Ouvrir le menu principal
L'Église Saint-Maurice de Lille, une église-halle à cinq nefs de même hauteur.

Une église-halle est une église dont le vaisseau central et les collatéraux ( vaisseaux latéraux) sont de hauteur égale (et pouvant éventuellement être de largeur égale ou non), et communiquent entre elles sur toute cette hauteur. Elle se caractérise aussi par des colonnes très élancées qui supportent directement les voûtes juxtaposées, et dont on a pu dire que, loin de diviser l'espace, elles l'élargissent ; il en résulte une certaine minceur des profils, une rigidité contrastant avec la complication des nervures des voûtes. Quant au vaisseau central, en l'absence des fenêtres hautes, il est éclairé indirectement par la lumière provenant des vaisseaux latéraux . L'église-halle se rapproche de la conception d'une vaste salle hypostyle voûtée.

Sommaire

Variations et définitionsModifier

Structure halle et structure basilicaleModifier

Variabilité des plans du sol des églises hallesModifier

HistoriographieModifier

L'historiographie des églises-halles[1] s'est développée en Allemagne qui a fait de ce type d'église un manifeste de de la spécificité allemande face à l'architecture médiévale française au moment où se sont développées des querelles nationalistes en architecture. Le concept et le terme d'église-halle, Hallenkirche, a été inventé par Wilhelm Lübke. L'historiographie allemande a créé des sous-catégories extensives de la notion d'église-halle avec :

  • emporenhalle : église avec tribunes, comme l'église abbatiale Sainte-Foy de Conques,
  • stufenhalle ou staffelkirche, pseudo-basilique, lorsque la nef centrale est légèrement plus haute que les collatéraux et n'a pas d'ouvertures pour son éclairage.

L'historiographie française utilise le terme d'église-halle quand il y a égalité de hauteur de tous les vaisseaux d'une église.

Développement et répartitionModifier

La construction d'églises-halles a commencé et s'est répandue dès l'architecture romane, par exemple dans le Poitou[2]. La première église-halle au nord des Alpes, la chapelle Saint-Barthélemy de Paderborn fut construite en 1017 par des artisans byzantins. Le style de l'église-halle a atteint son apogée avec le gothique tardif, un bel exemple est Saint-Martin de Landshut.

On trouve des églises-halles dans toute l'Europe. Mais la plus forte concentration se trouve dans les contrées de culture germanique (zone des dialectes allemands) ou anciennement influencées par elle, et donc en Allemagne, aux Pays-Bas, Flandre, Autriche, Est de la France, Suisse, Tchéquie, Pologne, et les régions autour de la mer Baltique qui ont été influencées par la Ligue hanséatique. Cet agencement a l'avantage d'être statiquement stable et permet de se passer des arcs boutants et des étagements complexes des nefs et des fenêtres, il est ainsi possible de s'attacher à rendre l'église beaucoup plus claire et unitaire, à l'intérieur comme à l’extérieur. Cette recherche poussive de rigueur des lignes, d'unité et de clarté des volumes architecturaux, constitue une préoccupation esthétique très importante et distinctive de l'architecture gothique des pays germaniques (ces principes esthétiques pré-datent le gothique et remontent à l'architecture ottonienne au moins), l'église-halle représente l'une des solutions parmi d'autres souvent déployées pour y répondre[3]. Les fenêtres peuvent s’étendre de façon saisissante sur toute la hauteur des nefs latérales en apportant une lumière maximale, qui n'est pas gênée dans son chemin vers la nef centrale grâce à la finesse des piliers. Vue de l'extérieur, l'église-halle dispose souvent d'un toit monumental qui couvre les nefs latérales et la nef centrale, avec une pente assez prononcée pour empêcher l'accumulation de neige. Dans d'autre cas, surtout dans la région des Pays-Bas au sens large (région moins neigeuse), la couverture est constituée de multiples toitures juxtaposées de hauteurs semblables.

Ce style est aussi l'expression des salles de prêche favorisées par les ordres mendiants qui ont joué un rôle exceptionnel dans la vie religieuse allemande.

On trouve un autre foyer important d'églises-halles et d'agencements qui s'en rapprochent dans la péninsule Ibérique (Espagne et Portugal), l'objectif esthétique recherché y est différent, malgré les échanges artistiques certains et intenses avec les pays germaniques durant le Moyen-Âge. Il s'agit plutôt ici d'une solution commode utilisée pour développer au maximum la monumentalité et le gigantisme des volumes intérieurs et d'en faciliter la perception de toutes parts en offrant le moins d'obstacle possible au regard. Volontairement moins éclairées que leurs consœurs germaniques afin de bien clore et protéger l'espace sacré, ces églises ibériques ne sont pas sans évoquer des grandes salles mystérieuses de grottes souterraines, les fines colonnes faisant plus penser à des stalactites suspendues aux voûtes qu'à des supports. On peut aussi noter de nombreux cas, comme la cathédrale de Séville, où des églises basilicales tendent à se rapprocher de la conception des églises-halles par l'ampleur des nefs latérales et la hauteur des piliers, mais qui ne sont pas formellement des églises-halles.

ExemplesModifier

En AngleterreModifier

 
Chapelle Notre-Dame au fin oriental de la Cathédrale de Salisbury

En AllemagneModifier

 
Saint-Lambert de Münster

– La liste en allemand est plus longue. –

 
Cathédrale de Verden.
 
Collégiale de Schwäbisch Gmünd


En AutricheModifier

 
Chœur de l'église franciscane de Salzburg
 
Église à quatre nefs de Schwaz
 
Eglise Saint-Nicolas de Feldkirch, à deux nefs seulement

En BelgiqueModifier

 
L'Église Saint-Brice à Tournai (Belgique)

Aux Pays baltesModifier

EstonieModifier

En LettonieModifier

En LituanieModifier

Aux Pays-BasModifier

 
Grand'église de La Haye: voûtes en berceau croisées
 
Broederenkerk (église des Frères) de Deventer
 
St-Michel de Synkawitchy

En BiélorussieModifier

Au DanemarkModifier

 
Cathédrale de Maribo

En FinlandeModifier

– Toutes protestantes –

En FranceModifier

 
Saint-Sauveur de Caen

Poitou et LimousinModifier

 
Saint-Savin-sur-Gartempe

En PicardieModifier

Nord et Pas-de-CalaisModifier

Liste des hallekerques (« églises-halles ») des anciens comtés d'Artois de Flandre et de Hainaut (actuels départements du Nord et du Pas-de-Calais).

En Champagne-ArdenneModifier

– Églises villagiers de la Champagne méridionale[Quoi ?]

En Lorraine et BarroisModifier

 
Église Sainte-Marie-Majeure de l'abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson

En AlsaceModifier

En SavoieModifier

En EspagneModifier

 
Cathédrale de Guadix, l'église-halle plus méridionale de l'Europe

AndalousieModifier

AragonModifier

 
Cathédrale de Barbastro
 
Saint-Vincent de Vitoria-Gasteiz

Pays basqueModifier

CantabrieModifier

 
Saint-Piere-et-Saint-Felix de Liérganes
 
Sainte-Marie-de-l'Assomption de Olmillos de Sasamón
 
Saint-Sébastien de Villacastín

Castille-et-LeónModifier

Province de Burgos
Province de León
Province de Palencia
Province de Salamanque
Province de Ségovie
Province de Valladolid
 
Santa Maria de Mediavilla en Medina de Rioseco
Province de Zamora
Province de Valladolid

Castille-La MancheModifier

 
Paroissiale de Sacedón

Province de Guadalajara[48]

 
Santa Maria del Mar de Barcelone, une basilique en proportions d'une halle échelonnée

Province de Cuenca
– jusqu'à vingt –

 
Ruines de la cathédrale de Carthagène

CatalogneModifier

– voir source catalane[52]

EstremaduraModifier

Province de Badajoz

MurcieModifier

La RiojaModifier

En HongrieModifier

– En hongrois "templom" est le terme pour chaqune église –

En ItalieModifier

 
San Rufino d'Assise

En NorvègeModifier

En PologneModifier

 
Sainte-Marie de Gdańsk
 
Cath. de l'Ermeland en Frombork
 
Cath. de Sandomierz

Au PortugalModifier

En RoumanieModifier

En RussieModifier

En SuèdeModifier

 
Temple de Stora Tuna.

Toutes sont des églises évangéliques.

En SuisseModifier

 
Saint-Jean de Müstair

En SlovaquieModifier

En République tchèqueModifier

 
Saint-Jacques-le-Vieux, Kutná Hora

Aux Pays slaves méridionauxModifier

 
Sainte-Marie de Ptujska Gora

En CroatieModifier

En SerbieModifier

En SlovénieModifier

 
Basilique-cathédrale de Lviv

En UkraineModifier

RéférencesModifier

  1. Voir la bibliographie de Pierre Sesmat.
  2. Des églises-halles romanes au gothique angevin
  3. Pablo de la Riestra, section « L'architecture gothique dans les "pays germaniques" », pages 190 à 235 dans le livre L'art gothique, Architecture, sculpture, peinture, sous la direction de Rolf Toman, éditions h.f.ullmann. 2004 (2007 pour l'édition en français). (ISBN 978-3-8331-3513-2).
  4. Ville de Dessau-Rosslau: Marienkirche(en allemand)
  5. Esslingen-Bilderbuch: Frauenkirche
  6. www.sixti-northeim.de – description allemande
  7. site officiel de l'église St. Nicolas (Nikolaikirche) en Rostock avec photos de l'intérieur
  8. http://www.kennisbankherbestemming.nu/projecten/broerenkerk-zwolle
  9. http://nyk-f-sogn.dk/page/8295/kirkens-skib-og-kor paroisse de Nykøbing Falster sur nef et chœur de l'abbatiale (en danois)
  10. kirke_rummet_indgang.php Paroisse Sainte-Marie de Sønderborg sur l'entérieur de l'église (en danois)
  11. Celles-sur-Belle – Église paroissiale Notre-Dame
  12. Service territorial de l'architecture et du patrimoine – Charente. Charente-Maritime . Vienne : Esnandes - Église priorale Saint-Martin
  13. http://www.tourisme-deux-sevres.com/votre-sejour/a-voir-a-faire/298523-eglise-saint-pierre-de-melle
  14. http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Niort/Niort-Saint-Hilaire.htm
  15. http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Montdidier/Montdidier-Saint-Pierre.htm
  16. Baie de Somme (printemps 2009) littéraire j2, La visite de Saint-Valéry - 7 km
  17. Onjon, Église paroissiale
  18. EGLISE D'AVIREY LINGEY
  19. Champagne-Ardenne, Charmont-sous-Barbuise, Église paroissiale Saint-Symphorien
  20. Champagne-Ardenne, Creney-près-Troyes, Église paroissiale Saint-Aventin
  21. http://www.aube-champagne.com/fr/poi/eglise-saint-aventin/
  22. Champagne-Ardenne, Haute-Marne: Laferté-sur-Aube, Sainte-Madeleine
  23. Lanty-sur-Aube, Église paroissiale Saint-Laurent
  24. Dommartin-Lettrée, de Bussy-Lettrée et de la chapelle de Lettrée
    et [1]
  25. Champagne-Ardenne, Méry-sur-Seine, Église paroissiale de l'Assomption de la Vierge
  26. MONTREUIL-SUR-BARSE, église Saint-Gilles
  27. Champagne-Ardenne, Noës-près-Troyes (Les), Église paroissiale de la Nativité de la Vierge
  28. http://www.aube-champagne.com/fr/poi/eglise-de-la-nativite-de-la-vierge/
  29. www.valleedelabruche.fr: Saint-Georges de Schirmeck
  30. http://www.savoie-mont-blanc.com/offre/fiche/eglise-de-beaufort/231023
  31. http://www.mairie-confracourt.fr/spip.php?article49 L’église Saint-Georges
  32. http://www.larosiere.net/eglise-saint-jean-baptiste-de-montvalezan-renovation-des-motifs-baroques.html
  33. Patrimoine baroque religieux en Savoie et Haute-Savoie
  34. a b c d e f et g TERESA THOMSON LLISTERRI: El arte barroco en la comarca del Bajo Aragón
  35. JOSÉ LUIS PANO GRACIA: LA FÁBRICA DE LA IGLESIA PARROQUIAL DE ARIZA (ZARAGOZA)
  36. Catálogo Artístico y Monumental: LA IGLESIA PARROQUIAL DE SAN PEDRO MÁRTIR, BERGE (Bajo Aragón)
  37. [2]
  38. Catálogo Artístico y Monumental: LA IGLESIA PARROQUIAL DE LA NATIVIDAD, CASTELSERÁS (Bajo Aragón)
  39. http://www.bajoaragon.es/municipios/la-cerollera
  40. [3]
  41. Catálogo Artístico y Monumental: LA IGLESIA PARROQUIAL DE SANTA ELENA, SENO (Bajo Aragón)
  42. imagenes de Aulesti (Murelaga)
  43. site basque de Azpeitia avec le photo essentiel des nefs de l'église Saint-Sébastien
  44. Parroquia Santa Cruz, Medina de Pomar (Burgos)
  45. a et b IGLESIA DE LOS SANTOS JUSTO Y PASTOR (CUENCA DE CAMPOS)
  46. a b et c [4]
  47. Parroquia Santísimo Salvador (Simancas)
  48. José Miguel Muños Jiménez: Las iglesias de salón en la Provincia de Guadelajara
  49. La Iglesia de La Asunción. Tendilla (Guadalajara, España)
  50. Santiago Montoy a Beleña: La iglesia parroquial de Campillo de Altobuey (Cuenca) – un ejemplo de Hallenkirche
  51. Diputación provincial de Cuenca: Municipio: Provencio, El – IGLESIA PARROQUIAL DE LA ASUNCIÓN
  52. Quelques églises-halle de Catalonie (catalan, PDF)
  53. Santos de Maimona: Monumentos
  54. Historia de la Iglesia Arciprestal de San Martín
  55. Caravaca de la Cruz: IGLESIA PARROQUIAL EL SALVADOR
  56. Debrecen, Csonkatemplom – Református Kistemplom
  57. images de la cathédrale de Kaposvár
  58. Facebook: Kiskunhalas Reformaus Templum (l'église réformée)
  59. images de Sárvár
  60. http://www.comune.alagnavalsesia.vc.it/Home/Guidaalpaese/tabid/14827/Default.aspx?IDPagina=5814
  61. http://www.comune.piacenza.it/benvenuti/citta/cosavedere/chiese/chiesa-di-san-giovanni-in-canale
  62. Les « églises-halles » histoire d'un espace sacré (XIIe-XVIIIe siècle), Pierre Sesmat, Bulletin Monumental, année 2005, volume 163, no 163-1, page 5.
  63. Igreja Matriz de Freixo de Espada à Cinta
  64. Igreja Paroquial de Veiros / Igreja de São Salvador / Igreja do Rei Salvador, Portugal, Évora, Estremoz, Veiros, Estremoz
  65. http://www.evang-diessenhofen.ch/Stadtkirche.html
  66. http://www.saviese-tourisme.ch/valais/eglise-paroissiale-st-germain.html
  67. Katedrálou znela harmónia (Rožňava)
  68. site de la cathédrale de Kolín
  69. http://www.atlasceska.cz/moravskoslezsky-kraj/konkatedrala-nanebevzeti-panny-marie-opava/

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Pierre Sesmat, « Les “églises-halles” histoire d'un espace sacré (XIIe-XVIIIe siècle) », dans Bulletin Monumental, 2005, tome 163, no 1, p. 3-78 (lire en ligne)
  • Pierre Sesmat, « Église-halle », dans sous la direction de Pascale Charron et Jean-Marie Guillouët, Dictionnaire d'histoire de l'art du Moyen Âge occidental, Robet Laffont (collection Bouquins), Paris, 2009, p. 325-326, (ISBN 978-2-221-10325-8)

Article connexeModifier