Ouvrir le menu principal

Les Noës-près-Troyes

commune française du département de l'Aube

Les Noës-près-Troyes
Les Noës-près-Troyes
L'église Notre-Dame des Noës.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Troyes-2
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Jean-Pierre Abel
2014-2020
Code postal 10420
Code commune 10265
Démographie
Gentilé Noyats
Population
municipale
3 257 hab. (2016 en augmentation de 1,97 % par rapport à 2011)
Densité 4 653 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 11″ nord, 4° 02′ 31″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 110 m
Superficie 0,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Les Noës-près-Troyes

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Les Noës-près-Troyes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Noës-près-Troyes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Noës-près-Troyes

Les Noës-près-Troyes est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est. Commune de l'unité urbaine de Troyes, elle appartient depuis le 1er janvier 2017 à Troyes Champagne Métropole, communauté de 81 communes.

Les habitants de la commune (noyats et noyates[1]) prononcent Les [nɔ] et non pas Les [nɔɛ] comme l'orthographe pourrait le laisser penser.

Sommaire

GéographieModifier

 
Le village en 1760.

TopographieModifier

Le décret du 4 février 1919 autorise l'ajout de Près-Troyes l'ancien nom de Les Noës.

Au cadastre de 1824 se trouvaient Bonneuil, Chandey, le Clos-aux-Raudins, la Croix-aux-Filles, les Folies, Les Marots, le Mont-Saint-Lou, le ru Saint-Père, Villedieu.

HistoireModifier

En 1162, Henri le Libéral, comte de Troyes donnait une terre à l'abbaye de Saint-Lou[2] qui fut confirmé par Alexandre III en 1164.

En 1175, Anne Musnier, native de la commune[3] aurait sauvé le comte Henri Ier de Troyes d'un attentat. Celui-ci lui accorde alors des privilèges qui restent indéterminés[4]. Cette donation fit naître de nombreuses légendes.

En 1789, le village dépendait de l'intendance de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'élection et du bailliage de Troyes, il était le siège d'une mairie royale.

mairie royaleModifier

Attestée depuis l' Extraict et Estat sommaire du bailliage de Troyes de 1553 elle comprenait Boulages, Breban, la Charme, Chevillèle, Chicherey, la Cöte-l'évêque, Courcelles, Echenilly, la Grange-au-Rez, le Hamlet-les-Noes, l'Epine, Linçon, Macey, les marots, le Mesnil-Vallon, Montgueux, Pouilly, la Rivière-de-Corps, Saint-Germain, Sainte-Savine, Villebarot (en partie) et Villeloup .

HéraldiqueModifier

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur à la bande d’argent côtoyées de deux doubles cotices potencées et contre potencées d’or, au chef aussi d’argent chargé de seize feuilles de noyer de sinople, huit versées passées deux par deux en sautoirs et huit passées deux par deux en sautoir rangés en deux fasces l’une sur l’autre.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1981 Pierre Rat    
1981 2001 Roger Dujeancourt UDF-Radical  
2001 En cours Jean-Pierre Abel[5] DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 3 257 habitants[Note 1], en augmentation de 1,97 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
256272298242279281267257240
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231215212192198177186201214
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2162122252924167009111 022988
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2741 2441 1693 6783 3983 4663 2113 1733 244
2016 - - - - - - - -
3 257--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

3 216 habitants, Les Noës-près-Troyes occupait le 12e rang en nombre d'habitants sur les 433 communes que compte le département.

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (22,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (55,1 %) est supérieur de plus de deux points au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 44,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,8 %, 15 à 29 ans = 19,8 %, 30 à 44 ans = 21,2 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 19 %) ;
  • 55,1 % de femmes (0 à 14 ans = 16,3 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 24,5 %).
Pyramide des âges à Les Noës-près-Troyes en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
0,5 
5,9 
75 à 89 ans
9,8 
12,5 
60 à 74 ans
14,2 
21,2 
45 à 59 ans
22,0 
21,2 
30 à 44 ans
18,7 
19,8 
15 à 29 ans
18,5 
18,8 
0 à 14 ans
16,3 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,4 
75 à 89 ans
10,0 
13,3 
60 à 74 ans
14,1 
21,3 
45 à 59 ans
20,6 
20,6 
30 à 44 ans
19,5 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
18,9 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monumentsModifier

  • Église du XVIe siècle, classée monument historique.
  • Centre municipal des Noës - Salle Pierre-Rat - Salle Roger-Dujeancourt.
  • Square d'Urmitz.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Pierre Rat, ancien maire des Noës (le centre municipal de la commune porte son nom)

Jumelage [12]Modifier

Au , les Noës-près-Troyes est jumelée avec :

Le serment de jumelage fut signé par Pierre Rat (maire des Noës) et Erich Oden (bourgmestre d'Urmitz) à Urmitz-Rhein en mai 1981.

Le 30e anniversaire de ce jumelage fut célébré les 3 et 4 juin 2011 aux Noës et le serment de jumelage renouvelé par Jean-Pierre Abel (maire des Noës) et Norbert Bahl (bourgmestre d'Urmitz) en présence de Klaus Lachman et Philippe Lemoine, respectivement président des comités de jumelages d'Urmitz et des Noës)

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr
  2. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. 1, E. Thorin (Paris), (lire en ligne), « 33-1162 », p. 59.
  3. d'après Courtalon Topograp. hist. III, 11.
  4. Henri d'Arbois de Jubainville, Hist. comte. Champ.I 100.
  5. Site officiel de la préfecture de l'Aube
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évolution et structure de la population à Les Noës-près-Troyes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 octobre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de l'Aube en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 octobre 2010)
  12. Flash d'informations municipales n° 88

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :