Église Saint-Georges d'Eisenach

église principale d'Eisenach, Thuringe, Allemagne

Église Saint-Georges
Vue générale de l'église
Vue générale de l'église
Présentation
Nom local Georgenkirche
Culte Protestantisme
Dédicataire Saint Georges
Type Église paroissiale
Rattachement Église protestante luthérienne en Thuringe
Fin des travaux 1180
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Thuringe
Ville Eisenach
Coordonnées 50° 58′ 28″ nord, 10° 19′ 10″ est
Géolocalisation sur la carte : Thuringe
(Voir situation sur carte : Thuringe)
Église Saint-Georges
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Église Saint-Georges

L'église Saint-Georges est la principale égalise du centre-ville d'Eisenach, en Thuringe. Dédiée au culte protestant, elle est rattachée à l'Église protestante luthérienne en Thuringe.

Construite au XIIe siècle, l'église est remaniée à de nombreuses reprises. Elle est le cadre de plusieurs prêches de Martin Luther, ainsi que l'église du baptême de Jean-Sébastien Bach, qui y découvre également la musique d'orgue. Georg Philipp Telemann y est également organiste.

Historique modifier

 
Fond baptismal de Jean-Sébastien Bach

L'église Saint-Georges est bâtie vers 1180 du côté méridional de la troisième place de marché de la ville. Elle est située à proximité du palais du landgrave et de l'hôtel de ville (de)[1],[2].

En 1214 l'église accueille le mariage d'Élisabeth de Hongrie avec Louis IV de Thuringe[3].

En mars 1785, Jean-Sébastien Bach y est baptisé.

Entre 2011 et 2014, une restauration complète de l'édifice est menée, moyennant un budget de plus de deux millions d'euros. Sont notamment restaurés les dalles funéraires, les peintures, les épitaphes, les vitraux, la charpente, ainsi que les dix-neuf cercueils d'apparat des ducs d'Eisenach[1].

Description modifier

Galerie modifier

L'orgue modifier

 
L'orgue
Composition de l'orgue[4]
I. Principal II. Récit III. Seitenwerk Pédale
Bourdon 16' Flûte à bec 8' Quintaton 16' Soubasse 32'
Principal 8' Spitzgedackt 8' Großoktav 8' Basse 16'
Flûte à bec 8' Salicional 8' Gedackt (de) 8' Soubasse 16'
Quintaton 8' Voix céleste 8' Principal 4' Soubasse 16'
Octave 4' Principal 4' Flûte traversière 4' Octave 8'
Flûte à fuseau 4' Flûte à bec 4' Nasard en cheminée 22/3' Cor de chamois 8'
Quinte 22/3' Flûte douce 4' Octave 2' Baßaliquote III
Superoctave 2' Quinte de cors 21/5' Cor de nuit 2' Octave 4'
Sixte III Octave lointain 2' Tierce 13/5' Rohrpommer 4'
Grosse mixture VI-VIII Tierce II Quinte 11/5' Flachflöte 2'
Petite mixture V Sifflet 1' Jauchzendpfeife II Hintersatz-mixture IV
Basson 16' Oberton II Scharffmixtur V Mixture IV
Trompette 8' Mixture V-VI Terzcymbel III Trombone 16'
Flûte douce 16' Cromorne 8' Trompette 8'
Hautbois 8' Voix humaine 8' Clairon 4'
Chalumeau 4' Flûte douce 4'

La famille Bach modifier

À la fin du XVIIe siècle, le titulaire de l'orgue est Johann Christoph Bach I. C'est lui qui accompagne son neveu Jean-Sébastien dans ses débuts sur l'instrument[5].

Notes et références modifier

  1. a et b (de) « Sanierte Georgenkirche in Eisenach wiedereröffnet », Mitteldeutscher Rundfunk, (consulté le ).
  2. (de) « Stadtgeschichte von Eisenach », Via Regia (consulté le ).
  3. Matthäus Merian, Topographia Germaniae, vol. 12 : Topographia Superioris Saxoniae, Thüringiae, Misniae Lusatiae, Francfort-sur-le-Main, (lire sur Wikisource), « Eisennach », p. 111-130.
  4. (de) « Georgenkirche (Eisenach) », Lingualpfeife (consulté le ).
  5. Jean-Baptiste Robin 2009, Repères chronologiques, p. 590 & 591.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Sites externes modifier

Bibliographie modifier