Ouvrir le menu principal

Festival de Cannes 2003
Image liée à la cérémonie
Patrice Chéreau, président du jury 2003
56e Festival de Cannes
Détails
Dates du
au
Lieu Palais des festivals, Cannes
Drapeau de la France France
Président du jury Patrice Chéreau
Film d'ouverture Fanfan la Tulipe
Site web http://www.festival-cannes.com
Résumé
Palme d'or Elephant
Grand prix Uzak
Prix du Jury À cinq heures de l'après-midi
Chronologie

Le Festival de Cannes 2003, 56e édition du festival, a lieu du 11 au . Le président du jury est le metteur en scène et réalisateur français Patrice Chéreau. La maîtresse de cérémonie est l'actrice italienne Monica Bellucci.

Faits marquantsModifier

L'affiche est créée par Jenny Holzer, artiste conceptuelle dont la principale caractéristique de l'œuvre est celui des graffitis et des phrases chocs exposés. L'affiche est une déclaration sobrement intitulé « Viva Il Cinema ! » en sous-titrant « Hommage à Fellini ». Le festival commémorait à travers une rétrospective les dix ans de la disparition du cinéaste, sélectionné 13 fois à Cannes et Palme d'or en 1960. L'affiche d'un « Certain regard » est adaptée de Sorcière au Serpent de Oswaldo Vigas.

C'est la première année que François Da Silvia est le délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs, il ne sera pas reconduit l'année suivante[1].

Le palmarès de la compétition[2] est exceptionnel de par son entorse au règlement : le président du jury Patrice Chéreau jugeant la sélection médiocre, 4 films sont primés à travers 7 prix[3]. Ce cas n'est plus possible actuellement, la direction du festival a pris des mesures et limite les cumuls. Actuellement, seuls le prix du scénario ou du jury peut se cumuler avec des prix d'interprétations.

Ironiquement, ce palmarès est assez apprécié, plusieurs critiques considèrent qu'il sauve le festival après une sélection décrite comme décevante (surtout à travers Fanfan la Tulipe, The Brown Bunny et Les Côtelettes, les plus décriés)[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10]. Les Cahiers du cinéma témoignent que « rarement autant de projections ne furent ponctuées de sifflets »[11]. La sélection française est particulièrement visée, le délégué général du festival, Gilles Jacob, aurait déclaré qu'il y a eu un film français en trop en compétition, évoquant très probablement Les Côtelettes[12]. Thierry Frémaux est blessé par les nombreuses critiques négatives et témoigne que c'est la seule fois où le jury et les critiques sont très insatisfaits[13].

Sélection officielleModifier

CompétitionModifier

Titre Réalisation Pays Distribution
Jellyfish Kiyoshi Kurosawa   Japon Tadanobu Asano, Joe Odagiri
Carandiru Héctor Babenco   Brésil Luiz Carlos Vasconcelos, Milton Gonçalves
Ce jour-là Raoul Ruiz   France Bernard Giraudeau, Elsa Zylberstein
Dogville Lars von Trier   Danemark Nicole Kidman, Paul Bettany
Elephant Gus Van Sant   États-Unis Alex Frost, Eric Deulen
Un cœur ailleurs Pupi Avati   Italie Neri Marcore, Giancarlo Giannini
La Petite Lili Claude Miller   France Ludivine Sagnier, Nicole Garcia
Les Côtelettes Bertrand Blier   France Philippe Noiret, Michel Bouquet
Les Égarés André Téchiné   France Emmanuelle Béart, Gaspard Ulliel
Les Invasions barbares Denys Arcand   Canada Marie-Josée Croze, Stéphane Rousseau
Mystic River Clint Eastwood   États-Unis Sean Penn, Tim Robbins, Kevin Bacon
Père, fils Alexandre Sokourov   Russie Alexei Nejmyshev, Andrej Shetinin
À cinq heures de l'après-midi Samira Makhmalbaf   Iran Agheleh Rezaïe, Abdolgani Yousefrazi
La Triade du Papillon Lou Ye   Chine Toru Nakamura, Feng Yuangzheng
Shara Naomi Kawase   Japon Fukunaga Kahei, Hyoundo Yuka
Swimming Pool François Ozon   France Ludivine Sagnier, Charlotte Rampling
The Brown Bunny Vincent Gallo   États-Unis Vincent Gallo, Chloe Sevigny
The Tulse Luper Suitcases - Part 1: The Moab Story Peter Greenaway   Royaume-Uni JJ Feild, Drew Mulligan
Tiresia Bertrand Bonello   France Clara Choveaux, Laurent Lucas
Uzak Nuri Bilge Ceylan   Turquie Muzaffer Özdemir, Mehmet Emin Toprak

Hors CompétitionModifier

Titre Réalisation Pays Distribution
Fanfan la Tulipe (film d'ouverture) Gérard Krawczyk   France Vincent Pérez, Penélope Cruz
Charlie Chaplin : Sa vie, son œuvre Richard Schickel   États-Unis
Claude Sautet ou la magie invisible Nguyen Trong Binh   France
Easy Riders, Raging Bulls Kenneth Bowser   États-Unis
Ghosts of the Abyss James Cameron   États-Unis
Il Grido D'Angoscia Dell'uccello Predatore 20 Tagli D'Aprile Nanni Moretti   France Nanni Moretti, Silvio Orlando
Le Domaine Lester James Peries   Sri Lanka Paboda Sandeepani, Malini Fonceka
Le Temps du loup Michael Haneke   France Isabelle Huppert, Anaïs Demoustier
Les Marches, etc. (Une comédie musicale) Gilles Jacob   France
Les Triplettes de Belleville Sylvain Chomet   France
Lester James Peries, Cinéaste d'un Autre Temps Julien Plantureux   France
Les temps modernes Charles Chaplin   États-Unis Charles Chaplin, Paulette Goddard
Qui a tué Bambi ? Gilles Marchand   France Sophie Quinton, Laurent Lucas
S21, la machine de mort Khmère rouge Rithy Panh   Cambodge
The Fog of War Errol Morris   États-Unis
The Last Customer Nanni Moretti   Italie
Matrix Reloaded Andy Wachowski, Larry Wachowski   États-Unis Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss
The Soul of a Man Wim Wenders   Allemagne Chris Thomas King, Keith Brown
Va et vient João César Monteiro   Portugal Miguel Borges, Rita Durão

Quinzaine des RéalisateursModifier

Longs métragesModifier

Film Réalisateur Pays
La femme qui croyait être la Présidente des États-Unis João Botelho   Portugal
Bright Leaves Ross McElwee   États-Unis
Interstella 5555: The 5tory of the 5ecret 5tar 5ystem Kazuhisa Takenouchi et Leiji Matsumoto   Japon
Deep Breath Parviz Shahbazi   Iran
Des plumes dans la tête Thomas de Thier   Belgique   France
Filme de amor Júlio Bressane   Brésil
Gozu Takashi Miike   Japon
James’ Journey to Jerusalem Ra'anan Alexandrowicz   Israël
Kleine freiheit Yüksel Yavuz   Allemagne
L'Enfance nue[14] Maurice Pialat   France
L'Île Costanza Quatriglio   Italie
La Chose publique Mathieu Amalric   France
La Grande Séduction Jean-François Pouliot   Canada
Les Heures du jour Jaime Rosales   Espagne
Le Monde vivant Eugène Green   France
Le Silence de la forêt Didier Ouénangaré et Bassek Ba Kobhio   Cameroun
Les Lionceaux Claire Doyon   France
Les Yeux secs Narjiss Nejjar   France   Maroc
Mike Brant - Laisse moi t'aimer Erez Laufer   France   Israël
Niki et Flo Lucian Pintilie   Roumanie   France
Les Terres de l'ogre Sami Kafati   Honduras
No pasarán, album souvenir Henri-François Imbert   France
Osama Barmak Sedigh   Japon
Pas de repos pour les braves Alain Guiraudie   Autriche   France
Quaresma José Álvaro Morais   Portugal
Kitchen Stories Bent Hamer   Suède   Norvège
Saltimbank Jean-Claude Biette   France
Sansa Siegfried   Espagne   France
The Mother Roger Michell   Royaume-Uni
Watermark Georgina Willis   Australie

Courts métragesModifier

Un Certain RegardModifier

Titre Réalisation Pays
All Tomorrow's Parties Yu Lik-wai   Chine
American Splendor Shari Springer Berman et Robert Pulcini   États-Unis
Arimpara Murali Nair   Inde
Drifters Wang Xiaoshuai   Chine
Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » (présenté sous le titre En jouant « Dans la compagnie des hommes ») Arnaud Desplechin   France
Hoy y mañana Alejandro Chomski   Argentine
Japanese Story Sue Brooks   Australie
Kiss of Life Emily Young   Royaume-Uni
La cruz del sur Pablo Reyero   Argentine
Nos meilleures années Marco Tullio Giordana   Italie
Les Mains vides Marc Recha   France
Mille mois Faouzi Bensaïdi   Maroc
Robinson's Crusoe Chen-sheng Lin   Taïwan
September Max Färberböck   Allemagne
Soldados de Salamina David Trueba   Espagne
Stormy Weather Sólveig Anspach   France
Struggle Ruth Mader   Autriche
Sang et Or Jafar Panahi   Iran
Young Adam David Mackenzie   Royaume-Uni

Semaine internationale de la critiqueModifier

Longs métragesModifier

Film Réalisateur Pays
Depuis qu'Otar est parti… Julie Bertucelli   France   Belgique
Reconstruction Christopher Boe   Danemark
Milwaukee, Minnesota Allan Mindel   États-Unis
Entre cyclones Enrique Colina   Cuba
Elle est des nôtres Siegrid Alnoy   France
20h17, rue Darling Bernard Edmond   Canada
Deux Anges Mamad Haghighat   Iran

Courts métragesModifier

Séances spécialesModifier

Film Réalisateur Pays
Off the Map (film d'ouverture) Campbel Scott   États-Unis
B.B. & Il Cormorano (film de clôture) Edoardo Gabbriellini   Italie
Camarades (séance du Parrain) Marin Karmitz   France
Condor : les axes du mal (documentaire) Rodrigo Vasque   France
Araki – The Killing of a Japanese Photographer (court métrage) Anders Morgenthaller   Danemark
Good Night (court métrage) Chun Sun-Young   Corée du Sud
Nosferatu Tango (court métrage) Zoltan Horvath   Suisse   France

Programmation ACIDModifier

Film Réalisateur Pays
Chronique d’un siège Samir Abdallah   France
Dix-sept ans Didier Nion   France
Fotograf Kazim Öz   Turquie
La Raison du plus fort Patric Jean   France
La Vie nue Dominique Boccarossa   France
Les Sucriers de Colleville Ariane Doublet   France
Mods Serge Bozon   France
Mon Voyage d’hiver Vincent Dieutre   France
Noble Art Pascale Deux   France
On n’est pas des marques de vélo Jean-Pierre Thorn   France
Zéro défaut Pierre Schoeller   France

Jurys officielsModifier

Jury des longs-métragesModifier

Nom Qualité Nationalité
Patrice Chéreau (président du jury) acteur et metteur en scène de théâtre   France
Erri De Luca écrivain   Italie
Jiang Wen réalisateur   Chine
Aishwarya Rai actrice   Inde
Jean Rochefort acteur   France
Meg Ryan actrice   États-Unis
Steven Soderbergh réalisateur, scénariste et producteur   États-Unis
Danis Tanovic réalisateur et scénariste   Bosnie-Herzégovine   Belgique
Karin Viard actrice   France

Jury du court-métrageModifier

Jury de la Caméra d'orModifier

Jury Un Certain RegardModifier

PalmarèsModifier

Prix officielsModifier

CompétitionModifier

Le le palmarès du festival a été annoncé.

Prix Film Pays
Palme d'or Elephant de Gus Van Sant   États-Unis
Grand Prix du Jury Uzak de Nuri Bilge Ceylan   Turquie
Prix d'interprétation masculine (ex-æquo) Muzaffer Özdemir et Mehmet Emin Toprak pour Uzak   Turquie
Prix d'interprétation féminine Marie-Josée Croze pour Les Invasions barbares   Canada
Prix de la mise en scène Gus Van Sant pour Elephant   États-Unis
Prix du scénario Denys Arcand pour Les Invasions barbares   Canada
Prix du Jury À cinq heures de l'après-midi (Panj é Asr) de Samira Makhmalbaf   Iran
Caméra d'Or :
Reconstruction de Christoffer Boe (Danemark)
Mention spéciale - Caméra d'or :
Osama de Siddiq Barmak (Afghanistan)
Prix Un certain regard :
Nos meilleures années (La Meglio Gioventù) de Marco Tullio Giordana (Italie)
Prix Spécial du Jury - Un certain regard :
Sang et Or (Talāye sorkh) de Jafar Panahi (Iran)
Palme d'or du court-métrage :
Cracker Bag de Glendyn Ivin (Australie)
Prix du Jury - court métrage (à l'unanimité) :
L'Homme sans tête de Juan Diego Solanas (France)

Prix FIPRESCI du Festival de CannesModifier

Attribué à Réalisateur Pays Section
Père, fils (Отец и сын, Otets i syn) Aleksandr Sokurov   Russie Compétition
American Splendor Shari Springer Berman et Robert Pulcini   États-Unis Un Certain Regard
Las horas del día Jaime Rosales   Espagne Quinzaine des Réalisateurs

RéférencesModifier

  1. « Démission à la Quinzaine des Réalisateurs », sur Libération, .
  2. INA, « Palmarès du festival de Cannes dont la palme d'or à Gus Van Sant pour Elephant » [vidéo], sur Youtube, .
  3. Carlos Gomez, Voir Cannes et survivre. Les dessous du festival, L'artilleur, , p. 84.
  4. « Cannes 2003 : un cru médiocre ? », sur Allociné, .
  5. « Bilan Festival de Cannes 2003 : du sucre et des navets », sur Les Inrocks, .
  6. « Cannes 2003: Les pronostics », sur Film de Culte,
  7. « Festival de Cannes: 2003 la rétro », sur France 3 Régions, .
  8. « Le palmarès du Festival de Cannes est fait pour déplaire », sur Slate,
  9. « Elephant ne trompe pas », sur Libération,
  10. « Les Côtelettes sont cuites », sur Libération, .
  11. Jean-Marc Lalanne, « Palme d'eph' », Cahiers du cinéma, no 580,‎ , p. 22-24
  12. (en) « Remembering Cannes 2003: Worst Festival Ever », sur New York Times, .
  13. « Cinérama #4 », évoqué à partir de la 18e minutes [vidéo], sur Télérama - Facebook,  : « Tout s'est mal passé. Le jury était pas très content, la sélection n'était pas complètement réussit […] Télérama avait écrit un édito assez sévère « La Fête est finie ». Il y eu The Brown Bunny accueillit avec des sifflets terribles. L'humeur cette année-là était pas bonne. ».
  14. Reprise hommage du premier film du cinéaste, qui est décédé au début de l'année

Lien externeModifier

Autres éditions du FestivalModifier