Ouvrir le menu principal

Flieger Flab Museum

musée suisse
Flieger Flab Museum
Eingang Museum Dübendorf.jpg
Informations générales
Type
Musée des technologies (en), institution patrimoniale (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Dirigeant
Verein der Freunde der schweizerischen Luftwaffe (VFL)
Site web
Collections
Collections
Aéronefs et DCA
Bâtiment
Protection
Bien culturel suisse d'importance nationale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Canton
Commune
Adresse
Überland Strasse 255
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : canton de Zurich

(Voir situation sur carte : canton de Zurich)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Point carte.svg

Le Flieger Flab Museum est le musée suisse de l'aviation militaire et de la défense contre avions. Il est situé à Dübendorf dans le canton de Zurich en Suisse. Il présente une collection d'une cinquantaine d'aéronefs, de matériels de défense contre avions et de divers équipements des Forces aériennes suisses.

Le musée, intégré au Air Force Center, comprend notamment Ju-Air (de), une compagnie qui exploite trois Ju-52 avec lesquels elle propose des vols de plaisance et des vols charters, le centre de simulateur et un restaurant. Le musée est géré par le Verein der Freunde der schweizerischen Luftwaffe (VFL), l'association des amis des Forces aériennes suisses.

HistoriqueModifier

De 1972 à 1978, la Direction des aérodromes militaires DAM[1] réunit une collection d'objets des forces aériennes techniquement et historiquement importants. En 1978, le musée ouvre ses portes dans d'anciens hangar de l'aérodrome militaire de Dübendorf (de). L’association des amis du musée des Troupes d'aviation suisses (Vereins der Freunde des Museums der schweiz. Fliegertruppen VFMF) est fondée en 1979 par le directeur de la DAM, Hans Giger. La collection s'agrandit et le manque de place se fait sentir. En 1985 est décidé de construire un nouveau bâtiment grâce à une levée de fonds privés. Le toit du bâtiment en coques de béton armé est réalisé par l’ingénieur Heinz Isler. En 1987, l'association prend la relève de la Confédération pour le fonctionnement du musée.

En présence de donateurs et des membres du VFMF, le nouveau bâtiment, la halle 1, est inauguré par le conseiller fédéral Arnold Koller en 1988. En 1997, le VFMF fusionne avec l'association des amis de la dca[2] (Verein der Freunde der Flab VF-Flab) pour former l'association des amis des Forces aériennes suisses (Verein der Freunde der schweizerischen Luftwaffe VFL) et du matériels de la DCA intègre le musée en 1998.

En avril 2000 ouvre l'exposition réaménagée dans le bâtiment principal en vue de la construction du nouveau bâtiment qui remplacera les vieux hangars. En 2002 le nouveau bâtiment, la halle 2, qui comprend deux halles est inauguré. Financé par les membres du VFL, les autorités, des sociétés et des donateurs privé, son entretien est pris en charge par la Confédération.

Entre 2003 et 2007, l'exposition est réarrangées à plusieurs reprises, avec en 2005 l'arrivée du simulateur du Pilatus P-3 et le premier simulateur civil de parachutisme d'Europe, et en 2007, un simulateur de Boeing 737. En avril 2009, le musée reçoit le prix Pro Aero pour son excellence dans son domaine. En été 2010, le simulateur biplace Mirage IIIDS est mis en service. En 2011, le musée fête les 75 ans de la DCA suisse. Le gate guardian du musée, un De Havilland Vampire est remplacé par un Northrop F-5E Tiger II au couleurs de la Patrouille suisse le 10 avril 2012.

En 2014, le hangar 8 de l'aérodrome est intégrée au musée et une construction la réunissant à la halle 2 permet de crée la halle DCA, le 18 avril 2015 le tout est ouvert au public. En 2017 est mise en service le simulateur Boeing 747-300 avec un cockpit d'origine provenant d'un avion de Qantas.

CollectionsModifier

 
Reconstitution d'un atelier de fabrication d'hélices dans la halle 1.
 
Hanriot HD 1 et réplique d'un Häfeli DH-1 dans la halle 1.
 
P-51 Mustang dans la halle 1.
 
De Havilland DH-112 Mk 4 Venom dans la halle 2.
 
La halle 2 avec le FFA P-16 FFA au premier plan

RéservesModifier

Anciens aéronefsModifier

  • De Havilland D.H. 100 Mk 6 Vampire, s/n 960 / J-1049. En service de 1950 à 1969. Sur un socle à proximité du musée dans les années 1970, il est liquidé en 1984.
  • Dassault Mirage IIIC, s/n 17-26-132/1025J-2201. Avion test, il intégra le musée en 1980. Il est aujourd'hui exposé au Fahrzeug-Museum Bäretswil (de).

Air Force CenterModifier

  • Restaurant "Holding"
    • le "Flüügerstübli", restaurent au cœur des avions de la halle 1.

Ju-AirModifier

 
Le Ju 52 HB-HOP de Ju-Air à l'aéroport de Bern-Belp en 2005.

La compagnie Ju-Air (de) propose des vols de plaisance et des vols charters. Pour ce faire elle exploite trois Tante Ju, soit deux Junkers Ju 52/3m g4e et un Casa 352/A3[8], qui emmènent 3 membres d'équipage, dont 2 pilotes, et jusqu'à 17 passagers. Dans le monde, seul sept Ju 52 sont en état de vol (en).

  • Junkers Ju 52/3m g4e
    • HB-HOS (s/n 6580), immatriculé le 26 août 1982 par Verein der Freunde der schweizerischen Luftwaffe (VFL)[9]. Fabriqué en 1939, il est en service de 1939 à 1981 dans les Troupes d'aviation suisses sous l'immatriculation A-701.
    • HB-HOP (s/n 6610), immatriculé le 15 octobre 1982 par Verein der Freunde der schweizerischen Luftwaffe (VFL)[10]. Fabriqué en 1939, il est en service de 1939 à 1981 dans les Troupes d'aviation suisses sous l'immatriculation A-703.
  • Casa 352/A3
    • HB-HOY (s/n 96), immatriculé HB-HOY le 27 juin 1997. Construit en 1949, cet appareil était auparavant exposé sur la plate-forme d’observation de l’aéroport de Düsseldorf en Allemagne avec l'immatriculation D-CIAK. Une association allemande, l’association des amis des aéronefs historiques (Verein der Freunde, historische Luftfahrzeuge e.V), et Ju-Air ont permis de refaire voler l'appareil. Remotorisé avec ses moteurs BMW d'origines, l'association allemande en est propriétaire et il est opéré par Ju-Air[11]. Depuis la construction du Hangar Hugo Junkers (de) en 2015 sur l'aéroport de Mönchengladbach en Allemagne, le Ju 52 HB-HOY y est stationné.

Le Junkers Ju 52/3m g4e (s/n 6595) immatriculé HB-HOT s'est écrasé le 4 août 2018 tuant les 20 occupants de l'appareil. Construit en 1939, il vola avec l'immatriculation A-702 au sein des Troupes d'aviation suisses jusqu'en 1981. Acquis par Ju-Air la même année, il est immatriculé HB-HOT le [12]. Cet appareil a notamment été utilisé dans les films Quand les aigles attaquent de 1968 et Walkyrie de 2008. En 2012, il avait réalisé un voyage aux États-Unis.

Notes et référencesModifier

  1. Qui deviendra l'Office fédéral des aérodromes militaires (OFAEM)?
  2. Défense contre avions
  3. (en)Dubendorf, Switzerland, eurodemobbed.org.uk.
  4. (de)Flottenliste, old.hermannkeist.ch.
  5. (en)Flieger Flab Museum, aviationmuseum.eu
  6. (de)Dubendorf - Flieger Flab Museum, forum.scramble.nl
  7. Der letzte Flug der Arbalète
  8. (en)Fleet, ju-air.ch.
  9. Détails: HB-HOS, Registre matricule des aéronefs, Office fédéral de l'aviation civile, consulté le 8 août 2018.
  10. Détails: HB-HOP, Registre matricule des aéronefs, Office fédéral de l'aviation civile, consulté le 8 août 2018.
  11. Détails: HB-HOY, Registre matricule des aéronefs, Office fédéral de l'aviation civile, consulté le 8 août 2018.
  12. (en) « 04-AUG-2018 Junkers Ju-52/3mg4e HB-HOT », sur aviation-safety.net, .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier