Ouvrir le menu principal

La Rolls-Royce jaune

film sorti en 1964
La Rolls-Royce jaune
Description de cette image, également commentée ci-après
La Rolls-Royce jaune du film,
exposée à la foire internationale de New York 1964-1965.

Titre original The Yellow Rolls-Royce
Réalisation Anthony Asquith
Scénario Terence Rattigan
Acteurs principaux
Sociétés de production De Grunwald Productions
Metro-Goldwyn-Mayer British Studios
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie dramatique
Durée 124 min
Sortie 1964

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Rolls-Royce jaune (The Yellow Rolls-Royce) est un film britannique à sketches réalisé par Anthony Asquith et sorti en 1964.

SynopsisModifier

Des années 1930 jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale, une Rolls-Royce jaune est témoin de trois histoires d'amour illégitime de ses occupants successifs.

Sketch 1Modifier

Le Britannique lord Charles Frinton, marquis de Frinton, offre une Rolls-Royce jaune à son épouse française Éloise. Lors de la course royale annuelle d'Ascot, où son cheval arrive vainqueur, le marquis a la désagréable surprise de surprendre, dans sa Rolls, sa femme dans les bras de son collaborateur John Fane. Pour sauver les apparences, lord Frinton ne divorce pas, mais renvoie la Rolls à son constructeur…

Sketch 2Modifier

Le gangster américain Paolo Maltese achète ensuite la Rolls pour visiter l’Italie en compagnie de sa maîtresse Mae Jenkins. Devant s’absenter pour régler une affaire aux États-Unis, il demande à Joey, son homme de main, de veiller sur Mae. Joey ferme les yeux quand Mae tombe amoureuse de Stefano, un jeune et pauvre photographe. Lorsque Paolo revient, Mae craint qu’il puisse attenter à la vie de Stefano en apprenant leur liaison. La mort dans l’âme, elle quitte Stefano en lui disant qu’il n’était qu’une aventure…

Sketch 3Modifier

Gerda Millett, une veuve américaine riche et autoritaire, visite l’Europe avec sa Rolls jaune. Elle se trouve en Yougoslavie lors de son invasion par les Allemands. Davich et ses amis patriotes réquisitionnent la Rolls pour pouvoir organiser la résistance dans leur pays, mais aucun d’entre eux n’arrive à la conduire. À leur grande surprise, madame Millett se propose comme chauffeur. Après avoir échappé à une attaque allemande et à l’issue de leurs péripéties, Gerda et Davich tombent amoureux. Gerda voudrait rester et combattre auprès de Davich, mais celui-ci refuse en invoquant que ce n’est pas sa cause. Il lui demande de rentrer aux États-Unis et de témoigner des événements auxquels elle a assisté.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sketch 1Modifier

Sketch 2Modifier

Sketch 3Modifier

BOModifier

DistinctionsModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier