aux pièces raccordées. L'acquisition du but venant du ZZR se fait par intermédiaire du calculateur de parallaxe. Avec l'appareil d'acquisition optique (OZ) des buts peuvent être attribués directement à l'appareil de pointage. (Contraves AG, Zürich).
  Fire control radar Mark VII (en)   Royaume-Uni 1958 1967 Le radar de conduite de tir MK VII livre en mode de poursuite les éléments du point de mesure angle de dérive, angle de site et distance des buts pour le calcul par l'appareil directeur 43/50R des éléments de tir dérive, élévation et tempage nécessaires pour le tir de la DCA lourde. Dans la cabine-remorque climatisée à deux axes sont installés le radar, le pupitre de commande avec deux écrans radar, les servos pour commande de l'antenne parabolique, le calculateur de parallaxe META, la station radio SE-411 et un téléphone de campagne. British Thomson Houston (BTH), Leicester, England

MuséesModifier

Plusieurs musées en Suisse et à l'étranger exposent du matériel des Forces aériennes suisses (liste non exhaustive):

LogicielsModifier

Afin d'atteindre les cibles au centimètre près, un système de navigation utilisant un programme GPS développé et contrôlé par les États-Unis est utilisé. Pour utiliser le logiciel, l'armée se sert d'un code fourni par la NSA, dont le cryptage change chaque semaine. Ce logiciel est utilisé par les FA/18, les Super Puma, les Cougar, les Eurocopters et les missiles air-air Amraam[38]. Selon un porte-parole de l'armée suisse, sans ces codes, les forces aériennes seraient toujours opérationnelles mais moins précises[38] ; selon un spécialiste de l'OTAN, c'est ainsi que les États-Unis veulent s'assurer que les armes qu'ils vendent ne seront pas utilisées contre eux[38] et selon un ancien pilote de l'armée suisse, les États-Unis pourraient programmer une date de péremption du système, ce qui pourrait dévier un missile de sa trajectoire[38].

Infrastructure historiqueModifier

Aérodromes militaireModifier

 
Un F-5E traverse une route pour rejoindre un abri sous caverne à la base de Mollis en 1999.
  • Ambrì-Piotta (en) TI (LSPM) : 1941 - 1996
  • Frutigen (de) BE (LSFR) : 1943 - 1997, réactivé lors des avalanches de l'hiver 1999 (de)
  • Interlaken (de) BE (LSMI) : 1941 - 2003, champ d'aviation dès 1919, utilisation civile dès 1965
  • Kägiswil (de) OW (LSPG) : 1943 - 1996, utilisation civile dès 1956
  • Mollis (de) GL (LSMF) : 1941 - 2005, utilisation civile dès 1956
  • Münster (de) VS (LSPU) : 10 décembre 1942 - 1996, utilisation civile dès 1956, fermeture en 1994
  • Rarogne VS (LSTA) : 23 octobre 1942 - 1997, utilisation civile dès 1977, fermeture en 1994
  • Reichenbach (de) BE (LSGR) : 1943 - 1997, utilisation civile dès 1961
  • Saanen BE (LSGK) : 1943 - 1996, utilisation civile dès 1946
  • Samedan GR (LSZS)
  • San Vittore (de) GR (LSXV) : 1941 - après 2005
  • St. Stephan (de) BE (LSTS) : 1942 - 1997, caverne pour avions en 1964, utilisation civile depuis 1998
  • Tourtmagne (de) VS (LSMJ) : 24 octobre 1942 - 2003, puis cavernes pour avions utilisés pour le stockage de véhicules
  • Ulrichen VS (LSMC) : 30 octobre 1942 - 1999
  • Zweisimmen BE (LSTZ) : 1943 - 1997, utilisation civile dès 1963

Champs d'aviationsModifier

  • Avenches VD : Le 1er octobre 1910 voit l'inauguration de l'aérodrome d'Avenches et la fondation d'une école de pilotage. Le lendemain est organisé le 1er meeting suisse d’aviation.
  • Ems GR : piste en herbe de 1 200 mètres de long et 300 mètres de large, utilisation dès la fin de la Première Guerre Mondiale, héliport militaire de 1973 à 2003, héliport civil durant quelles années puis abandon.
  • Genève GE : 1922 - 1945
  • La Chaux-de-Fonds NE
  • Lausanne-Blécherette VD : 1925 - 1945, aérodrome civil
  • Littau LU
  • Lucerne LU
  • Riaz FR : Seconde Guerre mondiale, Escadrille 2 mobilisée ici du 2 au 8 septembre 1939 (Dewoitine D.27 et EKW C-35) et de novembre 1943 à août 1944 (notamment EKW C-3603).
  • Seedorf BE
  • Thoune (de) BE (LSZW) : 1914 - 1955
  • Triengen (de) LU (LSPN)

AutoroutesModifier

Des portions d'autoroutes suisses ont été aménagées pour servir de piste (en) en cas de besoin. Certaines d'entre elles se trouvent à proximité d'une base aérienne et servent alors de piste d'envol de secours.

Exercices des forces aériennes sur des autoroutes[39]
  • 16 septembre 1970: Oensingen, N1, exercice STRADA du groupe d’aérodrome 9 Flpl Abt 9 basée à Alpnach, principalement avec la compagnie avion 18 Fl Kp 18, avec 12 Venom
  • 26 septembre 1974: Kiesen-Münsingen, N6, exercice STRADA du groupe d’aérodrome 13 Flpl Abt 13 basée à Interlaken et Meiringen, avec des Hunter, Venom et Pilatus P-3
  • 28 septembre 1977: Flums, N13, exercice NOLA des groupes d’aérodrome 9 et 13 Flpl Abt 9 basée à Alpnach et Meiringen et d'une unité de DCA L Flab Fo, avec des Hunter
  • 1er juin 1978: Alpnach, N8, exercice NOLA du groupe d’aérodrome 9 Flpl Abt 9 basée à Alpnach, tractage de 6 Hunter depuis la base et décollage depuis l'autoroute.
  • 06 mai 1980: Aigle-Bex, N9, exercice ABEX du régiment d'aérodrome 1 (Valais) basé à Sion, Rarogne et Turtmann, atterrissage de secours avec des Hunter.
  • 24 mars 1982: Münsingen, N6, exercice TAUTO du régiment d’aérodrome 2 Flpl Rgt 2 (Oberland bernois) avec des Hunter de Meiringen et d'Interlaken? et des Tiger de Meiringen.
  • 15 octobre 1985: Flums, N13, exercice TAUTO des groupes aérodrome 8 gr aerod 8 (Ambri), 9 (Alpnach) et 11 (Mollis), avec des Hunter d'Ambri et de Mollis et des Tiger d'Alpnach
  • 29 septembre 1988: Alpnach, N8, exercice TUTTI (avec ex. INTERUPA) du groupe aérodrome 9 Flpl Abt 9 basé à Alpnach, tractage de 12 Tiger depuis la base et décollage depuis l'autoroute.
  • 16 novembre 1988: Sion, N6, exercice NOSTASIO du groupe aérodrome 4 basé à Sion, roulage de 8 Tiger depuis la base et décollage depuis l'autoroute[40].
  • 14 novembre 1991: Lodrino, N6, exercice STRADA du groupe aérodrome 8 gr aero 8 basé à Ambri avec le Flpl Rgt 9, avec des Hunter d'Ambri et Mollis et des Tiger d'Alpnach[41].

Abris et cavernesModifier

Image Type Type de construction Nombre de halls Nombre construit Années de construction En service Types d'avions Remarques
  U-43 béton armé avec revêtement de terre, portails en acier, volume simple sans cantonnement ni issue de secours 1 152 1943 - 1945 - Planifié pour un avion type C-36, trois Me-109 ou trois Morane. Aussi utilisé pour un Vampire DH-100, un Venom DH-112 ou un Hunter. Jusqu’en 1995, 53 U-43 étaient encore exploité pour les escadrilles légères Alouette II et III sur les aérodromes de Frutigen (8), Kägiswil (8), Lodrino (4), Münster (8), Reichenbach (8), Saanen (7), San Vittore (2), Zweisimmen (8).
U-43/68 analogue au U-43, béton armé avec revêtement de terre, partie de l’entrée agrandie avec portails en acier, volume simple sans cantonnement, avec issue de secours 1 1968 - 1970 remise pour véhicules, appareils, le cas échéant pour avions légers Planifié pour un Hunter, aussi utilisé pour un Tiger F-5E/F, Souvent également abri de réparation.
U-77 béton armé avec revêtement de terre engazonné, portails d’acier, volume simple sans cantonnement 1 1977 Planifié tous les jets du Hunter au Tiger, aussi pour PC-6 Planifié en tant qu’abri pour avion et volume pour assurer la mise en œuvre. À l’arrière de l’abri, on trouve une ouverture permettant d’évacuer les gaz d’échappement des réacteurs.
  U-80 analogue U-77, béton armé avec revêtement de terre engazonne 2 1980-1988 Tiger F-5E, Mirage IIIS (un avion par halle)

Opérations des Forces aériennesModifier

Liste non exhaustive des engagements humanitaires des Forces aériennes suisses à l'étranger
Date Lieu Événement Opération Aéronefs engagés Personnels engagés Remarques
Avril - juillet 1999   Albanie Guerre du Kosovo Task Force ALBA (en) 3 Super Puma Transport de matériel d'assistance et de personnes, en coopération avec le Corps suisse d'aide en cas de catastrophe (ASC)
été 2004   Portugal Feux de forêt de l'été 2004 PORTUGAL 04 lutte contre les feux de forêt
Janvier - février 2005 Sumatra,   Indonésie Tsunami de 2004 Task force SUMA 3 Super Puma 119 au total (avec relève) Transport sur mandat du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), 368 tonnes de matériel d'assistance et 2267 personnes transportés, en 477 heures de vol
Été 2010   Israël Incendie du Carmel de 2010 3 Super Puma lutte contre les feux de forêt
27 août au 5 septembre 2007 Péninsule du Péloponnèse   Grèce Feux de forêt de l'été 2007 Task Force PELO 3 Super Puma lutte contre les feux de forêt (500 vols d'extinction, soit plus d'un million de litres d'eau larguée)[42]
Juillet 2017   Monténégro Feux de forêt de l'été 2017 3 Super Puma lutte contre les feux de forêt, action conjointe de l’Aide humanitaire de la DDC et de l’Armée suisse[43]
Aout 2017 Monte Real,   Portugal Feux de forêt de l'été 2017 3 Super Puma environs 30 personnes lutte contre les feux de forêt, action conjointe de l’Aide humanitaire de la DDC et de l’Armée suisse[43]
Automne 2017 Lombardie,   Italie Feux de forêt 2 Super Puma plus 50 militaires et collaborateurs du DDPS lutte contre les feux de forêt, base pour d'engagement : aérodrome militaire de Locarno, sur mandat de la Direction du développement et de la coopération (DDC)[44]

Coopération internationaleModifier

Le 25 novembre 1996 le Conseil fédéral a adopté un «Memorandum of Understanding» (MOU) entre la Suisse et les Pays-Bas, signé par signé par le Commandant de corps Fernand Carrel, commandant des Forces aériennes. Il fixe les règles de l'engagement d'instructeurs de vol militaires, lors de l'introduction d'hélicoptères Cougar aux Pays-Bas et pour l'entraînement au combat aérien sur avions F-16 à deux places. Le programme destiné au pilotes débuta le 2 décembre 1996[45]. Dans le cadre de ce MOU, un pilote suisse est actuellement engagé comme instructeur de vol aux Pays-Bas. Un premier «Memorandum of Understanding» a été conclu avec les Pays-Bas concernant la campagne de la Mer du Nord « NORKA »[46].

Le 28 mai 1999, la Suisse et la Belgique ont conclu un accord permettant la coopération dans le domaine de l'entraînement[47].

En 2003, la Suisse et l’Allemagne ont conclu un accord-cadre de coopération dans le domaine de la formation. Dans le cadre de ces formations, les équipages allemands d'hélicoptères s'entraînent en vol alpin environ dix semaines par an en Suisse. En retour, les équipages suisses bénéficient d'opportunités de formation en Allemagne[48].

Le 1er novembre 2004, la Suisse et le Royaume-Uni signe un Memorandum of Understanding (MOU)[49].

Exercices des Forces aériennes suisses à l'étrangerModifier

Liste non exhaustive des exercices des Forces aériennes suisses à l'étranger
Date Exercice Lieu Aéronefs engagés Personnels engagés Remarques
1965 Base aérienne de Kalmar,   Suède 3 Hunter [50]
août à octobre 1967 Base aérienne 120 Cazaux,   France 2 Mirage IIIS 2 pilotes du STM et 4 pilotes de la Troupe d'aviation tirs de vérification de la bombe téléguidée AS-30 sur un but en mer et à des tirs canons air-air sur cible remorquée[50].
1977 Base aérienne de Vidsel (en),   Suède 3 Mirage IIIS Groupement de l'armement (ex-STM) et la Troupe d'aviation [50] Tirs de missiles air-air et air-sol.
1981 TIKAS? Base aérienne de Vidsel,   Suède 2 Mirage IIIS et 2 F-5E Groupement de l'armement (ex-STM) et la Troupe d'aviation [50].
26 au 30 août 1982 Tiger Meet 1982 RAF Gütersloh (en)   Allemagne F-5E/F Tiger II hôte : No. 230 Squadron RAF (en) de la Royal Air Force. Staffel 11 (en) en tant qu'observateur, vainqueur du Tigre d'Argent.
10 au 17 juin 1983 Tiger Meet 1983 CFB Baden–Soellingen (en)   Allemagne F-5E/F Tiger II hôte : 439e escadron de soutien au combat de l'Aviation royale canadienne. Staffel 11 (en) en tant qu'observateur.
13 au 19 juin 1984 Tiger Meet 1984 Base aérienne de Leck   Allemagne F-5E/F Tiger II hôte : Aufklärungsgeschwader 52 (de) de la Luftwaffe. Staffel 11 (en) en tant qu'observateur.
1er au 8 juillet 1985 Tiger Meet 1985 Base aérienne de Kleine-Brogel   Belgique F-5E/F Tiger II hôte : 31e escadrille de la Force aérienne belge. Staffel 11 (en) en tant qu'observateur.
1985 SAKA Sardinien Kampagne Base aérienne de Decimomannu (de), Sardaigne,   Italie Mirage IIIS et F-5E
9 au 16 juin 1986 Tiger Meet 1986 Base aérienne 103 Cambrai-Épinoy   France F-5E/F Tiger II hôte : Escadron de chasse 1/12 Cambrésis de l'Armée de l'air française.Staffel 11 (en) en tant qu'observateur.
1986 SAKA Base aérienne de Decimomannu, Sardaigne,   Italie Mirage IIIS et F-5E
1986 TIKAS? Base aérienne de Vidsel,   Suède 2 Mirage IIIS C-70, 2 F-5E et 2 Hunter Groupement de l'armement (ex-STM) et la Troupe d'aviation [50].
23 au 30 juin 1987 Tiger Meet 1987 Base aérienne 6 de Montijo (pt)   Portugal F-5E/F Tiger II hôte : Esquadra 301 (pt) de la Force aérienne portugaise. Staffel 11 (en) en tant qu'observateur.
1988 SAKA Base aérienne de Decimomannu, Sardaigne,   Italie Mirage IIIS et F-5E
23 au 30 juin 1987 Tiger Meet 1987 Base aérienne de Cameri (it)   Italie F-5E/F Tiger II hôte : 21º Gruppo (it) de l'Aeronautica Militare. Staffel 11 (en) en tant qu'observateur.
1989 SAKA Base aérienne de Decimomannu, Sardaigne,   Italie Mirage IIIS et F-5E
1989 TIKAS 89 Tiefflugkampagne Schweden Base aérienne de Vidsel,   Suède 4 Mirage IIIRS, Hunter et Hunter biplace vol à basse altitude[50].
17 au 22 juillet 1991 Tiger Meet 1991 RAF Fairford   Royaume-Uni F-5E/F Tiger II hôte : Royal International Air Tattoo. Première participation de la Staffel 11 (en) en tant que membre à part entière de la NATO Tiger Association.
1991 NORKA 91 Nordseekampagne Base aérienne de Waddington (de),   Royaume-Uni 6 Mirage IIIS
1991 TIKAS? Base aérienne de Vidsel,   Suède 5 Mirage IIIS C-70, 2 F-5E et 1 F-5F Groupement de l'armement (ex-STM) et la Troupe d'aviation [50].
1992 NORKA 92 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 Mirage IIIS +?
1992 NORKA 92 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 Mirage IIIS +?
1993 NORKA 93 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 Mirage IIIS et ? F-5 Tiger II [51]
1994 NORKA 94 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 Mirage IIIS
13 au 22 septembre 1994 Fliegerhorst Hinterstoisser (de),   Autriche 12 PC-7 et 4 PC-6 Séjour de 17 candidats et 4 candidates de l'école de pilotes militaires suisses à l'école d'aviation de Zeltweg à l'invitation du Ministère de la défense nationale autrichien dans le cadre des échanges entre l'aviation militaire suisse et la Force aérienne autrichienne[52].
12 au 30 juin 1995 NORKA 95 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 10 F-5 et 6 Mirage IIIS 30 pilotes professionnels, 40 pilotes de milice et environ 60 techniciens Partenaire d'entraînement : RAF avec 4 Tornado
3 au 21 juin 1996 NORKA 96 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 10 F-5E Tiger et 6 Mirage IIIS entraînement au combat aérien supersonique à des altitudes se situant au-dessous de 10'000 mètres
1996 Base aérienne 102 Dijon-Longvic,   France 2 F/A-18 Dans le cadre du nouveau protocole d´accord signé avec la France une délégation des Forces aériennes suisses est reçue par l´Armée de l´Air française pour un séjour de quatre jours. Service de vol commun avec des exercices de défense aérienne aux côtés des Mirages 2000 français.
12 au 30 mai 1997 NORKA 97 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 8 F-5E et 4 F-5F essentiellement pilotes de milice en trois détachements Partenaires d'entrainement : Tornado RAF, F-15 US Air Force Europe, F-16 Royal Netherland Air Force[53].
1998 Nightway Base aérienne d'Ørland (en),   Norvège
29 avril au 7 mai 1998 MOTHIA 98 Base aérienne d'Ørland (en),   Italie 3 F/A-18 et 2 Super Puma Organisé par les forces aériennes italiennes, entraînement à la défense aérienne, Search and Rescue et Combat Search and Rescue.
2 au 19 juin 1998 NORKA 98 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 F/A-18 et 10 F-5E 128: 13 contrôleurs d'interception, 55 spécialistes d'exploitation des Forces aériennes et 70 pilotes, dont 22 de milice Partenaires d'entrainement Tornado RAF, F-16 Royal Netherland Air Force, 440 engagements de combat aérien, à vitesse supersonique, entre 1500 et 12 000 mètres au-dessus de la mer du Nord[54].
10 au 28 juillet 1998 DIATIT   Pays-Bas 3 F/A-18 Partenaires d'entrainement : Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni
1998 Nightway Base aérienne d'Ørland (en),   Norvège
1er au 18 juin 1999 NORKA 99 Base aérienne de Waddington (de),   Royaume-Uni 8 F/A-18 et 6 F-5 trois détachements Partenaires d'entrainement : Tornado RAF, F-16 Royal Netherland Air Force[55].
29 septembre au 1er octobre 1999 Cooperative Bear 99 Base aérienne de Balice,   Pologne 1 AS332 Super Puma 8 Exercice d'aide en cas de catastrophe dans le cadre

du Partenariat pour la paix (PPP)[56].

octobre 1999 AMADEUS 99   Autriche 4 F/A-18 Exercice de surveillance de l'espace aérien[57]. avec les forces aériennes autrichiennes (19 Draken dont des marqueurs) et françaises (4 Mirage 2000 et 1 AWACS) dans le cadre d'une crise hypothétique, survenue dans un État imaginaire situé en Europe. Le scénario retenu introduisait une zone d'interdiction de vol décidé par les Nations unies en raison de l'escalade de la crise. La mission était la surveillance de cette zone d'interdiction, tout en s'appuyant mutuellement dans leurs opérations de maintien de la paix (simulées) respectives et dans la transmission des données radar.
30 novembre au 11 décembre 1999 Base aérienne d'Ørland,   Norvège 3 F/A-18 25 pilotes exercices nocturnes
9 au 26 mai 2000   France 6 F/A-18 et 6 F-5 Exercices de ravitaillement en vol avec un KC-135 français. Base d'engagement: Payerne
22 mai au 16 juin 2000 NORKA 2000 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 F/A-18 et 6 F-5 trois détachements Partenaire d'entrainement : Belgique, France[58].
27 juin au 13 juillet 2000 NOMAD 2000 North Sea ACMI Organised Multinational Air Defence Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 5 F/A 18 C/D 28 par relève (maintenance au sol, officiers contrôleurs d'interception et pilotes) Partenaires d'entrainement : Belgique, France, Grande-Bretagne, Espagne et US Air Force Europe[59]
novembre au 6 décembre 2000 Nightway 2000 Base aérienne d'Ørland,   Norvège 5 F/A 18 C/D 25 pilotes en 2 relèves 68 engagements et vols de nuit effectué à une altitude de 1500 à 15 000 mètres au-dessus du niveau de la mer.
7 au 24 février 2001 Nightway 2001 Base aérienne d'Ørland,   Norvège 5 F/A 18 C/D 25 pilotes en 2 relèves Exercices nocturnes
11 au 26 juillet 2001 NOMAD 2001 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 F/A 18 C/D 35 Partenaires d'entrainement : Belgique, France, Grande-Bretagne et Espagne[60]
3 au 7 juin 2002 AMADEUS 2002   Autriche 6 F/A-18 90 Exercice de surveillance de l'espace aérien avec les forces aériennes autrichiennes, françaises et italiennes. Engagement du système radar TAFLIR.
2002 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise   Allemagne 1re participation
22 au 26 juillet 2002 Recce Meet 2002 Base aérienne de Florennes,   Belgique 2 Mirage IIIRS et 1 King Air 350 Dans le cadre du Partenariat pour la paix, la Suisse participait au premier concours de reconnaissance de l'OTAN Recce Meet avec deux Mirage de reconnaissance IIIRS équipés de pods de reconnaissance électro-optiques du l'escadrille 10 de Dübendorf.
25 novembre au 8 décembre 2002 Nightway 2002 Base aérienne d'Ørland (en),   Norvège 5 F/A-18 18 pilotes, 26 membres du personnel au sol module d’instruction à l’étranger «Nightway», Squadron 33 F-16
2 au 8 juin 2003 Tiger Meet 203 BA 103 Cambrai-Épinoy   France 3 F/A-18C/D Staffel 11 (en), hôte : Escadron de chasse 1/12 Cambrésis de l'Armée de l'air française
7 au 25 juillet 2003 NOMAD 2003 Base aérienne de Waddington (de),   Royaume-Uni 5 F/A 18 C/D 45 Partenaires d'entrainement : Belgique (F-16), France (Mirage 2000), Grande-Bretagne (Tornado F-3) et Espagne (F/A-18)[61]
28 juillet au 4 août 2003 Recce Meet 2003 Base aérienne de Florennes,   Belgique 3 Mirage IIIRS (10 Staffel de Dübendorf) Dans le cadre du Partenariat pour la paix, la Suisse participait au deuxième concours de reconnaissance de l'OTAN Recce Meet. Dans leur dernière année de service, il a été remporté par deux Mirage de reconnaissance IIIRS équipés de pods de reconnaissance électro-optiques. participants: Belgique: 2F-16A et 2 F-16 AM, Allemagne: 4 Tornado IDS, Espagne: 2 EF-18, France: 2 Jaguar A, 4 Mirage F.1CR et 1 Mirage IVP, Italie: 2 Tornado IDS et 2 AMX, Portugal: 2 Alpha Jet A, Royaume-Uni: 4 Jaguar GR.3, Suède: 3 Saab 37 Viggen.
28 septembre au 2 octobre 2003 Base aérienne d'Ørland,   Norvège 4+1 F/A-18 18 pilotes, 26 membres du personnel au sol Dans le cadre de la collaboration dans le domaine de l'instruction entre les forces aériennes de Norvège, Suède, Finlande et Suisse. Norvège: 4 F-16 Suède: JAS 39 GRIPEN, Finlande: 4 F/A-18.
13 au 22 octobre 2003 OPERA   France 2 F/A-18C et 1 F/A-18D Exercice de défense aérienne multinational sous la conduite de la France avec les forces aériennes de Belgique et d'Espagne.
9 février au 5 mars 2004 Nightway 2004 Base aérienne d'Ørland (en),   Norvège 5 F/A-18 29 pilotes 180 engagements et vols de nuit à des altitudes allant de 1 500 à 15 000 mètres.
13 au 23 mai 2004 Base aérienne 102 Dijon-Longvic,   France 3 F/A-18 Exercice commun de défense aérienne sur invitation de la France dans le cadre de la collaboration en matière d'instruction existant entre l'Armée de l'Air française et les Forces aériennes suisses.
2004 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise   Allemagne 2 Cougar 19 dont 10 pilotes
12 au 30 juillet 2004 NOMAD 2004 Base aérienne de Waddington,   Royaume-Uni 6 F/A 18 C/D 40 (maintenance au sol, officiers contrôleurs d'interception et pilotes) Partenaires d'entrainement : Belgique, France, Grande-Bretagne et Espagne. 120 engagement par les Forces aériennes suisses[62].
30 août au 6 septembre 2004 Tiger Meet 2004 Base aérienne de Schleswig-Jagel   Allemagne 5 F/A-18C/D hôte : Taktisches Luftwaffengeschwader 51 (de) de la Luftwaffe. La Staffel 11 (en) remporte les "Tiger Games".
30 mai au 9 juin 2005 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise Sud de l'  Allemagne 4 F/A-18 et 2 Super-Puma Engagement de moyens de guerre électronique. Les F/A-18 restent stationnés à Dübendorf, aux côtés de quatre F/A-18 finlandais.
11 au 15 juillet 2005 Florences,   Belgique 2+1 F/A-18C/D Exercice international de défense aérienne à l'invitation des Forces aériennes belges.
20 et 21 juillet 2005 Base aérienne de Kleine-Brogel,   Belgique 2+1 F/A-18C/D Exercice international de défense aérienne avec des F-16 belges et des Mirage 2000 français.
19 au 30 septembre 2005 Base aérienne 126 Solenzara, Corse,   France 5 F/A-18 31 personnes invitation de l’Escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or (Mirage 2000-5)
17 au 4 novembre 2005 Base aérienne 113 Saint-Dizier-Robinson,   France F/A-18 Entraînement (partie théorique et engagements aériens communs) de certains aspects de la conduite et de la coordination des engagements notamment pour mieux connaître les processus de fonctionnement de leur partenaire.
18 au 24 avril 2006 SAKA Sardinien Kampagne base aérienne de Decimomannu (de), Sardaigne,   Italie 5 F/A-18 40 Invité par la Taktisches Luftwaffengeschwader 71 (de) de la Luftwaffe[63].
14 au 18 juin 2006 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise Fliegerhorst Ingolstadt/Manching (de) (F/A-18) et Flugplatz Laupheim (de) (Cougar), sud de l'  Allemagne 5 F/A-18 et 2 Cougar 50 (en Allemagne) Avec une unité de feu du système d’engins guidés DCA RAPIER et des moyens de la conduite de la guerre électronique (CGE)[64].
septembre - octobre 2006 Norway Nordic Air Way   Norvège 5 F/A-18
14 au 28 juin 2007 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise Fliegerhorst Ingolstadt/Manching (de) (F/A-18) et Dübendorf (CH) (Cougar), sud de l'  Allemagne 5 F/A-18 et 3 Cougar 50 (en Allemagne) Avec des éléments de l’aide au commandement pour l’engagement des Forces aériennes (AC eng FA) et de la guerre électronique (GE)[65].
30 juillet au 10 août 2007 Red Baron Base aérienne de Wittmundhafen,   Allemagne 7 F/A-18 44 dont 15 pilotes Hôte de la Taktisches Luftwaffengeschwader 71 "Richthofen" (de) de la Luftwaffe pour des exercices de défense aérienne au-dessus de la mer avec des degrés de difficulté croissants[66].
23 septembre au 1er octobre 2007 Tiger Meet 2007 Base aérienne d'Ørland (en)   Norvège 5 F/A-18C/D hôte : 338 Skvadron de la Force aérienne royale norvégienne. La Staffel 11 (en) remporte les "Tiger Games".
septembre - octobre 2006 NoAM 07 Nordic Air Meet Aéroport de Luleå,   Suède 5 F/A-18 14 pilotes et 28 membres du personnel au sol Dans le cadre du Partenariat pour la paix, l’exercice NoAM est organisé chaque année à tour de rôle par la Suède, la Finlande ou la Norvège.
1er mai au 4 juin 2008 base aérienne 120 Cazaux,   France 5 F-5E/F L'École de pilotes suisse est invitée par l'école de transition opérationnelle (ETO) volant sur Alpha Jet dans le cadre d'un échange entre les écoles de pilotes suisse et française[67].
20 au 30 juin 2008 Ocean Tiger Meet 2008 BAN Landivisiau   France 3 F/A-18C/D La Staffel 11 (en) remporte le Tigre d'Argent (Silver Tiger Trophy). hôte : Flottille 11F de la Marine nationale française
2008 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise   Allemagne En tout dans l'exercice est engagé: 1500 militaires dans les différentes bases, 17 système Stinger, Roland, Ozelot to Skyguard, Mistral, Crotale, SA-6 ,SA-7 et SA-8, 42 jets, 10 hélicoptères, 14 avions de transport, presque 1700 militaires au terrain d'exercice de Heuberg.
23 avril au 4 mai 2009 Tactical La Fayette Weeks (TLW)   France F/A-18 Exercice tactique de l'Escadron de chasse 2/4 La Fayette .
25 mai au 5 juin 2009 Épervier 2009 Base aérienne 126 Solenzara, Corse,   France 7 F/A-18 14 pilotes, 1 opérateur de bord et 34 spécialistes Entraînement avec 11 Mirage 2000-5 de l'Escadron de chasse 1/2 Cigognes basée alors à Dijon, rejoint plus tard par 8 F-16 A/B Belges du 2e Wing tactique basé à Florennes.
20 juillet au 28 août 2009 Squadron Live Firing 2009 Base aérienne de Wittmundhafen,   Allemagne 8 F/A-18 50 pilotes et une centaine de personnel au sol en rotation entraînement au combat aérien à basse altitude avec comme « sparring partners » les F-4 Phantom II allemand de la Taktisches Luftwaffengeschwader 71 (de), entraînement à la police aérienne QRA (Quick Reaction Alert) en lien avec le partenariat de défense transfrontalière, tirs réels de missiles air-air courte portée avec qualification quelle que soit la situation, coopération de formation entre l’Allemagne et la Suisse.
14 au 25 septembre 2009 Base aérienne de Kleine-Brogel,   Belgique 5 F/A-18C/D et 2 F-5 Tiger 18 pilotes et 41 membres du personnel au sol Entraînement à la défense aérienne au-dessus de la Mer du Nord.
14 au 29 octobre 2009 Tiger Meet 2009 Base aérienne de Kleine-Brogel   Belgique 5 F/A-18C/D Staffel 11 (en), hôte : 31e escadrille de la Composante air belge
9 novembre au 4 décembre 2009 Nightway 2009 Base aérienne d'Ørland (en),   Norvège 11 F/A-18C et 3 F/A-18D (dont 2 de réserve) 40 pilotes, 76 membres du personnel au sol et 16 personnes chargées de la sécurité en deux relève module d’instruction à l’étranger «Nightway», Squadron 33 F-16
14 juin au 2 juillet 2010 ELITE Electronic Warfare Live Training Exercise Base aérienne de Neubourg (F/A-18), Dübendorf (CH) et Mengen (Cougar),   Allemagne 5 F/A-18 et 4 AS532 Cougar 12 pays
septembre au 8 octobre 2010 Tactical Leadership Programme (es) Base aérienne de Los Llanos (Albacete),   Espagne 4 F/A-18C et 1 F/A-18D 6 pilotes et 20 spécialistes au sol entraînement de défense aérienne
8 novembre au 3 décembre 2010 Nightway 2010 Base aérienne d'Ørland,   Norvège 8+2 F/A-18C 40 pilotes, 76 membres du personnel au sol et 16 personnes chargées de la sécurité en deux relève module d’instruction à l’étranger «Nightway», Squadron 33 F-16
16 au 26 mai 2011 Heeresflugplatz Bückeburg (de),   Allemagne 3 EC635 Cours de pilotes 05 des Forces aériennes dans le cadre de l’instruction IFR (vol aux instruments).
9 au 20 juin 2011 Tiger Meet 2011 BA 103 Cambrai-Épinoy   France 5 F/A-18C/D Staffel 11 (en), hôte : Escadron de chasse 1/12 Cambrésis de l'Armée de l'air française. Exercice international de défense aérienne avec 23 escadrilles en provenance de 17 pays européens.
12 au 16 septembre 2011   Suède 4 Pilatus PC-21 16 Perfectionnement sur PC-21 de l'École de pilotes des Forces aériennes suisses et échanges d'expériences et d'informations avec leurs collègues suédois.
2011 Tactical Leadership Programme Base aérienne de Los Llanos (Albacete),   Espagne F/A-18 entraînement international de défense aérienne
29 mai au 8 juin 2012 Tiger Meet 2012 Base aérienne d'Ørland (en)   Norvège 3 F/A-18C/D hôte : 338 Skvadron de la Force aérienne royale norvégienne. La Staffel 11 (en) remporte le Best flying Unit.
27 août au 7 septembre 2012 NoAM 2012 Aéroport de Luleå,   Suède 5 F/A-18 Dans le cadre du Partenariat pour la paix. Participants: forces aériennes de Suède, du Danemark, de Finlande, de Grande-Bretagne et des États-Unis.
13 au 28 septembre 2012 Tactical Leadership Programme Base aérienne de Los Llanos,   Espagne 5 F/A-18 environ 40 entraînement international de défense aérienne, France : Rafale C et Mirage 2000-5, Espagne: Mirage F1 et Alpha Jet E, Italie : Eurofighter et AMX, Pays-Bas : F-16AM, Allemagne : Tornado IDS.
12 au 7 novembre 2012 Nightway Base aérienne d'Ørland,   Norvège 10 F/A-18C/D 35 pilotes, 95 membres du personnel au sol, 12 personnels sécurité et 5 spécialistes de la survie Module d’instruction à l’étranger «Nightway»
15 au 31 mai 2013 ALAVIA Base d'aéronautique navale de Landivisiau,   France 7 F/A-18 50 Campagne d'entraînement couplé à un exercice multinational de défense aérienne (Air Defense Week) en compagnie de quatre autres participants militaires.
17 au 28 juin 2013 Tiger Meet 2013 Base aérienne d'Ørland (en)   Norvège 5 F/A-18C/D Staffel 11 (en), hôte : 338 Skvadron de la Force aérienne royale norvégienne
17 au 28 juillet 2013 Base aérienne 709 Cognac-Châteaubernard,   France Pilatus PC-21 école de pilotes
11 septembre au 4 octobre 2013 Tactical Leadership Programme Base aérienne de Los Llanos (Albacete),   Espagne 4 F/A-18C et 1 F/A-18D environ 40 entraînement international de défense aérienne
11 novembre au 6 décembre 2013 Nightway Base aérienne d'Ørland,   Norvège 10 F/A-18C/D 35 pilotes Module d’instruction à l’étranger «Nightway»
12 au 23 mai 2014 JAWTEX 2014 Joint Air Warfare Tactical Exercice Base aérienne d'Holzdorf (en) et base aérienne de Schleswig-Jagel,   Allemagne 3 AS532 Cougar Eurofighter allemands et italiens, Gripen hongrois, F/A-18 finlandais, F-16 turcs et hollandais, Tornado allemands, hélicoptères CH-53, NH-90 et Tigre allemands, BlackHawk autrichiens, Cougar slovaques, avions de transports allemands C-160 et C-130.
16 au 26 juin 2014 Tiger Meet 2014 Base aérienne de Schleswig-Jagel   Allemagne 5 F/A-18C/D 40 dont 11 pilotes hôte : Taktisches Luftwaffengeschwader 51 (de) de la Luftwaffe. La Staffel 11 (en) remporte le Tigre d'Argent.
28 au 31 juillet 2014 Base aérienne 120 Cazaux et base aérienne 701 Salon-de-Provence,   France 6 Pilatus PC-21 Entraînement de l'École de pilotes des Forces aériennes à la navigation et à la planification et l’organisation de vols à l’étranger.
4 au 8 août 2014 Base aérienne 126 Solenzara, Corse,   France Super Puma pilotes et de mécaniciens navigants La France ne disposant pas d'un simulateur Super Puma, ses aviateurs se forment et entretiennent leurs qualifications de longue date en Suisse. En compensation, La France offre notamment des possibilités d’entrainement en Corse. Entraînement avec l'escadron d'hélicoptères 01.044 Solenzara: partage du savoir-faire et de leurs expériences respectives, notamment dans le domaine de la recherche et du sauvetage (Search and Rescue – SAR). Vols d’instruction sur Super Puma, notamment au cours de vols de montagne et de SAR maritime. Les français se sont familiarisé notamment avec les techniques de lutte contre les incendies. Le Super Puma suisse a participé aux côtés des Français, le 12 octobre, aux recherches d'un Cessna 210, puis de ses occupants, abîmé au large de la Corse. Ils ont été secouru après avoir survécu plus de cinq heures dans une mer très agitée.
24 septembre au 10 octobre 2014 Tactical Leadership Programme Base aérienne de Los Llanos (Albacete),   Espagne 4 F/A-18 6 pilotes et 32 spécialistes au sol entraînement international de défense aérienne. France : Rafale C et Mirage 2000-5, Espagne : Mirage F1 et Alpha Jet E, Italie : Eurofighter et AMX, Pays-Bas : F-16AM, Allemagne : Tornado IDS.
10 novembre au 5 décembre 2014 Nightway Base aérienne d'Ørland,   Norvège 8 F/A-18 30 pilotes, 80 membres du personnel au sol et 10 personnels sécurité en deux rotation Module d’instruction à l’étranger «Nightway»
4 au 16 mai 2015 Tiger Meet 2015 Base aérienne de Konya   Turquie 3 F/A-18C/D Staffel 11 (en), hôte : 192 Filo de la Force aérienne turque
22 au 5 juin 2015 ACE 2015 Arctic Challange Exercice Aéroport de Luleå,   Suède 8 F/A-18 60 Suède : 18x JAS-39C/D Gripen, 1x C-130, 1x NH-90 et 1x Super Puma, Finlande : 15x F/A-18C/D Hornet, Norvège: 12x F-16C/D, Royaume-Uni: 8x Tornado et 4x Hawk, Allemagne: 12x Eurofighter, 1x A310MRTT, 1x PC-9 et 1X Learjet, USA: 12x F-16C/D, Suisse : 8x F/A-18C/D Hornet, France: 6x Mirage 2000, OTAN: 2x E-3 Sentry, Pays-Bas: 1x KC-10.
31 juillet au 7 août 2015 RAF Valley (en),   Royaume-Uni Pilatus PC-21 Hôte de l’école de pilotes de la Royal Air Force. Entraînement à l'organisation de vols et à la navigation aérienne à l’étranger.
9 novembre au 4 décembre 2015 Nightway 2015 Base aérienne d'Ørland,   Norvège 8 F/A-18C/D module d’instruction à l’étranger «Nightway»
mai/juin 2016 JAWTEX 2016 Joint Air Warfare Tactical Exercice Base aérienne d'Holzdorf (en) et base aérienne de Schleswig-Jagel,   Allemagne 4 500 participants, dont plus de 800 d'autres pays : les Pays-Bas, l’Italie, la France, la Finlande, la Slovénie, la Grèce, l’Autriche, la Suisse, la Turquie, l’Hongrie et les États-Unis.
23 septembre au 7 octobre 2016 Tactical Leadership Programme Base aérienne de Los Llanos,   Espagne 4 F/A-18 40 entraînement international de défense aérienne
16 au 27 mai 2016 Tiger Meet 2016 Base aérienne de Zaragoza (es)   Espagne 5 F/A-18 50 dont 14 pilotes Staffel 11 (en), hôte : Ala 15 de la Ejército del Aire. Exercice international de défense aérienne: 20 escadrilles en provenance de 14 pays européens, 96 aéronefs et près de 1 300 personnes. Plus grande rencontre d’escadrilles à l’emblème de félin jamais organisée jusqu’ici.
10 au 26 juin 2016 Épervier 2016 Base aérienne 118 Mont-de-Marsan   France 4 F/A-18 40 dont 12 pilotes exercice bilatéral de défense aérienne avec l'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen (Rafale F3) de Armée de l'air française
22 au 29 juillet 2016 Dęblin,   Pologne 6 Pilatus PC-21 22 dont 11 pilotes L’école de pilotes des Forces aériennes suisses effectue sur la base aérienne de Deblin (École de pilotes de la Force aérienne polonaise (en)) des vols d’entraînement et de navigation dans le cadre du programme de perfectionnement sur l’avion école Pilatus PC-21.
14 novembre au 9 décembre 2016 Nightway 2016 Ørland Main Air Station (en),   Norvège 8 + 2 F/A-18 36 pilotes, 93 membres du personnel au sol et un opérateur de bord en deux rotation module d’instruction à l’étranger «Nightway»
22 mai au 2 juin 2017 ACE 2017 Arctic Challange Exercice Aéroport de Luleå,   Suède 8 F/A-18 60 Suède : 24 x JAS 39 Gripen, C-130TP, ASC 890. Finlande : 12 x F/A-18, CASA C-295M, Pilatus PC-12, 3 x NH90. Norvège : 8 x F-16, 2 x DA-20 Falcon Jet, C-130. Royaume-Uni : Tornado GR4, A330 Voyager, (DA-20 Falcon Jet). Espagne : 8 x F/A-18. France : 6 x Mirage 2000, 3 x Rafale. Belgique : 5 x F-16. Allemagne : METT-310. Pays-Bas : KDC-10. USA : 12 x F-15 Eagle, KC-135, B-52H. Canada : C-130T. Otan : E-3A AWACS.
5 au 16 juin 2017 Tiger Meet 2017 BAN Landivisiau   France 5 F/A-18 hôte : Flottille 11F de la Marine nationale française
18 au 21 juillet 2017 Base aérienne 709 Cognac-Châteaubernard,   France 5 Pilatus PC-21 10 pilotes Organisée par l’école de pilotage de l’Armée de l’air française (EPAA) 315 « général Jarry ». Elle s’inscrit dans le cadre de la transformation de la base aérienne qui accueillera dès l'été 2018 des PC-21. L’objectif était de rassembler des instructeurs de différentes nationalités pour un partage d’expérience et de culture afin d’entretenir les liens forts qui unissent les deux armées.
13 novembre au 8 décembre 2017 Scotnight RAF Lossiemouth,   Royaume-Uni 8 + 2 F/A-18 35 pilotes, une centaine de membres du personnel au sol et un opérateur de bord en deux rotation instruction de base intensive au vol de nuit
14 au 25 mai 2018 Tiger Meet 2018 Poznań–Krzesiny Airbase (en)   Pologne 7 F/A-18C/D hôte : 6th Tactical Squadron de la Force aérienne polonaise
1er au 12 avril 2018 FRISIAN Flag 19 Base aérienne de Leeuwarden (en)   Pays-Bas 4 F/A-18C/D environ 50 personnes Exercie de défense aérienne réunissant une cinquantaine d’avions et 750 personnes de six pays[68]: Pays-Bas (F-16), Etats-Unis (F-16), Allemagne (Eurofighter), France (4 x Mirage 2000D) et Pologne (F-16)

Forces aériennes étrangères en SuisseModifier

Liste non exhaustive des exercices de Forces aériennes étrangères en Suisse
Date Unité Exercice Stationnement Aéronefs engagés Personnels engagés Remarques
24 au 27 mars 1983 NATO Tiger Association   OTAN Mini Tiger Meet 1983 Base aérienne de Meiringen (de)
17 au 21 octobre 1986 NATO Tiger Association   OTAN Mini Tiger Meet 1986 Base aérienne de Meiringen (de)
novembre 1997 Armée de l'air française   Spica tre France Dans le cadre de l'exercice de défense aériennes Spica tre des Forces aériennes suisses
30 mars au 2 avril 1998 Armée de l'air française   ORIP 98 Operational Readiness Inspection Payerne France Mirage 2000C/D, Mirage F-1CR/CT et Jaguar 42 incursions adverses dans l´espace aérien suisse à partir de bases françaises. Visite du général de brigade Jacques Sivot, remplaçant du commandant de la Force aérienne de combat de l'Armée de l´air française. Les Forces aériennes suisses ont engagé 6 030 personnes, environ 70 jets ainsi que 20 hélicoptères et avions de transport légers.
19 au 26 novembre 1999 Forces aériennes royales néerlandaises   Aérodrome militaire de Payerne 6 F-16 9 pilotes et 37 mécaniciens Exercices de défense aérienne avec les F/A-18 dans le cadre d'une visite réciproque (MOU du 17.11.99)[69].
4 au 6 avril 2000 Force aérienne belge   Base aérienne de Payerne 2 F-16A/B et 2 Alpha Jet Conférence préparatoire à l´exercice NOMAD (campagne d´entraînement au combat aérien au-dessus de la Mer du Nord) et entraînement en commun avec des F/A-18 suisses[70].
17 avril au 3 mai 2002 Luftwaffe   Base aérienne de Dübendorf (de) 4 Mig-29 Exercice commun de défense aérienne dans le cadre de la collaboration entre les forces aériennes allemandes et suisses. Les Forces aériennes engagent des F/A-18[71].
10 au 21 juin 2002 Armée de l'air française   Base aérienne de Payerne 4 Mirage 2000-5 8 pilotes et 30 mécaniciens Exercices de défense aérienne
juin - juillet 2002 Force aérienne autrichienne   Base aérienne de Dübendorf F-5E/F Tiger II suisses Formation des pilotes et du personnel au sol autrichiens sur des F-5E Tiger suisses pour la location de 12 Tiger pour une période de quatre ans. Les quatre premiers Tiger ont été transférés en Autriche en le 9 juillet.
1er au 4 septembre 2003 Composante air   Base aérienne de Dübendorf 4 F-16 8 pilotes et 7 techniciens Exercices de défense aérienne avec les F/A-18 suisses[72].
8 au 26 novembre 2004 Royal Air Force   Base aérienne de Sion 2 SA330 Puma Mission d'entraînement, divers exercices aériens dans les Alpes avec leurs collègues suisses[49].
23 au 25 novembre 2004 Composante air   Base aérienne de Payerne 4 F-16 Exercices de défense aérienne avec les F/A-18 suisses[47]
11 au 14 mars 2005 Luftwaffe, Composante air, Forces aériennes royales néerlandaises, Force aérienne portugaise Force aérienne tchèque Armée de l'air française   OTAN Mini Tiger Meet 2005 Base aérienne de Sion F/A-18 suisse, 4 Tornado allemands, 4 F-16 belges, 4 F-16 hollandais, 4 Alpha-Jet portugais, 1 Mi-24 tchèque et un Falcon 10 français Swiss air Force Snow Tiger mini meet 2005. Visites (Champ de tir d'Axalp, usine Pilatus à Buochs) et cours de survie en montagne.
octobre 2006 Escadron de Reconnaissance 1/33 Belfort, Armée de l'air française   Axalp 2006 (de) Base aérienne de Meiringen (de) Mirage F-1CR Exercices de tir d'aviation d'Axalp avec passes de tirs aux canons de 30 mm. Dans le cadre d’échanges d’escadrons entre la France et la Suisse, l’un des pilotes des Mirage F-1 était un pilote suisse.
11 au 13 mars 2008 Escadron de transition opérationnelle 1/8 Saintonge, Armée de l'air française   Base aérienne de Sion 2 Alpha Jet (1 autre dérouté) 12 pilotes, 2 agents d’opérations et 24 mécaniciens Invités par l'école de pilote suisse qui vole sur F-5E/F dans le cadre d'un échange entre écoles de pilotes suisse et française, l'école de transition opérationnelle (ETO) de la base aérienne 120 Cazaux a rendu visite à ses homologues suisses[67].
7 au 11 juillet 2008 Escadron de chasse 1/2 Cigognes, Armée de l'air française   Épervier 2008 Base aérienne de Payerne 4 Mirage 2000 12 pilotes, 2 agents d’opérations et 24 mécaniciens entrainement au combat aérien DACT (Dissimilar Air Combat Training) avec principalement les F/A-18 mais aussi des F-5E Tiger[73].
novembre 2008 Bundeswehr   Base aérienne d'Alpnach (en) 2 CH-53G Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin[74] dans le cadre de la coopération en matière d’instruction entre la Suisse et l’Allemagne[48]. Un hélicoptère a été accidenté le 28 novembre 2008 dans la région du Titlis à une altitude d'environ 2 300 mètres. L'appareil a été dégagés le 26 juin 2009 et héliporté à la base aérienne d'Alpnach[75].
30 mars au 1er avril 2009 Composante air   Base aérienne de Sion 2 SF.260 4 Dans le cadre d'un échange entre les écoles de pilotes des Forces aériennes suisses et Belges
21 au 31 août 2009 349e escadrille, Composante air   Base aérienne de Payerne F-16 Visite à l'invitation de l’escadrille 17. Entraînements au combat aérien et échange d’expérience
14 au 15 octobre 2009 31e escadrille, Composante air   Base aérienne de Meiringen (de) F-16 Visite de courtoisie à l'invitation de l'escadrille 11 à la suite du dernier Tiger Meet qui a eu lieu sur la base de Kleine-Brogel.
17 au 28 mai 2010 Escadron de chasse 1/2 Cigognes, Armée de l'air française   Épervier 2010 Base aérienne de Payerne 6 Mirage 2000 et 1 C-160 Transall Exercices de combat aérien (courte et longue distance) contre des F/A-18 de l'escadre aviation 11 de Payerne. Ravitaillements en carburant en vol avec un C-130 Hercules français (opération champagne)[76].
24 au 28 janvier 2010 Bundeswehr   Base aérienne d'Alpnach (en) 2 + 1 CH-53G et 3 UH-1D Entrainements aux vols en milieu alpin[77].
2011 Armée de l'air française   Valais 2011 Base aérienne de Sion 1 CASA CN-235 20 (principalement des parachutistes) Consolidation des compétences de parachutisme en environnement montagneux avec la Compagnie d'éclaireurs parachutistes 17. Largage en CN235 et récupération par Super Puma[78].
2012 Bundeswehr   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin[79]
16 au 28 avril 2012 Escadron de chasse 1/2 Cigognes, Armée de l'air française   Épervier 2012 Base aérienne de Payerne 6 Mirage 2000 et 1 C-160 Transall entraînement: protection de zone, escorte en territoire ennemi, ravitaillement en vol avec le Transall (Escadron de transport 2/64 Anjou) et combat aérien en patrouille constituée (Mirage 2000 contre F/A-18 de l'escadre d'aviation 11 ou en MFFO Mixed Force Fighter Operatio, soit des patrouilles mixtes Mirage 2000 / F/-18 avec, ponctuellement, le renfort de F-5 Tiger[80].
4 au 8 juin 2012 Armée de l'air française   Valais 2012 Base aérienne de Sion 1 CASA CN-235 20 (principalement des parachutistes) Consolidation des compétences de parachutisme en environnement montagneux avec la Compagnie d'éclaireurs parachutistes 17. Largage en CN235 et récupération par Super Puma[78].
juin 2012 Composante air   Base aérienne de Meiringen (de) 2 F-16B MLU Visite de travail
13 au 17 mai 2013 Force aérienne suédoise   Base aérienne de Sion 4 Saab 105 et 1 avion de transport 20 Délégation de l’école de pilote suédoise en visite à Sion pour des entraînements en commun et des échanges d’expériences avec l'école de pilotes suisse sur PC-21[81].
13 au 17 mai 2013 Bundeswehr   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin
18 décembre 2013 Armée de l'air française   Suisse NCPC-7 et PC-21 Premier pilote de chasse français formé en Suisse au terme d'une formation de 2 ans[82].
2014 Bundeswehr Hubschraubergeschwader 64 (de)   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin[83]
fin mars 2014 Escadron de reconnaissance 2/33 Savoie, Armée de l'air française   Base aérienne de Payerne 4 Mirage F1CR Quatre avions de reconnaissance Mirage F1CR en visite d'adieux dans le cadre du prochain retrait du service de cet avion.
Printemps 2014 Rajavartiolaitos (Garde frontière finlandais (en))   Base aérienne d'Alpnach (en) 1 AS332L1 Super Puma (HO-HVG)[84]
4 au 8 mai 2015 École d’Aviation de Chasse, Armée de l'air française   Base aérienne d'Emmen (de) 4 Alpha Jet Dans le cadre de la coopération en matière de formation avec l’Armée de l’Air française, l’école d’Aviation de Chasse (EAC) de Tours rend visite à l’école de pilotes 85 des Forces aériennes suisses.
18 au 25 mars 2015 Armée de l'air française   STABANTE 15 France, Luxeuil Exercice d’ensemble des troupes des Forces aériennes : formation d'engagement air (fo eng AIR) (État-major FA, centre d'opération des FA, bases aériennes de Payerne et d'Alpnach, un groupe de combat de DCA, une formation d'aide au commandement et commandement de drones des FA). Renforcée par le bataillon d'exploration 2 des Forces terrestres et par l'Armée de l'Air française.
17 au 28 mai 2015 Escadron de chasse 1/2 Cigognes, Armée de l'air française   Épervier 2015 Base aérienne de Payerne 4 2000-5, 1 Mirage 2000 B et 1 C-160 Transall Mirage 2000 B de l'Escadron de chasse 2/5 Île-de-France et Transall de l'Escadron de transport 2/64 Anjou
2016 Bundeswehr Hubschraubergeschwader 64 (de)   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin
Printemps et automne 2017 Bundeswehr Hubschraubergeschwader 64 (de)   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin[85]. Visite amicale chez Air Zermatt à l'héliport de Rarogne en septembre[86]
Mars 2018 Bundeswehr Hubschraubergeschwader 64 (de)   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G et NH90 NFH Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin
Avril 2018 Marine royale néerlandaise   Base aérienne d'Alpnach (en) 2 AgustaWestland NH90 NFH
Printemps/été 2018 Armée de l'air française   Base aérienne de Payerne Pilatus PC-21 des Forces aériennes suisses Instructeurs français sélectionnés (École de pilotage de l'Armée de l'air, École de l’Aviation de Chasse (EAC), unités de combat) en formation sur le Pilatus PC-21 en vue de son introduction dans l'Armée de l'air française.
Mi-mars à mi-avril 2019 Bundeswehr Hubschraubergeschwader 64 (de)   Base aérienne d'Alpnach (en) CH-53G et NH90 NFH Visiteurs régulier des Alpes suisses pour des entrainements aux vols en milieu alpin
20 juin 2019 Flottille 11F, Force maritime de l'aéronautique navale   Base aérienne de Meiringen (de) 4 Rafle M Mission de navigation de la Flottille 11F avec engagement des F/A-18 et des F-5 Tiger de la Staffel 11 en combat aérien, lors des vols aller et retour (BAN Landivisiau). Appartenant toutes deux à la Tiger Association les deux escadrilles se connaissent depuis de nombreuses années[87].
23 au 30 août 2019 Escadron de chasse 1/2 Cigognes, Armée de l'air française   Épervier 2019 Base aérienne de Payerne 6 Mirage 2000-5 et 1 A400M en soutien 79 personnels dont 15 pilotes Entrainement avec l’escadre d’aviation 11 sur F/A-18, missions de défense aérienne de niveau complexe de type mixed fighter forces operation (MFFO) ou patrouilles mixtes (Mirage et Hornet). Les pilotes jouent les blue air (forces amies) et red air (forces ennemies) à tour de rôle. Une rencontre qui permet aux deux pays de maintenir le niveau de compétences de leurs équipages et de renforcer encore un peu plus l’interopérabilité franco-suisse[88],[89].

Équipes de présentationModifier

Nom Aéronefs Nombre d’aéronefs Base Image Remarques
Patrouille acrobatique
Patrouille suisse F-5E Tiger II 6 Emmen   [90]
PC-7 Team Pilatus PC-9 9 Payerne   [91]
Equipe de démonstration
F/A-18 Swiss Hornet Solo Display Team F/A-18C Hornet 1 Payerne   Nicolas «Vincent» Rossier est pilote de l'escadrille 17 depuis 2008, il a également volé durant 3 années en tant que pilote en échange au sein de l’Armée de l’Air française sur Mirage 2000-5. Il est également instructeur de vol[92].
Super Puma Display Team AS332 Super Puma 1 Alpnach   6 pilotes composent l'équipe de démonstration[93].

Accidents d'aéronefsModifier

Le taux d'attrition, mesure le nombre d'avions perdus pour 100 000 heures de vol. En Europe sur la période 1994-2003, ce taux s'élève en moyenne entre 1 et 3 accidents pour 100 000 heures de vol, soit un taux historiquement bas par rapport aux décennies précédentes. L'US Air Force (en Europe), ainsi que la Force aérienne royale danoise et les Forces aériennes suisses pour les avions de combat, ont les taux d'attrition les plus bas d'Europe[94].

Hawker Hunter

En tout 160 Hawker Hunter, un avion d'interception et d'appui tactique au sol, ont été en service dans les Troupes d'aviation et de DCA à partir de 1958 jusqu'à 1994[95]. Parmi les 22 utilisateurs militaires du Hawker Hunter, les Troupes d'aviation, l'un des plus important utilisateurs de l'appareil, ont l'un des taux d'accident le plus bas. Le taux d'attrition du Hawker Hunter en Suisse est de 10,5 pour 100 000 heures de vol, soit 33 accidents en 312 900 heures de vol[96] (approximativement 483'000 engagements). Ces accidents (panne, collision avec le sol, collision en vol avec un autre appareil ou des oiseaux, etc.) entrainèrent la perte de 30 Hunter (29 Mk 58/58A et 1 T Mk 68), 15 pilotes y trouvèrent la mort et 13 furent sauvés par leur siège éjectable. Un autre appareil fut détruit au sol par un incendie lors de travaux de réparation[97].

Au niveau mondial le taux d'attrition du Hawker Hunter est estimé à 32,5 accidents pour 100 000 heures de vol, soit 650 accidents de classe A en 2 000 000 d'heure de vol. Il est de 15,9 accidents pour 100 000 heures de vol pour la force aérienne royale néerlandaise, 20 pour la force aérienne suédoise, 33 pour la force aérienne Indienne, 40 pour la force aérienne chilienne (chiffres de 1968-1977), plus de 50 pour la Force aérienne de la République de Singapour et 87 pour la Force aérienne belge. Dans la Royal Air Force, de 1971 à 1980, le Hunter accumula 202 486 heures de vol. Pendant cette période il eut 26 éjections, ce qui donne un taux d'attrition de 12,8 pour 100 000 heures de vol. Mais ce chiffre n'inclut pas les accidents n'ayant pas mené à une perte de l'avion ou à une éjection. Selon une estimation, ce taux serait en réalité de 17 accidents pour 100 000 heures de vol durant cette période. Dans la Royal Navy (Fleet Air Arm), le taux d'attrition du T8 est de 17,7 accidents pour 100 000 heures de vol en ne prenant en compte que les avions détruits[96].

Dassault Mirage III

En tout 61 Dassault Mirage III équipèrent les Forces aériennes suisses[98] à partir de 1964 jusqu'en 1999 pour les Mirage IIIS (chasseur) et 2003 pour les Mirage IIIRS (reconnaissance) et les Mirage IIIBS et DS (biplace). Durant cette période d’activité, ces appareils totalisèrent quelques 155'000 heures de vol. 7 Mirage III S, 2 III RS et 2 III BS ont été perdus par accident, entraînant la mort de trois pilotes[99]. Le taux d'attrition du Mirage III dans les Forces aériennes suisses est donc de 7 accidents pour 100 000 heures de vol.

L'Armée de l'air française a perdu 55 Mirage IIIC (chasseur), détruit en vol ou accidentés et réformés, sur les 95 d’origines sur une période d’environ 25 ans[100]. Rapporté au nombre d'heures de vol, le taux d'attrition est de 14,5 accidents pour 100 000 heures de vol pour le Mirage IIIC. Il est de 9,1 pour l'ensemble des Mirage III français, tout type confondu[101]. La Force aérienne royale australienne perdit 40 Mirage IIIO dans des accidents sur le 114 reçus sur une période s’étalant de 1965 à février 1989[102],[103].

Northrop F-5 Tiger II

En tout 110 Northrop F-5 Tiger II ont équipés les Forces aériennes suisses depuis 1978[104] et 27 sont en service en 2019. En janvier 2010, la flotte de Tiger suisses avait atteint les 250'000 heures de vols[105]. De 1978 à 2010, 9 appareils ont été perdus (entre 1981 et 1996) et un pilote a perdu la vie. Le taux d'attrition du F-5 Tiger II dans les Forces aériennes suisses est donc de 3,6 accidents pour 100 000 heures de vol sur la période 1978 - 2010.

Liste non exhaustive des principaux accidents depuis 1969[106],[107],[108],[109]
Aéronefs Date Lieu Remarques
Avion Mirage IIIDS biplace (U-2002) 3 avril 1969 Lac des Quatre-Cantons, près de Buochs NW En raison de problèmes moteur, l'instructeur de vol décida de se poser à Buochs (en) (LSZC). Durant la phase d'approche l'équipage perdit complètement le moteur et s'éjecta. L'instructeur de vol se posa sans encombre mais l’élève-pilote, trop bas lors de l'éjection, se noya dans le lac.
Avion Mirage IIIS (J-2328) 27 août 1970 Orzens, près de l'aérodrome de Payerne VD Crash dû à une panne carburant, le pilote parvient à s'éjecter.
Avion Mirage IIIS 23 octobre 1974 Près de l'aérodrome de Payerne VD Le Mirage percute une volée de mouettes lors du décollage. Le pilote s'éjecta et se blessa sérieusement, le Mirage s'écrasa au sol et brûla.
Deux avions, un Mirage IIIBS (U-2003) et un Mirage IIIS (J-3210) 24 mars 1977 Entre Morens et Bussy FR Collision en vol, les trois pilotes parviennent à s'éjecter.
Deux avions, un Mirage IIIBS (U-2003) et un Mirage IIIS (J-3210) 24 mars 1977 Entre Morens et Bussy FR Collision en vol, les trois pilotes parviennent à s'éjecter.
Avion Mirage IIIS (J-2316) 23 mars 1981 À l'est de Sankt Stephan BE Au cours d'un exercice de combat face sud de l'Albristhubel

Le pilote décède.

Avion Mirage IIIS (J-2316) 23 mars 1981 À l'est de Sankt Stephan BE Au cours d'un exercice de combat face sud de l'Albristhubel

Le pilote décède.

Deux avions, un F-5E Tiger II (J-3013) et un Mirage IIIS (J-2323) 21 mai 1981 Zweisimmen BE Collision lors d'un entraînement au combat rapproché dans le secteur Blumlisalp-Aigle, les deux pilotes parviennent à s'éjecter. Le Mirage s'écrase sur une maison de Zweisimmen tuant une femme de 87 ans en en blessant deux autres, le Tiger s'écrasa à 6 km de là dans le massif du Spillgerte à 2 000 m d'altitude.
Deux avions, un F-5E Tiger II (J-3018) et un Mirage IIIS (J-2320) 18 novembre 1981 Au-dessus de Moutier BE Collision, les deux pilotes parviennent à s'éjecter et sont blessés.
Avion F-5E Tiger II (J-3059) 9 novembre 1982 Ringoldswil BE Percute le sol à une vitesse supersonique durant un vol d'entraînement, le pilote décède.
Avion F-5E Tiger II (J-3048) 15 août 1984 Près de la base aérienne de Meiringen (en) BE S'écrase après un décollage anti-bruit (antilärm start), soit un angle de montée fort. Le pilote parvient à s'éjecter.
Deux avions, un Hunter MK 58 (J-4088) et un Hunter MK 58A (J-4113)[110] 17 octobre 1984 Bonaduz et Rhäzüns GR Collision, les deux pilotes de 35 ans sont tués sur le coup. Deux civils ont été blessés par des débris.
Avion Hunter MK 58 (J-4074) 11 janvier 1985 Base aérienne d'Emmen (en) LU S'écrase après une remise de gaz, le pilote âgé de 24 ans décède. Selon des témoins, l'avion a explosé en vol.
Hélicoptère SA316 Alouette III (V-264) 23 octobre 1985 Rothenthurm SZ Le pilote perdit l'orientation dans le brouillard, percuta des arbres et l'appareil s'écrasa au sol. Le pilote est blessé et trois mécaniciens décèdent. Le pilote est condamné pour négligence à 14 jours de prison avec sursis.
Avion Hunter MK 58 (J-4056) 26 avril 1986 Tschamut GR Percute le sol, le pilote décède. L'intervention des secours est rendu difficile en raison de fort danger d'avalanche.
Avion Hunter MK 58 (J-4017) 2 juillet 1986 Bellelay BE S'écrase après une manœuvre de piqué, le pilote est tué sur le coup. L'impact d'une grande violence boute le feu à la forêt.
Hélicoptère SA316 Alouette III (V-256) 22 janvier 1987 Aarwangen BE Il percute violemment le sol durant un entraînement en atterrissage. Les deux occupants en ressortent sans dommage et l’hélicoptère est réparé. La Journée noire.
Deux avions F-5E Tiger II (J-3071 et J-3017) 22 janvier 1987 Près de Lumbrein, Val Lumnezia GR Collision, les deux pilotes parviennent à s'éjecter. La Journée noire.
Avion Hunter MK 58A (J-4133) 26 mars 1987 Près de Uffikon LU Perte de contrôle de l'appareil, le pilote parvient à s'éjecter et atterrit au milieu de la gare de Wauwil.


Avion F-5E Tiger II (J-3042) 10 avril 1987 Sud-ouest de Bauma ZH Le pilote effectuais une approche aux instruments de l'aérodrome de Dübendorf. Après avoir percuté des arbres, il s'éloigne du flanc de montagne et perd le moteur, le pilote parvient à s'éjecter.
Avion Mirage III RS (R-2101) 20 mars 1997 Près de Sainte-Croix VD Durant une mission d'entrainement de reconnaissance par mauvais temps l’appareil percuta le sol entrainant la mort du pilote. Ce fut le seul Mirage IIIRS perdu.
Avion Pilatus Turbo-Porter PC-6B (V-630) 12 novembre 1997 Proche Boltigen BE Il s'écrase lors d'un exercice militaire par mauvais temps tuant le pilote, deux caporaux et deux soldats.
Avion F/A-18D Hornet (J-5231) 7 avril 1998 Au-dessus de Crans-Montana VS Les deux membres d'équipage sont décédés. L'accident est très vraisemblablement dû à une désorientation spatiale du pilote (accumulation fatale de facteurs négatifs).
Hélicoptère SA316 Alouette III (V-276) 14 mai 1998 Proche de Wetzikon ZH Durement endommagé après un accident lors de l’atterrissage, trois personnes se blessent.
Hélicoptère SA316 Alouette III (V-272) 12 octobre 2001 Mont Bonvin, au-dessus de Montana VS L'appareil s'écrase après avoir accroché et sectionné un câble situé sur le flanc du Mont-Bonvin. Le pilote et les 3 passagers trouvent la mort.
Avion Pilatus PC-7 (A-921) 12 novembre 2002 Proche de Bonaduz GR Collision en vol avec un câble du télécabine Rhäzüns-Feldis. Le pilote et son passager décèdent.
Hélicoptère AS532 Cougar (T-341) 30 mars 2011 Maderanertal UR Deux pilotes et le loadmaster blessés
Avion F/A-18D Hornet (J-5237) 23 octobre 2013 Alpnachstad OW Le pilote et son passager sont décédés. L'accident est très vraisemblablement dû à une désorientation spatiale du pilote (accumulation fatale de facteurs négatifs).
Avion F/A-18D Hornet (J-5235) 14 octobre 2015 Proche de Glamondans en France Vers 11 h 30, en vol dans le secteur d'entraînement EUC 25 commun à la Suisse et à la France, l'appareil a soudainement perdu de l'altitude pour une cause encore inconnue et s'est écrasé dans une zone non habitée dans le Doubs en France. Le pilote, seul occupant de l'appareil biplace, est parvenu à s'éjecter.
Avion F/A-18C Hornet (J-5022) 29 août 2016 Proche de Hinter Tierberg BE Une patrouille composée de deux F/A-18C a décollé de la base aérienne de Meiringen (de) peu après 16h à un intervalle d’une quinzaine de secondes en direction de l’est. Sa destination était l'espace aérien au-dessus du Sustenhorn et du Dammastock, alors dans les nuages, pour y effectuer un exercice de combat aérien avec un F-5 Tiger II. Faute de visibilité, les appareils se sont envolés aux instruments et non à vue. Par conséquent le second pilote (trailer) suivait le premier (leader) par l'intermédiaire du radar de bord, sans que les deux avions ne puissent établir un contact visuel direct.

Quelques minutes après l’envol de la patrouille en phase initiale de montée, le second pilote a perdu le contact radar avec son leader. Il demanda alors au contrôle aérien à Meiringen, assumé par Skyguide sur mandat des Forces aériennes, l’altitude de franchissement à laquelle il pouvait continuer son vol comme le lui indique les règles en vigueur dans le cas d’une rupture par contact radar. Celui-ci lui a alors indiqué une altitude de 10 000 pieds (3 050 mètres environ) et transmet dans la foulée le guidage de l’avion au service de sécurité aérienne à Dübendorf (de), le pilote règle alors sa fréquence radio sur ce dernier. Peu après, le contact radio avec le deuxième pilote a été perdu. L'avion est retrouvé 24 heures plus tard, le transpondeur ayant probablement été détruit à l'impact, dans des conditions météo difficiles dans la région de Hinter Tierberg à une altitude de 3 300 mètres. Le pilote de 27 ans est décédé dans l'accident. Le siège éjectable ne semble pas avoir été actionné. L’enquête a démontré que l’altitude transmise par le contrôleur aérien était inférieure à l’altitude minimale de sécurité de 14 300 pieds (ou 4 360 mètres environ) prévue pour cet espace[111]. L’enquête est en cours.

Hélicoptère AS532 Cougar (T-338) 28 septembre 2016 Col du Saint-Gothard TI Deux pilotes décèdent. Appareil en Bosnie en 2005-2006 au sein de l'EUFOR Althea.
Pilatus PC-7 12 septembre 2017 près du Schreckhorn, au-dessus de Grindelwald BE L'avion a décollé vers 8h00 de Payerne (VD) et aurait dû se poser à Locarno (TI) peu après 9h00, il n'est pas arrivé à Locarno à l'heure prévue et son trajet n'était pas suivi par radar, le Pilatus PC-7 ne dispose pas de siège éjectable. Les mauvaises conditions météo et la neige était présentent dans cette région. Le pilote, seul occupant de l'appareil biplace décède dans l'accident.

AnnexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. [2]
  3. Les Forces aériennes suisses clouées au sol, par Olivier Francey, 17.2.2014
  4. Les Suisses, Romands en tête, enterrent l'avion de combat Gripen, 18 mai 2014, Radio télévision suisse
  5. Arnaud, « Quel sera le successeur des F/A-18 Hornet suisses ? », sur avionslegendaires.net, (consulté le 1er avril 2019)
  6. « La Suisse lance son appel d'offres pour le remplacement de ses avions de combat - Air&Cosmos », sur Air & Cosmos (consulté le 1er avril 2019)
  7. Brigade d'instruction et d'entraînement des Forces aériennes, Forces aériennes suisses, vtg.admin.ch.
  8. A propos de SPHAIR, sphair.ch.
  9. Formation d'application de la défense contre avions 33, Forces aériennes suisses, vtg.admin.ch.
  10. « Moyens d'engagement des Forces aériennes » (consulté le 28 juillet 2018)
  11. Boeing F/A-18 Hornet, Forces aériennes suisses.
  12. http://www.lw.admin.ch/internet/luftwaffe/de/home/dokumentation/assets/beschaffungen_vorhaben/ads15.html
  13. a b et c Pour ces trois séries, la désignation correcte et le nombre de machines diffèrent selon la source. Par conséquent, les numéros d'identification de ce type se chevauchent ou sont dupliqués.
  14. Le représentant chinois Hsu avait dépensé une grande partie des fonds destinés au paiement et le gouvernement chinois avait refusé un nouveau financement.
  15. (de) « Potez L-25 », Ausgemusterte Flugzeuge
  16. (de) « Alfred Comte AC-1 », Ausgemusterte Flugzeuge
  17. (de) « BFW M 18 », Ausgemusterte Flugzeuge
  18. a et b (de) « Alfred Comte AC-4 Gentleman », Ausgemusterte Flugzeuge
  19. (de) « Fairey Fox Mk Vl », Ausgemusterte Flugzeuge
  20. (de) « C-35 », Ausgemusterte Flugzeuge
  21. (de) « C-35-1 », Ausgemusterte Flugzeuge
  22. (de) « Potez 63 », Ausgemusterte Flugzeuge
  23. (de) « Morane Saulnier », Ausgemusterte Flugzeuge
  24. (de) « De Havilland DH-98 Mk lV Mosquito », Ausgemusterte Flugzeuge
  25. (de) « Alfred Comte AC-11 V », Ausgemusterte Flugzeuge
  26. (de) « North American P-51 Mustang », Ausgemusterte Flugzeuge
  27. Tout ce que vous devrez savoir sur le F/A 18, Histoire de l'aviation militaire suisse, du compte de fée au livre des comptes, L'Hebdo, 27 mai 1993
  28. (de) « Pilatus P2 », Ausgemusterte Flugzeuge
  29. (de) « North American AT-16 Harvard IIB », Ausgemusterte Flugzeuge
  30. a et b (de) « Piper Super Cub PA-18 », Ausgemusterte Flugzeuge
  31. (de) « Hiller UH-12B », Ausgemusterte Flugzeuge
  32. (de) « Pilatus P3 », Ausgemusterte Flugzeuge
  33. (de) « Beechcraft E-50 Twin Bonanza », Ausgemusterte Flugzeuge
  34. (de) « Alouette II SE 3130 », Ausgemusterte Flugzeuge
  35. (de) « SO. 1221S Djinn », Ausgemusterte Flugzeuge
  36. (de) « Alouette III SE-3160 », Ausgemusterte Flugzeuge
  37. (de) « Dauphin 2 SA365N », Ausgemusterte Flugzeuge
  38. a b c et d 20 minutes, 14.8.2015, p. 7, La précision suisse de nos coucous dépend des USA, par IJ/OFU
  39. Maj Victor Dario, 25 ans brigade d'aérodrome 32, 1993, Flpl Br
  40. [vidéo] L’armée suisse fait décoller des avions Tigers depuis une autoroute (1988) sur YouTube Archives de la RTS.
  41. (en) [vidéo] Hawker Hunter jets taking off from motorways sur YouTube.
  42. Incendies de forêt en Grèce : les hélicoptères militaires suisses et les experts de la DDC rentrent mercredi en Suisse , communiqué, 3 septembre 2007, admin.ch.
  43. a et b Incendies, des Super Puma suisses au Portugal !, 20 aout 2017, avia news sur psk.blog.24heures.ch
  44. Incendies, des Super Puma suisses engagés en Italie !, 30 octobre 2017, avia news sur psk.blog.24heures.ch
  45. «Memorandum of Understanding» Suisse / Pays-Bas, Berne, communiqué du 25 novembre 1996, Confédération suisse sur admin.ch
  46. Visite des Forces aériennes suisses par une délégation néerlandaise , Berne, communiqué du 22 janvier 1998, Confédération suisse sur admin.ch
  47. a et b Visite de F-16 belges pour les Forces aériennes suisses, communiqué du 23 novembre 2004, Confédération suisse sur admin.ch
  48. a et b (de)Alpnach: Gebirgsflugtraining erstmals mit NH90, SkyNews.ch
  49. a et b Hélicoptères britanniques en visite aux Forces aériennes suisses, Berne, communiqué du 8 novembre 2004, Confédération suisse sur admin.ch
  50. a b c d e f et g Fernand Carrel, Histoire succincte des Mirage suisses, amicaleaviation4.ch
  51. [vidéo]Exercice NOMAD, swiss Mirage III % F-5, 1993 RAF Waddigton.
  52. École de pilotes militaires suisses en Autriche, communiqué du gouvernement suisse, septembre 1994.
  53. NORKA 97 - Entraînement en Mer du Nord des Forces aériennes suisses
  54. Après Norka 98, les F/A-18 suisses repartent effectuer des exercices à l'étranger, checkpoint-online.ch, 9 juillet 1998
  55. NORKA 99 - Entraînement des Forces aériennes suisses au-dessus de la Mer du Nord
  56. Participation de la Suisse à un exercice d'aide en cas de catastrophe en Pologne
  57. AMADEUS 99 - Le conseiller fédéral Adolf Ogi assiste à un exercice international engageant des forces aériennes en Autriche
  58. NORKA 2000 - Entraînement des Forces aériennes suisses au-dessus de la Mer du Nord
  59. NOMAD 2000 - Participation des Forces aériennes suisses à un exercice international de défense aérienne.
  60. NOMAD 2001 - Participation des Forces aériennes suisses à un exercice de défense aérienne international.
  61. NOMAD 2003 - Participation des Forces aériennes suisses à un exercice de défense aérienne international.
  62. NOMAD 2004 - F/A-18 suisses de retour de Grande-Bretagne
  63. Pilotes militaires suisses dans un exercice de défense aérienne en Italie, gouvernement suisse, 18 avril 2006.
  64. Les Forces aériennes suisses participent à un exercice multinational en Allemagne, communiqué du gouvernement suisse, 4 mai 2006.
  65. Les Forces aériennes suisses participent à un exercice multinational en Allemagne, communiqué du gouvernement suisse, 14 juin 2007.
  66. Pilotes militaires suisses dans un exercice de défense aérienne en Italie, communiqué du gouvernement suisse, 30 juillet 2007.
  67. a et b Des gaulois en terre sédunoise, mars 2008, aviapic.ch.
  68. Des Hornet suisses à l’exercice FRISIAN Flag !, 1er avril 2019, avia news sur psk.blog.24heures.ch.
  69. Les Forces aériennes suisses accueillent six F-16 des Pays-Bas, Berne, communiqué du 19 novembre 1999, Confédération suisse sur admin.ch
  70. Visite des Forces aériennes belges aux Forces aériennes suisses, Berne, communiqué du 3 avril 2000, Confédération suisse sur admin.ch
  71. Dogfight F-18 Vs Mig-29
  72. Des F-16 belges rendent visite aux Forces aériennes suisses, Berne, communiqué du 1er septembre 2003, Confédération suisse sur admin.ch
  73. Epervier 2008 | Des Cigognes dans la Broye, 25 août 2008, aviapic.ch.
  74. (de)Gebirgsflug – eine Königsdisziplin für die CH-53-Besatzungen, bundeswehrentdecken.de.
  75. [vidéo]Hélicoptère CH-53 allemand récupéré dans la région du Titlis, communiqué du gouvernement Suisse, 26 juin 2009.
  76. Mirages 2000 de l’Armée de l’Air française à Payerne (Epervier 2010), 21 mai 2010, avia news.
  77. Huey et CH-53 à Alpnach, 2 février 2011, aviapic.ch.
  78. a et b Helen Chachaty, Fin de l’exercice Valais 2012 en Suisse, journal-aviation.com, 8 juin 2012
  79. [vidéo]Hubschrauber am Limit, Bundeswehr, 6 juillet 2012.
  80. Rétrospective 2012, 01.002 Groupe de Chasses Cigognes
  81. L’école de pilotes de l’armée de l’air suédoise à Sion, communiqué du gouvernement suisse, 10 mai 2013.
  82. Premier pilote de chasse français formé en Suisse, 19 décembre 2013, Actus Air sur defense.gouv.fr.
  83. [vidéo]Ausbildung in den Alpen auf dem Helikopter CH 53, Bundeswehr.
  84. (de) Michael E. Fader, Alpnach die Helicopter-Basis, 27 mai 2014, wings-aviation.ch.
  85. [vidéo]Piloten am Abgrund - Hubschrauberausbildung in der Schweiz, 3sat, 2017.
  86. Freundschaftsbesuch aus Deutschland/, septembre 2017, air-zermatt.ch.
  87. Quatre Rafale marine en mission de navigation à Meiringen, Ambassade de France à Berne, ch.ambafrance.org.
  88. Exercice Épervier : Les Mirage 2000-5 en entraînement à Payerne, 28 août 2019, defense.gouv.fr.
  89. Des Mirage français dans le ciel suisse, 29 août 2019, ch.ambafrance.org.
  90. « Patrouille Suisse » (consulté le 29 juillet 2019)
  91. « PC-7 TEAM » (consulté le 29 juillet 2019)
  92. « F/A-18 Swiss Hornet Solo Display Team » (consulté le 29 juillet 2019)
  93. « Super Puma Display Team » (consulté le 29 juillet 2019)
  94. Jean-Dominique Merchet, Malaise dans l'armée de l'air après des crashs en cascade, 12 mai 2004, Libération.
  95. 100 F Mk 58 et 52 Mk58A (monoplaces) ainsi que 8 avion d'entraînement biplaces T Mk68
  96. a et b (en) Miguel Vasconcelos, United States Department of Transportation, Federal Aviation Administration, Civil Airworthiness Certification: Former Military High-Performance Aircraft : Hawker Hunter Airworthiness Certification, Washington DC, (lire en ligne), Attachment 2-3.
  97. [PDF] Hugo Freudiger, Avions, hélicoptères et engins retirés du service, 12 janvier 2016, Forces aériennes, vtg.admin.ch.
  98. 1 Mirage IIIC, 4 Mirage IIIBS, 18 Mirage IIIRS, 36 Mirage IIIS et 2 Mirage IIIDS
  99. Fernand Carel, Histoire succincte des Mirage suisses, 2008, amicaleaviation4.ch.
  100. Jean-Dominique Merchet, Crash d'un Rafale: les autres avions tombent aussi, 8 décembre 2007 (mise à jour le 28 janvier 2015), blog Secret Défense sur secretdefense.blogs.liberation.fr.
  101. Fana Aviation Hors-Série N° 5, Mirage III, la saga du delta, Collection Aviation moderne, 2015
  102. (en)GAMD (CAC built CA-29) Mirage IIIO, hars.org.au.
  103. (en)Mirage IIIO/D Fleet attrition and disposal, adf-serials.com.au.
  104. 98 F-5E et 12 F-5F (biplace)
  105. F-5 Tiger suisses: 250’000 heures de vol, 15 janvier 2010, avia news, psk.blog.24heures.ch.
  106. L'armée confirme avoir retrouvé le F/A-18, 20 minutes (Suisse), 30 août 2016
  107. Un chasseur s'écrase, Le Matin, 11 avril 1987
  108. Un avion s'écrase au cœur du village, La Tribune de Lausanne, 22 mai 1981
  109. Un mirage s'écrase, La nouvelle Revue de Lausanne, 24 mars 1981
  110. Contrairement à ce que dit l'article du journal Le Matin Un chasseur s'écrase du 11 avril 1987.
  111. Crash d’un F/A-18 dans la région du Susten : résultats intermédiaires de l’enquête, communiqué du gouvernement suisse, Berne, 6 septembre 2016.