Opole

ville polonaise

Opole
Blason de Opole
Héraldique
Drapeau de Opole
Drapeau
Opole
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Opole
Powiat Ville-powiat
Maire Arkadiusz Wiśniewski
Code postal 45-059 / 45-865
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 77
Immatriculation OP
Démographie
Population 128 208 hab. (2019)
Densité 1 328 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ nord, 17° 56′ est
Superficie 9 655 ha = 96,55 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Opole
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Opole
Liens
Site web www.opole.pl

Opole (prononcé en polonais : /ɔˈpɔlɛ/ ; en silésien : Uopole ; en allemand : Oppeln, /ˈɔpəln/) est une ville du sud de la Pologne, chef-lieu de la voïvodie du même nom. Opole est une ville-powiat et est le chef-lieu du powiat d'Opole sans se trouver sur son territoire. Avec 128 140 habitants en 2017, il s'agissait de la vingtième plus grande ville polonaise.

Fondée au Xe siècle, la ville est pourvue des libertés et privilèges relatives au droit de Magdebourg en 1217, sous le règne de Casimir Ier d'Opole, seigneur de la dynastie des Piasts, dont Opole est une place forte. A l'époque de la Renaissance, la ville profite de sa position avantageuse, à la croisée de plusieurs routes commerciales, et devient un centre économique régional majeur, à la frontière entre sphères germaniques et polonaises. En 1655, l'invasion suédoise de la Pologne pousse le roi Jean II Casimir Vasa et sa cour à se retirer à Opole, d'où le souverain publie un manifeste appelant tous les Polonais à la guerre contre l'envahisseur. En 1668, Opole passe aux mains des Habsbourg avant d'être rattachée à la Prusse par le traité de Breslau (1742). Rebaptisée Oppeln, elle est intégrée à l'Empire allemand en 1871. La ville ne redeviendra polonaise qu'en 1945 à la suite de la conférence de Potsdam et retrouvera son nom polonais d'origine.

Son histoire mouvementée a façonné l'architecture de la ville et ses nombreux monuments, à la fois d'inspiration polonaise et allemande. La population d'Opole fut toujours un mélange de polonais et d'allemands, ce qui demeure encore aujourd'hui, la voïvodie d'Opole comptant encore une importante minorité allemande et plus de 100 000 germanophones.

HistoireModifier

La région d'Opole fut le berceau de la tribu des Opolans qui a intégré l'État polonais nouvellement créé en 966, et Opole fut un des centres les plus importants de la Silésie polonaise avec Legnica et Brzeg jusqu'en 1532 quand la Pologne perdit la ville avec l'extinction de la dynastie Piast. Entre 1532 et 1945 la ville a appartenu à plusieurs États de langue allemande : le Brandebourg, l'Autriche, la Prusse et l'Allemagne unie, à l'exception de la période entre 1597 et 1625 pendant laquelle la ville est revenue à la Pologne. En 1945, la ville a une fois de plus réintégré la Pologne mais conserve une minorité de population de langue allemande.

ÉducationModifier

ainsi que plusieurs établissements d'enseignement supérieur privés.


SportsModifier

La ville d'Opole compte plusieurs clubs sportifs professionnels :

Monuments et lieux touristiquesModifier

Bâtiments

  • La tour Piast, seule partie restante du château Plast
  • L'église franciscaine du XIVe siècle
  • La mairie du XIXe siècle
  • Église Notre-Dame des Douleurs et St. Adalbert (Kościół Matki Boskiej Bolesnej i św. Wojciecha)
  • La cathédrale de la Sainte-Croix du XIVe siècle (Bazylika katedralna Podwyższenia Krzyża Świętego)
  • Le pont vert Art nouveau (Zielony Mostek)
  • La gare centrale de style éclectique du début du XXe siècle
  • La synagogue d'Opole détruite par les nazis pendant la nuit de Cristal en 1938

Musées

  • Musée diocèsien (Muzeum Diecezjalne)
  • Musée régional d'Opole (Muzeum Śląska Opolskiego)
  • Musée village d'Opole (Muzeum Wsi Opolskiej)

PersonnalitésModifier

JumelagesModifier

La ville d'Opole est jumelée avec[1] :

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier