Montvalezan

commune française du département de la Savoie

Montvalezan est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Montvalezan
Montvalezan
L'église Saint-Michel au Châtelard, un des hameaux de Montvalezan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Intercommunalité Communauté de communes de Haute-Tarentaise
Maire
Mandat
Jean-Claude Fraissard
2020-2026
Code postal 73700
Code commune 73176
Démographie
Population
municipale
722 hab. (2021 en augmentation de 3,88 % par rapport à 2015)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 45″ nord, 6° 50′ 50″ est
Altitude Min. 860 m
Max. 2 939 m
Superficie 25,9 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bourg-Saint-Maurice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bourg-Saint-Maurice
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Montvalezan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Montvalezan
Géolocalisation sur la carte : Savoie (département)
Voir sur la carte topographique de Savoie (département)
Montvalezan
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Montvalezan
Liens
Site web https://mairie-montvalezan.fr

Géographie modifier

La commune est située dans la montée du col du Petit-Saint-Bernard, à 5 km à l'est de Bourg-Saint-Maurice. Le village se trouve à 1 155 m d'altitude, situé sur la rive droite de l'Isère. Il est également traversé par la route départementale D84.

Le territoire communal s'étage entre le lit de l'Isère au sud-est jusqu'aux sommets du massif des Alpes grées à la frontière franco-italienne au nord-est. Le point le plus élevé de la commune est représenté par la pointe de la Louïe Blanche (2 939 mètres) ; les autres sommets sont le mont Valezan (2 891 mètres), la pointe Rousse (2 806 mètres) ou encore la pointe des Couloureuses (2 678 mètres).

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Alpes du nord, caractérisée par une pluviométrie annuelle de 1 200 à 1 500 mm, irrégulièrement répartie en été[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 7,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 072 mm, avec 9,4 jours de précipitations en janvier et 9,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Bourg-Saint-Maurice », sur la commune de Bourg-Saint-Maurice à 6 km à vol d'oiseau[3], est de 10,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 975,6 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Communes limitrophes modifier

Communes limitrophes de Montvalezan
La Thuile
  Italie
Séez  
Villaroger Sainte-Foy-Tarentaise

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Montvalezan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-Saint-Maurice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 9 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (89 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (90,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (37 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (35,1 %), forêts (16,9 %), zones agricoles hétérogènes (7,3 %), zones urbanisées (1,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,1 %), prairies (1 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie modifier

Les premières mentions du village remontent à la fin du XIIe siècle et surtout au siècle suivant, avec les formes Ecclesia de Montvalesano (1184), Capella Sti Johannis de Monte Valesan (1226) et Parrochia Sti Johannis de Montis Valesani (1246) ou encore Ecclesia de Mont Vallezan (1256)[13]. On trouve également Ecclesia de Monte Vallezano, au cours du XIVe siècle[13].

Pour Gros, il est possible qu'un habitant du Valais ait émigré dans la vallée et qu'il soit à l'origine de la paroisse[13].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Molèzan, selon la graphie de Conflans[14].

Histoire modifier

Politique et administration modifier

La commune fait partie de la maison de l'intercommunalité de Haute-Tarentaise dont le siège se trouve dans la ville voisine de Séez.

Tendances politiques modifier

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Élections référendaires :

Administration municipale modifier

Le conseil municipal de Montvalezan est composé d'un maire et de 14 conseillers municipaux.

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du conseil municipal de Montvalezan :

Groupe Président Effectif Statut
SE Jean-Claude Fraissard 15 majorité

Liste des maires modifier

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Montvalezan :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Jean-Pierre Aubonnet    
2001 En cours Jean-Claude Fraissard SE ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2021, la commune comptait 722 habitants[Note 3], en augmentation de 3,88 % par rapport à 2015 (Savoie : +3,33 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
693618701750746578588621593
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
585573594566547563565532528
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
485451454466409443462464459
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015 2020 2021
503554582627644676695718722
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

  • Église Saint-Jean-Baptiste (XVIIe siècle)[19].
  • Tour de Montvalezan-sur-Séez[20]
  • Station de ski de La Rosière.
  • Stèle à la mémoire des Morts pour la France, se trouvant à la sortie de la Rosière à Montvalezan, sur la route du col du Petit Saint-Bernard. Joseph, Maurice Fraissard, sous-lieutenant FFI qui commandait à partir du 6 juin 1944 la section d'Arêches de la compagnie Lavallée, bataillon Bulle, section d'élite qu'il avait organisée et instruite dans la clandestinité, est mort pour la France lors de l'attaque de la pointe du Clapet, près du col du Petit Saint-Bernard, le 11 septembre 1944[21],[22].

Personnalités liées à la commune modifier

Notes et références modifier

Notes et cartes modifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références modifier

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Montvalezan et Bourg-Saint-Maurice », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Bourg-Saint-Maurice », sur la commune de Bourg-Saint-Maurice - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Bourg-Saint-Maurice », sur la commune de Bourg-Saint-Maurice - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bourg-Saint-Maurice », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. a b et c Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé, (réimpr. 2004, 2021) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 369.
  14. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 19.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  19. Marius Hudry, Sur les chemins du Baroque en Tarentaise, Volume 2, La Fontaine de Siloé - FACIM, , 335 p. (ISBN 978-2-84206-422-8, lire en ligne), p. 285-292.
  20. Étienne-Louis Borrel, Les monuments anciens de la Tarentaise (Savoie), Paris, Ducher, , 334 p. (lire en ligne), p. 169.
  21. Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 232417
  22. Service historique de la Défense, Caen AC 21 P 186889

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier