Autoguidage

L'autoguidage est un procédé technique de guidage qui permet à un objet mobile (aéronef, missile, ou instrument d'optique) de diriger lui-même son mouvement vers un but assigné au préalable, sans pilotage extérieur[1].

La machine autoguidée la plus connue du grand public initié a été les "tortues" de Walter Grey, un neurophysiologiste anglais passé à la cybernétique de 1re génération, comme Ross W, Ashby.

Ces tortues sur roulettes (2 roues motrices et une roue folle), se déplacent et se dirigent vers une source ponctuelle de lumière appropriée. Chaque tortue est munie d'un dispositif de propulsion et d'un dispositif de direction qui la conduisent vers la cible. En complexifiant la machine par un dispositif de contrôle et de repérage dans l'espace, la machine peut se brancher elle-même pour recharger ses batteries.

Pour complexifier l'expérience, on peut aussi monter sur la carapace une autre source de lumière identique et l'observer "danser" devant un miroir.

Leurs héritières sont les multiples missiles autoguidés et toutes les applications militaires dites "intelligentes".

Notes et référencesModifier

  1. Définition Larousse encyclopédique

BibliographieModifier

  • Guidage des avions et des missiles aérodynamiques: Autoguidage et téléguidage indirect, Ecole nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace, 1989