Yves Allégret

cinéaste français
Yves Allégret
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Yves Édouard Allégret
Naissance
Asnières-sur-Seine, Île-de-France
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 81 ans)
Jouars-Pontchartrain, Île-de-France
Profession Réalisateur

Yves Allégret, né le à Asnières-sur-Seine et mort le à Jouars-Pontchartrain, est un réalisateur français[1]. Il a parfois tourné sous le pseudonyme d’Yves Champlain.

BiographieModifier

Frère cadet du cinéaste Marc Allégret, il débute en 1930 comme assistant réalisateur aux côtés de son frère, puis occupe différents postes avec d'autres réalisateurs, dont Jean Renoir. Parallèlement à cette formation à pied d'œuvre, il réalise ses premiers courts-métrages et fait partie du Groupe Octobre.

À la déclaration de guerre, il est mobilisé. En 1941, il tourne en zone libre son premier long métrage Tobie est un ange, mais le négatif est partiellement détruit lors d'un incendie. Il se fait remarquer ensuite avec des films d'une grande noirceur poétique comme Dédée d'Anvers ou Manèges écrits par Jacques Sigurd, avec Simone Signoret, sa femme à cette époque, en premier rôle.

En 1957, Alain Delon joue son tout premier rôle dans son long métrage, Quand la femme s'en mêle.

Yves Allégret meurt en d'une crise cardiaque.

Vie privéeModifier

Yves Allégret épouse en 1929 Renée Naville (1909-2000), dont il divorce en 1947 et dont il a un fils en 1936, Gilles Allégret, qui, sous le pseudonyme de « Gilles Gallion », a entamé une carrière d'acteur (Mam'zelle Nitouche mis en scène par son père, et Les Grandes Manœuvres de René Clair), avant de disparaître en 1955 dans un accident de voiture.

De 1948 à 1951, Yves Allégret est marié à Simone Signoret. Ils ont une fille, Catherine Allégret.

Sa dernière épouse (à partir de 1951), Michèle Cordoue, joue dans plusieurs de ses films, dont Les Orgueilleux. Certaines sources estiment qu'ils reposent tous deux au cimetière de Jouars-Pontchartrain (dans les Yvelines), où ils résidaient[2] mais la localisation réelle de leur tombe n'est pas attestée[3].

FilmographieModifier

Assistant réalisateurModifier

Chef costumierModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • André Encrevé, « Yves Allégret », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 43-44 (ISBN 978-2846211901)

Liens externesModifier