Bernard Musson

acteur
Bernard Musson
Nom de naissance Bernard Claude Musson
Naissance
Cormeilles-en-Parisis, Val-d'Oise
(France)
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 85 ans)
Paris (France)
Profession Acteur

Bernard Musson est un acteur français, né le à Cormeilles-en-Parisis (Val-d'Oise) et mort le dans le 15e arrondissement de Paris[1],[2].

BiographieModifier

Peu après la guerre, Bernard Musson s'est « retrouvé étudiant en photo à L'École Technique Photo Cinéma (ETPC), rue de Vaugirard, avant de commencer sa carrière de comédien au théâtre »[3].

En 1948, il s'inscrit à l'école d'art dramatique de Charles Dullin. Parmi ses professeur se trouve Marcel Marceau. L'année suivante, il fait une figuration à la Comédie-Française, dans La Reine morte d'Henry de Montherlant. À partir de 1950, il obtient plusieurs rôles au théâtre.

En 1951, il fait sa première apparition au cinéma dans Jeux interdits de René Clément, dans un rôle de gendarme. Dès lors, sa haute silhouette de près d'1,90 m se fera de plus en plus présente sur les écrans. Il enchaîne les rôles de majordomes, laquais, maître d'hôtel, gendarme ou policier, curé, croque-mort... Plus de 250 films à son actif. Il fera partie de ces seconds rôles indispensables au cinéma français, à l'instar de Dominique Zardi ou Robert Dalban.

En 1959, il interprète son rôle le plus célèbre, celui du prisonnier Pommier dans La Vache et le Prisonnier. Il tourne fréquemment avec André Hunebelle (Le Capitan, Fantômas...), Henri Verneuil (Le Président, Le Clan des Siciliens...), Michel Audiard, Jean Rollin, Philippe de Broca... Il devient également l'un des seconds rôles fétiches de Luis Buñuel avec qui il tourne Belle de jour, Le Fantôme de la liberté...

Parallèlement à sa carrière d'acteur au cinéma et à la télévision, il n'abandonne pas sa carrière sur les planches. Il joue dans de nombreuses comédies. En 1982, il participe au spectacle Amadeus au Théâtre Marigny, mis en scène par Roman Polanski. À la fin de sa carrière, il revient aux classiques, avec Les Caprices de Marianne et Bérénice, deux pièces mises en scène par Lambert Wilson.

Il est inhumé dans le cimetière de Bagneux[4].

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1950Modifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990-2000Modifier

TélévisionModifier

La Vie de Plaisance de Pierre Gautherin : un homme à l'enterrement

DoublageModifier

BibliographieModifier

  • La Lettre des comédiens no 20 - mai-juin 1999 (portrait par Étienne Colson)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier