Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Valladolid

ville d'Espagne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valladolid (homonymie).
Valladolid
Blason de
Héraldique
Drapeau de
Drapeau
Valladolid
Vue aérienne de Valladolid.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-et-León Castille-et-León
Province Valladolid Province de Valladolid
Comarque Campiña del Pisuerga (es)
District judic. Valladolid
Budget 314 433 500 € [1] (2007)
Maire
Mandat
Óscar Puente Santiago[2] (PSOE)
2015
Code postal 47001 à 47017
Démographie
Gentilé (es) Vallisoletano/a
(es) Pinciano/a
(fr) Vallisolétain/ne
(fr) Vallisolétan/ane
Population 302 884 hab. (2017)
Densité 1 530 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 39′ 07″ nord, 4° 43′ 43″ ouest
Altitude 690 m
Superficie 19 791 ha = 197,91 km2
Distance de Madrid 189 km
Rivière(s) Le Pisuerga
Divers
Saint patron San Pedro Regalado (13 mai)
Localisation
Localisation de
Localisation dans la province de Valladolid

Géolocalisation sur la carte : Castille-et-León

Voir sur la carte administrative de Castille-et-León
City locator 14.svg
Valladolid

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Valladolid

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Valladolid
Liens
Site web www.valladolid.es

Valladolid Écoutez est une commune et une ville du Nord-Ouest de l'Espagne, capitale de la province de Valladolid et de la communauté autonome de Castille-et-León. Elle est située à la confluence du Pisuerga et de l'Esgueva. Elle compte une population de 302 884 habitants en 2017, les Vallisolétans (espagnol : Vallisoletanos).

Sommaire

ToponymieModifier

ÉtymologieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
 
Vallisoletum, 1574, Braun et Hogenberg.

En l'absence de sources sûres, l’origine du nom de la ville n’est pas clairement établie. Autrefois[Quand ?] on[Qui ?] croyait que le nom de la ville provenait de Valledolit (espagnol : Valle de Olit) ou encore Valais d’Olit en français, du nom d'un Maure nommé Olit qui a détenu la ville, mais cette théorie est aujourd’hui réfutée[Par qui ?].

Une autre origine serait Vallis Olivetum, c'est-à-dire « vallée des Olives » (espagnol : Valle de los olivos), bien qu’étant donné le climat extrême de la ville, il ne paraît pas très probable qu’il y eût une grande quantité d’olives dans la zone.

Autre version est celle en relation avec la présence musulmane en Espagne. En effet, les arabes appelaient cette région Balad al Walid (ou Balad-Walid, en arabe : بلد الوليد) soit ville d'al walid (un prince arabe). Relations toutefois peu probables puisque les Arabes n'ont que fugacement occupé Valladolid et n'y ont laissé aucun héritage.

Autre explication : Valladolid viendrait de Valle Delicias, la Vallée des Délices (d'où la prononciation Vayadolisse). En effet, la ville est située dans une plaine agricole, au climat beaucoup moins rude que ses voisines castillanes. Également, Delicias est un quartier de Valladolid.

L’origine la plus probable[réf. nécessaire] semble être l’expression celte Valle tolitum (espagnol : Valle de Aguas) c'est-à-dire « vallée des Eaux » puisque la confluence de la Pisuerga et de l’Esgueva s’y trouve.

La Pucelle (Pucela)Modifier

 
L'Hôtel de ville sur la Plaza Mayor.

La ville de Valladolid est communément appelée La Pucelle (Pucela), deux théories existent sur l'origine de ce terme :

  • Au XVe siècle, quelques Vallisolétans seraient allés combattre les Anglais en France au côté de Jeanne d’Arc. À leur retour à Valladolid, le nom de pucelanos leur aurait été attribué en référence à la « pucelle d’Orléans » (Pucela de Orléans), de là serait né l’éponyme « La Pucelle » (Pucela).
  • Le professeur de l’université de Valladolid don Celso Almunia défend une autre théorie : Valladolid se trouve dans une vallée traversée par plusieurs cours d’eau. Il s’agit donc d’une « mare » au milieu d’un environnement sec, ce qui peut être traduit par le terme espagnol poza qui aurait dérivé au cours des années en pucela ("pozuela").
 
L'église Santa María la Antigua.

HistoireModifier

 
L'église San Benito.

La reconquête de Valladolid sur les Maures eut lieu au Xe siècle.

Résidence des rois de Castille depuis le XVe siècle jusqu'à ce que Philippe II d'Espagne fasse de Madrid la capitale du royaume en 1561, Valladolid redevint temporairement capitale de 1600 à 1606. La ville se révolta contre Charles Quint en 1520 au cours de la Guerre des Communautés de Castille. En 1527 s'y tint la conférence de Valladolid, réunion théologique visant à débattre de l'orthodoxie des idées d'Érasme.

 
Le Paseo de Zorrilla dans les années 1970.

La ville fut le théâtre de la controverse de Valladolid qui porta en 1550 sur le statut des Indiens d'Amérique (appartiennent-ils à l'humanité ? Quel traitement leur accorder ?) et qui opposa le dominicain Bartolomé de Las Casas (défenseur des Indiens) et le théologien Juan Ginés de Sepúlveda (leur détracteur). Cette controverse venait pourtant 13 ans après la bulle Veritas ipsa du qui condamnait l'esclavage des Indiens et affirmait leur droit en tant qu'êtres humains à la liberté et à la propriété.

MonumentsModifier

  • Collège du XVe siècle de San Gregorio, qui contient le musée national de sculpture polychrome. Abrite l'une des toutes premières collections de sculptures d'Espagne. Il rassemble des sculptures représentatives de l'école castillane : Alonso Berruguete, Jean de Joigny (Juan de Juni) ou Gregorio Fernández, aux côtés d’autres grands maîtres espagnols : Juan Martínez Montañés, Pedro de Mena, ou Luis Salvador Carmona.
  • Université (fondée au XIIIe siècle). La remarquable façade baroque date de 1716-1718.
  • Collège du XVe siècle de Santa Cruz, qui contient le rectorat de l'université de Valladolid.
  • Cathédrale du XVIe siècle (inachevée) de styles renaissance et baroque.
  • L'église Santa María la Antigua, achevée au début du XIIIe siècle.
  • L'église conventuelle Saint-Paul.
  • L'église Notre-Dame des Douleurs du XVIe siècle.
  • L'église du Vraie Croix du XVIe siècle.
  • Le couvent des Augustins, qui contient le Musée oriental. Abrite collections d'art chinoise et philippine.
  • Le palais royal du XVIe siècle.
  • Le palais de Fabio Nelli du XVIe siècle.
  • Le palais de Villena du XVIe siècle.
  • Le palais de Pimentel du XVe siècle.
  • Dernière résidence de Christophe Colomb.
  • La casa de Cervantes.
  • Le monastère royal de Saint Joachim et Sainte Anne.

TransportModifier

  • L'aéroport international de Valladolid est situé à 10 km de la ville, dans la municipalité de Villanubla, à 845,96 mètres d'altitude, il a été ouvert en 1938.

Avec un trafic total de 512 928 passagers, 14 094 opérations et 31 012 kilogrammes de fret en 2007 officielle AENA a dit, est le 28e aéroport espagnol par le volume de passagers.

Il dispose de 15 destinations régulières :

 
La gare de Valladolid.

10 d'entre eux nationales : Alicante, Barcelone, Ibiza, Las Palmas de Gran Canaria, Malaga, Minorque, Palma de Mallorca, Santa Cruz de Tenerife, Séville et Valence.

5 Internationales : Charleroi, Düsseldorf, Londres, Milan et Paris.

  • La gare RENFE de Valladolid est desservie par les trains espagnols à grande vitesse (AVE).

UniversitéModifier

Article détaillé : Université de Valladolid.

L'université de Valladolid est une université publique espagnole fondée au XIIIe siècle.

L'Universidad Europea Miguel de Cervantes (es) est une université privée fondée en 2002.

Chancellerie royale de ValladolidModifier

Les archives historiques d'Espagne constituent un fonds considérable : les premiers documents sont antérieurs au Xe siècle et s'étendent jusqu'à la période contemporaine.
Elles sont complétées par les archives provinciales détenues dans chaque région correspondant autrefois aux seigneuries souveraines.

DémographieModifier

 
Évolution démographique de Valladolid (1900-2005)
 
Mantilla Maison.

Elle compte 302 884 habitants en 2017[3].

Ces dernières années, la ville de Valladolid a connu une perte de population[4], en faveur de sa banlieue, où de nouvelles zones résidentielles prolifèrent. Avec sa banlieue, elle compte 383 894 habitants ce qui en fait la 19e zone de peuplement d'Espagne. Le manque de logements dans la ville même et des politiques de planification urbaine adéquate eurent pour conséquence ces changements résidentiels orientés vers les périphéries. Les jeunes couples qui ne déménagent pas dans une autre province optent pour l'achat d'une résidence dans des communes en périphérie, dont la croissance démographique est la conséquence de la dépopulation de la ville (de 330 700 habitants en 1991 à 302 884 en 2017). La commune doit aussi faire face à une population vieillissante et un taux de mortalité (10.5%) plus important que son taux de natalité (7.4%), ce qui conduit décroissance démographique.

Évolution démographique
1950 1960 1970 1981 1991 1996 2001 2004 2005
124 200 151 000 234 000 320 290 330 700 319 805 316 580 321 713 321 001
2011 2014 2015 2016 2017 - - - -
311 680 306 830 303 905 301 876 302 884 - - - -

La majorité des étrangers résidant dans la ville sont européens (53%), mais on retrouve aussi des américains (26%), des africains (19.6%) et des asiatiques (7.8%). Les nationalités les plus nombreuses sont les marocains (17.1%), les roumains (15.1%), les colombiens (3.8%) , les équatorien (2.7%) et les français (1.9%)[5].

Politique et administrationModifier

Valladolid est la capitale de facto de la Castille-et-León et de la province du même nom. Elle appartient à la comarque de Campiña del Pisuerga, dont elle est le chef-lieu.

Conseil municipalModifier

La ville de Valladolid comptait 306 830 habitants aux élections municipales du . Son conseil municipal (en espagnol : Pleno del Ayuntamiento) se compose donc de 29 élus.

Parti Élus
Parti populaire (PP)
12 / 29
Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE)
8 / 29
Valladolid prend la parole (TLPV)
4 / 29
Oui, on peut Valladolid (SSPV)
3 / 29
Ciudadanos (CS)
2 / 29

Liste des mairesModifier

Mandat Maire Parti Majorité Qualité
1979-1983 Tomás Rodríguez Bolaños PSOE
13 / 29
1983-1987 Tomás Rodríguez Bolaños PSOE
18 / 29
1987-1991 Tomás Rodríguez Bolaños PSOE
12 / 29
1991-1995 Tomás Rodríguez Bolaños PSOE
12 / 29
1995-1999 Francisco Javier León de la Riva PP
15 / 29
1999-2003 Francisco Javier León de la Riva PP
15 / 29
2003-2007 Francisco Javier León de la Riva PP
15 / 29
2007-2011 Francisco Javier León de la Riva PP
15 / 29
2011-2015 Francisco Javier León de la Riva PP
17 / 29
2015-2019 Óscar Puente PSOE
8 / 29

ÉconomieModifier

Relations spéciales entre Valladolid et la FranceModifier

 
Renault Captur (2013-présent).

Le principal partenaire commercial de la province vallisolétane est la France[6]. En 2014, elle était le principal destinataire des exportations vallisolétanes (1 758 des 5 465 millions d'euros) et de loin le premier investisseur à Valladolid (4 518 des 8 252 millions d'euros totaux)[6]. Cette relation économique étroite remonte au XIXe siècle lorsque commence l'industrialisation de Valladolid, alors que de nombreux entrepreneurs français choisissent d'investir dans diverses industries comme la métallurgie ou le chemin de fer.

L'hispaniste français Jean Charles Davillier, dans son livre Voyage par l'Espagne publié en 1873, décrit son arrivée à Valladolid en 1862 ainsi[7] :

« L'arrivée à Valladolid provoque au voyageur une impression à laquelle il n'est pas habitué en Espagne. De tous les côtés se dressent les hautes cheminées de brique de nombreuses usines obscurcissant le ciel avec leur noire fumée. Il se trouve dans une ville active et laborieuse. Après Barcelone, Valladolid est la ville la plus industrielle de la péninsule. »

Les relations s'intensifient à partir de la deuxième moitié du XXe siècle. La licence accordée en 1951 par le constructeur automobile français Renault à Fasa-Renault a provoqué une forte industrialisation et attiré d'autres entreprises françaises comme Michelin ou Isorel. En 1975, le secteur du matériel de transport représentait ainsi jusqu'à 54,4% de la VAB et 45 % de l'emploi de l'industrie vallisoletane. C'est pourquoi la forte présence française rend la bourgeoisie vallisoletane très francophile : d'ailleurs le Lycée Français de Valladolid est le passage recommandé pour travailler chez Renault ou Michelin [8][pas clair].

Semaine SainteModifier

 
Procession Christ des travaux

Dans la Semaine de Passion, et chaque fois qu'il n'y a pas de pluie, des dix-neuf confréries de Valladolid processionnent à travers le centre historique de la ville. L'histoire de la Semaine Sainte à Valladolid remonte au XVe siècle, bien qu'il y a antérieurement eu des processions à l'intérieur des couvents, où les confréries les plus antiques sont nées comme Sainte Vera Cruz, les Angoisses, La Pitié, La Passion et Notre Père Jesús Nazareno. Durant la Semaine Sainte de Valladolid, on peut contempler par les rues l'une des principales démonstrations de l'illustration religieuse dans le monde, des sculptures qui ont permis que la Semaine Sainte de Valladolid soit déclarée de l'Intérêt Touristique International.

La Semaine Sainte de Valladolid se distingue par la singularité artistique et la grande valeur de ses pas mais aussi par la sobriété, le silence et le respect qui règne dans chaque acte.

Pendant la Semaine de Passion de Valladolid, des festivités sont particulièrement remarquables comme l'Annonce et le Sermon des Sept Mots qui transforme la Grand-place de Valladolid en scène qui semble remonter au XVIe siècle et la Procession Générale de la Passion Sacrée du Rédempteur du Vendredi Saint qui refait le parcours de la Cène jusqu'à la solitude de la Vierge et dans lequel les 32 ensembles sculpturaux principaux peuvent être admirés.

ClimatModifier

 
Climat de Valladolid

Le climat de Valladolid est continental. Le vieux proverbe castillan « Nueve meses de invierno y tres de infierno » (Neuf mois en hiver et trois mois en enfer) le décrit à la perfection. Les températures sont fraîches, avec une moyenne annuelle de 12,3 °C ; les hivers connaissent de fréquentes gelées (61 jours de gel par an, en moyenne) et chutes de neige, bien que les fortes chutes de neiges soient rares, en raison de la situation géographique de la ville. Les étés sont en général chauds et secs, avec des températures maximales aux alentours de 30 °C, mais avec des minimales assez fraîches. Les records de température sont 40,2 °C le 19 juillet 1995[9] et de –11,5°C le 14 février 1983[9]. À l'observatoire de Villanubla, les températures sont plus basses. Les précipitations, bien que rares étant donnée la situation de la ville dans la zone la plus aride de la Meseta nord, sont réparties de manière assez régulière tout au long de l'année, les mois les plus secs étant mars et les mois d'été. La moyenne annuelle d'ensoleillement est de 2 534 heures et 71 jours de pluie.

Observatoire de Valladolid
1971-2000 janv fév mars avr mai juin juil août sept oct nov déc TOTAL
Temp. maximale (°C) 8,3 11,4 15,0 16,3 20,5 25,9 30,4 29,8 25,7 18,8 12,6 8,8 18,6
Temp. minimale (°C) 0,0 0,9 2,3 4,0 7,2 10,7 13,3 13,6 10,9 6,9 2,9 1,3 6,2
Précipitations (mm) 40 32 23 44 47 33 16 18 31 42 51 56 435

CultureModifier

Vallaloid compte un grand nombre d'ensembles et de bâtiments patrimoniaux, notamment la Plaza Mayor, la place centrale de la ville (1561), la Casa Consistorial (actuelle mairie), le théâtre Zorilla, construit en 1884 dans l'ancien couvent de Saint François), où mourut Christophe Colomb, l'église de Jésus de Nazareth, la Plaza de la Rinconada, l'église du monastère de San Benito el Real, le musée Patio Herreriano dans l'ancien monastère, le palais du marquis de Valverde, le palais de Fabio Nelli, la Plaza del Viejo Coso, les anciennes arènes de Valladolid de même que l'ancien Convento de las Comendadoras de Santa Cruz[10].

SociétéModifier

SportModifier

Valladolid est le centre du sport en Castille-et-León mais aussi au sein de l’Espagne puisque c’est la seule ville avec Madrid à compter des équipes sportives de haut niveau sur la Meseta.

 
Galerie commerciale Gutierrez

Handball La ville dispose d'un important club de handball, le Naturhouse Le BM Valladolid, plusieurs fois champion d'Europe.

Football

Rugby Sport importé par un prêtre français professeur à l'Université, puis développé par les ouvriers français de Renault et Michelin , il voit s'affronter deux clubs dans des derbys féroces :

Dans le cadre de la Liga Superiberica, une franchise basée à Valladolid a été créée :

Le rugby est sans doute le sport le plus apprécié au sein de la population vallisolétane. La finale du championnat d'Espagne se déroule souvent au sein du stade José-Zorrilla, en présence du Roi d'Espagne, et attire trente-mille spectateurs. Les liens étroits unissant les deux clubs à Michelin, Renault ou l'Université leur assurent une aura sociale qui attire de nombreux jeunes garçons et jeunes filles. D'ailleurs, l'équipe féminine du VRAC est l'une des plus réputées d'Espagne.

Basketball

Volley-ball

Tir Avec El Rebollar, Valladolid possède l'un des plus grands stands de tir d'Europe. De nombreux champions espagnols en sont issus et il a aussi servi de camp d'entraînement à la Serbe médaillée olympique Ivana Maksimovic.

Valladolid accueille dorénavant les compétitions nationales espagnoles, occupant pour cela le gymnase Huerta del Rey, normalement dévolu au handball.

Cyclisme Vallidolid a accueilli plusieurs arrivées du Tour d'Espagne :

PersonnalitésModifier

 
José Luis Rodriguez Zapatero (2011)

JumelageModifier

Notes et référencesModifier

  1. Source : Mairie de Valladolid.
  2. Site de la députation provinciale de Valladolid.
  3. (es) « informacion municipal »
  4. (en) « Valladolid · Population », sur population.city
  5. (es) « Información municipal »
  6. a et b (es) La automoción lleva a Valladolid a batir su récord de exportaciones, con 5.465 millones el año pasado (spagnol)
  7. (es) La economía de la provincia de Valladolid page 286. Citation d'origine :

    « La llegada a Valladolid produce en el viajero una impresión a la cual no está habituado en España. Por todos lados se alzan las altas chimeneas de ladrillo de numerosas fábricas que oscurecen el cielo con su negro humo. Uno se encuentra en una ciudad activa y laboriosa. Después de Barcelona, Valladolid es la ciudad más industrial de la Península »

  8. (es) La economía de la provincia de Valladolid page 72
  9. a et b Agencia estatal de meteorologia
  10. Gaël Nevoux, « Guide de Valladolid : escapade touristique le temps d'un week-end », Vacances Espagne,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier