Ouvrir le menu principal
Victor Francen
Description de cette image, également commentée ci-après
Mary Marquet et Victor Francen lors de leur mariage en 1934
Nom de naissance Victor Charles Sidonie Franssen
Naissance
Tirlemont, province du Brabant flamand, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belge
Drapeau de la France Français (naturalisé)
Décès (à 89 ans)
Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France
Profession Acteur
Films notables Veille d'armes
Le Roi
J'accuse !
La Fin du jour

Victor Franssen, dit Victor Francen, est un acteur belge né le à Tirlemont et mort le à Aix-en-Provence.

Sommaire

CarrièreModifier

Fils d'un commissaire de police de Tirlemont (Belgique), Victor Francen commence sa carrière au théâtre ; à l'avènement du parlant, il devient à quarante ans passés, une vedette du cinéma français. Dans les années 1930, sa distinction, son côté sérieux et son regard clair le vouent tout d'abord aux rôles de prophète (La Fin du monde, J'accuse d'Abel Gance), puis aux personnages déclamatoires (L'Aiglon de Victor Tourjanski, Le Chemineau de Fernand Rivers), enfin aux héros écartelés entre patriotisme et amour (Veille d'armes de Marcel L'Herbier, Feu de Jacques de Baroncelli). En 1939, il brille dans Le Roi de Pierre Colombier, Entente cordiale où il incarne avec brio Édouard VII, La Fin du jour de Julien Duvivier dans lequel il joue avec émotion un vieil acteur désabusé.

Il part en Amérique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale et tourne pour la Warner Bros., notamment avec Humphrey Bogart dans Passage to Marseille en 1944. Il continue de tourner après la guerre (voir liste) avant de se parodier en médecin alcoolique dans La Grande Frousse de J.-P. Mocky.

Il se retire dans une propriété située à Saint-Cannat qu'il appelle "La Pastorale" en hommage à Ludwig van Beethoven qu'il vénère.

Vie privéeModifier

Il épouse en premières noces l'actrice Mary Marquet dont il reconnait le fils François né de sa liaison avec Firmin Gémier. François meurt à Buchenwald où il a été déporté après avoir été arrêté à la frontière espagnole en tentant de rejoindre les Forces françaises libres. Divorcé, il épouse en secondes noces Ellen Kreutz, une américaine championne de ski et en troisièmes noces la comédienne Andrée Millet[1].

FilmographieModifier

ThéâtreModifier

Auteur
Comédien
Metteur en scène

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Télé 7 Jours n°621, semaine du 18 au 24 mars 1972, page 79, article de J.-C. Verots : "A 80 ans, Victor Francen n'a qu'un regret : n'avoir jamais joué "Hamlet" en anglais"

Liens externesModifier