Roger Richebé

réalisateur français

Roger Richebé, né Roger Gustave Richebé le à Marseille et mort le à Ville-d'Avray, est un réalisateur français, également scénariste et producteur de cinéma.

Roger Richebé
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Archives conservées par

BiographieModifier

Fils d'exploitant de cinéma, il est venu à la production en 1930, en s'associant avec Pierre Braunberger[1] dans les Établissements Braunberger-Richebé. Ils produiront deux films du jeune Marc Allégret, Mam'zelle Nitouche (1931) et La Petite Chocolatière (1932), ainsi que La Chienne (1931) de Jean Renoir. Puis il s'associe avec Marcel Pagnol pour produire Fanny (1932) de Marc Allégret.

En 1933, Pierre Braunberger reprenait son indépendance, il crée Les Films Roger Richebé, qui produiront une quarantaine de films jusqu'en 1957[2]. Il en réalisera une quinzaine, dont son premier film : L'Agonie des aigles, avec Pierre Renoir et Constant Rémy. Plusieurs d'entre eux seront des succès commerciaux[1].

En , lorsque le Comité d'organisation de l'industrie cinématographique vichyste, créé en , est placé sous l'autorité d'une direction collégiale, Roger Richebé est nommé à celle-ci aux côtés d'Albert Trarieux et Marcel Achard. Il prend la responsabilité du secteur production, distribution et exploitation. Il devient le délégué général du COIC en 1943[3].

Il est mis en cause à la Libération à ce titre et comme producteur, et il est suspendu le de ses activités professionnelles par le Comité de libération du cinéma français.

Dans le film Laissez-passer, son rôle est interprété par Olivier Gourmet.

Il est inhumé au cimetière de Montmartre à Paris, division 32, le long de l'Avenue Saint Charles.

FilmographieModifier

Comme réalisateurModifier

Comme producteurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Roger Boussinot, L'Encyclopédie du cinéma, tome I-Z, Paris, Bordas, , 1332 p. (ISBN 2-04-010690-1), p. 1073
  2. « Les Films Roger Richebé », sur www.unifrance.org (consulté le 20 septembre 2020)
  3. Jean-Pierre Bertin-Maghit, « Le monde du cinéma français sous l'Occupation », Vingtième Siècle, n° 88,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier