Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Portail:Architecture chrétienne

Portail   Arborescence   Projet   Discussions
modifier ]

Portail:Architecture chrétienne

Basilica del Pilar ZaragozaAragon(Spain).jpg

Le portail « Architecture chrétienne » a pour but de rassembler les lieux de culte de la religion chrétienne.

Ce domaine comprend l'ensemble des édifices des diverses branches de la foi chrétienne (Catholicisme, Orthodoxie, Protestantisme, etc.). Le type d'édifice concerné est variable, depuis le calvaire jusqu'à la cathédrale en passant par la chapelle, l'église, la basilique, le baptistère ou l'abbaye.

Depuis le commencement de la foi chrétienne, les édifices ayant servi de lieux de culte ont en outre revêtu une multitude de formes architecturales selon l'évolution historique des techniques et du style (Architecture romaine, byzantine, romane, gothique, baroque, Art nouveau, Mouvement moderne, etc.). Enfin, les influences locales plus ou moins marquées ont participé à l'émergence de styles architecturaux propres aux différentes régions gagnées par la foi chrétienne.

L'architecture chrétienne a eu un certain rayonnement culturel et un grand nombre de bâtiments chrétiens sont actuellement classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, Saint-Pierre de Rome est un des monuments les plus visités du Monde et Notre-Dame de Paris, le plus visité de France.

19 925 articles sont actuellement liés au portail
modifier ]

Sélection d'articles par thèmes

Monuments chrétiens inscrits au patrimoine mondial

La cathédrale Saint-Basile de Moscou

Cathédrale de Cologne
Cathédrale Notre-Dame d'Amiens
Cathédrale Saint-Étienne de Bourges
Cathédrale de Roskilde
Cathédrale Notre-Dame de Chartres
Cathédrale Sainte-Marie de Burgos
Basilique Saint-François d'Assise
Cathédrale de Canterbury
Abbaye de Westminster
Abbaye du mont Saint-Michel
Cathédrale Notre-Dame de Reims
Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi
Basilique Euphrasienne de Poreč
Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay
Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle
Cathédrale Notre-Dame de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Rouen
Sainte-Chapelle
Cathédrale de Tournai
Cathédrale Sainte-Sophie de Kiev
Cathédrale Saint-Basile de Moscou
Cathédrale Saint-Guy de Prague
Cathédrale du Wawel
Cathédrale de Vilnius
Basilique de la Sagrada Família à Barcelone
Basilique Saint-Pierre
Chapelle Sixtine
Église du Saint-Sépulcre de Jérusalem
Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

Les différents édifices chrétiens :
Vocabulaire

Campanile : la tour de Pise

Abbaye
Baptistère
Basilique
Calvaire
Campanile
Cathédrale
Chapelle
Collégiale
Couvent
Croix monumentale
Église
Monastère
Presbytère
Prieuré
Séminaire
Temple



Éléments de décoration et d’architecture chrétienne : Vocabulaire

vitrail de l'église Sainte Barbe, à Kutná Hora, République Tchèque

Arc
Autel
Chaire
Chapiteau
Chœur (architecture)
Colonne
Contrefort
Clocher
Flèche
Fonts baptismaux
Gargouille
Hagioscope
Jubé
Narthex
Nef
Retable
Rosace
Transept
Tympan
Vitrail
Voûte

modifier ]

Lumière sur...

Vue de la cathédrale.

La cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille est la cathédrale de Lille, dans le département du Nord, en région Nord-Pas-de-Calais. De style néo-gothique, elle est située dans le quartier du Vieux-Lille, à l'emplacement de l'ancienne motte castrale.

Élevée en l'honneur de la Vierge Marie sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Treille, du nom d'une statue miraculeuse qui fait l'objet d'une dévotion particulière à Lille depuis le XIIIe siècle, la cathédrale n'est à l'origine qu'une chapelle votive. Le projet de son édification, porté par une commission qui réunit des représentants du clergé et de la haute bourgeoisie industrielle créée en 1853 par Charles Kolb-Bernard, véritable chef laïc du catholicisme lillois, répond à un double objectif. D'abord, reconstruire une grande église au cœur de la ville, après la destruction pendant la Révolution de la collégiale Saint-Pierre qui abritait la statue de Notre-Dame de la Treille depuis plus de six cents ans. Ensuite, promouvoir la création d'un siège épiscopal à Lille, qui appartient alors à l'archidiocèse de Cambrai, création jugée indispensable pour asseoir le statut de capitale religieuse de la ville et disposer des ressources nécessaires à la moralisation d'une population ouvrière qui ne cesse de croître sous les effets de la révolution industrielle. C'est pourquoi l'édifice est conçu d'emblée par ses commanditaires comme une future cathédrale.

Sa construction, qui s'est étalée sur près de cent cinquante ans, a débuté en 1854 par la pose d'une première pierre et le lancement d'un concours international pour la conception d'un édifice inspiré du « gothique de la première moitié du XIIIe siècle ». Parmi les 41 projets déposés, les deux premiers prix sont attribués à des projets anglais. Mais l'idée de confier la construction d'une église en l'honneur de la Vierge à des architectes étrangers de confession anglicane soulève de telles objections que la réalisation du projet échoit finalement à l'architecte lillois Charles Leroy. Engagée en 1856, la construction de l'église rencontre ensuite de nombreuses difficultés, en particulier pour réunir les financements nécessaires à la poursuite des travaux. Ils sont réalisés par tranche, sous la direction de plusieurs générations d'architectes, de 1856 à 1975, pour s'achever en 1999 par la pose d'une façade très moderne, une partie du programme initial, qui comportait notamment un massif ouest constitué de deux grandes tours encadrant une rosace, ayant été abandonnée.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Architecture chrétienne

modifier ]

Monastère du jour

Drapeau de la France Le monastère Saint-André d'Eixalada est un monastère chrétien bénédictin actif au ixe siècle dans l'Est des Pyrénées (actuel département français des Pyrénées-Orientales). Fondé au bord du fleuve Têt au plus tard en 840-841, il est détruit par une inondation en 878.

Fondé par des membres d'une même famille, le monastère Saint-André d'Eixalada connait d'abord une période de stagnation et de pauvreté, jusqu'à l'arrivée de nouveaux moines, bien plus aisés, en 854. Le plus fortuné d'entre eux, nommé Protasius, est également un homme d'un fort dynamisme. Sous son impulsion, le monastère accroît ses possessions et son influence, obtenant notamment en 871 un diplôme du roi des Francs, Charles le Chauve, qui en fait une abbaye royale.

En 878, l'abbaye est à son apogée. À la fois protégée du comte de Conflent Miron le Vieux et son alliée, elle participe à la conquête par celui-ci du comté de Roussillon. À la fin de cette même année, le monastère Saint-André d'Eixalada est détruit par une inondation. Les dégâts sont tels que les moines survivants décident d'abandonner le site et de fonder une nouvelle abbaye en aval, à Cuxa, sur un terrain appartenant à Protasius.

modifier ]

Projet

System-users.svg
Si vous êtes intéressé par l'architecture chrétienne n'hésitez pas à faire un petit tour sur notre projet . Si vous le désirez inscrivez-vous sur cette liste. Pour toutes remarques et questions concernant le projet ou ce portail consulter notre page de discussion.
modifier ]

Catégories à découvrir

Architecture chrétienne | Abbatiale | Abbaye | Basilique | Baptistère | Béguinage | Calvaire | Cathédrale | Chapelle | Chartreuse | Collégiale | Couvent | Croix monumentale | Église | Ermitage chrétien | Monastère | Presbytère | Prieuré |

Plus largement, dans l'arborescencce de Wikipédia, la catégorie:Édifice religieux par pays permet l'accès à des listes d'édifices chrétiens par pays.

modifier ]

Articles promus

Article de qualité Articles de qualité

Bon article Bons articles