Ouvrir le menu principal
Danger : Diabolik !
Description de cette image, également commentée ci-après
John Phillip Law dans le rôle de Diabolik

Titre original Diabolik
Réalisation Mario Bava
Scénario Mario Bava, Brian Degas
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Cinematografica
Marianne Productions
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Film de super-héros, policier
Durée 100 minutes
Sortie 1968

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Danger : Diabolik ! (Diabolik) est un film franco-italien réalisé par Mario Bava, sorti en 1968.

Le film est adapté de la série de fumetti (bande dessinée) italienne Diabolik, créée en 1962 par les sœurs Angela et Luciana Giussani.

SynopsisModifier

Dans le pays européen de Clerville, l'inspecteur de police Ginko supervise le transport de 10 millions de dollars depuis une banque. Pour empêcher le maître voleur Diabolik de voler l’argent, il crée un détournement par lequel un véhicule blindé de la banque transporte du papier usé, tandis que son équipe et des officiers déguisés prennent l’argent réel dans une Rolls Royce. Le plan est cependant déjoué par Diabolik, qui s’échappe avec l’argent et son amoureuse Eva Kant vers leur cachette souterraine, où ils font l'amour avec passion couchés dans leur butin.

Diabolik et Eva assistent à une conférence de presse du ministre de l'Intérieur, qui rétablit la peine de mort pour dissuader des criminels tels qu'eux-mêmes; ils perturbent la conférence en libérant un gaz exaltant dans la foule. Incapables de localiser Diabolik, Ginko et ses officiers bénéficient de privilèges d'urgence leur permettant de réprimer les activités du gangster Ralph Valmont, qui, espère-t-il, les aideront à le capturer. Réalisant que leur plan après une perquisition dans un bidon de drogue pour adolescents où il opère, Valmont conclut un accord avec Ginko en échange d’une peine réduite.

En regardant un reportage, Diabolik décide de voler le célèbre collier émeraude Aksand de Saint Just Castle pour l'anniversaire d'Eva. Après avoir appris les traits d'Eva d'une prostituée qui l'avait aperçue en train de surveiller le château, Valmont construit et diffuse une image d'elle. Diabolik escalade les murs du château tandis que la police guette le vol. En route, Eva et lui trompent la police en tirant un film en miroir sur la route et en utilisant des leurres factices. Eva est blessée en l'aidant à installer les pièges.

Lors de la visite de son médecin privé (qui a été soumis au chantage de Valmont), Eva est reconnue pour son identité et enlevée. Pour la sauver, Diabolik embarque dans l'avion de Valmont avec les 10 millions de dollars volés et le collier pour l'échanger contre Eva. Il est éjecté de l'avion mais parvient à saisir Valmont juste avant l'explosion d'une bombe qu'il y avait posée auparavant. Diabolik sauve Eva alors que Ginko et la police se rapprochent d'eux. Eva se sauve pendant que Diabolik charge un chargeur d'armes à feu émeraudes et tire ensuite sur Valmont, le tuant. Diabolik prend une capsule et semble être décédé alors qu'il était emmené à l'hôpital par la police. Alors que la police tient une conférence de presse sur la mort de Diabolik, il est sur le point d'être autopsié à son retour à la vie. Diabolik révèle qu'il a simulé sa mort en utilisant une technique que lui ont enseignée les lamas tibétains.

En tant qu'infirmière, Eva passe devant Diabolik devant la police et la presse. Plus tard, un Diabolik déguisé se rend à la morgue où le corps de Valmont a été incinéré, récupère les émeraudes de ses cendres et s’enfuit, les offrant à Eva. Lorsque Ginko réalise que Diabolik est toujours en vie, une récompense d'un million de dollars est offerte pour sa capture. En représailles, Diabolik fait sauter les bureaux des impôts. En dépit des demandes du ministre de l'Intérieur, devenu un ministre des Finances déshonoré, les citoyens refusent de payer leurs impôts, obligeant Clerville à s'endetter. Vingt tonnes d'or, qui seront utilisées pour acheter de la monnaie, sont fondues en un seul bloc, ce qui rend difficile le vol, le bloc est chargé dans un train commandé par Ginko. Diabolik et Eva détournent le train en plaçant un camion en feu sur la voie et le redirigent vers un pont où une bombe est placée. Il explose à l'arrivée du train et l'or tombe dans la rivière. Alors que Ginko nage jusqu'à terre, Diabolik et Eva récupèrent l'or et regagnent leur cachette.

Le cercueil en acier contenant l'or est tracé par la police, ce qui lui permet de suivre le repaire de Diabolik. Ils se rapprochent de Diabolik, qui fait fondre l'or en lingots plus petits. Alors que la police lui tire dessus, Diabolik est incapable de contrôler la fonderie et toute la caverne finit par être recouverte d'or en fusion. Croyant que Diabolik a été tué, son costume résistant à la chaleur est maintenant recouvert d'or solidifié. La police ferme la caverne, dans l’intention de récupérer l’or plus tard. Alors que Ginko arrive pour l'arrêter, Eva est autorisée à faire ses adieux à Diabolik, qui lui fait un clin d'œil, puis le rire si caractéristique du voleur se fait entendre.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

 
Eva Kant (Marisa Mell) et Diabolik (John Phillip Law)

ProductionModifier

Le masque de Diabolik est l'œuvre de Carlo Rambaldi.

CastingModifier

D'après l'acteur John Phillip Law, le premier choix pour le rôle d'Eva Kant était un mannequin new-yorkais inconnu qui avait comme ami Charles Bluhdorn, l'un des dirigeants de la Paramount. Le second choix, durant près d'une semaine, fut Catherine Deneuve, mais Mario Bava considéra qu'elle ne convenait pas du tout pour le rôle, et trouva l'interprète parfaite d'Eva Kant en la personne de Marisa Mell.

TournageModifier

Le tournage s'est déroulé en Italie du 11 avril au 18 juin 1967 aux studios Dino De Laurentiis de Rome, et en extérieurs à Capri[1] (Province de Naples), à Tor Caldara (it) (Province de Rome) et à Turin (Piémont).

HommagesModifier

Danger, Diabolik ! fait l'objet d'un hommage, avec d'autres films des années 1960 comme Barbarella, dans le film CQ (2001).

Dans le 5e sketch Une soirée comme les autres réalisé par Vittorio De Sica pour le film Les Sorcières (1967), Diabolik est, avec d'autres super héros, un fantasme de l’héroïne Giovanna (Silvana Mangano) délaissée par son mari Charlie (Clint Eastwood).

Des images du film sont utilisées dans le clip Body Movin' des Beastie Boys.

Notes et référencesModifier

  1. Scènes dans la grotte bleue.

Liens externesModifier