Ouvrir le menu principal

Les Dents longues

film sorti en 1952
Les Dents longues
Description de l'image Les-dents-longues fromJapanesemagazine-Screen-Page62-sept1953.jpg.

Réalisation Daniel Gélin
Scénario d'après le roman de
Jacques Robert
Acteurs principaux
Sociétés de production Sirius
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 105 minutes
Sortie 1952

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Dents longues est un film français réalisé par Daniel Gélin, sorti en 1952.

SynopsisModifier

Louis Commandeur (Daniel Gélin) est un jeune homme ambitieux. Montant de Montpellier à Lyon, il y débute comme journaliste dans un petit hebdomadaire lyonnais où il va perdre une partie de ses illusions : ayant réussi une enquête à sensation, il verra son directeur s'en attribuer le mérite en la signant lui-même. Cette première expérience conclue à coups de poings, il entrera dans un quotidien où il rencontrera l'amour d'Èva (Danielle Delorme qui est alors dans la vie la femme de Daniel Gélin).

Se sentant à l'étroit à Lyon, il monte bientôt à Paris dans le sillage d'une vedette de la presse, Walter (Jean Chevrier), rédacteur en chef du quotidien à gros tirage Paris France. Celui-ci le prend en sympathie et favorise son ascension. Après quelques années d'harmonieuse collaboration, des dissensions surgiront entre les deux hommes. Les actionnaires du journal, mécontents de la gestion dispendieuse de Walter le révoqueront et proposeront à Louis Commandeur le poste de rédacteur en chef, qu'il acceptera.

Il assume la charge du journal soutenu par l'amour et la compréhension loyale d'Èva.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Allusion probable à Bel-Ami de Maupassant. Comme Georges Duroy, Louis Commandeur est un jeune et séduisant journaliste. Comme dans le roman de Maupassant, le rédacteur en chef du journal s'appelle Walter. Mais si Louis Commandeur est ambitieux, ce n'est pas un arriviste qui fait écrire ses articles par sa femme. Beaucoup plus humain que Georges Duroy il fait passer l'amour de sa femme Eva et de son fils avant sa carrière.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier