Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

édifice religieux espagnol
(Redirigé depuis Cathédrale de Séville)

La cathédrale Notre-Dame du Siège (en espagnol : Catedral de Santa María de la Sede) de Séville est l'église-mère de l'archidiocèse de Séville, en Andalousie. Construite entre 1402 et le XVIe siècle dans le style gothique, elle est célèbre pour son clocher, la Giralda, ancien minaret hispano-mauresque de la grande mosquée almohade qui s'élevait à l'emplacement de l'actuelle cathédrale.

Iglesia Catedral de Santa María (Sevilla)
Sevilla Cathedral - Southeast.jpg
Présentation
Type
Culte
Rattachement
Diocèse
Dédicataire
Style
Construction
Surface
24 000 m2 ou 683 400 m2Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Coordonnées

Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987.

HistoireModifier

 
Plan de la cathédrale

L'édifice a été construit en lieu et place d'une mosquée almohade à Séville, dans le souci de symboliser, par un monument prestigieux, la prospérité de la capitale andalouse devenue une grande cité commerçante après la Reconquista. Le vendredi , lors de la réunion du chapitre qui devait décider la construction du monument, Alonso Martinez, l'architecte de cette cathédrale, prononça cette phrase qui décrit bien l'état d'esprit des autorités sévillanes : « Construisons un temple si grand que ceux qui le verront terminé nous prendront pour des fous ! » Son premier architecte était le maître Carlin, originaire de Normandie. Les bâtisseurs réutilisèrent des éléments et des colonnes de la mosquée et transformèrent en campanile son minaret, la fameuse tour de la Giralda, aujourd'hui devenue le symbole de la ville.

L'intérieur, avec la nef la plus longue d'Espagne, est décoré de façon fastueuse, avec profusion d'ors. Dans le corps principal de l'édifice se distingue le chœur, qui occupe le centre de la nef, avec deux grandes orgues. Il s'ouvre sur la Capilla Mayor, qui est dominée par le colossal retable gothique comprenant 45 panneaux sculptés représentant des scènes de la vie du Christ. Ce chef-d'œuvre unique et véritablement extraordinaire du sculpteur Pierre Dancart est l'ouvrage de toute une vie : c'est le tableau d'autel le plus grand et le plus riche du monde et l'une des plus somptueuses pièces sculptées de l'art gothique.

À la fin du corps principal est la chapelle royale, construite par l'architecte Hernan Ruiz. Dans cette chapelle, sont enterrés les rois Ferdinand III le Saint et Alphonse X le Sage et la reine Béatrice de Souabe (1205-1235).

La cathédrale possède en outre une collection importante de pièces d'orfèvrerie, de tableaux peints et de statues, ainsi que le tombeau de Christophe Colomb (Séville se disputant avec Saint-Domingue l'honneur d'abriter les restes de l'illustre navigateur).

Elle abrite de plus un ostensoir monumental qui est le plus grand au monde.

DescriptionModifier

En ce qui concerne la superficie et le volume (environ 500 000 m3), c'est l'une des plus grandes cathédrales catholiques du monde et la plus grande d'Espagne.

Elle mesure 132 mètres de long — ce qui est moindre que les cathédrales de Milan (158 mètres), Cologne (144,58 mètres), d'Amiens (145 mètres) ou de Metz (136 mètres) — mais elle les surpasse toutes par sa largeur de 83 mètres sur toute sa longueur ; les voûtes de sa nef centrale s'élèvent à 42 mètres, une hauteur comparable à celle des cathédrales de Cologne (43 mètres), d'Amiens (42 mètres) et de Metz (41,41 mètres), mais inférieure à celle des cathédrales de Milan, Palma et plus encore, de Beauvais (48,5 mètres). Elle possède une trentaine de chapelles latérales.

Les orguesModifier

La cathédrale possède deux buffets d'orgues séparés constituant aujourd'hui un seul instrument commandé par une console centrale indépendante, mobile. Ils sont symétriques et situés au centre de la partie « chœur » de l'édifice et se font face de chaque côté du vaisseau central, présentant chacun deux faces également travaillées, tournées l'une vers l'intérieur du chœur, l'autre vers l'allée adjacente. Toutes les parties visibles des buffets sont en bois massif et abondamment sculptées dans un style baroque luxuriant.


Composition

Organo Mayor
(Grand-Orgue)
58 notes
flautado 16′
violón 16′
flautado 8′
tapado 8′
octava 4′
quinta 1 1⁄3′
corneta V 8′
lleno mayor V-VI
zímbala VI
bombarda 16′
trompeta real 8′
trompeta batalla 8′
bajoncillo/clarín 4′/8′
orlos 8′
clarín 8′
chirimía 4′
Cadireta
(Positif)
58 notes
flautado 8′
chiminea 8′
octava 4′
tapadillo 4′
docena 2 2⁄3′
quincena 2′
decinovena 1 1⁄3′
lleno III
zímbala III
churumbela II
trompeta 8′
cromorno 8′
bajoncillo 4′
Expresivo
(Récit expressif)
58 notes
flautado violón 16′
flauta armónica 8′
corno de gamo 8′
voz celeste 8′
principal 4′
flauta octaviante 4′
lleno V
fagot 16′
trompeta 8′
clarín 4′
oboe 8′
voz humana 8′
Sección Bombarda
(Bombarde)
58 notes
flautado mayor 16′
flautado 8′
octava 4′
quincena 2′
nazardos y corneta III-VII
trompeta imperial 32′
bombarda 16′
trompeta magna 16′
clarin claro 8′
chirimía 4′
violeta 2′
trompeta de batalla 8′
bajoncillo 4′
Pedal
(Pédale)
32 notes
contras 32′
flautado 16′
subbajo 16′
flautado 8′
bajo dulce 8′
octava 4′
compuestas IV
quinta 10 2⁄3′
nazardos III
contra bombarda 32′
bombarda 16′
fagot 16′
trompeta 8′
clarín 4′

La GiraldaModifier

 
La Giralda.

La Giralda, ancien minaret de la mosquée préexistante, exerce la fonction de tour et de campanile ou clocher de la cathédrale. Elle est non seulement importante par son histoire, mais c'est aussi un monument d'une remarquable architecture. Sa base carrée située à 7,12 mètres au-dessus du niveau de la mer, a 13,61 mètres de côté, tandis que sa hauteur est de 104,06 mètres. Elle fut construite à l'image du minaret de la mosquée Koutoubia de Marrakech (au Maroc), bien que l'étage supérieur et le clocher à lanternon qui le surmonte soient de style Renaissance, européen.

ProtectionModifier

L'édifice fait l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien d'intérêt culturel depuis le [1].

Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987.

PhotographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Base BIC du ministère espagnol de la Culture sous le nom Catedral de Santa María et le no de référence RI-51-0000329.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Víctor Manuel Nieto Alcaide, Las vidrieras de la Catedral de Sevilla, p. 93, 113, Laborotorio de Arte de la Universidad de Sevilla. Instituto Diego Velazquez del Consejo Superior de Investigaciones Cientificas (Corpus Vitrearum Medii Aevi, España I), 1969 (ISBN 978-84-00-019358) (aperçu).

Article connexeModifier

Liens externesModifier