Ouvrir le menu principal

Agusta-Bell AB.212
Image illustrative de l’article Agusta-Bell AB.212
Agusta-Bell AB.212ASW de la marine péruvienne.

Rôle Hélicoptère polyvalent.
Constructeur Drapeau : Italie Agusta
Premier vol 1971
Mise en service 1972
Date de retrait Toujours en service
Équipage
Deux pilotes.
Motorisation
Moteur Turbomoteurs
Nombre Deux
Type Pratt & Whitney Canada PT6T-3B Turbo Twin-Pac.
Puissance unitaire 1 290 ch
Nombre de pales Deux
Dimensions
Image illustrative de l’article Agusta-Bell AB.212
Diamètre du rotor 14,63 m
Longueur 17,40 m
Hauteur 4,53 m
Masses
À vide 2 630 kg
Maximale 5 070 kg
Performances
Vitesse de croisière 205 km/h
Vitesse maximale 245 km/h
Plafond 6 400 m
Plafond avec effet de sol 3 050 m
Vitesse ascensionnelle 565 m/min
Distance franchissable 495 km
Armement
Interne Possibilité d'emporter diverses roquettes en paniers, mitrailleuses en sabords latéraux ou en pod.
Externe Missiles antichar, torpilles, missiles antinavire, disperseurs de mines.
Avionique
'(en version ASW) : Récepteur d'alerte radar ELT-161 Colibri, radar de veille SMA/APS, FLIR GEC Marconi, magnétomètre ASQ-81, sonar à immersion Bendix AQS-18, GPS et GPS différentiel.
Agusta-Bell AB.212 de la marine espagnole.
Agusta-Bell AB-212 Italian Police

L'Agusta-Bell AB.212 est un hélicoptère polyvalent construit en Italie par Agusta à partir d'une licence de construction de l'hélicoptère américain Bell 212[1]. À la différence de ce dernier il a été optimisé pour la lutte antinavire et/ou anti-sous-marine grâce à l'adjonction d'une avionique et d'un armement adaptés. Dans ce cas il est désigné AB.212ASW[2].

Sommaire

HistoriqueModifier

DéveloppementModifier

C'est en 1952 que les constructeurs Bell et Agusta ont signé une licence de production[3] pour les hélicoptères du premier par le second en Italie. Au cours des années 1960 cette licence déboucha sur l'usinage des Agusta-Bell AB.204 et Agusta-Bell AB.205[4], les deux versions civiles du célèbre Huey, qui connurent un succès certains, notamment au sein des forces armées et aérienne italiennes. Aussi lorsqu'en 1971 Agusta se proposa de construire le Bell 212 biturbine, cela fut immédiat[3].

D'abord cantonné à la commercialisation d'hélicoptères civils et parapubliques[3], notamment pour les forces de police ou les unités de sauvetage, il apparut bientôt évident à Agusta que l'AB.212 représenterait une bonne plateforme de lutte antinavire et anti-sous-marine. En effet l'hélicoptériste italien avait déjà eu l'occasion de transformer des AB.204 en AB.204AS avec capacité de tir de torpilles. Le nouvel hélicoptère reçut donc la désignation d'AB.212ASW[1].

Parallèlement à son développement Agusta continuait de produire l'AB.212[5] en version de transport et d'assaut, en version civile, et en version de sauvetage en mer, avec dans ce dernier cas un treuil hydraulique installé sur le côté droit du fuselage.

EngagementsModifier

C'est en 1973 que l'Italie commença à se doter d'AB.212[6], et notamment en version anti-sous-marine. Certains de ces appareils furent notamment employés par la Cavalleria dell'Aria (it) (l'aviation de l'armée) durant la Guerre du Golfe pour des missions de transport de troupes[2] et de liaisons aériennes. Plus tard l'Italie les a engagé en ex-Yougoslavie en soutien de l'IFOR puis de la SFOR. Par la suite ceux-ci ont volé en Afghanistan.

Durant la guerre des Malouines l'Argentine fit usage d'une partie de ses Bell 212 et AB.212[1] pour des opérations de transport de troupes, notamment à partir de la base de Puerto Argentino[2], installée sur l'aéroport de Port Stanley. Ils y croisaient notamment des avions comme le FMA IA-58 Pucará ou encore le Beechcraft T-34 Mentor. Les Argentins utilisèrent également leurs hélicoptères pour des missions de reconnaissance.

Lors de la Guerre Iran-Irak la marine iranienne fit usage de ses AB.212ASW contre certains navires irakiens[2]. Il semble également que les AB.212 iraniens aient eu fort à faire avec les patrouilleurs américains Sea Spectre qui croisaient alors dans la région du Golfe pour protéger les intérêts américains[7].

UtilisateursModifier

Au début de 2013 les pays suivants utilisaient ou avaient utilisé à titre militaire ou parapublique des Agusta-Bell AB.212.

VersionsModifier

  • Agusta-Bell AB.212 : Désignation portée par l'ensemble des appareils de la gamme.

GalerieModifier

Voir aussiModifier

Développement liésModifier

Aéronefs comparablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Bill Gunston, Hélicoptères militaires, PML, (ISBN 2-87628-895-8)
  2. a b c et d Encyclopédie Toute l'aviation, Editions Atlas,
  3. a b et c Bill Gunston, Hélicoptères de combat, Atlas, (ISBN 2-7312-0643-8)
  4. « Historique du Bell UH-1 Huey », avionslegendaires.net
  5. a b et c Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Larivière, (ISBN 2-907051-24-5)
  6. « Agusta Bell AB-212 ASW », Army Recognition
  7. (en) « The History of the boats in the Persian Gulf », Warboats.org
  8. Arnaud, « http://www.avionslegendaires.net/2017/12/actu/parc-aerien-de-polemiki-aeroporia-2017-images/ », sur Avions légendaires, .
  9. (en) « Hellenic Armed Forces: Navy », hellas.org