Crans-Montana

commune suisse

Crans-Montana
Crans-Montana
Crans-Montana vu du ciel.
Blason de Crans-Montana
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Sierre
Localité(s) Aminona, Bluche, Champzabé, Chermignon d’en Bas, Chermignon d’en Haut, Conzor, Cordona, Corin, Crans, Darnona d’en Bas, Darnona d’en Haut, Diogne, Les Briesses, Loc, Montana, Montana Village, Ollon, Mollens, Nayes, Randogne, Vermala
Communes limitrophes Lens, Icogne, Lenk im Simmental, Loèche-les-Bains, Inden, Varonne, Salquenen, Noble-Contrée, Sierre
Président Nicolas Féraud (PLR) [1]
NPA 3963 Montana
3971 Chermignon
3974 Mollens
3975 Randogne
No OFS 6253
Démographie
Population
permanente
10 218 hab. (31 décembre 2020)
Densité 171 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 43″ nord, 7° 28′ 58″ est
Altitude 1 495 m
Superficie 59,66 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Crans-Montana
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Crans-Montana
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du canton du Valais
City locator 14.svg
Crans-Montana
Liens
Site web www.commune-cransmontana.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Crans-Montana est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Sierre. Elle est créée le par la fusion des communes de Montana, Mollens, Randogne et Chermignon et compte 10 931 habitants.

Crans-Montana abrite une station qui s'est développée depuis la fin du XIXe siècle : elle n'était auparavant qu'un vaste plateau parcouru par les troupeaux et leurs gardiens, elle est au XXe siècle une petite ville de montagne connue internationalement, grâce notamment aux compétitions de golf et de ski qu'elle accueille chaque année. De nombreuses activités de loisirs et culturelles s'y sont développées, attirant vacanciers et visiteurs en hiver comme en été. C'est pour profiter de son climat « méditerranéen » que sont venus les premiers touristes, la durée d’ensoleillement annuelle à Crans-Montana étant environ 30 % plus élevée que celles du nord de l’Europe.

GéographieModifier

SituationModifier

 
Le territoire de Crans-Montana vu depuis Itravers.

Crans-Montana est située à 1 495 mètres d'altitude, sur un plateau surplombant la vallée du Rhône et la ville de Sierre. Au-dessus de la ville se trouve le Bella Lui, le Mont Bonvin, et le glacier de la Plaine Morte.

Crans-Montana mesure 59,66 km2[3].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap.
Carte topographique.

ClimatModifier

Crans-Montana possède un climat tempéré montagnard.

Relevé météorologique de Crans-Montana - altitude : 1 495 m (période 1981-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −4,8 −5 −2,6 0,3 4,7 7,6 9,9 9,8 6,9 3,8 −1,1 −3,8 2,1
Température moyenne (°C) −1,8 −1,7 1 4,2 8,9 12,2 14,7 14,2 10,8 7,1 1,8 −0,9 5,87
Température maximale moyenne (°C) 1,6 2,2 5,6 9,2 14,1 17,7 20,5 19,8 15,9 11,6 5,4 2,3 10,5
Ensoleillement (h) 137 141 175 179 196 216 248 230 201 172 126 121 2 143
dont neige (cm) 114,5 94,4 53,1 33,4 4,6 0,4 0 0 0,8 8,1 42 84,5 435,8
Humidité relative (%) 67 67 66 64 66 67 66 69 72 70 70 68 67,7
Nombre de jours avec neige 10,1 8,3 7,1 5,2 0,6 0,1 0 0 0,1 1,1 5,9 8,4 46,9
Source : MétéoSuisse www.meteosuisse.ch

Accès et transportsModifier

La commune de Crans-Montana est desservie par un réseau d'autobus qui se nomme SMC (5 lignes dans la commune elle-même, 3 lignes la reliant aux autres communes)[4]. Crans-Montana est reliée à Sierre par un funiculaire, le Sierre-Montana-Crans, appartenant à la même compagnie que les autobus. Crans-Montana est à environ 35 minutes de Sion en voiture, et à 20 minutes de Sierre.

LocalitésModifier

La commune de Crans-Montana est composée de 21 localités, qui sont : Aminona, Bluche, Champzabé, Chermignon d'en Bas, Chermignon d'en Haut, Conzor, Cordona, Corin, Crans, Darnona d’en Bas, Darnona d'en Haut, Diogne, Les Briesses, Loc, Montana, Montana Village, Ollon, Mollens, Nayes, Randogne et Vermala[5].

HistoireModifier

 
Vue aérienne (1964).

En 1892, Louis Antille et Michel Zufferey ouvrirent l'Hôtel du Parc, autour duquel se développa Crans-Montana. En 1901, Théodore Stephani ouvrit un sanatorium qui fit la renommée de Crans-Montana. En 1911 est construit un funiculaire qui relie Crans-Montana à Sierre. Le nombre de malades diminua à la fin des années 1950 et Crans-Montana se reconvertit en station de sports d'hiver. Elle accueillit notamment les championnats du monde de ski alpin 1987. À partir de 1997, Crans-sur-Sierre, Montana-Vermala et Aminona bénéficièrent d'une promotion touristique commune au sein de Crans Montana Tourisme. Le casino de Crans-Montana ouvrit en 2002. Le 1er janvier 2017, les communes de Montana, de Mollens, de Randogne et de Chermignon fusionnèrent pour former la commune de Crans-Montana[6].

PolitiqueModifier

C'est dans cette station que s'est réuni pour la première fois, en 1989, le Forum de Crans-Montana[7], événement de rencontres internationales. Le Forum de Crans Montana se réunit sur le Haut-Plateau chaque année à la fin de l'été alors qu'il organise tout au long des autres mois des sessions dans plusieurs endroits du monde.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Crans-Montana compte 10 218 habitants au 31 décembre 2020[2].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Festivals de musique Caprices festival, Les Sommets du ClassiquE et Les semaines musicales de Crans-Montana
  • Divers séminaires au centre de congrès Le Régent
  • Meeting International Fiat 500, chaque année fin août[8]
  • Meeting de Jeep américaines « Jeep-Heep-Heep », chaque année fin septembre depuis 1997

Sports et loisirsModifier

StationModifier

Crans-Montana
 
Crans-Montana au bord du lac.
Administration
Pays   Suisse
Canton   Valais
District Sierre
Communes Crans-Montana, Lens, Icogne
Langue français
Site web www.crans-montana.ch
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 37″ nord, 7° 28′ 31″ est
Massif Alpes bernoises
Altitude 1 500 m
Altitude maximum 2 995 m
Altitude minimum 1 500 m
Ski alpin
Lié à Crans-sur-Sierre, Barzettes, Montana, Aminona
Remontées
Nombre de remontées 22
Funitels et funiculaires 1
Télécabines 4
Télésièges 7
Téléskis 9
Fils neige 1
Pistes
Nombre de pistes 39
Noires 3
Rouges 22
Bleues 14
Total des pistes 140 km
  Installations
Nouvelles glisses
1 snowpark
Neige artificielle
Canons ± 320
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
 
 
Géolocalisation sur la carte : Suisse
 
 
 
Vue sur le plateau de Crans-Montana (fin d'hiver)

Une station de sports d'hiver renommée internationalement a été aménagée sur les hauteurs très exposées au soleil de Crans-Montana et d'Aminona. Le premier téléski a été construit en 1928. Elle propose un vaste domaine skiable de 140 km de pistes de ski balisées, d'une surface de plus de 350 hectares, desservi par 23 remontées mécaniques dont certaines très récentes, à l'image des nouveaux télésièges de la Nationale ou de la Cabane de bois. Le domaine culmine à 2 927 mètres à la Plaine Morte, au sommet du funitel et où ont été aménagées deux courtes pistes de ski alpin, ainsi qu'une piste de ski de fond directement sur le glacier. Une longue piste part du sommet et rejoint le point de liaison avec le sous-domaine d'Aminona.

Le sous-domaine d'Aminona est relativement excentré et est relié avec le domaine principal au moyen d'un télésiège. L'accès direct depuis Aminona au secteur d'altitude par la vieille télécabine n'existe plus depuis la fin de la saison 2014 et le démantèlement de la remontée. Son remplacement est conditionné à la réalisation d'un nouveau projet immobilier à Aminona.

Le domaine offre aussi un jardin des neiges, un snowpark, et une cascade de glace. Des pistes de ski de fond sont également proposées, notamment sur le glacier de la Plaine Morte (12 km) et sur le plateau.

Le domaine skiable comporte 23 remontées mécaniques :

Nom Longueur Dénivelé Type Constructeur Année de construction
Arnouva - Cry d'Er 1 835 m 533 m Télésiège débrayable Garaventa 2016
Barzettes - Violettes

("Violettes Express")

2 561 m 718 m Télécabine débrayable WSO Städeli Lift 1986
Bellalui 1 513 m 361 m Télésiège débrayable BMF 2010
Cabane de Bois 1 223 m 367 m Télésiège débrayable Garaventa 2014
Chetseron Téléski à enrouleurs Von Roll 1990
Crans - Cry d'Er 3 138 m 750 m Télécabine débrayable Garaventa 1998
Cry d'Er 339 m 94 m Téléski à perches débrayables Poma 1983
Lac Von Roll
Mérignou 734 m 116 m Téléski à enrouleurs Garaventa 1986
Montana - Arnouva 554 m 187 m Télécabine débrayable Garaventa 2016
Nationale Express 1 939 m 622 m Télésiège débrayable Leitner 2007
Snowpark Téléski à enrouleurs Poma 2016
Tsa 1 205 m 333 m Télésiège débrayable Leitner 1994
Toula 1 469 m 563 m Télésiège débrayable Garaventa 2004
Verdets Téléski à perches débrayables Poma 1979
Violettes - Plaine-Morte 3 211 m 656 m Funitel débrayable Garaventa 1995
Zabona Téléski à perches débrayables Poma 1979

Le snowpark de Crans-Montana[9] est situé juste en dessous de l’arrivée du télécabine arrive au sommet de Cry d’Er. Cette surface d'un hectare se compose d'un half-pipe[10] qui se situe sur la partie inférieure et mesure 6 mètres de haut pour 140 mètres de long, d'un Slopestyle, qui débute au sommet et se compose de deux big air et de barres de slide et d'un boardercross, parcours de course non chronométré, composé de virages relevés et de quelques sauts. Dédié au adeptes du freestyle est ouvert de décembre à avril, selon les conditions d’enneigement le snowpark accueille chaque année le snowpark des compétitions nationales et régionales de freestyle[11].

En été, certaines installations sont ouvertes pour les promeneurs ainsi que pour les VTT, pour lesquels il existe plusieurs pistes de descente. La station offre un réseau de chemins de 135 km.

GolfModifier

Le vaste plateau sur lequel se trouve Crans-Montana lui permet d'héberger plusieurs terrains de golf dont le Jack Niklaus (9 trous) et le Severiano Ballesteros (18 trous), où se déroule chaque année l'Omega European Masters de Crans-Montana qui fait partie du Tour Européen PGA.

CompétitionsModifier

De nombreux événements sportifs de grande renommée ont été organisés sur le domaine skiable de la station, comme les championnats du monde de ski en 1987, la coupe du monde femme de descente et combiné en 2008, et Interski 2003 en 2003.

Crans-Montana accueille ou a accueilli :

PolémiqueModifier

Le , les remontées mécaniques de Crans-Montana décident de fermer avec effet immédiat leur domaine skiable, sur fond de querelles financières persistantes avec les communes[13].

Pour les touristes toujours sur place, il est proposé des bus vers Anzère[14]. Entre-temps, l'office fédéral des transports lance un ultimatum aux remontées mécaniques[15].

Le Caprices festival a déjà annoncé qu'il ne serait pas affecté par cette fermeture[13]. Dans le contexte de la nomination de Sion pour les Jeux olympiques d'hiver de 2026, cette action pourrait avoir eu un impact sur la décision finale et le vote populaire du [16].

Les retombées financières sont estimées importantes sur le long terme à cause de la perte de crédibilité[17].

ÉconomieModifier

La station a été créée en 1892 avec l'inauguration de l'Hôtel du Lac, puis avec la construction en 1897 du Sanatorium Beauregard par le Docteur Theodor Stephani pour y soigner ses patients. Crans-Montana possède désormais plus de cinquante hôtels, représentant une capacité d’accueil de 3 600 lits, et plus de 36 000 lits en parahôtellerie. La station est accessible par le Funiculaire SMC.

Évolution des nuitées à Crans-Montana depuis 1988[18] :

Année Nuitées Évolution
1988 1 644 751 100,0 %
1989 1 669 780 101,5 %
1990 1 656 155 100,7 %
1991 1 692 871 102,9 %
1992 1 685 682 102,5 %
1993 1 724 828 104,9 %
1994 1 700 475 103,4 %
1995 1 574 658 95,7 %
1996 1 453 645 88,4 %
1997 1 453 853 88,4 %
1998 1 483 713 90,2 %
1999 1 491 742 90,7 %
2000 1 532 537 93,2 %
2001 1 463 920 89,0 %
2002 1 433 604 87,2 %
2003 1 489 875 90,6 %
2004 1 392 676 84,7 %
2005 1 461 428 88,9 %

Culture locale et patrimoineModifier

MuséesModifier

Le musée offre 700 mètres carrés d'exposition présentant 150 ans des Chemins de fer suisses, au travers de 1 300 modèles, pièces de collection et maquettes, et diverses attractions.

PersonnalitésModifier

  • Mireille Havet (1898-1932), écrivaine française, figure marquante des Années folles, est morte au sanatorium de Crans-Montana.
  • Sophia Loren (*1934), actrice italienne, possède un appartement à Crans-Montana.
  • Roger Moore (1927-2017), acteur anglais, habitait à Monaco et à Crans-Montana jusqu'à sa mort le dans cette même localité[19] ;
  • Michèle Morgan (*1920-2016), actrice française, posséda un appartement à Crans-Montana.
  • Bouby Rombaldi (1925-2016) champion suisse de ski, était originaire de Montana
  • Uli Windisch, né à Crans-Montana[20], sociologue et essayiste suisse.

Ont aussi séjourné à La casa Aristella le couple Jean et Cécile de Bruhoff, créateurs de Babar, Victor-Emmanuel de Savoie, prince d'Italie, le physicien Auguste Piccard, l'océanographe Jacques Piccard, le géologue Marcel Burri et Nicolas Bouvier, écrivain[21].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. « Article de Rhône FM portant sur l'élection de Nicolas Féraud. », sur le site de Rhône FM (consulté le )
  2. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2020 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. a et b « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  4. « Site internet de la SMC. » (consulté le )
  5. « Texte du président de Crans-Montana, ou sont citées les 21 localités », sur le site de la commune de Crans-Montana (consulté le )
  6. « Montana dans le dictionnaire historique de la Suisse. », sur le site du DHS. (consulté le )
  7. « Forum de Crans Montana », sur www.cmf.ch (consulté le )
  8. organisé par l'association Amicale valaisanne de la 500 des Alpes
  9. Bertrand Crittin, « Le domaine skiable de CMA drague les freestylers », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  10. « Inauguration du half-pipe à Crans-Montana », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  11. « Du freestyle sur le Haut-Plateau », Le Journal de Sierre,‎ (lire en ligne)
  12. Terrific Crans--Montana
  13. a et b (en) « Shock as Crans-Montana ski lifts shut down indefinitely », The Local,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Fermeture des pistes: les skieurs de Crans-Montana invités à Anzère », sur www.lenouvelliste.ch (consulté le ).
  15. « Crans-Montana: l'Office des transports lance un ultimatum », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le ).
  16. Eric Felley, « Crans-Montana: mauvais karma pour Sion 2026 », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le ).
  17. « Fermeture des pistes à Crans-Montana: «Le chiffre d’affaires des prochaines années sera aussi touché» », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. Statistiques : Récapitulation des nuitées à Crans-Montana - Site officiel, 2005 [PDF] (voir archive)
  19. Guillaume Bailly, « Mort d'une icône : son nom était Moore, Roger Moore », le Journal du Funéraire,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. Laurent Nicolet, « Qui a dit que le patriotisme devait être de droite? », Migros Magazine, no 39,‎ , p. 31
  21. Sylvie Doriot-Garofano, « La Casa Aristella à Crans-Montana et ses hôtes illustres », Passé simple, no 62,‎ , p. 27-30.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier