Ouvrir le menu principal

Église Saint-Pierre-et-Paul (Weimar)

temple luthérien de style gothique situé à Weimar

Saint-Pierre-et-Paul
Église Saints-Pierre-et-Paul, vue du sud
Église Saints-Pierre-et-Paul, vue du sud
Présentation
Culte temple luthérien
Type temple
Rattachement Église évangélique en Allemagne centrale
Début de la construction 1498
Fin des travaux 1500
Style dominant architecture gothique
Protection Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1998, au titre de Classical Weimar)[1]
Site web www.ek-weimar.de
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
ville-arrondissement Weimar
Coordonnées 50° 58′ 52″ nord, 11° 19′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Saint-Pierre-et-Paul

L'église Saint-Pierre-et-Paul de Weimar, aussi appelée église Herder (en hommage au pasteur Johann Gottfried Herder) est la plus grande église de cette ville allemande. C'est, pratiquement depuis les débuts de la Réforme (1525), un temple luthérien. L'église est classée au Patrimoine mondial Classical Weimar.

Sommaire

HistoireModifier

Il y eut une première église à cet emplacement, construite entre 1245 et 1249, mais qui disparut dans un incendie en 1299[2], et dont seules les fondations subsistent. Une seconde église a été sévèrement touchée par un incendie en 1424. L'édifice actuel remonte à une Église-halle du gothique flamboyant, construite entre 1498 et 1500[3]. Le chœur sert de sépulture aux nobles de la Maison de Wettin dans la Saxe Ernestine. L'église fait fonction de temple luthérien depuis 1525[2] et Martin Luther lui-même y a prêché[3],.

 
Herderplatz from the southeast, steel engraving by L. Oeder, c.1840)

La famille ducale de Saxe assistait parfois à la messe dans ce temple. John Eliot Gardiner estime que c'est ici que les premières cantates de Bach ont été interprétées par un orchestre, notamment sa première cantate pour Noël, Christen, ätzet diesen Tag, BWV 63[4] et Der Himmel lacht! Die Erde jubilieret, BWV 31 pour le dimanche de Pâques 1715, avec parties de soliste, chœur à cinq voix et trois groupes instrumentaux[5]. Bach y jouait souvent de l'orgue, et deux de ses fils ont été baptisés dans l'église[2].

Cette église est couramment appelée église Herder, en hommage au célèbre philosophe et théologien Johann Gottfried Herder, qui y fut recteur de la congrégation de 1776 à sa mort (il est inhumé dans l'église[3]) en 1803[6]. En 1807, la duchesse Anne-Amélie, qui admirait Herder, ordonna également d'y être inhumée[2]. Le parc face à l'église a également été baptisé « square Herder » après l'édification de sa statue en 1850.

Vers la fin de la Seconde guerre mondiale (le 9 février 1945), l'église fut durement touchée par un bombardement : la toiture à deux pentes et les arcades en charpente furent en grande partie soufflées, et les arcs en pierre de l'aile se sont en grande partie effondrés. Les décors intérieurs étaient détruits[7]. Les travaux de réparation du gros œuvre se sont terminés le 14 juin 1953, la restauration des interieurs s'est poursuivie jusqu'en 1977[8].

L'église, comme la maison de Herder, est depuis 1998 classée au Patrimoine mondial en tant qu’élément de l'ensemble architectural Weimar classique[3].

ParticularitésModifier

Des intérieurs gothiques d'origine, il ne subsiste que les fonts baptismaux, les escaliers menant à la chaire et les vestiges d'une fresque de Sainte Ursule.

L'autel de CranachModifier

 
Le Christ en croix de Cranach.

Le remarquable triptyque de la ville a été entrepris par Lucas Cranach l'Ancien en 1552-53, peu avant sa mort, et achevé en 1555 par son fils Lucas Cranach le Jeune[3]. Il est considéré comme l'une des plus importantes œuvres d'art de Saxe et de Thuringe du XVIe siècle.

OrguesModifier

Les orgues actuelles ont été installées en 2000 par la Sté Wilhelm Sauer (Francfort (Oder)) dans le buffet historique de 1812[9]. C'est une reconstitution de l'ancien orgue, construit en 1907 par Eberhard Friedrich Walcker[10] (Ludwigsburg). Cet instrument possède 53 tirasses et des sommiers à registre.

L'église accueille le festival des « Semaines Bach en Thuringe[11]. »

BibliographieModifier

  1. « Unesco, Classical Weimar », sur Whc.unesco.org (consulté le 31 mars 2013)
  2. a b c et d (de) « Herderkirche », sur kirchengucker.de (consulté le 9 mars 2013)
  3. a b c d et e (de) « Herderkirche », sur Deutsche Stiftung Denkmalschutz (consulté le 9 mars 2013)
  4. John Eliot Gardiner, « Cantatas for Christmas Day / Herderkirche, Weimar » [PDF], sur bach-cantatas.com, (consulté le 9 avril 2011), p. 1
  5. John Eliot Gardiner, « Cantatas for Easter Sunday, Easter Monday and Easter Tuesday / Georgenkirche, Eisenach » [PDF], sur bach-cantatas.com, (consulté le 12 mars 2013), p. 8–10
  6. Andrea Schulte-Peevers, Germany 6, Lonely Planet, (ISBN 978-1-74220-340-9, lire en ligne), p. 274
  7. (de) Fritz Kühnlenz, « Herderkirche », Der Spiegel,‎ (lire en ligne)
  8. (de) Rudolf Zießler, Bezirk Erfurt. In Schicksale deutscher Baudenkmale im Zweiten Weltkrieg, vol. 2, Henschel-Verlag, Berlin, , 489–499 p.
  9. (de) « Stadtkirche », sur Ek-weimar.de (consulté le 9 mars 2013)
  10. Quoique très touché par les bombardements, cet orgue a pu être en grande partie réparé : l'orgue actuel intègre certains registres de l'orgue Walcker
  11. (de) « Konzerte in Weimar », sur Thüringer Bachwochen (consulté le 9 mars 2013)

Voir égalementModifier

Sur les autres projets Wikimedia :