Ouvrir le menu principal

Charmont-sous-Barbuise

commune française du département de l'Aube
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charmont.

Charmont-sous-Barbuise
Charmont-sous-Barbuise
La gare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Arcis-sur-Aube
Intercommunalité Communauté de communes Forêts, lacs, terres en Champagne
Maire
Mandat
Maurice Mary
2014-2020
Code postal 10150
Code commune 10084
Démographie
Population
municipale
1 027 hab. (2016 en diminution de 0,87 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 33″ nord, 4° 10′ 30″ est
Superficie 38,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Charmont-sous-Barbuise

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Charmont-sous-Barbuise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charmont-sous-Barbuise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charmont-sous-Barbuise

Charmont-sous-Barbuise est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

GéographieModifier

Elle est une des cent vingt communes de l’aire urbaine de Troyes , desservie par les D 99, D 8 et D 15, son territoire est traversé par l'autoroute des Anglais.

ToponymieModifier

Charmont faisait partie de la seigneurie Louis François Hennequin, de Colaverdey, en 1669, par lettres patentes, le seigneur obtenait que la communauté d'habitants pris le nom de Charmont. L'addition de sous-Barbuise a été autorisé par le décret du 4 février 1919.

Le cadastre de 1827 cite, comme lieux-dits : Boitotte, Petit-Charmont, Châtelot, les moulins Chauderot, Chevalier, Huymont, à̠-vent et Rouge ; Crots, Crouillières, la rivière Faveron, Folies, Grand-Étang, les Masures, Mesnils.

HydrographieModifier

Le territoire de la commune est, du sud-est vers le nord-ouest, traversé par le cours de la rivière Barbuise, qui est un affluent de l'Aube.

HistoireModifier

Les premiers seigneurs de Colaverdey furent des Hurepels, Jean qui était chevalier en 1200, Milon entre 1199 et 1218. Milon était marié à Ermenjard et avait Henri et Beuve comme enfants.

Pendant l'Ancien régime la communauté dépendait de et de la généralité de Châlons, du bailliage et de l'élection de Troyes et de la mairie royale de Barbuise.

Filles de la charitéModifier

Une maison des Filles de la charité de saint-Vincent de Paul a été fondée en 1774 sous la protection de M. Maizière, seigneur de Charmont. Elles étaient trois et s'occupaient de l'enseignement pour les filles, des malades et des pauvres.

ChâteauModifier

Une maison forte seigneuriale de Colaverey est citée en 1233[1] mais aussi comme motte et lieu seigneurial du dict Coulaverdey, où souloit estre le chastel, fermé de fossez, qui est de present en ruyne en 1539[2]. Elle est relevée en 1550 et le dernier château fut construit par Joseph-Aimé Hennequin en 1725. Il fut vendu en 1898 à madame Riencourt de longpré.

Politique et administrationModifier

Après la Révolution et jusqu'en an IX la commune relevait du canton de Montsuzain.

Le , la commune de Charmont-sous-Barbuise fusionne avec celle de Fontaine-Luyères, par fusion-association. Le , la fusion de Charmont-sous-Barbuise avec Fontaine-Luyères est transformée en fusion simple.

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Maurice Mary[3] ECO Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes Forêts, lacs, terres en Champagne.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 1 027 habitants[Note 1], en diminution de 0,87 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
621635654672729750721667656
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
659642643623596601574570519
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
510509508421460483467430444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4475015256086486768749021 046
2016 - - - - - - - -
1 027--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Henri Legrand (1873-1930), instituteur puis inspecteur et écrivain, qui sous le pseudonyme Gabriel Maurière publie quinze romans et recueils de nouvelles. Son œuvre la plus connue, Peau de pêche, narre l’existence d'un jeune Parisien confié à des parents dans une ferme de Charmont-sous-Barbuise. Ce livre, plus particulièrement diffusé en tant que livre de lecture pour l’enseignement[8], a fait l'objet d'une adaptation au cinéma en 1929.
  • Marcel Vallat (1898-1986), contrôleur civil du Maroc, ministre plénipotentiaire et préfet de première classe, décédé et inhumé à Charmont-sous-Barbuise.
  • Jean-Marie Bigard (né en 1954), humoriste, acteur et réalisateur, originaire de Fontaine-Luyères, commune qui a été absorbée depuis par Charmont-sous-Barbuise.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Archives nationales, Latin 17098, cartulaire st-Etienne, f° 220 r°.
  2. Archives notariales Rouvray.
  3. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Littérature XIXe et XXe siècles - Louis Ulbach, Gabriel Maurière. », sur le site de la Médiathèque du grand Troyes (consulté le 1er février 2014).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :