Torgau

commune de Saxe, Allemagne

Torgau
Torgau
Le château de Hartenfels.
Blason de Torgau
Armoiries
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de la Saxe Saxe
Arrondissement
(Landkreis)
Saxe-du-Nord
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
16
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Romina Barth
Partis au pouvoir CDU
Code postal 04860, 04889
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
14 7 30 310
Indicatif téléphonique 03421, 034221
Immatriculation TDO, DZ, EB, OZ, TG, TO
Démographie
Population 19 883 hab. (31/12/2019)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 33′ 37″ nord, 13° 00′ 20″ est
Altitude 78 m
Superficie 9 033 ha = 90,33 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Saxe
Voir sur la carte topographique de Saxe
City locator 14.svg
Torgau
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Torgau
Liens
Site web www.torgau.eu

Torgau est une ville (Große Kreisstadt) dans le Land de Saxe, en Allemagne, le chef-lieu de l'arrondissement de Saxe-du-Nord.

GéographieModifier

 
Vue de la ville sur l'Elbe.

La ville est située sur la rive gauche de l'Elbe, dans le nord de la Saxe, au bord d'une vaste étendue forestière. Elle se trouve à environ 50 kilomètres au nord-est de Leipzig et à 45 kilomètres au sud-est de Wittemberg.

QuartiersModifier

En plus du centre-ville, le territoire communal comprend 15 localités :

  • Beckwitz
  • Bennewitz
  • Graditz
  • Kranichau
  • Kunzwerda
  • Staupitz
  • Welsau
  • Werdau
  • Weßnig
  • Zinna

HistoireModifier

Appartenances historiques

  Duché de Saxe 973-1296
  Duché de Saxe-Wittemberg 1296-1356
  Électorat de Saxe 1356-1806
  Royaume de Saxe 1806–1815
  Royaume de Prusse (Province de Saxe) 1815–1971
  Empire allemand 1871–1918
  République de Weimar 1918–1933
  Reich allemand 1933–1945
  Allemagne occupée 1945–1949
  République démocratique allemande 1949–1990
  Allemagne 1990–présent

La plus vieille évocation de cette localité, sous le toponyme de Torgove, se trouve dans un document daté de 973, lorsque la rive de l'Elbe appartenait à la marche de l'Est saxonne (Gau Nizizi). On ignore la date de fondation de la ville, mais celle-ci est mentionnée comme Torgau dans une note datée de 1267. En 1344, les trois villes de Torgau, Oschatz et Grimma se liguent pour armer une milice, les Geharnischten (litt. « cuirassés »), qui s'illustrera par la suite lors du conflit entre l'abbaye de Wurzen et l'électorat de Saxe en 1542.

Par la succession des Wettin à Leipzig en 1485, Torgau échut à l'électeur Ernest de Saxe qui en fit sa capitale ; ses descendants Frédéric le Sage, Jean le Constant et Jean-Frédéric résidaient au château de Hartenfels.

En 1524, Johann Walther est chargé en tant que directeur de la maîtrise de Torgau par Martin Luther de composer le premier recueil de chants polyphoniques de l'Église luthérienne. En , Luther lui-même, venu de la ville voisine de Wittemberg, rédigea avec ses collaborateurs Jonas, Melanchthon et Bugenhagen la fameuse confession de Torgau. Dès 1547, avec la guerre de Smalkalde et la défaite à Mühlberg, Torgau perdit son statut de ville capitale : selon la capitulation de Wittemberg, l'électeur Jean-Frédéric vaincu dut remettre ses possessions à son cousin Maurice, et Dresde demeura par la suite la seule capitale de Saxe. Katharina von Bora, la veuve de Luther, quitta en 1552 Wittemberg (frappée par la peste et la disette) pour Torgau. Elle se blessa grièvement lors du voyage et mourut trois semaines plus tard à Torgau, le . Sa dernière demeure a été aménagée en musée, et son épitaphe dans l'église Sainte-Marie est l'une des attractions locales.

Les collines de Süptitz, à proximité de la ville, furent le théâtre le de l'un des ultimes épisodes de la guerre de Sept Ans avec la bataille de Torgau. En 1811, les fortifications de la ville furent réaménagées sur ordre de Napoléon ; néanmoins, la ville est occupée par les forces prussiennes lors du siège de Torgau deux ans plus tard. Au terme du congrès de Vienne, Torgau passa au royaume de Prusse et fut incorporée dans le district de Mersebourg au sein de la province de Saxe.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, de 1943 à 1945, le « fort Zinna » fut le siège de la plus haute cour martiale du Troisième Reich, le Reichskriegsgericht. Parmi les détenus des geôles du fort Zinna, plus de 1 000 furent condamnés à mort : pour la plupart des objecteurs de conscience, des témoins de Jéhovah et des détenus américains[réf. nécessaire]. Hervé de Penfentenyo, vice-amiral d'escadre, est l'un des prisonniers de guerre. Comme en de nombreux autres lieux en Allemagne pendant la guerre, des Européens (y compris des Français) contraints au STO y ont travaillé.

 
Sous-lieutenant William Robertson et lieutenant Alexander Silvashko, symbole de la rencontre historique des troupes américaines et soviétiques en avril 1945.

La renommée internationale de Torgau vient du fait qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le , elle fut le point de jonction entre l'armée américaine, arrivant de l'ouest, et les troupes soviétiques, venant de l'est[1]. Cette journée historique fut baptisée Elbe Day (« Jour de l'Elbe »).

Depuis les années 1990, le Dokumentations- und Informationszentrum Torgau au château de Hartenfels est un lieu commémoratif[2]. Le fort Zinna est une prison jusqu'à aujourd'hui[3].

Lieux et monumentsModifier

Les points d'intérêt de la ville incluent notamment le château de Hartenfels, le centre de la ville historique, reconstitué après la réunification allemande, la mairie et le monument à la rencontre des troupes soviétiques et américaines au bord de l'Elbe.

Le château de Hartenfels qui est d'époque Renaissance domine la ville. Sa chapelle a été consacrée par Martin Luther en 1544. Aujourd'hui encore, des ours bruns sont maintenus dans le fossé du château[réf. nécessaire].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

JumelagesModifier

 
L'hôtel de ville.

La ville de Torgau est jumelée avec :

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. En réalité, le tout premier contact entre soviétiques et américains eut lieu à 30 km de là en amont du fleuve à Strehla.
  2. Homepage (allemand ou anglais)
  3. www.justiz.sachsen.de