Ouvrir le menu principal

Zwolle

chef-lieu de la province d'Overijssel

Zwolle
Zwol [1]
Blason de Zwolle
Héraldique.
Drapeau de Zwolle
Drapeau.
Zwolle
Centre-ville de Zwolle.
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drapeau de la province de Overijssel Overijssel
Bourgmestre
Mandat
Peter Snijders (VVD)
2019-2025
Code postal 8000-8049
Indicatif téléphonique +(31)
Démographie
Gentilé (nl) Zwollenaar
(fr) Zwollois(e)
Population 125 241 hab. (mai 2016[2])
Densité 1 050 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 31′ 00″ nord, 6° 05′ 00″ est
Superficie 11 928 ha = 119,28 km2
Localisation
Localisation de Zwolle

Géolocalisation sur la carte : Overijssel

Voir sur la carte administrative de la zone Overijssel
City locator 14.svg
Zwolle

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Zwolle

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Zwolle
Liens
Site web www.zwolle.nl

Zwolle (prononciation : /ˈzʋɔlə/) est une ville et commune néerlandaise, chef-lieu de la province d'Overijssel. Située à 80 kilomètres au nord-est de la capitale Amsterdam, elle a fait partie de la Ligue hanséatique.

Zwolle est l'une des villes les plus importantes au nord des Pays-Bas. En 2014, elle compte 123 215 habitants[3]. La ville se situe sur la rivière Zwarte Water et également au bord du fleuve IJssel à la suite de récentes expansions. Elle a une superficie de 111,33 km2.

HistoireModifier

 
Sceau de la ville datant de 1295 représentant saint Michel, patron de la ville, tuant un basilic.

La ville s'est édifiée sur une butte d’alluvions (en néerl. suol, « protubérance ») déposées entre le lit de l’IJssel et celui de la Vecht. Les plus anciennes traces d'occupation humaine datent du Néolithique et certaines sources parlent du peuple d'Isala (le nom latin de la rivière Ijsel). Le premier édifice mentionné dans les donations est l'église Saint-Michel, vers 1040.

En 1230, la ville obtient de son seigneur l'évêque d'Utrech, Wilbrand d'Oldenburg (nl), une charte en guise de remerciement pour la construction d'un château à Hardenberg, à la suite de la bataille de Ane. En 1324, un incendie ravage la ville.

L'école latine de Zwolle acquiert une grande renommée sous le rectorat de Cele Johan (1375-1415). Inspiré par la dévotion moderne, il renouvelle radicalement l'enseignement, l'église et la société. En 1416, l'évêque Frederik van Blankenheim met abruptement fin à la mainmise des guildes sur la ville (1413-1416).

En 1438, l'évêque Rudolf van Diepholt accorde le droit de battre monnaie[4]. L'empereur du Saint-Empire romain germanique confirme le droit de Zwolle de figurer parmi les villes de l'empire allemand. En 1448, Zwolle devient ville hanséatique et connaît un âge d'or dans la deuxième moitié du XVe siècle. Comme sa voisine Deventer, c'était un haut lieu de l’imprimerie, et ses institutions juridiques étaient célèbres. Originaires de Zwolle et Deventer, les Frères de la vie commune propagent une pratique religieuse nouvelle, la Devotio moderna, dans toute l'Europe du Nord-Ouest. À cette époque, Zwolle, Kempen et Deventer sont économiquement et culturellement étroitement associées ; elles partagent du reste une même monnaie. Mais vers 1550, une grave crise économique frappe la ville, bien qu'elle demeure le plus grand marché aux bestiaux des Pays-Bas et conserve plusieurs imprimeries très actives.

En août 1572, la ville est conquise par Guillaume IV van den Bergh, un frère d'arme de Guillaume d'Orange. Après le massacre perpétré par les troupes espagnoles le 16 novembre à Zutphen (Bain de sang de Zutphen (1572) (nl)), la ville assiégée se rend afin d'éviter un nouveau bain de sang de la part des Espagnols. Dans un premier temps, les États de l'Overijsel ne participent pas à l'Union d'Utrecht, conçue pour contrer l'avancée des troupes espagnoles. Lorsque le 3 mars 1580, le gouverneur Georges de Lalaing (nl) fait alliance avec les Espagnols, les habitants de Zwolle refusent de quitter l'insurrection et cessent de reconnaître son autorité. Un certain Lubert Ulger déclenche une révolte dans la ville et, le 15 juin, s'unit à un groupe d'insurgés calvinistes pour défaire les catholiques et les troupes espagnoles. À la suite de la médiation de Guillaume d'Orange, le gouverneur Lalaing conserve Groningue mais perd Zwolle et Drenthe qui rejoignent l'Union d'Utrecht.

Sous l'occupation française (1795-1813), Zwolle devient la capitale départementale. Après le départ des Français, elle devient la capitale de la province d'Overijssel. En 1890, la ville retrouve sa prospérité avec le raccordement au réseau ferroviaire.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Zwolle est occupée à partir du 10 juin 1940. Les 13 et 14 avril 1945, Léo Major, un Canadien du Régiment de la Chaudière, libère à lui seul la ville de Zwolle de l'occupation allemande.

Patrimoine et tourismeModifier

La ville de Zwolle a vécu sa période de richesse au XVe siècle, lorsqu’elle est devenue ville de la Hanse, ce qui explique le grand nombre de bâtiments construits durant cette période. Il y a ainsi la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption, haute église gothique construite entre le XIVe et le XVIe siècle richement décorée, qui a été élevée au rang de basilique mineure en 1999 par le pape Jean-Paul II. Les restes de Thomas a Kempis, auteur de l'Imitation de Jésus-Christ, s'y trouvent depuis 2006 et son orgue est l'un des plus réputés du pays. C’est pourtant sa tour qui attire le plus l’attention. En effet, le Peperbus (le nom de « poivrière » vient de sa forme) est depuis des siècles le symbole de la ville, car avec ses 75 mètres de hauteur, elle domine toute la ville et se voit de loin. Une autre église remarquable de Zwolle est l'église Saint-Michel[5]. Entre son édification au XVe siècle et le moment où elle s’est écroulée (en 1682), la tour de cette église était la plus haute des Pays-Bas (120 mètres).

La Sassenpoort, seule porte des vingt-trois qui soit encore entièrement intacte de l’époque où la ville avait une fortification, se trouve au sud du centre-ville. L’ampleur de la porte et de ses tours montrait la richesse de la ville au XVe siècle.

Zwolle compte également plusieurs musées, comme le Museum de Fundatie. Ancien Palais de Justice, ce bâtiment néo-classique abrite depuis quelques années une grande collection de peintures et sculptures, principalement contemporaines.

Côté culinaire, Zwolle est bien représentée par de Librije, restaurant trois étoiles (2004) qui a récemment été élu deuxième meilleur restaurant des Pays-Bas. D’ailleurs, il existe aussi une spécialité zwolloise, les Zwolse Balletjes. Ces bonbons sont produits depuis cent soixante ans et ne sont vendus qu’en un seul magasin nommé Het Zwolse Balletjeshuis.

DémonymeModifier

Les habitants de Zwolle portent le surnom de Blauwvingers (doigts bleus). Cette dénomination vient du Moyen Âge, lorsque Zwolle et Kampen étaient rivales. Pendant une trêve, la ville de Zwolle voulait vendre ses « clochettes » aux habitants de Kampen. Ces derniers étaient d’accord, à condition qu’ils puissent choisir le moyen de payer. Ils ont donc payé avec de la monnaie en cuivre qui avait à l’époque une moindre valeur. Conséquence : les Zwollois ont dû compter une très grande quantité de petites pièces. Comme les pièces étaient en cuivre, leurs doigts sont devenus bleus. Le nom de Blauwvingers était au Moyen Âge considéré comme une insulte, mais de nos jours c’est un surnom que les Zwollois s’accordent eux-mêmes.

TransportsModifier

Zwolle a été élue « ville la plus cyclable des Pays-Bas » pour l'année 2014[6]. La gare de Zwolle est un nœud ferroviaire important, tous les trains de longue distance entre l'ouest et le nord des Pays-Bas y marquent l'arrêt. La gare est une gare de correspondance importante, les horaires ferroviaires dans le nord-est des Pays-Bas sont organisés autour des correspondances en gare de Zwolle.

Zones d'activitésModifier

Elle abrite une usine d'assemblage du constructeur suédois de camions et de bus Scania, depuis 1964.

PolitiqueModifier

Conseil communalModifier

Le conseil communal (gemeenteraad) est l'organe délibérant de la commune et ses membres sont appelés conseillers communaux (gemeenteraadsleden).

Collège des bourgmestre et échevinsModifier

Habitants célèbresModifier

JumelageModifier

Autres localités homonymesModifier

Zwolle est également le nom :

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. [1] Encyclopédie de Diderot
  2. http://statline.cbs.nl/Statweb/publication/?DM=SLNL&PA=37230NED&D1=17-18,20&D2=57-60,63-65,67-71,73,75-77,81-82,84-86,88-91,93-97,100-594&D3=l&LA=EN&HDR=T&STB=G1,G2&VW=T
  3. (nl) « Swing QuickStep - Zwolle - Rapport - Rapport: Kerncijfers Zwolle » (consulté le 24 avril 2015)
  4. Smit, J. (1985). Atlas van de Nederlandse Marktsteden Utrecht/Antwerpen: Het Spectrum/Sijthoff.
  5. Elle ne doit pas être confondue avec la nouvelle église Saint-Michel de Zwolle, démolie en 1965.
  6. (en) « And the winner is: Zwolle! » (consulté le 24 avril 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :