Bade-Wurtemberg

état fédéré du sud-ouest de l'Allemagne

État du Bade-Wurtemberg
Land Baden-Württemberg
Blason de État du Bade-Wurtemberg
Armoiries
Drapeau de État du Bade-Wurtemberg
Drapeau du Bade-Wurtemberg
Bade-Wurtemberg
Localisation du Bade-Wurtemberg (en vert foncé) à l'intérieur de l'Allemagne
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Capitale Stuttgart
Ministre-président Winfried Kretschmann (Grüne)
ISO 3166-2 DE-BW
Démographie
Gentilé Badois-Wurtembergeois
Population 11 100 394 hab. (31/12/2019[1])
Densité 310 hab./km2
Rang 3e
PIB (2010)

PIB/hab.
361,700 Md € (3e)

32 600  (5e)
Géographie
Superficie 35 751,46 km2
Rang 3e
Politique
Parti(s) au pouvoir Grüne-CDU
Landtag
Grüne
CDU
AfD
SPD
FDP/DVP
Total

47
42
23
19
12
143
Nombre de voix
au Bundesrat
6
Liens
Site web www.baden-wuerttemberg.de

Le Bade-Wurtemberg (/bad.vyʁ.tɑ̃.bɛʁ(ɡ)/[2] ; en allemand : Baden-Württemberg, prononcé en allemand : /ˈbaː.dən ˈvʏʁ.təm.ˌbɛʁk/[3] Écouter) est un Land du Sud de l’Allemagne. Sa capitale et plus grande ville est Stuttgart. Avec une superficie de 35 751,46 km2 et 11 100 394 habitants en 2019, il est le troisième Land allemand le plus vaste et le plus peuplé. Bordé par la Rhénanie-Palatinat, la Hesse, la Bavière, la France et la Suisse, le Bade-Wurtemberg bénéficie de son positionnement au cœur de la dorsale européenne, dont il constitue un des principaux moteurs économiques.

Le Bade-Wurtemberg est issu de la fusion en 1952 de trois Länder institués en 1945 par les Alliés à l’issue de la Seconde Guerre mondiale : le Land de Wurtemberg-Bade, occupé par les Américains, le Land de Bade et le Land de Wurtemberg-Hohenzollern, occupés par les forces françaises. Cette fusion permet de gommer les limites instaurées par les Alliés tout en réunissant le pays de Bade, héritier du grand-duché, et les pays souabes, héritiers de l’ancien royaume de Wurtemberg et d’une petite enclave prussienne, la province de Hohenzollern.

En dépit de sa pauvreté en ressources naturelles, le Bade-Wurtemberg est le deuxième Land allemand le plus riche après la Hesse. Berceau de l’automobile, inventé par Carl Benz en 1885, il réalise aujourd’hui un quart des chiffres d’affaires industriels dans le secteur phare de la construction automobile, suivi par les constructions de machine et d’équipements, la métallurgie et l’industrie électrique. Les industries chimique, pharmaceutique et optique jouent aussi un rôle important dans son économie dynamique. Enfin, il est le siège de diverses marques qui contribuent au rayonnement économique de l’Allemagne, dont Mercedes-Benz, Bosch, Lidl, Hugo Boss et Porsche, ainsi que de l’Université de Heidelberg, associée avec presque la moitié de tous les lauréats du prix Nobel de l'Allemagne en général.

GéographieModifier

TourismeModifier

 
Le château de Hohenzollern.

Les lieux touristiques les plus connus sont la Forêt-Noire (Schwarzwald), le lac de Constance (Bodensee), le Jura souabe (Schwäbische Alb), l'abbaye de Maulbronn et les villes de Heidelberg, Stuttgart, Karlsruhe, Fribourg-en-Brisgau, Baden-Baden, Offenburg, Tübingen, Ulm et Constance.

SituationModifier

Le Bade-Wurtemberg est limitrophe de la France et de la Suisse. En Allemagne même, il est limitrophe des Länder de Rhénanie-Palatinat, de Hesse et de Bavière.

Outre la métropole que constitue Stuttgart, les régions d'« Ulm/Neu-Ulm (Bavière) », de « Mannheim/Heidelberg/Ludwigshafen (Rhénanie-Palatinat) » et la région transfrontalière de Bâle ont également une influence économique considérable.

ClimatModifier

TransportsModifier

Le Bade-Wurtemberg développe les autoroutes cyclables (en) sur son territoire (de).

HistoireModifier

Le Land de Bade-Wurtemberg a été créé en 1952, succédant aux anciens Länder d'après-guerre de Bade, de Wurtemberg-Bade, et de Wurtemberg-Hohenzollern eux-mêmes successeurs du :

Pays des Alamans après l'expansion de 260.

ÉconomieModifier

Le Bade-Wurtemberg compte parmi les régions économiques les plus compétitives en Europe. C'est un centre d'industrie automobile (Daimler, Porsche, Bosch, Audi, Mercedes-Benz) avec des sites à Stuttgart, Sindelfingen, Neckarsulm, Mannheim, Rastatt, Gaggenau et Ulm. De nombreuses entreprises de l'industrie de constructions mécaniques y sont implantées (Festo, Voith, Liebherr, Trumpf, Heidelberger Druckmaschinen). La mécanique de précision, en particulier l'horlogerie, y existe de longue date (Junghans) ; plus récemment, des entreprises de production d'électronique grand public se sont implantées (SABA, Dual). Le Bade-Wurtemberg a longtemps été un haut lieu de l'industrie textile, qui y conserve aujourd'hui encore une certaine importance (Hugo Boss, Trigema, Steiff). À Karlsruhe se trouve la plus importante raffinerie d'Allemagne. Le siège social de l'entreprise SAP AG, premier fournisseur européen de logiciels, est situé à Walldorf.

Le taux de chômage de 4,2 % (avril 2011) est l'un des plus faibles d'Allemagne. Seule la Bavière a un chômage plus bas avec 3,9 %[4]. Les exportations du land représentent environ 10 000 € par habitant. Dans l'UE, le Bade-Wurtemberg fait partie des régions les plus riches : en 2010, le PIB de Bade-Wurtemberg est de 361,8 Mio € (14,5 % du PIB allemand), soit environ 33 651 € par habitant[5] (Allemagne : 27 300 € ; UE : 24 360 €)[6].

Le Bade-Wurtemberg compte une centrale nucléaire en activité, la centrale nucléaire de Neckarwestheim. La centrale nucléaire de Philippsburg est fermée. La centrale nucléaire d'Obrigheim a été mise hors-service en 2005. Kerntechnische Entsorgung Karlsruhe, en tant que centre d'entreposage, exploite le plus grand point de collecte des déchets radioactifs des Länder de toute l'Allemagne[7]. Une enquête de télévision allemande a désigné Heilbronn (à cause de Südwestdeutsche Salzwerke) comme l'un des deux lieux les plus pollués d'Allemagne[8].

La Forêt Noire et la région du lac de Constance sont des destinations touristiques importantes.

Europa Park, situé à Rust dans le Bade-Wurtemberg, est également très prisé des touristes venant de toute l'Europe, le parc d'attractions est le 2e en Europe quant à la fréquentation, c'est le plus grand du continent de par sa superficie.

Le Land du Bade-Wurtemberg entend développer les e-carburants à partir d'énergie renouvelable, en particulier pour l'aviation[9].

Patrimoine naturel et architecturalModifier

SubdivisionsModifier

 
Carte des 35 arrondissements et 9 villes-arrondissements du Bade-Wurtemberg.

Le Bade-Wurtemberg est divisé en 4 districts (Regierungsbezirke) appelés également circonscriptions ou régions administratives, eux-mêmes subdivisés en 12 régions (Regionen), qui regroupent 35 arrondissements (Landkreise) et 9 municipalités non intégrées à un arrondissement, constituant donc un arrondissement à elles-seules, appelées villes-arrondissements (kreisfreie Städte).

Districts (Regierungsbezirke)Modifier

Les 4 districts du Bade-Wurtemberg :

Arrondissements (Landkreise) et ville-arrondissements (kreisfreie Städte)Modifier

Les 9 villes-arrondissements (kreisfreie Städte) du Bade-Wurtemberg :

Les 35 arrondissements (Landkreise) du Bade-Wurtemberg :

ReligionsModifier

  • chrétienne : 71,6 % (7,6 millions, dont 4 millions de catholiques et 3,6 millions de protestants)
  • musulmane : 5,6 % (600 000)
  • bouddhiste : 0,23 % (25 000)
  • hindouiste : 0,14 % (15 000)
  • juive : 0,08 % (9 000)
  • sans ou autres : 22,3 % (2,4 millions)

BlasonnementModifier

En raison de sa création récente, le land de Bade-Wurtemberg ne dispose pas d'armes « historiques », contrairement à sa voisine la Bavière.

Notes et référencesModifier

  1. https://www-genesis.destatis.de/genesis/online;jsessionid=40A63B7AB1AE8BE136D32A7532B31453.tomcat_GO_2_3?operation=previous&levelindex=2&levelid=1497095057212&step=2
  2. Prononciation en français standard retranscrite phonétiquement selon la norme API.
  3. Prononciation en allemand standard retranscrite phonémiquement selon la norme API.
  4. Arbeitslosenquote im April 2011 (site de l'Agence allemande pour l'emploi, consulté le 10 mai 2011).
  5. « Bruttoinlandsprodukt je Einwohner" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (site du Statistisches Landesamt Baden-Württemberg, consulté le 10 mai 2011).
  6. « Das Bruttoinlandsprodukt pro Kopf (in Euro) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (site du Centrum für Europäische Politik, consulté le 10 mai 2011).
  7. « Über Uns », Kerntechnische Entsorgung Karlsruhe GmbH
  8. (de) « Zeitbombe unter Tage » [« Bombe à retardement dans le sous-sol »], sur heise.de, .
  9. (de) Le Land veut promouvoir le développement des carburants de synthèse website heise.de

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :