Ouvrir le menu principal

Jordan Kerby

coureur cycliste australien
Jordan Kerby
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Nationalités
Équipe actuelle
Skoda-Fruzio
Spécialité
Rouleur/Contre-la-montre
Équipes non-UCI
2017Cobra9 Interbuild Racing
2019-Skoda-Fruzio
Équipes UCI
Principales victoires

Jordan Kerby, né le à Hervey Bay, est un coureur cycliste néo-zélandais, d'origine australienne, membre de l’équipe Skoda-Fruzio. Spécialiste des épreuves d'endurance sur piste, il est notamment champion du monde de poursuite en 2017.

BiographieModifier

Jordan Kerby devient en 2009 champion d'Australie de poursuite par équipes juniors (moins de 19 ans). Toujours en catégorie junior, il devient l'année suivante champion du monde de course aux points et de poursuite par équipes à Montichiari. En course aux points, il est champion d'Australie juniors et champion d'Océanie dans la catégorie des élites. Au cours de la saison 2011, il rejoint l'équipe continentale australienne Jayco-AIS.

Durant les années suivantes, il se consacre au cyclisme sur route. En 2012, il remporte notamment une étape du Tour de Thaïlande. Recruté par l'équipe danoise Christina Watches-Onfone en 2013, il est champion d'Australie sur route espoirs et vainqueur du prologue du Herald Sun Tour. L'année suivante, il rejoint l'équipe australienne Drapac et remporte le championnat d'Australie du contre-la-montre espoirs. En 2015, il est médaillé d'argent du championnat d'Océanie sur route.

En fin d'année 2016, Jordan Kerby se retrouve sans équipe et revient à la piste. En remportant le championnat d'Australie de poursuite en mars, il se qualifie pour les championnats du monde, qui ont lieu le mois suivant à Hong Kong. Il y fait sensation, d'abord au tour de qualification où il réalise la troisième meilleure performance de l'histoire de cette discipline (min 12 s 172)[1],[2]. En finale, il bat le tenant du titre Filippo Ganna de quatre secondes et devient champion du monde de poursuite[3]. En fin d'année 2017, il décroche deux médailles d'or aux championnats d'Océanie en poursuite individuelle et par équipes.

En avril 2018, lors des Jeux du Commonwealth de 2018, il décroche l'or en poursuite par équipes. En juin, il est écarté par la Fédération australienne de cyclisme de l'équipe qui se prépare pour les Jeux olympiques de 2020, car celle-ci ne le considère « pas assez bon ». Sa mère étant néo-zélandaise, il rejoint la Fédération de Nouvelle-Zélande en janvier 2019[4]. Le même mois, lors de la Coupe du monde, il gagne avec Campbell Stewart, Regan Gough et Nick Kergozou la poursuite par équipes de la manche de Cambridge. En février, il est double champion de Nouvelle-Zélande sur piste, en course à l'américaine et omnium, deux épreuves olympiques.

Palmarès sur pisteModifier

Championnats du mondeModifier

Championnats du monde juniorsModifier

Coupe du mondeModifier

Jeux du CommonwealthModifier

Édition / Épreuve Poursuite individuelle Poursuite par équipes
Gold Coast 2018 4e   Or (avec Welsford, Howard, Porter et O'Brien)

Championnats d'OcéanieModifier

Édition / Épreuve Poursuite individuelle Poursuite par équipes Course aux points Scratch
Adélaïde 2010   Bronze   Or
Cambridge 2017   Or   Or   Argent

Championnats d'AustralieModifier

Championnats de Nouvelle-ZélandeModifier

Palmarès sur routeModifier

Par annéesModifier

Classements mondiauxModifier

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
UCI Oceania Tour 128e[5] 347e[6] 207e[7] 4e[8] 60e[9] 75e[10]

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Kerby claims world title after third-fastest ride in history », sur cqnews.com.au, (consulté le 27 avril 2017)
  2. Les deux meilleurs temps étant le record du monde en cours, réalisé par Jack Bobridge en 2011 (min 10 s 534), et l'ancien record Chris Boardman (min 11 s 114) réalisé en 1996.
  3. Le jour de gloire des Australiens
  4. Cycling: Former world champ Jordan Kerby welcomed to NZ team after leaving Australia
  5. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  6. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  7. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  8. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)

Liens externesModifier