Oberland bernois

L'Oberland bernois (Berner Oberland) est la région la plus élevée du canton de Berne ; elle est située au sud du canton.

Drapeau de l'Oberland bernois.
Thoune et son lac, vus depuis le Niederhorn.

GéographieModifier

L'Oberland comprend la haute vallée de l'Aar avec les lacs de Brienz et de Thoune ainsi que les Alpes bernoises, avec les sommets de la Jungfrau, de l'Eiger, etc.

Le Blausee est un lac de montagne également situé dans la région.

HistoireModifier

Le canton d'Oberland (1798-1802)Modifier

Durant l'existence de la République helvétique, de 1798 à 1802, l'Oberland bernois fut élevé au rang de canton suisse, dans le but d'affaiblir Berne. La capitale du nouveau canton, qui comptait dix districts, était Thoune. Le canton de Berne récupéra les districts de l'Oberland à la suite du décret du , ramenant le nombre de cantons suisses de dix-neuf à quinze.

Sculpture sur bois et mobilierModifier

La région est connue pour ses sculptures sur bois illustrant des motifs alpestres. Deux écoles de sculpture ont été créées en 1884 à Meiringen et à Brienz et ont même tenté de développer une industrie locale de mobilier, richement orné[1]. Si celle de Meiringen a disparu déjà en 1890, la seconde est toujours en activité[2].

Villes principalesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Henriette Bon Gloor, « "Vom Boden des Luxus auch auf den Boden der Nützlichkeit". Das Berner Oberland, seine Möbel und die Kunstgewerbereform im 19. Jahrhundert », Kunst + Architektur in der Schweiz, no 1,‎ , p. 62-69 (ISSN 1421-086X)
  2. Anne-Marie Dubler, « Brienz » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du ..

BibliographieModifier

  • (fr) Anne-Marie Günter et Edmond van Hoorick, L'Oberland bernois, Zurich, Editions Silva, , 178 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier