Ouvrir le menu principal

Cinq millions comptant

film sorti en 1956
Cinq millions comptant
Réalisation André Berthomieu
Scénario d'après l'opérette de
Francis Lopez
Raymond Vincy
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Mars
Filmel
Lyrica
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 90 minutes
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cinq millions comptant est un film français réalisé par André Berthomieu, sorti en 1956.

SynopsisModifier

Dirigeant avec sa femme Virginie une institution de jeunes filles, dans le village de Châtenay-sous-Cloche, Achille Gerbois, à l'insu de Virginie, anime l'émission de radio Cinq millions comptant, sous le nom de « Monsieur Bourgogne ». Les Gerbois s'apprêtent à recevoir leur neveu Philémon, un polyart technicien dont ils sont très fiers, qui arrive de Paris en grand uniforme de son école. La chorale de l’institution répète la chanson Ding ding dong les cloches du village, sonnez donc joyeux carillons, afin de l'accueillir. Toute la famille (leur fille Arlette, leur neveu Philémon et la jeune institutrice qui l'aime : Céleste, le chanteur de charme André Dargent, aimé d'Arlette) se retrouvera à l'émission où Philémon gagnera la somme proposée.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Le film parodie les polytechniciens. Philémon, dans un uniforme ressemblant à celui de l'École polytechnique, sort de poly art et technique. Son premier réflexe est d'étaler ses sciences mathématiques, quitte à dire des absurdités : « venu de Paris à Châtenay-sous-Cloche par le train, il constate que le train est arrivé à 10 h 15 au lieu de 10 h. Après de savants calculs, il en déduit que la distance entre Paris et Châtenay a augmenté de 11 km 250 m ». Il est sorti major de poly art et technique grâce à un incroyable concours de circonstances : les autres élèves sont tombés malades, victimes d’une épidémie. Sans états d'âme, il a amené de Paris son fils, un bébé, dans une valise percée de trous afin de lui permettre de respirer. Avec sa logique toute mathématique, il est sûr de ne lui avoir fait pendre aucun risque, inconscient des dangers qu'il lui a fait courir. Bien que ne jurant que par les mathématiques, Philémon fera néanmoins preuve d’excellentes connaissances générales lors du jeu radiophonique. En fait, les questions et les réponses du jeu lui avaient été montrées sur une feuille de papier avant l'émission.

Lieu de tournageModifier

Le village de Chatenay-sous-cloche n'existe pas , les extérieurs au village ont été tournés à Brie-Comte-Robert .

Voir aussiModifier