Monica Bellucci

actrice et mannequin italienne
Monica Bellucci
Description de cette image, également commentée ci-après
Monica Bellucci en 2009.
Nom de naissance Monica Anna Maria Bellucci
Naissance (58 ans)
Città di Castello, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Actrice
Mannequin
Films notables voir filmographie
Site internet monicabellucci.net

Monica Bellucci (/ˈmɔːnika belˈlutt͡ʃi/[1]), née le à Città di Castello (Ombrie, Italie), est une actrice et mannequin italienne.

En 1996, elle se fait connaître avec le film L'Appartement de Gilles Mimouni, qui lui vaut une nomination aux César du meilleur espoir féminin.

Après quelques productions françaises très remarquées — Dobermann, Le Pacte des loups, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Irréversible — elle connait une carrière hollywoodienne avec la saga Matrix ou le drame historique indépendant La Passion du Christ, écrit et réalisé par Mel Gibson.

En 2015, après des projets européens plus confidentiels, elle devient James Bond girl à 50 ans, pour le film 007 Spectre.

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Fille de Pasquale Bellucci et de Brunella Briganti, Monica Bellucci a grandi à Selci-Lama, une frazione de la commune de San Giustino et s'inscrit à 19 ans[réf. nécessaire] à l'université de Pérouse pour commencer des études de droit qu'elle ne terminera pas.

Elle se lance dans le mannequinat pour payer ses études, un ami de son père, directeur d'une agence de mode, lui ayant proposé de défiler tout en continuant d'aller au lycée. Ses premières photos de mode sont réalisées en 1987, deux ans après, elle rejoint Milan, où elle signe un contrat avec l'agence Elite. Monica Bellucci apparaît ensuite dans des campagnes publicitaires internationales. Les créateurs de la société Dolce&Gabbana, qui recherchent une beauté méditerranéenne pour incarner leur style, l'engagent jusqu'en 1990.

Carrière d'actriceModifier

Débuts en Italie et révélation en FranceModifier

 
Monica Bellucci au photocall d’Irréversible, au Festival de Cannes 2002.

Lassée par sa carrière de mannequin, Monica Bellucci commence à suivre des cours de théâtre, en espérant s'orienter vers le cinéma. Elle tourne dans un téléfilm de Dino Risi, Vita coi figli (1990), avant d'obtenir son premier rôle important dans La Riffa (1991) de Francesco Laudadio. Peu de temps après, elle obtient un petit rôle dans Dracula de Francis Ford Coppola (1992).

Elle enchaîne quelques autres films en Italie, avant d’arriver en France en 1995, où elle se fait connaître avec L'Appartement (1996) de Gilles Mimouni pour lequel elle est ensuite nommée aux Césars dans la catégorie « meilleur espoir féminin ». C'est à l'occasion du tournage de ce film qu'elle fait la rencontre de Vincent Cassel, son futur mari. Le couple se donne notamment la réplique dans Dobermann (1997) de Jan Kounen et Irréversible (2002) de Gaspar Noé, où elle interprète une femme violée, ainsi que dans le film d'espionnage Agents secrets (2004) de Frédéric Schoendoerffer.

Elle apparaît également dans de grosses productions françaises comme Le Pacte des loups (2001) et surtout la comédie Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002), où elle interprète la reine Cléopâtre.

Lors du Festival de Cannes 2003, elle est maîtresse des cérémonies d'ouverture et de clôture.

Progression à HollywoodModifier

 
Monica Bellucci en 2003

Parallèlement, elle entame une carrière internationale, reprenant le rôle tenu à l'origine par Romy Schneider dans Suspicion (2000), le remake américain de Garde à vue et se retrouvant face à Bruce Willis dans Les Larmes du soleil (2003), un film de guerre signé Antoine Fuqua. Aux côtés de Lambert Wilson, elle apparaît aussi au générique des deux derniers volets de la saga Matrix : Matrix Reloaded et Matrix revolutions. Imaginée par Mel Gibson dans le rôle de Marie-Madeleine, elle rejoint la distribution de La Passion du Christ (2004) et joue également dans Les Frères Grimm du réalisateur Terry Gilliam.

La même année, elle revient en France pour défendre la satire Combien tu m'aimes ?, écrite et réalisée par Bertrand Blier. Elle part dans la foulée en Mongolie pour tourner la co-production européenne Le Concile de pierre, mise en scène par le Français Guillaume Nicloux, et sortie en 2006.

Cette même année, elle fait partie des membres du jury du Festival de Cannes 2006, présidé par le réalisateur hongkongais Wong Kar-wai. Son époux, Vincent Cassel, avait été choisi pour animer les soirées d’ouverture et de clôture du célèbre festival qui se déroulait du au  : un rôle que Monica Bellucci avait déjà tenu en 2003.

 
L'actrice au Festival du cinéma américain de Deauville 2007, pour Shoot 'Em Up.

En 2007, Monica Bellucci revient dans deux autres films : le film d'action Shoot 'Em Up : Que la partie commence (Shoot 'Em Up) aux côtés de Clive Owen et Paul Giamatti ainsi que dans un film policier français appelé Le Deuxième Souffle avec Éric Cantona et Michel Blanc, où elle a dû se teindre en blonde pour interpréter Manouche. Ce film marque aussi son retour à des productions européennes.

Retour en EuropeModifier

 
Statue de Monica Bellucci au musée Grévin.

En 2008, Monica Bellucci apparaît pour la troisième fois au Festival de Cannes avec le film italien hors compétition Une histoire italienne de Marco Tullio Giordana, où elle joue le rôle de Luisa Ferida, la diva maudite de l'époque fasciste, épouse d'Osvaldo Valenti. Le film a reçu le prix François-Chalais. La même année, elle inaugure la troisième édition du festival international du film de Rome, en apparaissant dans le film dramatique L'uomo che ama de Maria Sole Tognazzi.

En 2009, elle défend à la Berlinale Les Vies privées de Pippa Lee de Rebecca Miller, dans lequel elle côtoie de grands noms du cinéma américain, dont Robin Wright Penn, Winona Ryder, Julianne Moore et, pour la troisième fois, Keanu Reeves. La même année, il présente au Festival de Cannes le film hors compétition Ne te retourne pas, réalisé par Marina de Van, un thriller psychologique mettant en vedette une autre icône du cinéma français : Sophie Marceau.

Lors de la quatrième édition du festival international du film de Rome, elle a joué le rôle de la Tosca aux côtés d'Andrea Bocelli dans le court-métrage de Franco Zeffirelli Omaggio a Roma, promu par le Palazzo Senatorio pour conforter l'image de la capitale italienne dans le monde.

En 2009 également, elle revient chez Giuseppe Tornatore, pour une apparition dans son film Baarìa ; par la suite, elle participe aux films L'Apprenti sorcier, produit par Walt Disney Pictures, avec Nicolas Cage, ainsi qu'au suspense Seule contre tous avec Rachel Weisz. En 2011, immédiatement après sa deuxième grossesse, elle fait partie des rôles principaux, avec une scène de nu, dans Un été brûlant, un film réalisé par Philippe Garrel ; elle est présente dans L'amour a ses raisons avec Robert De Niro, Carlo Verdone, Michele Placido, Laura Chiatti et Riccardo Scamarcio[2], et est également invitée, avec De Niro, dans la quatrième édition du Festival de Sanremo 2011 (it). La même année, elle apparaît dans une série télévisée (Les Spécialistes : Rome) pour la première fois de sa carrière. Elle y joue son propre rôle, présentée comme une amie de Bianca Proietti, jouée par Lucia Rossi, née dans la même ville que l'actrice. Ensuite, elle tient le premier rôle féminin du drame iranien Rhino Season, réalisé par Bahman Ghobadi en 2012, et en 2013, elle fait partie de la distribution chorale de la comédie dramatique Des gens qui s'embrassent, écrite et réalisée par Danièle Thompson.

Le , elle est confirmée dans la distribution d'Uno per tutti[3], un film noir psychologique réalisé par Mimmo Calopresti et basé sur le roman homonyme de Gaetano Savatteri (it) ; elle s'est vu confier le rôle de la seule femme protagoniste de ce film[4], mais pour des raisons imputables aux multiples engagements de l'actrice et aux nombreux reports de la production du film[5], elle sera remplacée pour ce rôle par sa collègue (et amie) Isabella Ferrari. À l'été de la même année, elle est en Serbie pour tourner le nouveau film d'Emir Kusturica, dans lequel elle partage l'affiche avec le réalisateur, qui est aussi acteur pour la première fois ; le tournage de ce film, comme c'est l'habitude du réalisateur, a duré plusieurs étés jusqu'en 2016. Elle fait ses débuts dans le cinéma brésilien avec Na Quebrada (réalisé par Fernando Andrade (pt)), puis revient en Italie dans le deuxième long métrage d'Alice Rohrwacher, Les Merveilles, qui remporte le grand prix du Festival de Cannes.

À l'automne 2014, elle est au Québec pour terminer le tournage du drame Ville-Marie, dans lequel elle interprète la protagoniste, une actrice à succès, mais une mère en grande difficulté ; le film, réalisé par Guy Édoin, est présenté au festival du film de Toronto en août de l'année suivante, obtenant l'appréciation du public et de la critique[6], puis au festival du film de Rome 2015 et au festival LGBT MIX Milano (it) 2016[7]. En décembre 2014, elle rejoint la distribution de 007 Spectre, le 24e volet de la saga James Bond, réalisé par Sam Mendes. Elle y interprète Lucia Sciarra, la veuve d'un mafieux assassiné[8]. Après avoir été convoitée durant 25 ans par la franchise, elle incarne, âgée de 50 ans, la James Bond girl la plus âgée de la saga, détrônant ainsi Honor Blackman qui avait incarné Pussy Galore dans Goldfinger en 1964[8],[9],[6].

En février 2016, les critiques du festival international du film de Dublin lui décernent le prix de la meilleure actrice pour sa prestation dans Ville-Marie[10],[11]. Environ deux mois plus tard, le 25 avril, la chaîne de télévision américaine Showtime annonce qu'elle figure dans la liste des 217 acteurs qui figureront dans la troisième saison de la série télévisée culte des années 1990 Twin Peaks. En juin-juillet de la même année, elle se trouve à Venise pour le tournage de la série américaine Mozart in the Jungle, auquel elle participe pendant la première moitié de la troisième saison en jouant le rôle d'Alessandra, une chanteuse d'opéra qui tente de retrouver le succès après des années de difficultés[12]. Le , elle clôture la 73e Mostra de Venise avec la présentation du film de Kusturica, On the Milky Road, achevé après quatre ans de travail et plébiscité par les critiques de la presse présentes sur place[13].

En juin 2017, l'Académie des Oscars du cinéma l'a invitée en tant que membre permanent représentant l'Italie, en lui proposant un siège parmi le grand jury de votants chargé de décerner les Oscars à partir de l'édition 2018[14].

Lors du 70e Festival de Cannes, elle est pour la deuxième fois maîtresse des cérémonies d'ouverture et de clôture. Elle rejoint donc Virginie Ledoyen, Kristin Scott Thomas, Édouard Baer et Lambert Wilson qui ont tous rempli deux fois cette mission. Seule Jeanne Moreau l'a accompli à trois reprises. Elle se rend ensuite en septembre 2017 au festival international du film de Saint-Sébastien pour recevoir le prix Donostia pour l'ensemble de sa carrière[15]. La veille de son 53e anniversaire, il a été annoncé qu'elle participerait au film Nekrotronic, des Australiens Kiah et Tristan Roache-Turner[16].

Le festival Filming On Italy à Los Angeles lui consacre la journée entière du en projetant certains de ses films et en lui remettant deux prix : le Filming On Italy Best Career Award et le IIC Los Angeles Creativity Award de l'Institut culturel italien de Los Angeles en tant qu'« excellence italienne dans le monde »[17],[18].

Elle est présidente du jury du festival du film britannique de Dinard 2018[19].

En décembre 2021 elle est invitée lors de la 16e saison de Ballando con le stelle[20], la version italienne de Danse avec les stars[21]. A noter que Gérard Depardieu, Clotilde Courau, Christophe Lambert, Vanessa Redgrave ou Ivana Trump ont été invités avant elle dans ce célèbre programme.

En 2019, elle lit sur la scène du théâtre Marigny des extraits des mémoires et de la correspondance de Maria Callas, dans Maria Callas. Lettres & mémoires, créé et mis en scène par Tom Volf. S'en suit une tournée, puis la pièce est reprise en version symphonique au théâtre du Châtelet en 2022[22].

Enquête fiscaleModifier

 
Monica Bellucci photographiée par le Studio Harcourt en 2008.

Un arrêt du Tribunal fédéral suisse[23], mis en lumière par le site d'investigation Gotham City[24],[25], révèle que Monica Bellucci fait l'objet depuis 2014 d'un contrôle fiscal par le fisc français. L'actrice est soupçonnée de posséder des comptes bancaires et un coffre-fort non déclarés en Suisse. Une partie au moins de ces comptes était détenue jusqu’en 2015 via une société-écran baptisée Kloraine Limited, immatriculée aux îles Vierges britanniques.

Vie privéeModifier

Très jeune, elle épouse le photographe italien d'origine argentine Claudio Carlos Basso lors d'une cérémonie très privée, mais le couple se sépare quelques mois plus tard[26],[27]. À partir de 1990, elle entretient une relation d'environ six ans avec l'acteur italien Nicola Farron[28]. Cette relation dure jusqu'à ce que, sur le tournage du film L'Appartement, elle rencontre l'acteur français Vincent Cassel. Bellucci et Cassel se marient le à Monte-Carlo[27] et ont deux filles, toutes deux nées en Italie, à Rome, à la demande de l'actrice[26] : Deva, le , et Léonie, le [29]. En août 2013, après quelques rumeurs rapportées par un magazine à scandales français, le service de presse de l'actrice annonce via l'ANSA qu'elle s'était séparée « d'un commun accord »[30] de son mari après quatorze ans de mariage[31]. Le couple n'avait pas vécu ensemble pendant de longues périodes et l'actrice a toujours déclaré qu'elle menait une vie « nomade », se déplaçant principalement entre l'Italie, Paris et Londres (où elle possède un appartement dans le quartier de Chelsea depuis 2003[32]), contrairement à son mari, qui se rend à Rio de Janeiro dès qu'il est libéré de ses engagements cinématographiques.

Depuis 2011, ils passaient toutefois occasionnellement du temps ensemble au Brésil avec leurs filles, un pays vers lequel l'actrice a annoncé à l'automne 2012[33] et en janvier 2013[34] un déménagement imminent[35],[36]. Son séjour dans la cité carioca ne durera que quelques semaines, avant leur séparation définitive. Depuis, l'actrice réside avec ses filles à Paris. Quatre ans plus tard, en mars 2017, le site Dagospia publie un article détaillant la double vie de l'acteur français à Rio dans le dos de sa femme[37]. Ces indiscrétions, qui seraient les dernières véritables motivations de son divorce, seront pleinement confirmées, quoiqu'avec réserve, dans des interviews de l'actrice dans les mois suivants[38].

Elle s'est déclarée agnostique, bien qu'elle ait reçu une éducation catholique[39]. Outre l'italien, elle parle couramment le français et l'anglais ; elle a des notions de portugais et d'espagnol[40]. Elle a également joué en araméen, en persan, en serbe, en latin, en occitan et dans plusieurs dialectes italiens. Le , elle a été l'un des signataires d'un appel aux autorités suisses pour la libération du réalisateur Roman Polanski, détenu en attente d'extradition vers les États-Unis[41]. Le colonel Valerio Gildoni (1969-2009) était son cousin[42].

En 2017, l'artiste contemporain Nicolas Lefebvre devient son compagnon. Ils officialisent leur séparation le [43].

Image publiqueModifier

 
Monica Bellucci lors du Women's World Awards 2009

En 2002, Monica Bellucci est classée première par le portail web de presse masculine gratuite AskMen au « Top 99 de la femme la plus désirable de l'année 2002 » (Top 99 Most Desirable Women 2002[44]).

En 2008, elle est classée par les lecteurs français du magazine FHM comme la « femme la plus sexy du monde », devant Sophie Marceau et Angelina Jolie[45].

Par ailleurs, le titre de la « plus belle femme du monde » lui est attribué à plusieurs reprises[46], notamment en 2009[47].

En 2010, le créateur français de roses Meilland fait une variété en son nom.

En 2011, le magazine Men's Health l'a classée, à 47 ans, à la 21e place parmi les « 100 femmes les plus sexy de tous les temps[48] ».

En , elle est classée première par le site du magazine Planet.fr au concours des « 100 plus belles femmes qui font rêver[49] ».

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

Films d'animationModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Jeux vidéoModifier

ThéâtreModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

DécorationModifier


Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en italien standard retranscrite selon la norme API.
  2. (it) Simona, « Robert De Niro con Monica Bellucci e Michele Placido sul set di Manuale d’Amore 3 », sur cineblog.it, (consulté le )
  3. (it) « Cinema: Bellucci confermata per Calopresti », sur askanews.it, (consulté le )
  4. (it) « Monica Bellucci, torna al cinema ma non ama i toyboy », sur mondocinemablog.com, (consulté le )
  5. (it) « Monica Bellucci: è la conduttrice Milly Catena e confessa che anche le nonne s'innamorano », sur mauxa.com, (version du 15 mai 2014 sur l'Internet Archive)
  6. a et b (en) Niger Smith, « Monica Bellucci: ‘I’m not a Bond girl, I’m a Bond woman’ », sur theguardian.com, (consulté le )
  7. (it) Federico Chiara, « Festival MIX: Trent'anni di cinema LGBTQ a Milano », sur vogue.it, (consulté le )
  8. a et b (it) Stefania Ulivi, « Bellucci bond-girl nel nuovo «007» », sur corriere.it, (consulté le )
  9. « Monica Bellucci, une James Bond Girl révolutionnaire: la preuve avec la pyramide des âges de la saga 007 », sur huffingtonpost.fr, 10/11/2015consulté le=01/08/2022
  10. (en) « And the Dublin Film Festival Award 2016 award winners are... », sur newstalk.com, (consulté le )
  11. (en) « Winners at the Audi Dublin International Film Festival 2016 », sur diff.ie, (version du 25 janvier 2017 sur l'Internet Archive)
  12. (it) « “Mozart in the jungle”, Bellucci e Bernal, piazza S.Marco diventa set », sur ilgazzettino.it, (consulté le )
  13. (it) « “On the Milky Road”, Kusturica racconta la guerra e l’amore », sur askanews.it, (consulté le )
  14. (it) « Oscar 2018: l'Academy annuncia 774 nuovi membri votanti », sur awardstoday.it, (consulté le )
  15. « Monica Bellucci récompensée à San Sebastian », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  16. (it) Beatrice Pagan, « Monica Bellucci sarà tra i protagonisti del film sci-fi Nekromancer », (consulté le )
  17. (it) « Cinema: Monica Bellucci protagonista al Filming on Italy di Los Angeles », sur adnkronos.com, (consulté le )
  18. (it) « Al via il Festival Filming On Italy di Los Angeles », sur zerkalospettacolo.com, (consulté le )
  19. « Monica Bellucci, présidente glamour du 29e Festival du film de Dinard », sur Le Figaro, (consulté le )
  20. https://parismatch.be/actualites/people/528673/antipathique-monica-bellucci-se-fait-tacler-pour-son-passage-a-danse-avec-les-stars
  21. https://www.lci.fr/amp/culture/danse-avec-les-stars-monica-bellucci-fait-sensation-dans-la-version-italienne-2204547.html
  22. a et b « Monica Bellucci incarne une Maria Callas intime au théâtre : "Je connaissais la merveilleuse chanteuse d'opéra, mais pas la femme" », sur Franceinfo, (consulté le )
  23. « 2C_28/2017 16.04.2018 », sur www.bger.ch (consulté le ).
  24. « Des îles Vierges à la Suisse, l’argent caché de Monica Bellucci », sur Gotham City (consulté le )
  25. Yann Philippin, « Des îles Vierges à la Suisse, l’argent caché de Monica Bellucci », sur Mediapart (consulté le ).
  26. a et b (it) « La confessione della Bellucci: “Da omosessuale vita più semplice” », (consulté le )
  27. a et b (it) « Monica Bellucci e Vincent Cassel si sposano », sur pianetadonna.it (consulté le )
  28. (it) Grassi Giovanna, « nuovi belli, poveri ma con il diploma », sur corriere.it, (consulté le )
  29. (it) « Nascono le figlie Deva e Léonie », sur pianetadonna.it (version du 3 octobre 2015 sur l'Internet Archive)
  30. (it) « Si separano Monica Bellucci e Vincent Cassel », sur ansa.it (consulté le )
  31. « Monica Bellucci et Vincent Cassel annoncent leur séparation », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  32. (it) Vincenzo Velluso, « Ravello, le foto dello spot “Dolce & Gabbana”: protagonista Deva, figlia di Monica Bellucci », sur positanonews.it, (consulté le )
  33. (it) « Monica Bellucci, compleanno in Umbria », sur mymovies.it, (consulté le )
  34. (it) Paolo Manzo, « Monica Bellucci trasloca a Rio », sur lastampa.it, (consulté le )
  35. (it) « Monica Bellucci “vota” Monti. Ma va a vivere in Brasile », (consulté le )
  36. (it) « Monica Bellucci: Francia, addio! », sur velvetgossip.it, (consulté le )
  37. (it) « vi ricordate quando monica bellucci si trasferì a rio de janeiro con suo marito vincent cassel? », sur dagospia.com, (consulté le )
  38. (it) « "Se ci siamo lasciati perché lui abitava con un'altra? Il divorzio è di 4 anni fa, il passato è passato" », sur huffingtonpost.it, (consulté le )
  39. (it) « Quando attori e registi parlano di Dio e di religione », (consulté le )
  40. (it) Claudia Resta, « L'eletto: Monica Bellucci non è solo bella », sur mymovies.it, (consulté le )
  41. (it) « Allen, Lynch e Scorsese firmano la petizione per Polanski », sur corriere.it, (consulté le )
  42. « L'ultimo applauso per il tenente colonnello Valerio Gildoni », sur valtiberinainforma.it, (version du 23 septembre 2015 sur l'Internet Archive)
  43. « Monica Bellucci : La rupture - France Dimanche », sur www.francedimanche.fr (consulté le ).
  44. (en) « Monica Bellucci nommée », sur AskMen.com, (consulté le ).
  45. « Monica Bellucci élue la femme la plus sexy du monde » sur Ozap.com, consulté et mis en ligne le 27 août 2013.
  46. « Monica Bellucci star libre » sur Lexpress.fr, consulté et mis en ligne le 27 août 2013
  47. « Monica Bellucci : plus belle femme au monde » sur Plusbellesfemmesaumonde.skyrock.com, consulté et mis en ligne le 27 août 2013.
  48. (en) « The 100 Hottest Women of All-Time », sur Menshealth.com, (consulté le ).
  49. « Les 100 plus belles femmes qui font rêver » sur Planet.fr, consulté le 13 août 2012.
  50. Cinéma : Matt Damon sur les traces de sa fille à Marseille pour le film "Stillwater", sur laprovence.com, consulté le 17 août 2019
  51. « Monica Bellucci émue de recevoir la Légion d’honneur à l'Élysée », sur lci.fr, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier