Ouvrir le menu principal

Airbus A330 MRTT
Vue de l'avion.
Airbus A330 MRTT de la Royal Air Force le 25 janvier 2013.

Constructeur Union européenne Airbus Commercial Aircraft
Rôle Avion ravitailleur
Statut actif
Premier vol
Mise en service Drapeau de l'Australie [1],[2]
Nombre construits 35 (janvier 2019)[3]
Équipage
2 pilotes + 1 ou 2 membres d'équipage[br 1]
Motorisation
Moteur 2 General Electric CF6-80E1A3 ou Rolls-Royce Trent 772B-60[br 1]
Nombre 2
Type Turboréacteur
Puissance unitaire 320 / 316 kN
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 60,30[br 1] m
Longueur 58,80 m
Hauteur 17,40 m
Surface alaire 362[br 1] m2
Masses
À vide 125 000 kg
Carburant lors du décollage :111 000[br 1] kg
Maximale 233 000[br 1] kg
Performances
Vitesse de croisière 860 km/h
Vitesse maximale 913 km/h (Mach 0,86[br 1])
Plafond 12 600 (croisière) ou
10 700 (en mission)[br 1] m
Rayon d'action 14 800 km

L'Airbus A330 Multi Role Tanker Transport (MRTT) est un modèle d'avion militaire de transport et de ravitaillement à large fuselage développé et construit par Airbus Defence and Space, et dérivé du modèle civil Airbus A330.

Mis en service en 2011, les A330 MRTT accumulaient à la fin du mois d'octobre 2015 plus de 56 400 heures de vols avec 14 220 atterrissages[4]. En dépit de l'augmentation de charges inattendue en raison du conflit au Moyen-Orient, 2 000 heures environ par mois, l'appareil est capable d'assurer 96 % de disponibilité d'après Airbus[5]. De surcroît, selon le premier client, la RAAF, ses exemplaires ne subirent pas de problèmes de jeunesse, c'est pourquoi l'Australie décida de commander deux appareils supplémentaires[6].

Sommaire

DéveloppementModifier

 
EC-330, A330-203 MRTT MSN747 prototype, lors de vol d'essai à Toulouse, le 26 octobre 2008.

A330 MRTTModifier

Issu de l'avion de ligne A330-200, il s'agit d'un appareil multi-rôle permettant simultanément le transport de troupes et de matériels ainsi que le ravitaillement en vol. L'A330 MRTT réserve une capacité maximale avec 111 000 kg de carburant lors de son décollage. Selon sa mission, jusqu'à 60 000 kg de kérosène sont disponibles pour d'autres appareils, avec une autonomie de 4h30, soit quasiment 2 000 km[7].

Chez Airbus, l'origine de la conception d'un appareil multi-rôle de ravitaillement en vol est assez ancienne. Dans les années 1990, le COTAM dirigé par le général Claude Lemieux, s'intéressait à l'A340M, version militaire de l'A340[8]. Non seulement le type Combi mais aussi en version cargo-ravitailleur était étudié. Finalement, faute de moyens, le programme A340M fut annulé[9]. Mais, après le succès de l'A330-200, sa version militaire fut achevée.

Lors du développement, Airbus put bénéficier, d'une part, de l'expérience acquise lors de la conversion de l'A310 MRTT, et d'autre part, de la même conception de voilure que l'A340, notamment de quatre points d'attaches renforcés. Les deux perches sont montées au niveau de moteurs no 1 et 4 d'une configuration quadriréacteur, nécessitant ainsi peu de modifications[10].

L'appareil accueille jusqu’à 300 passagers en configuration de classe unique. Mais, avec la configuration militaire, 380 passagers sont autorisés en cas de nécessité[br 2]. Sa cabine est convertible, soit pour le transport de troupes, soit en faveur des personnels particuliers tels les VIP, soit pour les blessés[br 2]. L'A330 MRTT peut être également configuré pour effectuer des évacuations médicales (Médévac). Dans ce cas, jusqu'à 130 civières sont disponibles[br 2]. Sans configuration de transport de fret, l'appareil est capable de transporter, soit des conteneurs commerciaux standards, soit 8 palettes de l'OTAN[br 3], jusqu'à 120 m3. Sa capacité équivaut à l'espace du C-130 ainsi qu'à la charge de l’A400M[br 4].

Tous les A330 MRTT sont assemblés à Toulouse, en tant que plateformes, avant d'être convertis à Getafe en Espagne pour le montage du système de ravitaillement et de l'avionique militaire.

L'A330-200 MRTT avait obtenu ses certifications requises, d'abord de l'Agence européenne de la sécurité aérienne en mars 2010, puis celle de l'autorité espagnole en octobre concernant l'exploitation militaire[11]. La première livraison fut célébrée le 27 mai 2011 à Madrid[12]. Puis, cet appareil, KC-30A (MSN969) immatriculé A39-003, arriva à la base d'Amberley de l'armée de l'air australienne, en passant par deux bases aux États-Unis en faveur de démonstration.

Par ailleurs, la Royal Air Force ne possède aucun A330 MRTT. C'est une compagnie privée Air Tanker qui exploite la flotte britannique et qui facture les ravitaillements et les transports à la RAF, selon les termes du contrat conclu jusqu'en 2035.

A330 MRTT EModifier

Airbus Military est en train d'améliorer l'A330 MRTT. Il s'agit du type A330-200 MRTT E (E pour Enhanced : amélioré), annoncé à Getafe le 10 juin 2014, et disponible à partir de 2017[13].

Cette amélioration, notamment celle de l'avionique[14], fut décidée, à la suite de celle de l'A330 commercial dont l'A330 MRTT E profitera aussi. De plus, les systèmes de ravitaillement tel l'ARBS seront améliorés. Un nouveau système numérique de l'ARBS, indispensable en faveur des appareils de grande taille, augmentera l'efficacité de ravitaillement. Quasiment automatique, celui-ci pourra assurer plus de sécurité d'opération ainsi que moins de temps requis[6]. Dès le mois d'octobre 2015, le prototype sera fabriqué à Séville tandis que le premier vol d'essais est prévu à la fin de juillet 2016. 300 heures de vols d'essais ont été prévues[13].

Le gouvernement de Singapour sera le premier client de l'A330 MRTT E.

Toutes les armées de l'air bénéficieront de la version améliorée à partir de 2017, y compris l'armée de l'air française[13]. Les appareils déjà livrés, plus précisément les premiers 28 exemplaires[13], pourront aussi bénéficier de ce développement. Le coût de conversion sera réparti entre Airbus et les clients. Depuis l'annonce du programme, la Force aérienne royale australienne s'intéresse à cet aménagement[13]. En 2014, le premier KC-30A se plaça en Espagne, en tant que plateforme de ces modifications, notamment le programme Upgrade 3 en faveur de ARBS en commande de vol électrique[13]. Enfin, le , le ministre de la Défense Kevin Andrews annonça une commande de deux KC-30A (E) supplémentaires[15]. Mais cette fois-ci, la RAAF modifiera deux appareils passagers précédemment détenus par Qantas Airways dont la livraison est prévue en 2018[16].

Si la production de l'A330-200 se termine dans quelques années, celle de la version MRTT continuera jusqu'en 2025, au lieu de l'A330-800 MRTT[6]. Toutefois, sa masse maximale au décollage sera augmentée jusqu'à 242 tonnes, en profitant de la dernière version civile[5]. Cela permet de convertir tous les appareils déjà livrés, effectivement jeunes, en dernière version plus performante.

Cependant, Airbus est également en train d'étudier un fuselage plus grand ainsi qu'une voilure plus longue, selon des demandes des clients[6].

Modifications principalesModifier

  • Système ARBS (Aerial Refuelling Boom System), permettant le ravitaillement par une perche située sous la queue de l'appareil (3 600 kg par minute)[17] qui équipe les MRTT australiens, émiriens, saoudiens, singapouriens et français;
  • Pods de ravitaillement sous voilure Cobham 905E (1 250 kg par minute)[18] ;
  • Unité de ravitaillement en vol intégrée au fuselage (Fuselage Refuelling Unit ou Hose Drum Unit) Cobham 805E (1 800 kg par minute)[18] qui équipe les MRTT de la RAF (qui sont dénommés FSTA par AIrbus DS);
  • UARRSI (Universal Aerial Refueling Receptacle Slipway Installation), système permettant au MRTT d'être ravitaillé par un autre tanker équipé d'une perche de ravitaillement en vol (boom). Ce système est installé sur les MRTT australiens, émiriens saoudiens et singapouriens.

- Voir aussi § Vidéo officielle (ARBS, Cobham 805E et Cobham 905E).

Capacité de l'appareilModifier

Flexibilité d'exploitationModifier

Performance d'après le site officiel d'Airbus Military[19] et le reste. Il s'agit d'un véritable MRTT.

mission ravitaillement carburant disponible transport autonomie de MRTT rayon d'action d'Eurofighter
sans mission 111 tonnes lors de décollage 14 800 km
transport 111 tonnes lors de décollage 250 passagers, soit 20 tonnes environ 12 000 km
transport 111 tonnes lors de décollage 200 personnels de sauvetage et matériaux 10 200 km
transport 111 tonnes lors de décollage 291 passagers et 43 tonnes de charge 8 330 km
ravitaillement tous 50 tonnes (62 500 lit.) de ravitaillement sur 111 1 852 km durant 4h30
ravitaillement tous 60 tonnes (75 000 lit.) de ravitaillement sur 111 926 km durant 5h
ravitaillement 4 Eurofighter 111 tonnes au total (MRTT et Eurofighter) ... 6 700 km
ravitaillement et transport 4 Eurofighter 111 tonnes au total (MRTT et Eurofighter) 20 tonnes de charge ... 5 200 km
 
Un KC-30A et trois F/A-18 de la RAAF.

« Cet appareil [KC-30A] est capable de faire effectuer agréablement le vol de l'Australie jusqu'aux États-Unis continentaux[20], pour 6 avions de chasse. Sa capacité en faveur de l'exploitation et du transport est quasiment deux fois plus, en comparaison du KC-10 Extender de la force aérienne américaine[19]. »

— Gary Martin, ancien capitaine de transport auprès de la Royal Australian Air Force

Appareils adaptésModifier

L'A330 MRTT peut effectuer son ravitaillement en faveur de la quasi totalité des avions de chasse occidentaux.

Bien entendu, les clients peuvent ravitailler leurs propres appareils sans restriction. Le conflit au Moyen-Orient changea considérablement la situation. Comme plus d'armées avaient besoin des A330 MRTT, plus d'appareils furent autorisés, à condition que soient limités la vitesse des avions et le débit. Il s'agit des Rafale, A-10, B1, F-15, F-16 ainsi que d'autres appareils [6].

Ces missions firent connaître la capacité de l'A330 MRTT. En conséquence, la force aérienne des États-Unis veut établir toutes les certifications de ravitaillement sans restriction en faveur de ses appareils, au milieu de 2016. Dans cette optique, en 2015 le premier KC-30A (A39-001) fut envoyé à la base aérienne d'Edwards ainsi qu'à celle de Patuxent River pour plusieurs mois de mission[4],[6]. Notamment l'A330 MRTT réussit, en septembre 2015, à ravitailler un Lockheed Martin F-35, dernier né d'avion de chasse. Le KC-30A est le premier tanker qui ait effectué le ravitaillement pour cet appareil, selon Airbus.

Quant aux appareils de grande taille, l'A330 est capable de ravitailler quel que soit le type, par exemple, les A400M, C-130, E-3 AWACS ainsi que d'autres A330 MRTT[4].

Version VIPModifier

L'A330 MRTT peut optimiser aisément le transport VIP. En général, l'appareil présidentiel reste coûteux, en raison de son utilisation moins fréquente. Au contraire, l'A330 MRTT VIP s'adapte à plusieurs missions y compris le ravitaillement.

C'est la raison pour laquelle les deux appareils supplémentaires australiens seront configurés en tant que version VIP. En novembre 2015, le gouvernement britannique aussi décida de convertir un de ses Voyager en appareil gouvernemental. Si la conversion coûte 15 millions de dollars, l'appareil destiné à cette mission pourra économiser 1,2 million de dollars par an pendant 20 ans. Grâce aux exploitations supplémentaires, cet exemplaire VIP ne coûtera que 3 000 dollars par heure, au lieu de la location actuelle, 10 000 dollars environ[21]. Airbus pourra désormais vendre plus de MRTT avec cette nouvelle caractéristique tandis que l'un des MRTT français peut remplacer également l'A330-223 présidentiel actuel.

UtilisateursModifier

Commandes et livraisonsModifier

Date Pays Opérateur Dénomination Livraison selon contrat Première livraison Commandes Livraisons
(au 28 février 2019)
janvier 2008
juillet 2009
  Arabie saoudite Force aérienne royale saoudienne février 2013 6 6
avril 2014   Australie Force aérienne royale australienne KC-30A 29 décembre 2011 7 6
30 juin 2015   Corée du Sud Force aérienne de la République de Corée KC-330 Cygnus 30 janvier 2019 4 1
février 2008   Émirats arabes unis Force aérienne des Émirats arabes unis 31 juillet 2013 3 3
2014
15 décembre 2015
décembre 2018
  France Armée de l'air française Phénix septembre 2018 1
+8
+3
1
27 mars 2014   Qatar Force aérienne de l'Émir du Qatar 2? 0
février 2005   Royaume-Uni Air Tanker Voyager 1er août 2014 14 14
7 mars 2014   Singapour Force aérienne de la République de Singapour 14 août 2018 6 4
28 juillet 2016   Pays-Bas +   Luxembourg   OTAN : Multinational MRTT Fleet (MMF) 2020-2024 2 (+6) 0
25 septembre 2017   Allemagne +   Norvège 5 (+4) 0
1er mars 2018   Belgique 1 (+3) 0
Total 13 pays 60 35
 
  • Utilisateurs actuels
  • En attente de livraison

Avant leur livraison, l'appareil prend l'immatriculation provisoire MRTTxxx ainsi que celle de l'Espagne, EC-33x, car l'installation des matériels de ravitaillement est effectué totalement ou partiellement dans l'usine d'Airbus Military située à Getafe en Espagne, après leur construction à Toulouse.

Certains appareils restèrent à Getafe, même après leur livraison à l'image de MSN747 ainsi que des trois premiers appareils pour la force aérienne de l'Arabie saoudite. Notamment, la livraison de MSN747 fut particulièrement tardive en raison des vols d'essais pour le constructeur en Espagne. En conséquence, la date de livraison légale et celle de vol de livraison n'est pas nécessairement identique.

MSN871 et MSN925 (A330-203) furent construits en tant que prototypes du programme KC-45A. À la suite de son annulation, MSN925 fut livré à la compagnie KLM le (PH-AON). Airbus conserve encore MSN871 (F-WWCB), en tant qu'appareil d'essai, mais sans conversion en ravitailleur. D'ailleurs, MSN871 participe actuellement aux vols d'essai en faveur de la certification de l'A330 civil dont la masse maximale est augmentée jusqu'à 242 tonnes[22].

  AustralieModifier

 
A39-004 (KC-30A) auprès de Qantas Defence Services à Brisbane le 6 novembre 2011, juste avant sa livraison.

La Force aérienne royale australienne est le premier client de l'A330 MRTT. L'acquisition de 5 exemplaires fut annoncée en avril 2004 pour le remplacement de ses Boeing KC-135 Stratotanker. Si le premier exemplaire, prototype de l'A330 MRTT, devait être construit à Séville jusqu'à la fin de développement, les 4 exemplaires suivants sont fournis, d'après le contrat secondaire, à Qantas Defence Services[23], qui assure également le support opérationnel des appareils sur 20 ans[24]. Ils sont exploités sous l’appellation KC-30A et opèrent dans le No 33 squadron sur la base aérienne d’Amberley, près de Brisbane[25].

Le prototype MSN747 (F-WWYI) fut d'abord assemblé à Toulouse en tant qu'A330-203 et effectua son premier vol d'essai le . Puis, l'appareil fut transféré à Getafe où EADS réalisa la conversion en MRTT. Le vol d'essai de premier tanker eut lieu le 15 juin 2007[10]. Cependant, ce premier KC-30A n'arriva à sa base australienne qu'en 2012 car il fut longtemps basé en Espagne en tant que prototype pour des vols d'essai. Il fut légalement livré le 29 décembre 2011 après avoir reçu plusieurs modifications définitives. Ainsi les appareils A39-002, 003 et 004 furent livrés plus tôt[23]. Le dernier exemplaire est livré en .

Alors que les avions australiens sont traditionnellement équipés de réacteurs Rolls-Royce, la force australienne adopta le moteur General Electric CF6-80E1A3 (2x304, 8 kN, 320 kN au maximum). Ce réacteur est identique à ceux des A330-203/303 de la compagnie Qantas. Il est possible qu'une harmonisation ait été choisie, de sorte que l'armée de l'air obtienne un contrat avec de meilleures conditions, en particulier un coût d'entretien moindre de la part de Qantas Defence Services.

En collaboration avec Airbus Military, il est probable qu'elle est en train de transformer ses 5 KC-30A en A330 MRTT Enhanced[13],[15]. De surcroît, le ministre de la Défense Kevin Andrews annonça le l'acquisition de deux exemplaires supplémentaires en 2018. Le gouvernement précisa le lendemain son achat chez Airbus, dont l'accord devait être transformé en commande ferme, au coût de 408 millions de dollars australiens[26]. Cette fois-ci, la RAAF profitera de deux appareils A330-203 exploités par Qantas Airways afin de réduire le coût d'acquisition[16].

Il est possible que le projet se soit avancé plus tôt. Le 23 juillet 2015, un des appareils réservés à la RAAF, MSN892, partit de l'aéroport Seletar (Singapour) vers Getafe en Espagne[27],[6]. Ces deux appareils seront également capables de transporter les passagers VIP, sans nécessité d'acquérir d'avions supplémentaires[6].

  Arabie saouditeModifier

Après son annonce provisoire en février 2007 pour 3 exemplaires, la commande ferme fut signée en janvier 2008[10]. Puis, l'acquisition fut doublée en juillet 2009, donc jusqu'à 6 appareils[10]. À partir du mois de mars 2011, le premier exemplaire effectua ses vols d'essais et MSN1235 arriva à sa base le 23 janvier 2013. En février, l'appareil entra en service. Parmi les trois premiers appareils, deux exemplaires furent exceptionnellement convertis par Iberia, auprès de son atelier situé à Barajas[14]. Par ailleurs, l'armée de l'air de l'Arabie saoudite est le seul client qui exploite l'A330-202 MRTT s'équipant deux réacteurs GE CF6-80E1A4 (2x297,44 kN), donc moins puissants. En juin 2015, le dernier appareil MSN1516 fut livré[28].

  Corée du SudModifier

La Corée du Sud a annoncé le commander quatre exemplaires de l'A330 MRTT pour un montant total de 1,19 milliard d’euros[29],[30] suite à un appel d'offres lancé en 2013[31]. Il était en compétition face au Boeing KC-46 et au IAI B767-300 Multi Mission Tanker Transport (MMTT). La commande a été officialisé en [19]. Contrairement à d'autres utilisateurs, les A330 MRTT, dénommés localement KC-330 Cygnus, semblent dépourvus de pods de ravitaillements sous les ailes car les appareils de la Force aérienne de la République de Corée (F-15K Slam Eagle et F-16C/D Block-32) sont uniquement équipés d'un réceptacle pour des ravitaillements rigides ou boom[32]. Le premier appareil est livré le 30 janvier 2019 sur la base aérienne de Gimhae à Busan[32],[33],[34]. Le second a été livré le et devrait être opérationnel dans le mois suivant[35]

  Émirats arabes unisModifier

 
A330 MRTT des Émirats arabes unis

Le projet d'acquisition de trois exemplaires est formellement annoncé le par la force aérienne des Émirats arabes unis qui avait déjà signé un mémorandum (MoU) avec EADS[36]. Un an plus tard, le contrat fut transformé en commande ferme en [10]. Les essais de qualification pour ses avions de chasse (Mirage 2000 et F-16) se terminent en [37]. Le premier appareil est livré en [38],[39], puis mis en service le 27 de ce mois-là[40]. Tous les trois exemplaires sont livrés en 2013[41].

  FranceModifier

À la suite du retrait du navire école Jeanne d'Arc, la flotte de 11 C-135FR et de 3 KC-135RG constituait les plus anciens matériels encore en service dans l'armée française avec plus de 50 années au compteur et un coût d’heure de vol très élevé (23 000 euros)[42]. Leur remplacement devenant urgent, notamment dans le cadre des forces aériennes stratégiques, la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie approuva le un programme envisageant l'acquisition de 14 exemplaires de l'A330 MRTT. Si, à cette époque-là, l'arrivée du premier appareil était prévue en 2015, on envisageait déjà le retard du lancement du programme, en raison de contraintes budgétaires[43]. Par rapport à son aîné, l'A330 MRTT permet de délivrer 50 t de carburant contre 17 t. Outre les C/KC-135FR/RG, les A330 MRTT doivent aussi remplacer les A310 et A340 de l’escadron de transport 3/60 Estérel.

Projet d'acquisitionModifier

La commande de 14 exemplaires fut officialisée dans la loi de programmation militaire (2014-2019) pour un montant évalué à 2,3 milliards d'euros avec une livraison dès 2017[42]. Bien que le ministre de la Défense de l'époque, Gérard Longuet, rappela la nécessité d'une commande[42], cette annonce tarda à arriver en raison des contraintes budgétaires. L'intervention militaire de 2011 en Libye rappela la dépendance de la France aux moyens de ravitaillement américains[44]. Il fut un temps proposé de commander entre 5 et 7 appareils en 2013[44],[45]. Jean-Yves Le Drian a par la suite annoncé la commande de 14 appareils pour 2013 lors d'un déplacement en Espagne le [46].

Le contrat étant toujours repoussé, le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale 2013 réduisit finalement la commande à 12 appareils[47]. Afin de faciliter l'acquisition des premiers exemplaires mais aussi pour des contraintes budgétaires, les spécifications de cette version à bas coût ont été réduites pour raccourcir les délais de développement[47]. Ainsi, les deux premiers exemplaires devaient être dépourvus de portes cargo, de liaison SatCom et de capacité à être ravitaillé (réceptacle UARRSI ou Universal Aerial Refueling Receptacle Slipway Installation)[48]. De même, sur les quatre points de ravitaillement, le tuyau souple en position ventrale (Fuselage Refueling Unit, ou FRU) était supprimé. Néanmoins les appareils devaient être rétrofités lors de la loi de programmation militaire suivante[47],[48]. Le projet de loi de finances prévoyait 360 millions d'euros en 2013 dans ce programme, dont le coût total devait dépasser deux milliards d'euros pour l'acquisition des douze appareils[48].

Après l'annonce lors d’une audition par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian devant la commission de la défense de l’Assemblée nationale le , la signature du contrat de l'achat de 12 appareils est finalement annoncée en [49]. Le montant est estimé à 3 milliards d'euros. À cette occasion, le ministre a dévoilé que les A330 MRTT porteront le nom de Phénix : « Le nom qui a été retenu est ‘Phénix’, Airbus A330 Phénix. Ce choix n’est pas anodin. Il vient souligner la volonté d’associer le caractère légendaire de cet oiseau mythique avec un avion qui représente une avancée remarquable à tous les niveaux de performance. Ce sont de beaux et grands défis qui attendent les futurs équipages »[49],[50].

Première trancheModifier

Un seul exemplaire est commandé en 2014, en tant que prototype destiné à de nombreux vols d'essais[10]. Il a effectué son premier vol le en Espagne[51],[52]. Les A330 MRTT destiné à la France, bénéficient par ailleurs d'un nouveau standard incluant des modifications structurelles et des améliorations aérodynamiques permettant de réduire leur consommation de carburant de 1% et une avionique et des systèmes militaires plus perfectionnés. Ils seront remis à la 31e escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques, basée à Istres.

Deuxième trancheModifier

Huit exemplaires supplémentaires sont commandés le par l'armée de l'air française dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019, les trois appareils restant devant être commandés en 2018[53]. Le premier exemplaire de cette tranche est livré en octobre 2018, le second doit l'être en 2019, puis ensuite à un rythme de deux exemplaires par an. Le dernier appareil doit être livré d'ici 2025. Néanmoins, en raison de l'aggravation de l'état des C/KC-135FR/RG et de la hausse de l'activité liée au Sahel et au Levant, le chef d'état-major de l'armée de l'air souhaite augmenter le rythme de livraison[54]. Ces appareils pourront emporter le kit Morphée (MOdule de Réanimation pour Patient à Haute Élongation de l'Évacuation)[55].

Troisième trancheModifier

En , la France commande trois appareils pour porter ses commandes fermes à 11 exemplaires, livrables avant fin 2023 au lieu de 2025[56]. La cible a été revue à la hausse pour atteindre 15 exemplaires[57] dans le cadre de la loi de programmation militaire 2019-2025. Cependant les avions supplémentaires ne seront livrés qu’entre 2025 et 2030[56].

AffectationModifier

Les A330 MRTT de l'armée de l'air sont incorporés à la 31e escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques située sur la base aérienne 125 Istres-Le Tubé. L'arrivée des Phénix a nécessité la création en 2017 du hangar de maintenance no 31 dans la partie nord de la base, en raison de sa taille plus imposante que celle des Boeing C-135FR, ainsi que d'un dépôt de kérosène capable de ravitailler simultanément deux Phénix[58]. Deux autres hangars et un parking doivent ensuite compléter les installations. L'augmentation des capacités de transport des Phénix va par ailleurs entraîner une hausse du trafic passager de la BA 125 qui va passer de 10 000 passagers à 100 000 d'ici 2025.

  OTANModifier

L'Agence Européenne de Défense a lancé en 2012 le programme Initiative Multinational MRTT Fleet (MMF) sous l'égide de l'OTAN pour gérer en commun une flotte d'A330 MRTT. Les appareils sont commandés par l'OCCAR puis la NSPA (NATO Support and Procurement Agency) est chargée du soutien des appareils de la flotte. Les coûts et le personnel sont répartis en fonction du nombre d'heures de vol et chaque État bénéficie de droit d'usage exclusif sur ses appareils. Le budget d'investissement oscille entre 250 millions et un milliard d'euros[59]. Les appareils doivent être livrés entre 2020 et 2024.

  •   Pays-Bas +   Luxembourg : Un memorandum d’entente a été signé entre les Pays-Bas et le Luxembourg pour l'acquisition de deux exemplaires[60],[61], livrés normalement en 2020, et basés à Eindhoven. Cet achat permettra à la force aérienne royale néerlandaise de retirer du service ses deux KDC-10.
  •   Allemagne +   Norvège : 5 exemplaires ont été commandés le avec une option pour quatre ravitailleurs supplémentaires si d'autres nations rejoignent le programme[59],[62]. Cette commande permettra à l'Allemagne de remplacer ses A310 MRTT[63]. Le gouvernement allemand pourrait investir 1 milliard d'euros pour l'achat d'A330 MRTT mais demanderait que ses appareils soient basés à l’aéroport de Cologne/Bonn.
  •   Belgique : La Belgique a fait une commande ferme d'un exemplaire le avec une option pour trois appareils supplémentaires si d'autres États rejoignaient le programme[64].

  Royaume-UniModifier

 
Atterrissage d'un A330 MRTT Voyager lors du vol d'essai.

Le Royaume-Uni est avec la France l'un des plus gros clients du programme A330 MRTT. L'avion remplace au sein la Royal Air Force la flotte de 26 ravitailleurs constituée de Vickers VC10 et de Lockheed L-1011 TriStar[10].

Le ministère de la Défense britannique exclua à l'origine la conversion des Boeing 767 issus de la flotte de la British Airways et privilégia le projet FSTA (Futur Strategic Tanker Aircraft). Il annonça en janvier 2004 la création de la compagnie privée Air Tanker chargée de l'acquisition et de l'entretien de la flotte d'A330 MRTT[65]. Air Tanker fut formellement autorisé à commander 14 appareils en février 2005 et le ministère autorisa le financement du marché privé en juin 2007. Le contrait est finalement signé en mars 2008[10].

 
L'un des deux derniers ZA147 VC-10K.3 (gauche) face à l'A330 MRTT KC3 immatriculé ZZ333 (droite), le .

Le premier exemplaire, MSN1033 A330-243, fut assemblé à Toulouse et effectua son premier vol d'essai le . Tout comme MSN747, cet appareil resta un prototype pour les vols d'essai effectués en Espagne[66]. Après sa conversion, MSN1046 entra en service le [67]. Le programme prévoyait, à partir du troisième appareil, la conversion en Angleterre, comme pour les exemplaires australiens mais pour respecter le calendrier de livraison et surtout le coût, les travaux se sont poursuivis chez Airbus en Espagne. Contrairement aux autres A330 MRTT, les exemplaires britanniques sont équipés de réacteurs Trent 772B-60 (2x282,7 kN, 316 kN au maximum), de pods Cobham 905E et d'une unité de ravitaillement de fuselage Cobham 805E. Les deux derniers VC-10K terminèrent définitivement leur mission le . Puis le dernier L-1011 quitta la flotte de la RAF le [68].

La flotte de Voyager est composée de deux versions:

  • Voyager KC2 (3 exemplaires) : désignation britannique avec seulement deux pods de ravitaillement en vol, Cobham 905E [18] ;
  • Voyager KC3 (7 exemplaires) : désignation britannique avec deux pods de ravitaillement en vol et une unité de ravitaillement de fuselage (Cobham 805E, FRU)[17] ;

Actuellement, la flotte britannique est équipée uniquement de perches, fabriquées au Royaume-Uni. En été 2015, la RAF commença à réfléchir en faveur de l'amélioration de ses MRTT. Il est possible que certains appareils soient reconvertis, en adoptant le système ARBS, plus performant[69] et fabriqué par Cobham[70].

Air TankerModifier

Air Tanker est un consortium réunissant les cinq entreprises impliquées dans le projet de l'A330 MRTT britannique. Il inclut EADS (40%), devenu Airbus, Rolls-Royce (20%), motoriste des appareils, Cobham (13,33%), qui fournit les pods de ravitaillement, Thales (13,33%) pour les systèmes d'avioniques et VT Group (13,33%), devenu Babcock International Group[71],[10]. Cette dernière est chargée des systèmes de communication militaire ainsi que l'entretien de la flotte à la base de Brize Norton. Selon le contrat FSTA, Air Tanker est chargé d'exploiter 14 A330 MRTT jusqu'en 2035. La RAF finance les heures de vols pour ses missions de ravitaillement et de transport. Les cinq derniers Voyagers peuvent être exploités par des opérateurs civils mais la RAF demeure prioritaire sur leur usage. Les appareils sont gérés par du personnel de la RAF pour les missions militaires et présentent une immatriculation ZZ3xx, tandis que ce sont des personnels d'Air Tanker qui sont chargés d'effectuer les vols civils.

Le 18 mars 2015, la flotte enregistra 400 054 passagers transportés au total. Air Tanker est chargé par le ministère de la Défense de transporter les personnels militaires et un peu de voyageurs entre la base de Brize Norton et les îles Malouines avec une escale à l'île de l'Ascension[72]. Depuis le 3 octobre 2013[73], les vols sont effectués par ses A330-243 MRTT, deux fois par semaine (vols RR2230/2231/2232/2233)[74].

Vols civilsModifier

 
G-VYGK A330-243 MRTT MSN1498, loué à Thomas Cook Airlines depuis mai 2015.

Parallèlement à leur exploitation militaire, les Voyager sont aussi utilisés pour des vols civils. En , les immatriculations civiles étaient attribuées à deux Voyager (G-VYGJ et G-VYGK) qui profitaient des normes ETOPS180[75]. Le dernier MSN1498 est loué à la compagnie Thomas Cook Airlines à partir de mai 2015 pour 3 ans et avec ses équipements militaires au minimum[76]. L'appareil commença ses services de Manchester à Cancún[77]. D'autres appareils bénéficient non seulement de METOPS180 mais également, depuis juin 2014, de METOPS-AAR (extended-range twin-engines operations on the military aircraft register for air-to-air refueling)[13]. En novembre 2018, deux appareils (G-VYGK et G-VYGM) sont loués à Thomas Cook[78].

  SingapourModifier

Singapour a annoncé une commande ferme de 6 appareils d'A330 MRTT le [79],[80]. Ils remplaceront les 4 Boeing KC-135 Stratotanker du 112 Squadron basé à Changi d'ici 2030. L'A330 MRTT était en compétition avec le Boeing KC-46. La Force aérienne de la République de Singapour sera le premier client qui exploitera l'A330 MRTT E, à partir de 2017[13]. Le premier appareil est réceptionné le sur la base aérienne de Changi[81].

Clients potentielsModifier

Airbus cible avec l'A330 MRTT le marché de remplacement des McDonnell Douglas KC-10 Extender et Boeing KC-135 Stratotanker vieillissants[82],[19]. En , Ulrich Weber, responsable de la nouvelle usine de Mobile, précisa qu'Airbus pourrait profiter d'une cinquantaine d'hectares de terrains disponibles « dans le cas où nous devrions construire de nouvelles usines pour honorer de nouvelles commandes »[83]. Ses principaux rivaux sont le Boeing KC-46 et le Boeing 767-300 MMTT, un Boeing 767-300ER modifié par Israel Aerospace Industries.

Négociations en coursModifier

  IndeModifier

Après avoir remporté un premier appel d'offre pour six appareils face l’Iliouchine Il-78 puis annulé par le ministère indien des Finances en raison de question de coûts, l'A330 MRTT a de nouveau remporté le second appel d'offre[84] face à l'Iliouchine Il-78 qui fut à son tour annulé, probablement pour les mêmes raisons[85].

Pays ayant manifesté de l'intérêtModifier

  EspagneModifier

L'Espagne avait émis l'intention de signer pour 2 exemplaires en 2016 en raison de son usine de Séville[86].

  IndonésieModifier

L'A330 MRTT est prospecté pour le remplacement ses deux KC-130B dont l'un s'est écrasé à Medan le . Ses concurrents sont le Boeing KC-46 et le B767-300 MMTT de Israel Aerospace Industries. L'appel d'offre est prévu pour 2020-2024[87].

  QatarModifier

Le Qatar envisage de commander deux appareils[86],[88],[89],[90].

  TurquieModifier

En mai 2015, la Turquie a émis le souhait de remplacer ses KC-135R par des A330 MRTT, car Turkish Airlines exploite des A330 ainsi qu'une version gouvernementale VIP[91].

ÉchecsModifier

  BrésilModifier

Le Brésil a lancé en 2011 le programme KC-X2 pour le remplacement des KC-135 de la force aérienne brésilienne[92] qui a été remporté par le Boeing 767 MMTT de IAI en 2013[93]. Cependant, la compétition a été par la suite annulée[94]. L'Airbus A330 MRTT était aussi en compétition face au Boeing KC-46.

  États-UnisModifier

 
KC-46A de l'US Air Force
Programme KC-XModifier

L'Airbus A330 MRTT a perdu l'appel d'offre du programme KC-X pour le remplacement des Boeing KC-135 Stratotanker de l'United States Air Force. Le contrat portait sur une commande de 179 appareils pour un montant total de 35 milliards d'euros. Airbus, alors encore dénommé EADS, s'était associé à Northrop Grumman pour proposer le KC-45. En cas de victoire, le consortium comptait investir 600 millions de dollars dans l'Alabama pour le site de production où Airbus possède déjà une usine d'assemblage à Mobile. Il était opposé au KC767 NewGen, futur KC-46, qui n'est alors qu'à l'état de projet.

À l'origine, l'United States Air Force négocia avec Boeing pour la location d'une flotte de KC-767A. Le contrat, conclu en , fut aussitôt contesté par plusieurs sénateurs dont John McCain car selon ce contrat, l'US Air Force aurait du dépenser davantage que le coût d'acquisition directe. À la suite de ce scandale, le programme fut repoussé. Un premier appel d'offres est annulé à la suite de la découverte d’irrégularités et de conflits d’intérêts au sein de Boeing et de l'US Air Force. Le second est remporté par le KC-45 en , mais il fut à son tour annulé à la suite de la contestation de Boeing devant le Government Accountability Office à la suite d'erreurs de procédure d’attribution du marché[43],[95]. Le troisième appel d'offres est lancé le pour un résultat connu à la mi-2010[96]. Pour faciliter le processus, le cahier des charges est restreint à 370 spécifications techniques, contre 800 pour le précédent appel d'offres. Cependant le vice-président de Northrop Grumman, Paul Meyer, et le président exécutif d'EADS, Louis Gallois, accusèrent le Pentagone de favoriser son concurrent Boeing en lui ayant fourni notamment des informations relatives au prix de leur offre[96],[97],[98]. Parallèlement, John McCain, sénateur républicain, interrogeait Robert Gates, secrétaire à la Défense, sur un éventuel favoritisme du Pentagone pour Boeing[97]. À la suite de l'absence de réponse adéquate, EADS et Northrop Grumman décidèrent de ne pas participer au 3e marché d'attribution[98],[99] mais EADS se ravisa en et relança l'offre de KC-45 avec l'apport de nouveaux partenaires dont Rockwell Collins depuis l'abandon de Northrop Grumman[100],[101]. Néanmoins ce dernier n'a pas été dévoilé immédiatement en raison de pressions exercés, par des sénateurs dont le démocrate Norm Dicks, président de la Commission de la Défense au Congrès[100]. Parallèlement, l'annonce du gagnant glisse vers l'automne 2010, puis pour l'année suivante en raison des élections de mi-mandats de 2010[102],[103]. Il est révélé entre-temps que l'US Air Force a interverti les destinataires des appréciations techniques de chaque offre, EADS recevant le dossier de Boeing et inversement[104]. Bien que d'ampleur limitée sur la communication de secrets industriels[105], cette erreur a mis en évidence que « l’A330 d’Airbus est bien mieux noté en terme d’efficacité opérationnelle que le B767 » auquel s'ajoutait une facture plus faible pour le KC-45[106]. En conséquence, Boeing communique le une offre réajustée[107] auquel EADS a répondu en diminuant le montant de son offre[108].

Finalement, et malgré les capacités supérieures et le prix moindre du KC-45 (60 millions de dollars par unité contre 152 millions de dollars pour Boeing)[109], l'US Air Force tranche en faveur de Boeing à la fin [110] malgré un risque de contestation à la suite de l’affaire de l’échange d’informations confidentielles entre Boeing et EADS. Ce dernier appel d'offre a néanmoins permis à EADS d'obtenir le statut de prime contractor auprès de l’armée américaine[109].

Tentative de retourModifier

Cependant le développement du KC-46 accuse d'importants retards. L'US Air Force n'a toujours pas reçu les 17 premiers appareils censés être livrés avant la fin de l'année 2017 et les essais de certification ne seront probablement terminés que durant l'année 2019. De plus, le remplacement des vieillissants KC-135 Stratotanker par le KC-46 ne comblera qu'un tiers des besoins de l'armée américaine et s'étalera sur une dizaine d'années. Face à une pénurie de moyens de ravitaillement, l'US Transportation Command a lancé en une étude intitulée "Mobility Capabilities and equirements Study" (MCRS-18) avec pour objectif de déterminer les besoins américains en avions de transport, navires et avions de ravitaillement en vol[111] puis a annoncé en juin qu'il recherchait des opérateurs pour gérer des opérations de ravitaillement en vol dans le cadre d'un contrat d'une durée de 5 ans.

Profitant des déboires de Boeing, Airbus et Lockheed-Martin annoncent la signature d’un protocole d’accord le afin « de travailler conjointement à des solutions dans le domaine du ravitaillement en vol »[112],[113].

  JaponModifier

 
Maquettes des C-2 et KC-46A des Forces aériennes d'autodéfense japonaise

Airbus s'est retiré de l'appel d'offre lancé par le Japon pour l'achat de 4 avions ravitailleurs supplémentaires, en plus des KC-767 déjà en service[114]. Le fabricant dénonçant la proposition de vente de Boeing KC-46 Pegasus par le mécanisme des Foreign Military Sales qui biaise « toute comparaison de prix équitable » selon Airbus. Il s'agit du second échec de vente au Japon pour Airbus après le programme nippon UH-X destiné à remplacer les hélicoptères UH-1J de la Force terrestre d'autodéfense japonaise.

Accidents et incidentsModifier

IncidentsModifier

Le , la perche de ravitaillement d'un A330 MRTT a été endommagée à la suite de la perte de l’une des deux ailettes de stabilisation alors qu’il livrait du carburant à un F-16 des Forces armées portugaises[115]. Les deux appareils ont pu rentrer sur leurs bases respectives.

 
A330 MRTT, immatriculé ZZ333, impliqué dans l'incident du 9 février 2014

Le , l'A330 MRTT immatriculé ZZ333 de la société Air Tanker chargé de transporter des soldats britanniques perdit brutalement son altitude au-dessus de la Turquie, en provoquant quelques blessés légers parmi les passagers. L'appareil commença automatiquement à rétablir, et les pilotes réussirent à le contrôler. Par précaution, l'autorité décida de clouer au sol tous les A330 MRTT durant une semaine environ. Comme aucun problème technique ne fut trouvé et qu'aucun A330 civil n'avait subi d'incident semblable, les vols de MRTT furent rétablis. En mars, l'autorité britannique annonça qu'avant une minute 44 secondes de chute, le minimanche du commandant avait été manœuvré tandis que le siège de celui-ci avait été déplacé exactement une minute 44 secondes auparavant[116]. La vidéo enregistrée aussi constatait cette simultanéité. Le rapport officiel attribua donc la cause de l'incident à une erreur humaine, manœuvre involontaire du commandant.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

 
Exécution de ravitaillement (KC-30A).

Liens externesModifier

Sites officielsModifier

Galerie d'imagesModifier

 
Un Voyager version ravitailleur   à l'aérodrome de Mount Pleasant (Îles Malouines).
(Photo classée une des meilleures images de Wikimedia Commons).

Vidéo officielleModifier

Références bibliographiquesModifier

  • Airbus Military, A330 MRTT, The Benchmark (brochure officielle) [lire en ligne]
  1. a b c d e f g et h p.  24
  2. a b et c p.  13
  3. p.  4
  4. p.  14
  5. p.  9

Notes et référencesModifier

  1. (en) « RAAF conducts first KC-30A flight », sur Flightglobal.com (consulté le 31 juillet 2016).
  2. (en) « KC-30A Multi Role Tanker Transport (MRTT) Aircraft », sur Airforce Technology (consulté le 31 juillet 2016).
  3. https://www.airbus.com/defence/a330mrtt.html
  4. a b et c http://www.ttu.fr/mrtt-une-maturite-operationnelle le 19 novembre 2015
  5. a et b (en) « Dubaï : Combat-tested A330 MRTT to get technology boost », sur Flightglobal.com (consulté le 31 juillet 2016).
  6. a b c d e f g et h (en)https://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2015-11-09/big-role-mideast-big-airbus-tanker le 9 novembre 2015
  7. Philippe Chapleau, « 12 MRTT "Phénix" en commande pour l'armée de l'air », sur Ouest-France, (consulté le 24 novembre 2014).
  8. https://www.lesechos.fr/08/04/1991/LesEchos/15864-042-ECH_l-armee-de-l-air-reclame-des-appareils-de-transport.htm le 8 avril 1991
  9. Pierre Sparaco, Airbus : la véritable histoire, Toulouse, Privat, coll. « Aviation », (ISBN 270899204X, EAN 978-2-708-99204-7, OCLC 420825100), p. 238
  10. a b c d e f g h et i (en) « A330-200 MRTT Future Strategic Tanker Aircraft (FSTA) », sur Airforce Techonology.
  11. (en) Certification des autorités espagnoles.
  12. http://www.lalettredelabourse.fr/article/eads-airbus-military-livre-un-a330-mrtt-a-l-australie_49685.html
  13. a b c d e f g h et i (en)http://www.janes.com/article/39042/airbus-ds-to-offer-upgraded-a330-mrtt-enhanced juin 2014 (article supprimé) ; (en)http://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2014-07-11/airbus-offers-enhanced-a330-tanker/transport le 11 juillet 2014
  14. a et b (en)http://www.janes.com/article/52437/paris-air-show-2015-saudis-take-delivery-of-final-mrtt le 19 juin 2015
  15. a et b (en)http://www.janes.com/article/52655/australia-to-buy-two-more-kc-30a-tanker-transports
  16. a et b http://www.journal-aviation.com/actualites/30334-l-australie-commande-deux-a330-mrtt-supplementaires le
  17. a et b (en) Système ARBS.
  18. a b et c (en) Système Cobham.
  19. a b c et d http://militaryaircraft-airbusds.com/Aircraft/A330MRTT/A330MRTTAbout.aspx Gary Martin, ancien commandeur de la RAAF : « This aircraft can take six fighters from Australia to the mainland Unites States happily. It's loiter time and offroad is almost twice of a US Air Force KC-10 Extender. »
  20. Il faudrait deux fois de ravitaillement. Par exemple, la distance entre Melbourne et Honolulu : 8800 km.
  21. (en)http://uk.businessinsider.com/british-prime-minister-david-cameron-is-getting-his-own-air-force-one-2015-11?r=US&IR=T le 20 novembre 2015
  22. Emilie Drab, « L’EASA certifie l’Airbus A330-300 à 242 tonnes », sur Le Journal de l'Aviation, .
  23. a et b (en)http://www.key.aero/view_article.asp?ID=4614&thisSection=militaryOur
  24. http://northamerica.airbus-group.com/north-america/usa/Airbus-Group-Inc/news/press.fr_20040416_mrtt.html
  25. Laurent Lagneau, « La Royal Australian Air Force reçoit son premier avion ravitailleur A330 MRTT », sur opex360,
  26. (en)http://www.airforce.gov.au/News/Two-additional-KC-30A-Multi-Role-Tanker-Transport-aircraft-for-the-RAAF/?RAAF-Oyoe9Kk2ffiURRM3h9gGrlf+oBsQ/hiC le 2 juillet 2015
  27. Le site de Skyliner Aviation.de, consulté le 23 juillet 2015
  28. (es)http://www.defensa.com/index.php?option=com_content&view=article&id=15937:airbus-defence-a-space-finaliza-la-entrega-de-aviones-a330-mrtt-para-la-real-fuerza-aerea-saudita&catid=56:industria&Itemid=164, le 17 juin 2015
  29. Laurent Lagneau, « La Corée du Sud commande 4 avions ravitailleurs A330 MRTT auprès d’Airbus », sur opex360,
  30. (en) Communiqué de presse, « Airbus Defence and Space A330 MRTT selected by Republic of Korea », sur Airbus Newsroom, .
  31. Pascal Kümmerling, « La Corée du Sud veut des avions ravitailleurs ! », sur avia news, .
  32. a et b Emmanuel Huberdeau, « La Corée du Sud réceptionne son premier A330 MRTT », sur Air et Cosmos, (consulté le 30 janvier 2019).
  33. Pascal Kümmerling, « La ROKAF a reçu son premier A330MRTT ! », sur avia news, .
  34. « La Corée du Sud reçoit son 1er ravitailleur Airbus A330 MRTT », sur Actualité Aéronautique Francophone, .
  35. (en) Gabriel Dominguez, « South Korea receives second A330 MRTT aircraft », sur Jane's 360, .
  36. (en) « UAE to buy 3 Airbus refuelling aircraft », sur Khaleej Times, .
  37. Guillaume Steuer, « L'A330 MRTT se qualifie pour les Emirats », sur Air & Cosmos, .
  38. A.B., « EADS : Airbus Military livre son premier ravitailleur A330 MRTT aux Emirats Arabes Unis », sur Boursier.com, .
  39. Pascal Kümmerling, « Les EAU reçoivent le premier A330 MRTT ! », sur avia news, .
  40. Le Journal d'Aviation, le 27 février 2013
  41. (en)http://militaryaircraft-airbusds.com/PressCenter/LatestNews/TabId/176/ArtMID/681/ArticleID/294/Airbus-Military-delivers-third-A330-MRTT-to-United-Arab-Emirates.aspx
  42. a b et c Laurent Lagneau, « Commande de 14 avions ravitailleurs A330 MRTT (enfin) en vue pour l’armée de l’Air? », sur opex360,
  43. a et b Xavier Pintat et Daniel Reiner, « Projet de loi de finances pour 2010 : Défense - Equipement des forces », sur Sénat, .
  44. a et b Laurent Lagneau, « Le général Palomeros confirme l’achat d’avions ravitailleurs A330 MRTT dès 2013 », sur opex360,
  45. Laurent Lagneau, « L’armée de l’Air aura deux versions de l’avion ravitailleur A330 MRTT (MàJ) », sur opex360,
  46. Laurent Lagneau, « M. Le Drian annonce la commande de 14 avions ravitailleurs A330 MRTT », sur opex360,
  47. a b et c Laurent Lagneau, « L’armée de l’Air aura deux versions de l’avion ravitailleur A330 MRTT (MàJ) », sur opex360,
  48. a b et c Guillaume Steuer, « Ravitailleurs : le casse-tête des MRTT français », sur Air&Cosmos,
  49. a et b Laurent Lagneau, « Les futurs avions ravitailleurs de l’armée de l’Air seront des A330 Phénix », sur opex360,
  50. Helen Chachaty, « Jean-Yves Le Drian officialise les A330 MRTT Phénix », sur Le journal de l'Aviation,
  51. Pascal Kümmerling, « Le premier A330MRTT de l’Armée de l’air s’est envolé ! », sur Avia news,
  52. Laurent Lagneau, « Le premier avion ravitailleur A330 MRTT Phénix destiné à l’armée de l’Air a pris son envol », sur opex360,
  53. Laurent Lagneau, « Commande de 8 avions ravitailleurs A-330 MRTT confirmée pour l’armée de l’Air », sur opex360,
  54. Laurent Lagneau, « Vers une accélération de l’acquisition d’avions ravitailleurs destinés à l’armée de l’Air? », sur opex360,
  55. Helen Chachaty, « Le module MORPHEE, ambulance volante des armées », sur Le journal de l'Aviation,
  56. a et b Justine Boquet, « La France commande trois ravitailleurs Airbus A330 MRTT », sur Air&Cosmos, (consulté le 15 décembre 2018)
  57. Laurent Lagneau, « Loi de programmation militaire : L’armée de l’Air devra s’armer de patience jusqu’en 2030 », sur opex360,
  58. « La BA 125 d’Istres à l’heure du Phénix », sur TTU lettre d'information, .
  59. a et b Emmanuel Huberdeau, « L'Allemagne et la Norvège rejoignent la flotte européenne de ravitailleurs », sur Air & Cosmos,
  60. Laurent Lagneau, « Les Pays-Bas et le Luxembourg commandent deux avions ravitailleurs A330 MRTT », sur opex360,
  61. Pascal Kümmerling, « Les Pays-Bas et le Luxembourg en faveur de l’A330MRTT ! », sur Avia news,
  62. Justine Boquet, « OTAN : cinq ravitailleurs A330 MRTT pour l'OTAN », sur Air & Cosmos,
  63. Laurent Lagneau, « L’Allemagne envisage d’investir 1 milliard d’euros en faveur de la flotte européenne d’avions ravitailleur », sur opex360, 23 novenbre 2016
  64. Justine Boquet, « Commande ferme pour un A330 MRTT par la Belgique », sur Air & Cosmos,
  65. http://www.armement.ead-minerve.fr/index.php/8-industries/51-vt-group
  66. (en)http://www.airtanker.co.uk/news-centre/news-item/2014/05/29/zz338-arrival-completes-the-raf-voyager-core-fleet
  67. (en)http://www.airbus.com/presscentre/pressreleases/press-release-detail/detail/airbus-militarys-a330-mrtt-begins-its-service-career-with-the-uk-royal-air-force
  68. https://www.youtube.com/watch?v=ty9W3JBFY-8
  69. (en)http://www.janes.com/article/53075/airtanker-touts-boom-for-voyager-to-expand-aerial-refuelling-provision le 19 juillet 2015
  70. (en)http://www.airtanker.co.uk/news-centre/news-item/2015/08/19/'harnessing'-man-power le 19 août 2015
  71. (en)http://www.airtanker.co.uk
  72. (en)http://www.falklandislands.com/section.php/18/1/by_air
  73. (en)http://www.airtanker.co.uk/news-centre/news-item/2013/12/10/airtanker-s-falklands-charter-service-hits-2-500-passenger-milestone
  74. (en)http://info.flightmapper.net/fr/route/YY_BZZ_MPN
  75. (en)http://www.airforce-technology.com/news/newsrafs-a330-voyager-fleet-secures-approval-for-extended-operations
  76. Laurent Lagneau, « Partir en vacances à bord d’un avion ravitailleur utilisé par la Royal Air Force? C’est possible… », sur opex360,
  77. (en)http://www.airtanker.co.uk/news-centre/news-item/2015/05/01/airtanker-s-first-commercial-aircraft-enters-service
  78. https://www.thomascookairlines.com/en/fly-with-us/our-airlines-partners/our-fleet/partner-airlines.jsp
  79. Pascal Kümmerling, « Force aérienne de la République de Singapour », sur opex360,
  80. Laurent Lagneau, « Singapour a choisi l’A330 MRTT ! », sur avia news,
  81. (en) « First Airbus A330 MRTT Tanker Aircraft of Republic of Singapore Air Force Arrives at Changi Air Base - DefPost », sur DefPost, .
  82. http://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/1248.html
  83. https://www.lesechos.fr/journal20150710/lec1_enquete/021178821708-airbus-lamercain-1136125.php le 10 juillet 2015
  84. Laurent Lagneau, « L’avion ravitailleur A330 MRTT sélectionné par l’Inde », sur opex360,
  85. Pascal Kümmerling, « L’Inde suspend l’acquisition de l’A330 MRTT ! », sur Avia news,
  86. a et b Michel Cabirol, « La France proche d'acquérir douze avions ravitailleurs MRTT », sur latribune.fr, (consulté le 30 juillet 2016)
  87. Pascal Kümmerling, « L’Indonésie étudie l’achat d’un ravitailleur en vol ! », sur Avia news,
  88. (en)http://www.janes.com/article/52630/south-korea-opts-for-airbus-in-tanker-transport-requirement le 30 juin 2015 ; « Before this annoncement the A330 MRTT had already secured 58 international orders (including selections, but contract not yet signed), »
  89. http://www.journal-aviation.com/actualites/30318-la-coree-du-sud-selectionne-l-a330-mrtt-d-airbus-defence-space le 30 juin 2015
  90. Laurent Lagneau, « Le Qatar a l’intention d’acquérir 22 hélicoptères NH-90 », sur opex360,
  91. (en)http://aviationweek.com/paris-air-show-2015/europe-s-tanker-forces-are-expanding-0 Aviation Week, le 16 juin 2015
  92. r, « L'armée de l'air brésilienne s'intéresse de près à l'A330 MRTT », sur Aeroplans, .
  93. Guillaume Steuer, « L'Airbus A330 MRTT éliminé au Brésil », sur Air&Cosmos, .
  94. Michel Cabirol, « L'Airbus A330 MRTT éliminé au Brésil », sur La Tribune, .
  95. Laurent Lagneau, « Avions ravitailleurs : Le nouvel appel d’offres bientôt lancé », sur opex360, .
  96. a et b Laurent Lagneau, « Ravitailleurs de l’US Air Force : La compétition est lancée », sur opex360, .
  97. a et b Laurent Lagneau, « Doutes sur le nouvel appel d’offres sur les tankers de l’US Air Force », sur opex360, .
  98. a et b Laurent Lagneau, « Ravitailleurs US : Northrop et EADS haussent le ton », sur opex360, .
  99. Laurent Lagneau, « EADS renonce à l’appel d’offres portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force », sur opex360, .
  100. a et b Laurent Lagneau, « Avions ravitailleurs de l’US Air Force : EADS a trouvé des partenaires », sur opex360, .
  101. Laurent Lagneau, « Avions ravitailleurs de l’US Air Force : EADS s’allie avec Rockwell Collins », sur opex360, .
  102. Laurent Lagneau, « Ravitailleurs US : Boeing prêt à baisser ses prix », sur opex360, .
  103. Laurent Lagneau, « Ravitailleurs de l’US Air Force : Possible report de l’annonce du vainqueur de l’appel d’offres », sur opex360, .
  104. Laurent Lagneau, « Gaffe et nouveau retard pour l’appel d’offres portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force », sur opex360, .
  105. Laurent Lagneau, « Avions ravitailleurs : Sanctions au Pentagone », sur opex360, .
  106. Laurent Lagneau, « Boeing s’attend à perdre le marché des avions ravitailleurs de l’US Air Force », sur opex360, .
  107. Laurent Lagneau, « Avions ravitailleurs de l’US Air Force : Boeing va présenter une « offre ajustée » », sur opex360, .
  108. Laurent Lagneau, « Avions ravitailleurs de l’US Air Force : EADS baisse ses prix », sur opex360, .
  109. a et b Laurent Lagneau, « Ravitailleurs de l’US Air Force : Les raisons de l’échec d’EADS », sur opex360, .
  110. Laurent Lagneau, « Boeing remporte le marché des avions ravitailleurs de l’US Air Force », sur opex360, .
  111. Philippe Chapleau, « Ravitaillement en vol: le TRANSCOM fait du pied au privé », sur Lignes de défense, .
  112. Laurent Lagneau, « Airbus et Lockheed-Martin s’allient pour tailler des croupières à Boeing dans le domaine du ravitaillement en vol », sur opex360, .
  113. Philippe Chapleau, « Ravitaillement en vol: Lockheed Martin et Airbus se rapprochent », sur Lignes de défense, .
  114. Laurent Lagneau, « Airbus se retire de la compétition concernant les futurs avions ravitailleurs japonais », sur opex360,
  115. Laurent Lagneau, « Un avion ravitailleur A330 MRTT impliqué dans un incident », sur opex360,
  116. (en) « Service Inquiry: incident involving Voyager ZZ333 on 9 February 2014 », sur Gov.uk, 19 mars 2014 (mise à jour le 23 mars 2015)