Terrain vague (film)

film franco-italien de 1960
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terrain vague.
Terrain vague
Réalisation Marcel Carné
Scénario Henri Jeanson
d'après le roman Tomboy de Hall Ellson
Acteurs principaux
Sociétés de production Films Rive Gauche, Gray Film et Jolly Film
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film dramatique
Durée 102 minutes
Sortie 1960

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Terrain vague est un film franco-italien réalisé par Marcel Carné, sorti en 1960.

SynopsisModifier

Autour de HLM parisiens tout juste construits s'étendent des terrains vagues et des friches industrielles servant de refuge à des jeunes gens qui fuient l'ennui insondable de la vie de famille en banlieue. Ils partagent leurs secrets, les produits de leurs larcins, se soumettent à des rites sévères. Le caractère sacré de leur révolte est souligné par l’initiation par le saut aux yeux bandés et l'épreuve du sang. Dan, belle jeune fille très garçonne, règne sur le clan. Mais la bande menace de plus en plus de verser dans la grande délinquance, ce que réprouvent Dan, ainsi que Lucky, grand garçon bagarreur mais qui commence à envisager une vie rangée. Les voilà mis au ban, ainsi que le tout jeune Babar, accusé d'être un « donneur ». Lucky, en fuite, et Dan se découvrent une inclination romantique réciproque, tandis que Babar, cruellement malmené et humilié, se suicide.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

À noterModifier

  • Le film a été mal reçu par la critique, qui a jugé la distribution faible, et la direction d'acteurs trop convenue et stéréotypée.
  • L'intrigue évoque de très près celle de La Fureur de vivre (la relation amoureuse entre un jeune homme et l'égérie d'une bande de voyous qui veulent sa peau). Le trio formé par Dan, Lucky et Babar recopie celui interprété par Natalie Wood, James Dean et Sal Mineo dans le film de Nicholas Ray.
  • À l'actif du film, cependant, le fait que celui-ci ait été le premier à traiter de thèmes alors tout nouveaux comme le phénomène des blousons noirs et la pathologie sociale liée aux grands ensembles.

Liens externesModifier