Stendal

ville d'Allemagne

Stendal
Stendel
Stendal
L'hôtel de ville et l'église mariale.
Blason de Stendal
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de Saxe-Anhalt Saxe-Anhalt
Arrondissement
(Landkreis)
Stendal
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
19
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Klaus Schmotz (CDU)
Code postal 39551 – 39576
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
15 3 63 114
Indicatif téléphonique 03931
Immatriculation SDL, HV, OBG
Démographie
Gentilé stendalois/e
Population 39 439 hab. ()
Densité 479 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 36′ nord, 11° 51′ est
Altitude 31 m
Superficie 8 231 ha = 82,31 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Saxe-Anhalt
Voir sur la carte topographique de la Saxe-Anhalt
City locator 14.svg
Stendal
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Stendal
Liens
Site web www.stendal.de

Stendal (Stendel en français), autrefois ville de la Ligue hanséatique, est à présent le chef-lieu de l'arrondissement de Stendal au nord du Land de Saxe-Anhalt en Allemagne. La commune est située au cœur de l'Altmark, une des plus anciennes paysages culturels de la plaine d'Allemagne du Nord s'étendant jusqu'à la rive ouest de l'Elbe, environ à mi-chemin entre Berlin et Hanovre. L'historien d'art et archéologue renommé Johann Joachim Winckelmann y naquit. L'écrivain Henri Beyle (Stendhal) y étant passé lors de la bataille de Wagram aurait emprunté le nom de la ville pour nom d'auteur en hommage à cette dernière.

GéographieModifier

La ville se situe dans le sud-est de l'Altmark, à une douzaine de kilomètres à l'ouest du fleuve Elbe. Elle se trouve à 120 km à l'ouest de Berlin, à 150 km à l'est de Hanovre et à 55 km au nord de Magdebourg, la capitale de la Saxe-Anhalt.

QuartiersModifier

En plus du centre-ville, le territoire communal comprend 18 localités :

  • Blindfelde
  • Borstel
  • Buchholz
  • Dahlen
  • Groß Schwechten
  • Heeren
  • Insel
  • Jarchau
  • Möringen
  • Nahrstedt
  • Staats
  • Staffelde
  • Uchtspringe
  • Uenglingen
  • Vinzelberg
  • Volgfelde
  • Wahrburg
  • Wittenmoor

TransportsModifier

La gare centrale de Stendal représente un noeud ferroviaire essentiel, reliée à la LGV Hanovre - Berlin avec des embranchements vers Magdebourg et Wittenberge, Uelzen, Tangermünde et Arneburg. Elle est desservie par les trains Intercity-Express, Regional-Express et Regionalbahn et se trouve également raccordée au réseau urbain de la S-Bahn de Magdebourg.

La Bundesstraße 189 (Magdeburg–Wittenberge) et la Bundesstraße 189 (RathenowGardelegen) se croisent au sud de la ville. Une extension de la Bundesautobahn 14 vers Stendal est envisagée.

HistoireModifier

Appartenances historiques

  Marche de Brandebourg 1157-1806
  Royaume de Prusse (Province de Saxe) 1806–1918
  République de Weimar 1918–1933
  Reich allemand 1933–1945
  Allemagne occupée 1945–1949
  République démocratique allemande 1949–1990
  Allemagne 1990–présent

Des découvertes archéologiques suggèrent que le site était déjà habité au IXe siècle. La première apparition de Steinedal, une possession de l'abbatiale Saint-Michel de Hildesheim, dans un acte de l'empereur Henri II en 1022 est maintenant considérée comme une contrefaçon.

La ville actuelle a été fondée aux environs de l'an 1160 par Albert Ier l’Ours, le premier margrave de Brandebourg. Les citoyens de Stendal bénéficient de la liberté du droit de Magdebourg. Faisant initialement partie de la région d'Ostphalie au sein du duché de Saxe, les domaines sur la rive ouest de l'Elbe, le pays d'origine des princes ascaniens, furent inclus dans la marche de Brandebourg s'étendant sur les territoires slaves à l'est.

Vers l'an 1300, les fortifications de la ville furent construites. Aux temps médiévaux, Stendal, en tant que membre de la ligue hanséatique de 1358 à 1518 et le site d'une monnaie, est devenu un centre d'échanges commerciaux. Une école latine y existait à partir de 1338 ; l'élève le plus célèbre fut Johann Joachim Winckelmann au XVIIIe siècle.

Le , l'électeur Joachim Ier de Brandebourg épousa Élisabeth, fille du roi Jean de Danemark, à Stendal. Sous son fils et successeur Joachim II, la Réforme protestante est mise en place en 1539.

Ville de garnison de l'Armée prussienne depuis 1640, le 3e régiment de la 1re division de Cavalerie de la Reichswehr s'est ètabli à Stendal en 1919. De 1934 à 1936, une base aérienne de la Luftwaffe est installée près du village de Borstel, où la création des troupes aéroportées (Fallschirmjäger) a été officiellement inaugurée en 1936 ; c'est d'ici que partirent plusieurs attaques dans le cadre de la tactique du Wilde Sau (« truie sauvage ») et du Sonderkommando Elbe vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le , les forces de la 12e armée, sous le commandement de Maximilian von Edelsheim, traversent l'Elbe et se rendent à la 9e armée américaine à la mairie de Stendal.

Jusqu'à la réunification allemande en 1990, la ville faisait partie du district de Magdebourg au sein de la de la République démocratique allemande (RDA). Les casernes sont utilisées par les forces armées soviétiques et les troupes frontalières de la RDA. Dans les années 1970, le programme nucléaire est-allemand prévoyait de construire quatre réacteurs nucléaires de 1000 MW au nord-est de Stendal[1] ; les travaux ont été arrêtés en 1991.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

JumelagesModifier

La ville de Stendal est jumelée avec[2] :

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :