Ucayali (département)

Départment du Pérou

Ucayali
Blason de Ucayali
Héraldique
Ucayali (département)
Localisation de la région Ucayali
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Capitale Pucallpa
Ville principale Pucallpa
Subdivisions 4 provinces et 14 districts
Président Manuel Gambini Rupay
Démographie
Population 456 340 hab. (2002)
Densité 4,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 9° 57′ 36″ sud, 73° 11′ 24″ ouest
Altitude Min. (à Nueva Requena) 135 m
Max. (à Esperanza) 350 m
Superficie 10 241 100 ha = 102 411 km2
Principales ressources café, cacao, élevage.
Liens
Site web www.regionucayali.gob.pe

Le département d'Ucayali (en espagnol : Departamento del Ucayali) est l'une des vingt-quatre régions du Pérou. La capitale de la région est la ville portuaire de Pucallpa, au bord du Río Ucayali.

GéographieModifier

SituationModifier

Située au nord-est du Pérou, la région fait géographiquement partie du bassin de l'Amazone. Elle est limitée au nord par le département de Loreto, à l'est par le Brésil, au sud par les régions de Madre de Dios et de Cuzco et à l'ouest par les régions de Junín, Pasco et de Huánuco.

ClimatModifier

Le climat de cette région de faible altitude du bassin amazonien est tropical, avec des températures élevées toute l'année (de 26 à 28 °C) et une alternance saisonnière marquée des précipitations. La saison sèche a lieu d'avril-mai à octobre-novembre. La saison des pluies, d'octobre-novembre à avril-mai, est marquée par des pluies fortes et fréquentes[1].

HydrologieModifier

Les cours d'eau jouent un rôle important dans les communications de cette région peu peuplée et enclavée. Le climat humide donne naissance à d'innombrables cours d'eau dont le plus important est le Río Purus, qui est un affluent de l'Amazone. La région est traversée dans sa partie orientale par le Río Ucayali, qui lui donne son nom. Ce fleuve naît de la confluence du Río Tambo et du Río Urubamba à la hauteur d'Atalaya.

SubdivisionsModifier

La région est divisée en quatre provinces

 
carte des provinces

Environnement/biodiversitéModifier

Ce territoire abrite une biodiversité exceptionnelle et des populations autochtones ayant encore très peu de contacts avec la "civilisation", ce qui a justifié la création de la « Zona reservada Sierra del Divisor » (en 2006), territoire qui pourrait devenir parc national, dans la continuité du parc national homologue de l'autre côté de la frontière avec le Brésil (Parc national de la Serra do Divisor).

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. D'après les données relevées à Pucallpa, site de wofrance.fr [1] Consulté le 31 juillet 2010.