Ouvrir le menu principal

Laferté-sur-Aube

commune française du département de la Haute-Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie).

Laferté-sur-Aube
Laferté-sur-Aube
Laferté-sur-Aube vue depuis les bois.
Blason de Laferté-sur-Aube
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Chaumont
Canton Châteauvillain
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Forêts
Maire
Mandat
Hervé Chantrenne
2014-2020
Code postal 52120
Code commune 52258
Démographie
Gentilé Lafertois, Lafertoises
Population
municipale
341 hab. (2016 en diminution de 8,09 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 53″ nord, 4° 47′ 00″ est
Superficie 32,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laferté-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laferté-sur-Aube

Laferté-sur-Aube est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

GéographieModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Robert Roth   maire
mars 2008 mars 2014 Hélène Ormancey   maire
mars 2014 En cours Hervé Chantrenne   maire
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 341 habitants[Note 1], en diminution de 8,09 % par rapport à 2011 (Haute-Marne : -2,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0279771 0781 0681 1471 1761 1651 2801 273
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1181 2031 1721 1271 059976994921847
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
778698657599628574570521500
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
498537480410428375361364342
2016 - - - - - - - -
341--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Laferté-sur-Aube se blasonnent ainsi :

Parti : au 1) mi partie de gueules aux chaînes d'or posées en orle, croix et sautoir, chargé en cœur d'une émeraude au naturel, au 2) d'azur à la bande côtoyée de deux double cotices potencées et contre-potencées d'or ; le tout sommé d'un chef d'azur chargé d'une fleur de lys d'or accostée de deux branches de laurier du même, celle de dextre posée en bande et celle de senestre posée en barre[5].

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jérôme Carcopino, historien et académicien y a séjourné durant quarante ans dans un prieuré dont il avait fait sa résidence secondaire. Décédé en 1970 à Paris, il a été inhumé dans le cimetière de Laferté. Son nom a été donné à une place du village.
  • Olivier Chandon de Briailles, fils du comte Frédéric Chandon de Briailles, est décédé le 2 mars 1983 aux États-Unis dans un accident de voiture. Il était pilote de course. Il est inhumé au cimetière de Laferté-sur-Aube dans le caveau de famille. Le comte Chandon a possédé un manoir à Laferté-sur-Aube dans lequel il venait régulièrement se détendre[6].
  • Raymond Hausslein, agrégé de lettres, chevalier de la Légion d'Honneur, proviseur honoraire du lycée Saint-Louis à Paris et ancien proviseur du lycée Hoche à Versailles y possède une maison de famille[7]. Monsieur Raymond[8] Hausslein a été le premier proviseur du lycée Clémenceau à Reims, lycée qu'il a inauguré en septembre 1960 aux côtés de Louis Joxe, ministre de l'Éducation nationale et de Monsieur Jean Taittinger, nouveau maire de Reims.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. http://www.laferte-sur-aube52.fr/html/index.html
  6. http://motorsportmemorial.org/focus.php??db=ct&n=1966
  7. « Chronique d’un monde disparu – Le lycée Hoche de Versailles par Gilbert GUISLAIN, ancien de Hoche entre 1964 et 1971 - Association des Anciens du Lycée Hoche - Versailles », Association des Anciens du Lycée Hoche - Versailles,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2016)
  8. Bruno GERMAIN, « Lycée Clemenceau Reims - Contruction du lycée », sur www.lycee-clemenceau-reims.fr (consulté le 14 février 2018)