Ouvrir le menu principal

Porthos

mousquetaire de la maison du Roi
Porthos
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Porthos sur une pièce de monnaie
Nom de naissance Isaac de Portau
Naissance
Pau
Décès
Pau
Nationalité Français
Pays de résidence Drapeau du Béarn Béarn
Profession
Militaire
Activité principale
Formation
Cadets des Gardes françaises

Isaac de Portau, dit Porthos, est un seigneur béarnais né à Pau le 2 février 1617 et mort à une date inconnue. Il a inspiré à Alexandre Dumas le personnage fictif de Porthos dans le roman Les Trois Mousquetaires.

FamilleModifier

Isaac de Portau est issu d'une famille protestante du Béarn, originaire d'Audaux (Pyrénées-Atlantiques). Son père a été secrétaire du roi et des États de Navarre, et a pu acheter des seigneuries. Il était seigneur de Camptort et de Castetbon en Béarn.

BiographieModifier

Comme Athos, Porthos se dirige vers l’armée, et commence par entrer en 1640 en qualité de cadet dans les Gardes françaises, compagnie des Essarts (François de Guillon, seigneur des Essarts, est le beau-frère de Jean-Armand du Peyrer, seigneur de Tréville, qui l'a recommandé). Il se trouve donc dans cette compagnie lorsque d'Artagnan y entre à son tour après 1640, et ils auraient ainsi fait campagne ensemble. On l’y retrouve en 1642 à Perpignan puis à Lyon. En 1643, Porthos passe aux Mousquetaires, deux ans avant la mort d’Athos. On le retrouvera ensuite garde des munitions à la forteresse de Navarrenx (Pyrénées-Atlantiques). La tradition veut qu'il ait fini sa vie chez son neveu, à Lanne-en-Barétous.

D'après Joseph Miqueu, on ne sait rien sur la fin de sa vie et les circonstances de sa mort[1].Certains indiquent 1670 pour la date de sa mort, ce qui est une erreur car c'est celle de son frère aîné, décès annoncé par le duc de Gramont, gouverneur des Etats de Béarn. Mais d'après un biographe d'Alexandre Dumas, Jean de Lamaze, il serait mort à Pau, sa ville natale, en 1670 [2].

Personnage de romanModifier

Alexandre Dumas crée le personnage de Porthos dans Les Trois Mousquetaires en 1844 et fait de lui un homme pourvu d'une force herculéenne, compagnon fidèle, simple et droit, rude et bon, mais aussi sans grande délicatesse et vaniteux. Il le fait naitre en 1602 ou 1603 (il a vingt-deux ou vingt trois ans en 1625) et mourir fin 1661, quatre ans à peu près avant le décès de la Reine-Mère Anne d'Autriche en janvier 1666. Dans l'affaire des ferrets de la Reine il perd un duel, et blessé au bras, supplie d'Artagnan de dissimuler sa défaite auprès d'Athos et d'Aramis.

Son nom est le sieur (ou monsieur) du Vallon et le chapitre 12 de Vingt ans après indique sans prénom son nom complet « M. Porthos du Vallon de Bracieux de Pierrefonds » et raconte son histoire. Il quitte le service après le siège de la Rochelle, se marie et devient monsieur de Bracieux et de Pierrefonds, avant de retrouver d'Artagnan et les autres mousquetaires vingt ans après pour une nouvelle aventure, au terme de laquelle il obtient de Mazarin le titre de baron. C'est alors le compagnon de d'Artagnan contre Athos et Aramis qui travaillent pour la Fronde et les affrontent à l'épée, après avoir fait évader le duc de Beaufort. A la fin du roman, sans le reconnaitre tout de suite, il tue Bonacieux, l'ancien mari rénégat et intrigant de Constance Bonacieux dont d'Artagnan était follement amoureux.

Dans Le Vicomte de Bragelonne, il est le premier des mousquetaires à disparaitre, écrasé par un rocher. Alexandre Dumas a dit avoir pleuré en le faisant ainsi périr.

Cinéma et télévisionModifier

DiversModifier

Notes et référencesModifier

  1. Joseph Miqueu, Le Béarn des Mousquetaires et des soldats du roi, Cercle Historique de l'Arribère, Navarrenx 64190, 2014
  2. Jean de Lamaze, Alexandre Dumas, Paris, Editions Pierre Charron, 1972, p. 102
  3. Le paquebot Porthos

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier