Armée de l'air royale néerlandaise

Armée de l'air royale néerlandaise
Image illustrative de l’article Armée de l'air royale néerlandaise

Création
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Allégeance Royaume des Pays-Bas
Type Composante aérienne militaire
Effectif 6 355 militaires et 871 civils (2 018[1])
Fait partie de Armée néerlandaise
Ancienne dénomination Luchtvaartbrigade (1913-1953)
Couleurs Roundel of the Netherlands.svg Roundel of the Netherlands – Low Visibility – Type 2.svg

Flag of the Royal Netherlands Air Force.svg Royal Netherlands Air Force emblem.svg
Devise « Parvus numero, magnus merito »
(Petite en nombre, grande par les faits)
Équipement 263 aéronefs[Quand ?]
Guerres Guerre du Kosovo
Guerre d'Afghanistan
Guerre d'Irak et de Syrie
Batailles Bombardement de la Bosnie-Herzégovine
Opération Force alliée
Opération Enduring Freedom
Guerre de Libye
Opérations en Syrie
Commandant Lieutenant général Dennis Luyt

L'Armée de l'air royale néerlandaise (en néerlandais : Koninklijke Luchtmacht, KLu) est la composante aérienne militaire des Forces armées néerlandaises. Elle comptabilise un effectif de plus de 8 000 personnes et une possession de 263 aéronefs, dont 63 de combat et 88 drones[Quand ?].

HistoriqueModifier

Origines et fondationModifier

 
Farman en 1916.

La fondation des Forces aériennes royales néerlandaises remonte à 1913. Elles n'ont cependant pas de branche officielle, les aéronefs étant enregistrés avec l'Armée de terre royale néerlandaise. Les Pays-Bas restent neutres durant la Première Guerre mondiale et sont ainsi préservés d'une invasion allemande. De 1915 à 1950, l'aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises est un service indépendant de l'aviation métropolitaine chargé de la défense des Indes néerlandaises.

Bataille des Pays-BasModifier

 
Fokker G.I Jachtkruiser.

En juillet 1939, le groupe d'aviation de l'armée est renommé Brigade d'aviation de l'armée (Luchtvaartbrigade). Au déclenchement de l'invasion allemande des Pays-Bas en mai 1940, elle opère avec une flotte aérienne de 155 avions : 28 chasseurs lourds bimoteurs Fokker G.I, 31 chasseurs Fokker D.XXI et sept Fokker D.XVII ; dix bombardiers bimoteurs Fokker T.V, quinze Fokker C.X et 35 bombardiers légers Fokker C.V, douze bombardiers en piqué Douglas DB 8A-3N (Northrop A-17) et dix-sept avions de reconnaissance Koolhoven F.K.51.

74 des 155 avions sont des biplans. 121 de ces appareils sont à la fois dans la force opérationnelle et en réserve. Le restant est affecté à l'école de la force aérienne qui utilise trois Fokker D.XXI, six Fokker D.XVII, un Fokker G.I., un Fokker T.V. et sept Fokker C.V., ainsi que plusieurs autres avions de formation. Quarante autres avions servent au sein de l'aéronavale néerlandaise, dont les hydravions bimoteurs Fokker T.VIII. Cependant, le Fokker D.XXIII n'est toujours pas opérationnel. La petite armée est submergée par les troupes du Troisième Reich et les Pays-Bas capitulent en une semaine.

Seconde moitié du XXe siècleModifier

 
F-84F Thunderstreaks du 315e escadron (1969).

Les Forces aériennes royales néerlandaises sont officiellement créées en 1953, avec une administration propre. Alors que le gouvernement indonésien réclame sa souveraineté sur la Nouvelle-Guinée néerlandaise, les Pays-Bas déploient une flotte aérienne de combat sur le territoire, sans toutefois en faire usage. Le pays considère l'île comme un territoire d'outre-mer, faisant face aux indépendantistes, qui gagnent le conflit. Durant la guerre froide, la force aérienne néerlandaise est active dans l'instauration d'un plan de défense en Allemagne de l'Ouest contre la menace soviétique.

En 1979, la patrouille aérienne Solo Display Team est créée et intégrée aux forces aériennes. L'armée est engagée dans plusieurs opérations de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN), dont les Pays-Bas sont membres, notamment en Yougoslavie.

Début du XXIe siècleModifier

Suite aux attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, le pays rejoint la guerre d'Afghanistan. En 2005, environ 20 bombes nucléaires B61 de la United States Air Forces in Europe sont stockées sur la base aérienne Volkel-Uden pouvant en entreposer jusque 44 depuis septembre 1991 sous la garde du 703e escadron de support des munitions (anciennement le 752e escadron jusqu'en 2004), destinées à être utilisées par les escadrons 311 et 312 des forces aériennes royales néerlandaises équipés de F-16[2]. En 2014, les Pays-Bas engagent huit F-16 dans la guerre contre l'État islamique. En 2019, la Solo Display Team est démantelée.

ÉquipementsModifier

À la suite de la commande de jets Lockheed Martin F-35A Lightning II, portant sur 37 exemplaires, la ministre de la Défense Jeanine Hennis-Plasschaert déclare que 32 appareils seront basés aux Pays-Bas — dont 29 seront pleinement opérationnels — et que 5 resteront basés aux États-Unis « de manière permanente » pour assurer la formation et l'entraînement des pilotes. Ce faible nombre d'appareils conduit à proposer qu’en 2016, la police du ciel au-dessus du territoire du Benelux soit conduite conjointement avec la composante air belge[3].

Enfin, la Marine royale néerlandaise dispose de plusieurs hélicoptères Westland Lynx mais ceux-ci ne sont pas enregistrés auprès des forces aériennes.

Aéronef Photographie Origine Type En service[4],[5] Notes
Avions de combat (65 au total)
Lockheed Martin F-35A Lightning II     États-Unis Avion de combat multirôle 4 (35 en commande) Deux avions furent commandés pour différents tests et évaluations[6],[7]. Le premier F-35A (F-001) a été reçu le 25 juillet 2013 à Fort Worth (États-Unis) et intégré à la RNLAF[8].
Lockheed Martin F-16AM/BM Fighting Falcon     États-Unis Avion de combat multirôle 61 Depuis 1979, 213 avions de ce type furent livrés aux Pays-Bas. Ils étaient fabriqués du fait d'un partenariat par Fokker, qui vendit également 29 F-16A et 7 F-16B au Chili, et 6 F-16B à la Jordanie. Les F-16 seront retirés du service actif progressivement lors de l'arrivée des jets F-35[9]. Certains jets sont incorporés dans la patrouille acrobatique, mais ces derniers peuvent aussi être déployés sur le terrain.
Avions d'entraînement (12 au total)
Pilatus PC-7 Turbo Trainer     Suisse Avion d’entraînement et de présentation officielle 12 Livrés originellement en jaune et rouge à partir de 1989, ils furent repeints en noir. Certains composent également la patrouille. Modernisés à partir de 2017, ils devraient rester en service jusqu'en 2027 au moins[10]. Modenisé en 2018[5].
Avions de transport (13 au total)
Lockheed C-130H-30 Hercules     États-Unis Avion de transport tactique 4 2 C-130H-30 et 2 ex-US Navy EC-130Q ont été convertis en C-130H par Derco Aerospace et Marshall Aerospace et livrés aux Pays-Bas[11]. Les cockpits sont entièrement digitaux.
McDonnell Douglas KDC-10-30     États-Unis Avion de ravitaillement en vol et de transport à long rayon d’action 2 Tous deux mis à jour avec un cockpit digital. Ils doivent être remplacés par des Airbus A330 MRTT en 2020.
Boeing C-17 Globemaster III     États-Unis Avion de surveillance 3 (partagés) Partagés avec la formation de l'OTAN Heavy Airlift Wing. Ils sont basés sur la Pápa Air Base en Hongrie. Les Néerlandais utilisent les avions à raison de 500 heures de vol par an.
Fokker 70M   Pays-Bas Avion de transport et de soutien au profit de la famille royale 1 Transport de la famille royale. Remplacé en 2018 par un Airbus A319[5].
Gulfstream IV-SP     États-Unis Avion de transport de hautes personnalités 1 Transport VIP.
Dornier Do 228-200     Allemagne Avion de surveillance côtière et de lutte contre les pollutions maritimes 2 Détachés en permanence au profit de la garde-côtière néerlandaise pour des patrouilles en mer du Nord[12].
Hélicoptères (85 au total)
Boeing AH-64D Apache     États-Unis Hélicoptère de combat et de reconnaissance 28 30 furent livrés. 2 se sont écrasés (Afghanistan en 2004[13] et Mali 2015[14]). Ils ont été rénovés pour atteindre les standards Block II[15]. Certains Apaches réalisent des figures pour la patrouille acrobatique lorsqu'ils ne sont pas engagés. Ils devraient être portés au standard AH-64E entre 2022 et 2025[16].
Eurocopter AS 532U2 Cougar Mk2     France Hélicoptère d’assaut et de recherches-sauvetage au combat 15 Améliorés en 2009. Ils doivent être remplacés en 2017 par des CH-47F.
Boeing CH-47F Chinook     États-Unis Hélicoptère de transport et de manœuvre 8 (20 en commande) 6 CH-47F furent commandés en 2011[11]. 20 nouveaux CH-47F furent plus tard commandés pour remplacer les CH-47D et AS532 Cougars. En 2015, ce nombre fut porté à 26.
Boeing CH-47D Chinook     États-Unis Hélicoptère de transport et de manœuvre 11 2 CH-47D furent perdus lors de combats en Afghanistan. 11 toujours en opération, que les CH-47F viendront remplacer.
NHIndustries NH90 NFH     Italie Hélicoptère de combat maritime et de recherches-sauvetages en mer 20 Les livraisons ont commencé en 2010. 12 NFH et 8 TNFH vont être utilisés pour les besoins de la Marine royale néerlandaise à partir des LPD/LPH afin de renforcer le soutien opérationnel.
Eurocopter Dauphin 2     France Recherche et secours 3 Opérés par la Noordzee Helikopters Vlaanderen sur les côtes néerlandaises en soutien aux garde-côtes[17]. 2 hélicoptères sont basés à De Kooy et 1 à l'héliport de Maasvlakte. Leur remplacement par des NH-90 est à l'étude[18].
Drones (88 au total)
MQ-9 Reaper     États-Unis UAV 4 Commandés en février 2015 et en cours de livraison. Ces drones seront basés à Leeuwarden. Ils devront être pleinement opérationnels en 2016 et déployables avec la station au sol et l'équipement de support.
RQ-11 Raven     États-Unis Mini-UAV 72 Utilisés par l'armée et les forces spéciales afin de repérer le terrain.
ScanEagle     États-Unis Reconnaissance et surveillance 12 Utilisés par l'armée, un renforcement de leurs capacités est à l'étude.

Notes et référencesModifier

  1. (nl) Brochure Kerngegevens Defensie 2018.
  2. (en) United States Air Forces in Europe - Munitions Support Squadron, Global Security
  3. Laurent Lagneau, « Les pays du Benelux vont faire cause commune pour la surveillance de leur espace aérien », sur Zone Militaire, (consulté le 31 octobre 2013).
  4. World Air Forces 2014 10 décembre 2013
  5. a b et c Arnaud, « Les avions et hélicoptères de la Koninklijke Luchtmacht en 2017 et en images », sur avionslegendaires.net, .
  6. Les commandes néerlandaises de F-35. Reuters. Consulté le 16 avril 2013.
  7. "Dutch minister resists new defense cuts" 27 juin 2013
  8. "Netherlands cuts F-35 fleet plan to 37 fighters" flightglobal.com. Consulté le 17 septembre 2013
  9. « F-16 Air Forces - The Netherlands », f-16.net
  10. « Premier PC-7 néerlandais modernisé ! », sur http://psk.blog.24heures.ch/, (consulté le 31 juillet 2017).
  11. a et b « Dutch military aviation OrBat », Milaviapress.com (consulté le 15 novembre 2011)
  12. « Dutch Coastguard », Kustwacht.nl (consulté le 15 novembre 2011)
  13. Harro Ranter, « ASN Aircraft accident 29-AUG-2004 Boeing AH-64D Apache Longbow Q-20 », aviation-safety.net (consulté le 3 juillet 2015)
  14. « 2 Apache pilots killed in Mali », Defensie.nl (consulté le 22 mars 2015)
  15. "The Netherlands – Upgrade AH-64D Apache Block I Helicopters to Block II" 12 août 2009
  16. (en) Tim Martin, « Dutch AH-64E delivery schedule revealed », sur https://www.shephardmedia.com/, (consulté le 21 juillet 2018).
  17. « OO-NHU », Airliners.net, photo retrieved 15 juin 2014.
  18. « Vliegende eenheden », sur Kustwacht.nl (consulté le 15 juin 2014)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :