Ouvrir le menu principal

Le Chien des Baskerville

roman policier d'Arthur Conan Doyle
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Chien des Baskerville (homonymie).

Le Chien des Baskerville
Image illustrative de l’article Le Chien des Baskerville
Illustration du roman par Sidney Paget (1901).

Auteur Arthur Conan Doyle
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre The Hound of the Baskervilles
Éditeur Strand Magazine
Lieu de parution Londres
Date de parution 1902
Version française
Traducteur A. de Jassaud
Éditeur Hachette
Lieu de parution Paris
Date de parution 1905
Chronologie

Le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskervilles) est un roman policier anglais de Sir Arthur Conan Doyle, publié pour la première fois dans The Strand Magazine en 1901 et 1902.

Le célèbre détective Sherlock Holmes effectue son grand retour éditorial après sa mort présumée dans Le Dernier Problème (bien que l'auteur ait écrit le roman comme une intrigue se situant hors de la chronologie)[1]. Le Chien des Baskerville est l'une des plus célèbres aventures de Sherlock Holmes et a fait l'objet de nombreuses adaptations cinématographiques, télévisuelles et radiophoniques.

RésuméModifier

Situation initialeModifier

Dartmoor, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Selon une légende vieille de plusieurs siècles, un chien démoniaque crachant du feu de sa gueule géante pourchasserait les membres de la famille Baskerville. Lorsque Sir Charles décède dans des circonstances troubles, Sherlock Holmes et le docteur Watson enquêtent. Ils doivent protéger le dernier descendant de la famille, Sir Henry, revenu du Canada pour hériter du domaine familial.

Résumé de l'intrigueModifier

Le docteur Mortimer rend visite à Sherlock Holmes et son ami le docteur Watson pour leur expliquer les circonstances étranges de la mort de son ami et patient, Sir Charles Baskerville. Le vieil homme au cœur fragile a succombé à une attaque cardiaque après une courte promenade nocturne dans les jardins du manoir, qui donne sur la lande brumeuse du Devonshire. Mortimer raconte à Holmes une légende vieille de plusieurs siècles qui court sur cette famille. Il lui montre un manuscrit daté de 1742 rapportant que Hugo Baskerville, un ancêtre cruel, aurait été égorgé par un chien démoniaque après avoir tenté de violer une jeune paysanne. Ce chien rôderait toujours sur la lande à la recherche des descendants des Baskerville.

Holmes reste sceptique sur l'aspect surnaturel de l’enquête, mais les faits le passionnent. Mortimer lui annonce que le dernier héritier des Baskerville, Sir Henry, neveu de Charles, arrive depuis le Canada pour hériter du domaine familial. Sir Henry est un homme d'une trentaine d'années, aventureux, énergique et volontaire, destiné à poursuivre les bonnes œuvres de son oncle. Mais connaissant le destin funeste des membres de cette famille, Mortimer hésite à emmener le jeune homme sur la lande !

Après quelques péripéties à Londres, Holmes et Watson sont certains qu'une influence humaine est bien réelle et présente dans cette affaire. Mais qui pourrait en vouloir ainsi à la famille Baskerville ? Holmes abandonne soudainement l'enquête, prétextant des affaires plus importantes à régler, et demande à son ami de protéger Sir Henry à Dartmoor, une région de brouillard et de tourbières meurtrières. Commence alors une aventure qui va mobiliser toutes les capacités d'analyse de nos héros.

Genèse du romanModifier

Sir Arthur Conan Doyle n'a plus écrit d'aventures de Sherlock Holmes, son personnage phare, depuis près d'une décennie. Le détective est censé avoir péri noyé dans les chutes du Reichenbach après un duel avec le professeur Moriarty, dans la nouvelle Le Dernier Problème. L'auteur finit par céder à la demande des nombreux lecteurs voulant de nouvelles aventures du célèbre détective. Toutefois, il considère Le Chien des Baskerville comme une intrigue se situant hors de la chronologie[1]. La survie de Holmes ne sera expliquée qu'en 1903, dans la nouvelle La Maison vide.

Sir Conan Doyle visite le Dartmoor en juin 1901. « C’est un bel endroit, très triste et sauvage, parsemé d’habitations préhistoriques, d’étranges monolithes, d’abris et de tombes », écrit l'auteur à sa mère[2]. Il est également influencé par la légende des chiens fantômes (black dogs) du folklore britannique. Ces spectres de forme animale sont associés d'une façon ou d'une autre au Diable. L'idée de la malédiction des Baskerville lui est donnée par Bertram Fletcher Robinson, un ami journaliste originaire du Devon qui lui relate la légende d'un certain Richard Cabell III, un tyran qui aurait vendu son âme aux forces du mal et assassiné sa femme. Sa tombe, scellée par les villageois, peut être visitée à Buckfastleigh[3]. Le nom de Baskerville est d'ailleurs inspiré du cocher des Robinson, Harry Baskerville[4],[2].

Le Chien des Baskerville est devenu l'œuvre la plus célèbre du canon holmésien, bien que Holmes soit absent d'une grande partie du récit, au profit du docteur Watson qui reste seul à mener l'enquête pendant plusieurs chapitres.

AdaptationsModifier

Le Chien des Baskerville a connu plus d'une vingtaine d'adaptations, plus ou moins fidèles, au cinéma et à la télévision. Des acteurs aussi différents que Basil Rathbone, Peter Cushing, Stewart Granger, Tom Baker, Ian Richardson, Jeremy Brett, ou encore Richard Roxburgh, ont prêté leurs traits à Sherlock Holmes.

Dans le roman, le chien est un molosse recouvert d'une colle chimique pour lui donner une apparence fantastique (« Sa gueule soufflait du feu ; ses prunelles luisaient comme des charbons ardents ; autour de ses babines et de ses crocs vacillaient des flammes »[5]). La majorité des adaptations fait l'impasse sur cet artifice phosphorescent, souvent par manque de budget, et préfère montrer la bête comme un simple chien agressif, ce qui diminue beaucoup son impact sur l'histoire (dans l'adaptation de Terence Fisher, le chien est, par exemple, un grand danois affublé d'un masque).

CinémaModifier

Année Titre Pays Réalisateur Holmes Watson IMDb
1914 Der Hund von Baskerville   Empire allemand Rudolf Meinert Alwin Neuß (inconnu) Lien
1921 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni Maurice Elvey Eille Norwood Hubert Willis Lien
1929 Der Hund von Baskerville   République de Weimar Richard Oswald Carlyle Blackwell George Seroff Lien
1932 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni Gareth Gundrey Robert Rendel Frederick Lloyd Lien
1937 Der Hund von Baskerville   Reich allemand Carl Lamac Bruno Güttner Fritz Odemar Lien
1939 The Hound of the Baskervilles   États-Unis Sidney Lanfield Basil Rathbone Nigel Bruce Lien
1959 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni Terence Fisher Peter Cushing André Morell Lien
1978 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni Paul Morrissey Peter Cook Dudley Moore Lien

Le film britannique A Cottage on Dartmoor de 1929 est considéré par certains spécialistes comme une œuvre inspirée du Chien des Baskerville. L'intrigue du film se concentre sur l'histoire d'un évadé de la prison du Dartmoor bénéficiant de l'aide d'un couple habitant dans une maison isolée de la lande, ce qui rappelle le personnage de Selden trouvant l'aide du couple Barrymore au manoir des Baskerville[6].

En 1962 a été réalisé un film indien de Bollywood intitulé Bees Saal Baad, s'inspirant de l'intrigue du roman sans en être à proprement parler une adaptation. L'intrigue diffère nettement de l'original, les personnages ne correspondent pas au roman, Holmes et Watson sont absents[7]. Le film français Le Loup des Malveneur de Guillaume Radot (1943) s'inspire lui aussi fortement de Le Chien des Baskerville, sans en être une adaptation.

TélévisionModifier

Année Titre Pays Réalisateur Holmes Watson IMDb
1955 Der Hund von Baskerville   Allemagne de l'Ouest Fritz Umgelter Wolf Ackva Arnulf Schröder Lien
1968 The Hound of the Baskervilles
En deux parties, épisode de la série télévisée de la BBC
  Royaume-Uni Graham Evans Peter Cushing Nigel Stock Lien
Lien
1968 L'ultimo dei Baskerville
En trois parties
  Italie Guglielmo Morandi Nando Gazzolo Gianni Bonagura Lien
1971 Собака Баскервилей (Le Chien des Baskerville)
En deux parties
  Union soviétique A. F. Zinovieva Nikolay Volkov Lev Krugliy Lien
1972 The Hound of the Baskervilles   États-Unis Barry Crane Stewart Granger Bernard Fox Lien
1974 Le Chien des Baskerville   France Georges Folgoas Raymond Gérôme André Haber Lien
1981 Собака Баскервилей (Le Chien des Baskerville)
En deux parties
  Union soviétique Igor Maslennikov Vasili Livanov Vitali Solomin Lien
1982 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni Peter Duguid Tom Baker Terence Rigby Lien
1983 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni Douglas Hickox Ian Richardson Donald Churchill Lien
1983 Sherlock Holmes and the Baskerville Curse
Dessin animé
  Australie Ian McKenzie
Alex Nicholas
Peter O'Toole (voix) Earle Cross (voix) Lien
1988 Le Chien des Baskerville   Royaume-Uni Brian Mills Jeremy Brett Edward Hardwicke Lien
2000 The Hound of the Baskervilles   Canada Rodney Gibbons Matt Frewer Kenneth Welsh Lien
2002 The Hound of the Baskervilles   Royaume-Uni David Attwood Richard Roxburgh Ian Hart Lien
2011 Les Chiens de Baskerville   Royaume-Uni Paul McGuigan Benedict Cumberbatch Martin Freeman Lien

RadioModifier

À la radio, Le Chien des Baskerville a été adapté en 1998 par la BBC Radio Broadcasting (Royaume-Uni), avec les voix de Clive Merrison pour Holmes et Michael Williams (acteur) (en) pour Watson.

En 2018, sur ses ondes, la BBC diffuse une nouvelle interprétation du texte, dans laquelle jouent notamment Judi Dench et Donald Sinden[8].

Jeux vidéoModifier

Le Chien des Baskerville a connu deux adaptations en jeux vidéo. The Hound of the Baskervilles est un jeu vidéo d'aventure édité par On-Line Entertainment en 1991 sur Amiga CDTV et porté sous DOS en 1993. Il ne s'agit pas véritablement d'un jeu vidéo car aucune interaction véritablement ludique n'est présente[9], le joueur peut uniquement lire des extraits du roman (en anglais) accompagnés d'images illustrant certaines scènes. Une voix préenregistrée du docteur Watson peut aussi lire les extraits du roman.

En 2010-2011, Frogwares a sorti Le Chien des Baskerville, un jeu de type casual inspiré du roman de Conan Doyle, mais s'éloignant nettement de l'intrigue d'origine.

En 2015, Capcom a sorti sur 3DS le jeu Dai Gyakuten Saiban: Naruhodō Ryūnosuke no Bōken, un jeu d'enquête dans lequel apparaît Sherlock Holmes. Le manuscrit du Chien des Baskerville, rédigé par la nièce du docteur Watson est au cœur d'un des mystères à résoudre.

Livres-jeuModifier

Bandes dessinéesModifier

 
Le Chien des Baskerville adapté en Bande dessinée en 1947.
  • Le Chien des Baskerville, sur un scénario de Ian Edginton et des dessins de I. N. J. Culbard (Akileos, 2010) ;
  • Les Aventures illustrées de Sherlock Holmes, de Ian Edginton (scénario) et de I. N. J. Culbard (Akileos, 2015) : intégrale de l'adaptation en BD des quatre romans Une étude en rouge, Le Signe des quatre, Le Chien des Baskerville et La Vallée de la peur. ;
  • Le Chien des Baskerville de André-Paul Duchâteau et Stibane, Lefrancq, 1991 ;
  • Le Chien des Basketville de René Pétillon, Albin Michel, 1984 ;
  • Retour à Baskerville Hall de Frédéric Marniquet et Philippe Chanoinat, éditions 12bis, 2011 ;
  • Le chien de Balkenheim, dans Sherlok de Max et Graffica, PointBar, 2010 ;
  • Dans la saga La jeunesse de Picsou de Keno Don Rosa, la famille ennemie et voisine du clan Mac Picsou en Écosse s'appelle Biskerville. On découvre dans le premier épisode que les Biskerville ont chassé les Mac Picsou de leurs terres en 1675 en les terrorisant à l'aide d'un costume de chien anthropomorphique monstrueux.
  • Dans le manga Hellsing de Hirano Kota, le chien des Baskerville est un monstre contenu dans le sang du personnage principal, le vampire Alucard.
  • Dans le manga Pandora Hearts de Jun Mochizuki, Baskerville est employé comme nom de famille pour certains personnages clés.
  • The Hound of the Baskervilles de Martin Powell et Jamie Chase, Dark Horse Comics, 2013.

ThéâtreModifier

En 2012, le roman est adapté sur scène avec fidélité par le dramaturge Clive Francis : la pièce s'intitule The Hound of the Baskervilles et ne comporte que quatre acteurs interprétant chacun plusieurs personnages[10].

Le roman fait également l'objet de plusieurs adaptations théâtrales humoristiques ou parodiques en langue anglaise. En 2012, les dramaturges britanniques Steven Canny et John Nicholson mettent en scène la pièce The Hound of the Baskervilles dans laquelle seuls trois acteurs interprètent au total une douzaine de personnages différents[11]. En 2013, la pièce Ha ha Holmes! The Hound of the Baskervilles se déroule dans un registre parodique avec l'acteur Joe Pasquale dans le rôle de Sherlock Holmes, Ben Langley dans le rôle de Watson et Andrew Fettes dans le rôle de tous les autres personnages[12]. En 2014, Andrew Loudon écrit la pièce The Hound of the Baskervilles pour la compagnie française « Théâtre en anglais », représentée dans différentes villes de France jusqu'en avril 2015[13]. La pièce humoristique Baskerville: A Sherlock Holmes Mystery, écrite par le dramaturge américain Ken Ludwig et créée en 2015, met en scène cinq acteurs interprétant au total plus de quarante personnages[14]. En 2018, une pièce intitulée The Hound of the Baskervilles est créée en Angleterre dans le même registre humoristique avec seulement deux acteurs interprétant les rôles de Sherlock Holmes et du Dr Jane Watson[15].

PostéritéModifier

Le nom de Baskerville a été donné par Umberto Eco au personnage principal de son roman Le Nom de la rose, en référence à Sherlock Holmes, par l'intermédiaire du personnage de Le Chien des Baskerville[16].

La série télévisée d'animation Les Baskerville est peut-être également inspirée de ce roman car la famille possède un énorme chien à trois têtes.

Livre audio en françaisModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Teller of Tales: The Life of Arthur Conan Doyle - Daniel Stashower (1999).
  2. a et b Cabell et la bête, Libération
  3. Hugo Baskerville & Squire Richard Cabell III
  4. (en) Brian W. Pugh, Paul R. Spiring, On the Trail of Arthur Conan Doyle, Book Guild, , p. 55
  5. Le Chien des Baskerville, Chapitre XIV.
  6. Xavier Bargue, « A Cottage on Dartmoor (1929) : une adaptation oubliée du Chien des Baskerville », sur Le Cercle Holmésien de Paris,
  7. (en) Bees Saal Baad (1962), IMDb
  8. (en-GB) « The Hound of the Baskervilles, Sherlock Holmes - BBC Radio 4 Extra », sur BBC (consulté le 18 février 2018)
  9. (en) Hound of the Baskervilles review
  10. (en) Clare Brennan, « The Hound of the Baskervilles – review », sur The Guardian,
  11. (en) Michael Sommers, « A Review of ‘The Hound of the Baskervilles,’ at the New Jersey Repertory Company », sur The New York Times,
  12. (en) Neil Bonner, « Ha Ha Holmes! And the Hound of the Baskervilles review at Lyceum Crewe », sur The Stage,
  13. (en) « The Hound of the Baskervilles (play 2014-2015 with Stephane Otero) », sur The Arthur Conan Doyle Encyclopedia
  14. (en) DC Felton, « BWW Review: Baskerville: A Sherlock Holmes Mystery at Des Moines Playhouse-The Game is Afoot! », sur Broadway World,
  15. (en) « The Hound of the Baskervilles, Drayton Arms Theatre », sur What's on stage
  16. (en) Michael Cohen, « The Hounding of Baskerville : Allusion and Apocalypse in Eco's The Name of the Rose », dans M. Th. Inge (dir.), Naming the Rose : Essays on Eco's The Name of the Rose, Jackson, University Press of Missipipi, 1988, p. 65-79.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier