Haimar Zubeldia

coureur cycliste espagnol

Haimar Zubeldia Agirre, né le à Usurbil, est un coureur cycliste espagnol, originaire du Pays basque. Il est professionnel de 1998 à 2017.

Haimar Zubeldia
Image dans Infobox.
Haimar Zubeldia en plein effort durant la 17e étape du Tour de France 2016.
Informations
Nom de naissance
Haimar Zubeldia AgirreVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
UsurbilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Équipes professionnelles
Principales victoires

BiographieModifier

 
Haimar Zubeldia lors du prologue du Critérium du Dauphiné 2012 à Grenoble.

Son frère Joseba fut cycliste professionnel de 2002 à 2007 dans l'équipe Euskaltel-Euskadi et a notamment participé au Tour d'Italie 2007.

Il devient coureur professionnel en 1998 au sein de l'équipe Euskaltel-Euskadi, composée uniquement de coureurs originaires du Pays basque ou formés au Pays basque. Pour ses premiers pas à ce niveau, il prend la dixième place du Tour de l'Avenir et participe pour la première fois au mois d'août à la Classique de Saint-Sébastien (79e).

Lors de la saison 1999, il obtient ses premiers résultats significatifs au plus haut niveau. Au mois de juin, il se classe 10e du Tour de Catalogne, où l'équipe Euskaltel-Euskadi s'empare également des quatrième et sixième place avec Joseba Beloki et Roberto Laiseka. Il améliore deux mois plus tard son classement à la Classique de Saint-Sébastien, dont il prend cette fois-ci la 18e place.

L'année 2000 est celle de la révélation pour Haimar Zubeldia. Il obtient tout d'abord diverses places d'honneur sur de petites courses, se classant 10e du Tour d'Aragon, 4e du Tour de La Rioja, 11e du Tour des Asturies et 9e de Paris-Camembert. Fin mai, il se présente au départ de la Bicyclette basque. Il remporte sa première victoire professionnelle lors du contre-la-montre, en devançant son ancien coéquipier Igor González de Galdeano de sept secondes, et prend la tête du classement général. Lors de la cinquième et dernière étape comprenant l'ascension finale d'Arrate, il parvient à garder son maillot de leader en prenant la troisième place de l'étape et s'offre le classement final. Il signe ainsi son premier succès sur une course par étapes et également le premier succès d'Euskaltel-Euskadi sur une course par étapes depuis la création de l'équipe, en 1994.

Lors du Critérium du Dauphiné libéré, il réalise d'abord un bon prologue en terminant 5e à quelques secondes de son coéquipier Alberto López de Munain puis profite de sa deuxième place lors du contre-la-montre de la troisième étape derrière Lance Armstrong (US Postal Service) pour remonter à la seconde place du classement général. Le lendemain lors de l'étape se terminant au sommet du Mont Ventoux, il termine sixième à 14 secondes du vainqueur Tyler Hamilton mais profite de la contre-performance d'Armstrong pour s'emparer de la tête du classement général. Il perd cependant le maillot jaune à barre bleue de leader le lendemain lors de la 5e étape au profit d'Hamilton. Il se maintient tout de même à la deuxième place du classement, place qu'il conserve jusqu'à l'arrivée de l'épreuve à Sallanches deux jours plus tard. C'est le premier podium de son équipe sur le Critérium du Dauphiné libéré.

Il termine le Tour de France 2003 à la 5e place du classement général, en ayant réalisé de très bonnes performances aux contre-la-montre individuels : respectivement 3e, 4e et 17e. Au vu du passif en matière de dopage des coureurs le précédant au classement général final, Lance Armstrong étant déchu de sa première place en 2012, le journaliste Hervé Marchon de Libération présente Zubeldia comme le vainqueur potentiel de ce Tour 2003[1].

La même année, il termine 5e de la Bicyclette basque.

Lors du Tour de France 2004, alors que ses performances de l'année précédente peuvent faire de lui un favori de l'épreuve, devant même son équipier Iban Mayo, il abandonne lors de l'étape Lannemezan-Plateau de Beille.

Lors du Tour de France 2005, Zubeldia ne confirme pas les espoirs placés en lui sur les contre-la-montre individuels, et termine seulement 15e du Tour et 10e lors de l'étape pyrénéenne Agde-Ax-3-Domaines.

Au cours des Tour de France 2006 et Tour de France 2007, Zubeldia se montre régulier dans les étapes de montagne. Il se classe 9e du Tour en 2006, à l'issue d'une dernière semaine de course très solide dans les Alpes, et 5e du Tour en 2007. Sur ce Tour, il est l'un des plus forts lors de la deuxième étape pyrénéenne où il prend la troisième place. Il confirmera lors de l'étape suivante en se classant sixième au col d'Aubisque.

Son Tour d'Espagne 2007 a été plus difficile (44e), en raison d'une blessure à l'épaule contractée sur chute.

En 2010, il remporte ses premières victoires au Tour de l'Ain depuis 2000. Il s'adjuge le prologue ainsi que le classement général de l'épreuve.

En 2012, il termine à nouveau dans le top 10 du Tour qu'il finit 6e.

Au mois de septembre 2016, il prolonge le contrat qui le lie à la formation Trek-Segafredo[2].

Il choisit d'arrêter sa carrière après avoir participé à la Classique de Saint-Sébastien 2017 où il a le dossard numéro 1 que lui donne son coéquipier Bauke Mollema, lauréat de l'édition 2016[3].

Palmarès, résultats et classements mondiauxModifier

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur les grands toursModifier

 
Haimar Zubeldia au départ de la 6e étape du Tour de France 2013 à Aix-en-Provence

Tour de FranceModifier

16 participations

Tour d'EspagneModifier

12 participations

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement ProTour 112e[6] 83e[7] 43e[8] 22e[9]
Calendrier mondial UCI 44e[10] 64e[11]
UCI World Tour 103e[12] 56e[13] nc[14] 62e[15] 148e[16]
Légende : nc = non classé

Palmarès en cyclo-crossModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2016 au 29 juillet 2017
  2. Carlos Barredo, initialement deuxième de la Classique de Saint-Sébastien 2011, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[4].
  3. Initialement 16e, il est reclassé 15e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012.

RéférencesModifier

  1. https://www.liberation.fr/sports/2012/08/24/qui-a-gagne-les-sept-tours-d-armstrong_841592/
  2. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le )
  3. AFP, « Clasica San Sebastian : Uran, Landa, Barguil, Yates : la course aura un goût de Tour de France », sur eurosport.fr,
  4. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  5. « Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le )
  6. « Classement ProTour 2005 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le )
  7. « Classement ProTour 2006 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le )
  8. « Classement ProTour 2007 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le )
  9. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu/, (consulté le )
  10. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le )
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :