Ouvrir le menu principal

Gand-Wevelgem 2016

édition 2016 de Gand-Wevelgem, course cycliste belge
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la course masculine. Pour la course féminine, voir Gand-Wevelgem féminin 2016.
Gand-Wevelgem 2016 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course78e Gand-Wevelgem
CompétitionUCI World Tour 2016 1.UWT
Date27 mars 2016
Distance242,8 km
PaysBEL Belgique
FRA France
Lieu de départDeinze
Lieu d'arrivéeWevelgem
Équipes25
Partants196
Arrivants82
Vitesse moyenne41,006 km/h
Résultats
VainqueurSVK Peter Sagan (Tinkoff)
DeuxièmeBEL Sep Vanmarcke (LottoNL-Jumbo)
TroisièmeRUS Viatcheslav Kouznetsov (Katusha)
◀ 20152017 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 78e édition de Gand-Wevelgem a eu lieu le . C'est la septième épreuve de l'UCI World Tour 2016.

L'épreuve a été remportée lors d'un sprint à quatre coureurs par le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff) qui s'impose respectivement devant le Belge Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo) et le Russe Viatcheslav Kouznetsov (Katusha)[1].

La course est marquée par la mort du Belge Antoine Demoitié (Wanty-Groupe Gobert) qui a chuté puis a été percuté par une moto[2].

Sommaire

PrésentationModifier

Le tenant du titre est l'Italien Luca Paolini (Katusha), qui a remporté l'édition 2015 après une course marquée par météo difficile[3].

L'épreuve fait partie des classiques flandriennes et se dispute une semaine avant le Tour des Flandres. Le parcours est tracé entre Deinze et Wevelgem en Belgique, sur une distance totale de 242 km, dont 55 km en France[4]. La course comprend quatre ascensions de monts dans le Nord de la France et cinq autres à Heuvelland, y compris le célèbre Mont Kemmel. À 23 km de l'arrivée, la course passe sous la porte de Menin, dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale, avant de se diriger à l'arrivée à Wevelgem sur un parcours totalement plat.

ParcoursModifier

 
Le Mont Kemmel est abordé par son versant le plus difficile, avec une pente maximale atteignant les 23 %.
 
Zone des monts de la course.
  •       Parcours principal
  •       Circuit autour du mont Kemmel, parcouru une fois

Le mont Kemmel, la difficulté majeure de la course, est traditionnellement emprunté deux fois dans le final de la course. Pour cette édition, les coureurs vont utiliser une nouvelle route avec des pentes encore plus fortes que celles utilisées lors des éditions précédentes. La première ascension a lieu par la route traditionnelle avec une pente maximale de 17 %, mais la deuxième passe par le chemin le plus incliné, avec une pente maximale de 23 % près du sommet[5].

Le directeur de cours, le Belge Hans De Clercq, a déclaré que c'est un hommage à l'importance historique du mont Kemmel, car cette route a été utilisée pour la première édition de la course, en 1955.

Selon Cotacol, un ouvrage de référence belge qui examine et classe tous les monts dans le pays, la « nouvelle » ascension du mont Kemmel est la montée la plus difficile de toutes les courses flamandes. Il lui a donné un score global de 183 points, soit plus que le Koppenberg, le Mur de Grammont ou que la montée traditionnelle du mont Kemmel[5].

Dix monts sont au programme de cette édition, dont certains recouverts de pavés :

Mont Nom Km Revêtement Longueur (m) Pente moyenne Pente maxi Km de l'arrivée
1 Mont des Cats 144,3 % % 98,5
2 Mont Kokereel (nl) 147,8 % % 95
3 Vert Mont (nl) 150,1 % % 92,7
4 Mont Noir - Côte du Ravel Put 152,3 % % 90,5
5 Mont Noir - Côte de la Blanchisserie 157,3 % % 85,5
6 Baneberg (nl) 164,2 % % 78,6
7 Mont Kemmel - Belvedère 172,2 % % 70,6
8 Monteberg (nl) 176,2 % % 66,6
9 Baneberg (nl) 203,3 % % 39,5
10 Mont Kemmel - Ossuaire 208,6 % % 34,2

ÉquipesModifier

En tant qu'épreuve World Tour, les dix-huit WorldTeams participent à la course.

Vingt-cinq équipes participent à ce Gand-Wevelgem - dix-huit WorldTeams et sept équipes continentales professionnelles :

Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Bardiani CSF   Italie BAR
CCC Sprandi Polkowice   Pologne CCC
Cofidis   France COF
Direct Énergie   France DEN
Roompot-Oranje Peloton   Pays-Bas ROP
Topsport Vlaanderen-Baloise   Belgique TSV
Wanty-Groupe Gobert   Belgique WGG

FavorisModifier

Au départ, il y a une certaine incertitude pour savoir si cette édition favoriserait les attaquants dans les monts ou les sprinteurs. Parmi ces derniers, le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), vainqueur du Tour des Flandres 2014, est le favori, avec le Britannique Mark Cavendish (Dimension Data), le Colombien Fernando Gaviria (Etixx-Quick Step), le Français Arnaud Démare (FDJ), l'Allemand André Greipel (Lotto-Soudal) et l'Italien Elia Viviani (Sky)[6],[7]. Cependant, Alexander Kristoff décide de ne pas prendre le départ de la course en raison d'une fièvre[8].

On retrouve également de nombreux coureurs qui ont la possibilité d'attaquer plus tôt dans la course, notamment le Belge Tom Boonen (Etixx-Quick Step), vainqueur de l'épreuve à trois reprises, ainsi que ses coéquipiers le Néerlandais Niki Terpstra et le Tchèque Zdeněk Štybar. Le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff), champion du monde en titre, a remporté la course en solitaire en 2013. Il a également la possibilité de s'imposer au sprint[7], même s'il n'a pas encore gagné en 2016[9]. D'autres coureurs sont susceptibles d'attaquer, comme les Belges Greg Van Avermaet (BMC Racing) et Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo), le vainqueur de l'édition 2009 le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data), le Britannique Luke Rowe (Sky) et le Suisse Fabian Cancellara (Trek-Segafredo)[7],[10].

Le tenant du titre, l'Italien Luca Paolini (Katusha), n'est pas présent pour défendre son titre en raison d'une suspension après un test positif à la cocaïne au cours du Tour de France 2015[10].

Récit de la courseModifier

La course a lieu par un temps venteux. Combinées à une chute, ces conditions causent une cassure dans le peloton, qui se sépare en plusieurs groupes dans la première partie de la course. Le premier groupe est composé d'une échappée de cinq coureurs, avec le Néerlandais Lieuwe Westra (Astana), le Tchèque Josef Černý (CCC Sprandi Polkowice), le Suisse Simon Pellaud (IAM), le Russe Pavel Brutt (Tinkoff) et le Belge Jonas Rickaert (Topsport Vlaanderen-Baloise). Leur avance atteint onze minutes au maximum, mais est rapidement réduite lorsque le rythme du peloton augmente. Cela provoque une cassure de ce dernier en plusieurs échelons. À la mi-parcours, un groupe de poursuivants se détache derrière, avec un grand nombre des favoris de la course, y compris les Belges Tom Boonen (Etixx-Quick Step), Tiesj Benoot et Jens Debusschere (Lotto-Soudal) et Greg Van Avermaet (BMC Racing), le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data), le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff) et le Suisse Fabian Cancellara (Trek-Segafredo). Ils sont pris en chasse par un autre groupe qui se trouve à environ une minute derrière. À 115 km de l'arrivée, le premier groupe de chasse reprend l'échappée. 24 km plus tard, ce groupe est à son tour rejoint par l'autre groupe emmené par la formation américaine Trek-Segafredo. On retrouve donc un groupe de 50 coureurs en tête de la course.

Le calme revient au sein du peloton pendant un certain temps, alors qu'il reste cinq ascensions à parcourir. La formation Trek-Segafredo contrôle le peloton sur le Baneberg (nl) et la première montée du mont Kemmel. Entre les deux ascensions, cependant, Jens Debusschere chute et doit se retirer de la course. Sur le Monteberg (nl), à 66 km de l'arrivée, cinq coureurs attaquent. Il s'agit de l'Italien Matteo Trentin (Etixx-Quick Step), l'initiateur du mouvement, ses compatriotes Daniel Oss (BMC Racing) et Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), Tiesj Benoot et Pavel Brutt, qui quant à lui était déjà présent dans l'échappée matinale. Ils sont pris en chasse par les formations sud-africaine Dimension Data et néerlandaise Lotto NL-Jumbo, et il faut attendre 15 km pour qu'ils soient repris. Une fois les fuyards rattrapés, c'est le Russe Viatcheslav Kouznetsov (Katusha) qui attaque à son tour et obtient une avance d'une minute après la deuxième ascension du Baneberg.

Le Belge Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo) attaque sur le Baneberg, mais il est pourchassé par le peloton, emmené par l'Italien Manuel Quinziato (BMC Racing). Sur la deuxième montée du mont Kemmel, par son côté difficile, Fabian Cancellara porte une attaque et est suivi par Sep Vanmarcke et Peter Sagan. Ils rejoignent Viatcheslav Kouznetsov et forment un groupe de tête de quatre hommes. Ils sont poursuivis par un groupe composé du Tchèque Zdeněk Štybar (Etixx-Quick Step), du Britannique Luke Rowe (Sky) et de Greg Van Avermaet. Le groupe de chasse est repris par le peloton et les quatre leaders se présentent à l'arrivée avec un avantage confortable. Ils ont une avance de 40 secondes jusqu'à ce qu'ils ralentissent de manière significative pour la préparation du sprint pour une cinquième place. Viatcheslav Kouznetsov est le premier à lancer le sprint, il est suivi et doublé par Peter Sagan, qui s'impose. Sep Vanmarcke termine juste devant Viatcheslav Kouznetsov pour la deuxième place, tandis que Fabian Cancellara se classe quatrième. Le peloton arrive onze secondes derrière, avec le Français Arnaud Démare (FDJ) qui remporte le sprint pour la cinquième place[1].

Mort d'Antoine DemoitiéModifier

La course est marquée par la mort du Belge Antoine Demoitié (Wanty-Groupe Gobert). Antoine Demoitié chute avec quatre autres coureurs près de Sainte-Marie-Cappel dans la partie française de la course, à environ 115 km de l'arrivée. Après l'accident, il se retrouve couché sur la route et est percuté par une moto de course qui suivait les coureurs. Antoine Demoitié est d'abord transporté dans un hôpital à Ypres avant d'être transféré à l'unité de soins intensifs de l'hôpital universitaire de Lille, en raison de la gravité de ses blessures. Son équipe publie une déclaration décrivant son état comme « extrêmement grave ». Quelques heures plus tard, un porte-parole de la gendarmerie locale confirme son décès[11],[12]. L'accident a été vu par le Français Julien Jurdie, directeur sportif de l'équipe AG2R La Mondiale, qui raconte qu'Antoine Demoitié faisait partie d'un groupe qui tentait de revenir dans peloton, dans une descente à environ 70 km/h. Il ajoute que, lorsque les coureurs sont tombés, le pilote de la moto n'a pas eu le temps de freiner et il a immédiatement su que l'incident était très grave[13].

ClassementsModifier

Classement finalModifier

 
La ligne d'arrivée.

UCI World TourModifier

Ce Gand-Wevelgem attribue des points pour l'UCI World Tour 2016, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.

Position[14] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 80 60 50 40 30 22 14 10 6 2

Ainsi Peter Sagan (1er) remporte 80 points, Sep Vanmarcke (2e) 60 pts, Viatcheslav Kouznetsov (3e) 50 pts, Fabian Cancellara (4e) 40 pts, Arnaud Démare (5e) 30 pts, Fernando Gaviria (6e) 22 pts, Jürgen Roelandts (7e) 14 pts, Jacopo Guarnieri (8e) 10 pts, Greg Van Avermaet (9e) 6 pts et Michael Mørkøv (10e) 2 pts.

Classement individuelModifier

Ci-dessous, le classement individuel de l'UCI World Tour à l'issue de la course et du Tour de Catalogne qui se termine le même jour[15],[16].

Classement individuel à l'issue de la course
Rang Coureur Équipe Points
1   Peter Sagan Tinkoff 229
2   Richie Porte BMC Racing 222
3   Alberto Contador Tinkoff 171
4   Greg Van Avermaet BMC Racing 162
5   Arnaud Démare FDJ 137
6   Sergio Henao Sky 115
7   Simon Gerrans Orica-GreenEDGE 113
8   Nairo Quintana Movistar 104
9   Geraint Thomas Sky 104
10   Michał Kwiatkowski Sky 102

Classement par paysModifier

Ci-dessous, le classement par pays de l'UCI World Tour à l'issue de la course et du Tour de Catalogne qui se termine le même jour[15] ainsi que le classement actualisé[17] à la suite de l'annulation des résultats du Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE) sur Paris-Nice[18].

Classement par pays à l'issue de la course
Rang Pays Points
1   Australie 450
2   Belgique 361
3   Royaume-Uni 297
4   Espagne 284
5   France 264
6   Colombie 253
7   Slovaquie 229
8   Suisse 158
9   Russie 155
10   Pologne 103
Classement par pays à la suite du déclassement de Simon Yates
Rang Pays Points
1   Australie 450
2   Belgique 361
3   Espagne 284
4   Royaume-Uni 272
5   France 264
6   Colombie 253
7   Slovaquie 229
8   Suisse 158
9   Russie 155
10   Pologne 103

Classement par équipesModifier

Ci-dessous, le classement par équipes de l'UCI World Tour à l'issue de la course et du Tour de Catalogne qui se termine le même jour[15] ainsi que le classement actualisé[19] à la suite de l'annulation des résultats du Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE) sur Paris-Nice[18].

Classement par équipes à l'issue de la course
Rang Équipe Points
1   Tinkoff 474
2   Sky 463
3   BMC Racing 448
4   FDJ 262
5   Etixx-Quick Step 215
6   Katusha 211
7   Movistar 197
8   Orica-GreenEDGE 181
9   Lotto-Soudal 146
10   Trek-Segafredo 134
Classement par équipes à la suite du déclassement de Simon Yates
Rang Équipe Points
1   Tinkoff 474
2   Sky 463
3   BMC Racing 448
4   FDJ 262
5   Etixx-Quick Step 215
6   Katusha 211
7   Movistar 197
8   Orica-GreenEDGE 150
9   Lotto-Soudal 146
10   Trek-Segafredo 134

Liste des participantsModifier

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Gand-Wevelgem Pos Position à l'arrivée de la course
    Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de sa spécialité NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
Tinkoff
TNK
Num Coureur Pos
1   Peter Sagan (SVK)   (Route) 1er
2   Erik Baška (SVK) AB
3   Adam Blythe (GBR) AB
4   Maciej Bodnar (POL) 74e
5   Pavel Brutt (RUS) 17e
6   Michael Gogl (AUT) AB
7   Michal Kolář (SVK) AB
8   Oscar Gatto (ITA) 37e
Directeur sportif : Lars Michaelsen
Etixx-Quick Step
EQS
Num Coureur Pos
11   Tom Boonen (BEL) 20e
12   Fernando Gaviria (COL) 6e
13   Nikolas Maes (BEL) 39e
14   Guillaume Van Keirsbulck (BEL) 70e
15   Zdeněk Štybar (CZE) 46e
16   Niki Terpstra (NED)   (Route) 21e
17   Matteo Trentin (ITA) 47e
18   Stijn Vandenbergh (BEL) 23e
Directeur sportif : Wilfried Peeters
Lotto-Soudal
LTS
Num Coureur Pos
21   André Greipel (GER) AB
22   Frederik Frison (BEL) AB
23   Jasper De Buyst (BEL) 61e
24   Jens Debusschere (BEL) AB
25   Lars Bak (DEN) 42e
26   Jürgen Roelandts (BEL) 7e
27   Marcel Sieberg (GER) AB
28   Tiesj Benoot (BEL) 15e
Directeur sportif : Herman Frison
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
31   Greg Van Avermaet (BEL) 9e
32   Jempy Drucker (LUX) AB
33   Daniel Oss (ITA) 24e
34   Taylor Phinney (USA) 33e
35   Manuel Quinziato (ITA) 32e
36   Michael Schär (SUI) 53e
37   Marcus Burghardt (GER) 56e
38   Rick Zabel (GER) AB
Directeur sportif : Fabio Baldato
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
41   Alexander Kristoff (NOR) NP
42   Marco Haller (AUT)   (Route) 77e
43   Sven Erik Bystrøm (NOR) AB
44   Jacopo Guarnieri (ITA) 8e
45   Sergueï Lagoutine (RUS) AB
46   Michael Mørkøv (DEN) 10e
47   Viatcheslav Kouznetsov (RUS) 3e
48   Alexander Porsev (RUS) 28e
Directeur sportif : Torsten Schmidt
Trek-Segafredo
TFS
Num Coureur Pos
51   Fabian Cancellara (SUI) 4e
52   Fumiyuki Beppu (JPN) AB
53   Niccolò Bonifazio (ITA) AB
54   Giacomo Nizzolo (ITA) 11e
55   Yaroslav Popovych (UKR) 79e
56   Grégory Rast (SUI) 50e
57   Edward Theuns (BEL) 34e
58   Marco Coledan (ITA) 73e
Directeur sportif : Dirk Demol
Lotto NL-Jumbo
TLJ
Num Coureur Pos
61   Sep Vanmarcke (BEL) 2e
62   Bram Tankink (NED) 43e
63   Mike Teunissen (NED) 68e
64   Maarten Tjallingii (NED) 30e
65   Tom Van Asbroeck (BEL) 29e
66   Jos van Emden (NED) AB
67   Tom Leezer (NED) AB
68   Robert Wagner (GER) 66e
Directeur sportif : Jan Boven
Dimension Data
DDD
Num Coureur Pos
71   Edvald Boasson Hagen (NOR)   (Route) 18e
72   Matthew Brammeier (IRL) AB
73   Reinardt Janse van Rensburg (RSA) AB
74   Nicolas Dougall (RSA) 81e
75   Tyler Farrar (USA) 80e
76   Mekseb Debesay (ERI) AB
77   Mark Renshaw (AUS) AB
78   Jay Robert Thomson (RSA) AB
Directeur sportif : Jean-Pierre Heynderickx
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
81   Gediminas Bagdonas (LTU) 65e
82   Maxime Daniel (FRA) AB
83   Nico Denz (GER) AB
84   Damien Gaudin (FRA) AB
85   Alexis Gougeard (FRA) NP
86   Hugo Houle (CAN) AB
87   Quentin Jauregui (FRA) AB
88   Sébastien Turgot (FRA) 69e
Directeur sportif : Julien Jurdie
Astana
AST
Num Coureur Pos
91   Laurens De Vreese (BEL) 51e
92   Lars Boom (NED) AB
93   Andriy Grivko (UKR) 19e
94   Dmitriy Gruzdev (KAZ) AB
95   Lieuwe Westra (NED) AB
96   Arman Kamyshev (KAZ) AB
97   Alexey Lutsenko (KAZ) AB
98   Gatis Smukulis (LAT) AB
Directeur sportif : Stefano Zanini
Cannondale
CPT
Num Coureur Pos
101   Matti Breschel (DEN) AB
102   Alberto Bettiol (ITA) AB
103   Kristjan Koren (SLO) AB
104   Jack Bauer (NZL) AB
105   Sebastian Langeveld (NED) AB
106   Dylan van Baarle (NED) AB
107   Wouter Wippert (NED) AB
108   Alan Marangoni (ITA) AB
Directeur sportif : Eric Van Lancker
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
111   Arnaud Démare (FRA) 5e
112   Mickaël Delage (FRA) 58e
113   Murilo Fischer (BRA) 57e
114   Olivier Le Gac (FRA) AB
115   Ignatas Konovalovas (LTU) AB
116   Matthieu Ladagnous (FRA) AB
117   Johan Le Bon (FRA) AB
118   Yoann Offredo (FRA) AB
Directeur sportif : Frédéric Guesdon
IAM
IAM
Num Coureur Pos
121   Heinrich Haussler (AUS) AB
122   Reto Hollenstein (SUI) AB
123   Leigh Howard (AUS) AB
124   Roger Kluge (GER) AB
125   Vegard Stake Laengen (NOR) AB
126   Simon Pellaud (SUI) 82e
127   Oliver Naesen (BEL) AB
128   Aleksejs Saramotins (LAT)   (Route) 14e
Directeur sportif : Thierry Marichal
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
131   Mattia Cattaneo (ITA) AB
132   Xu Gang (CHN) AB
133   Chun Kai Feng (TPE)   (Route) AB
134   Roberto Ferrari (ITA) AB
135   Marko Kump (SLO) 60e
136   Sacha Modolo (ITA) 38e
137   Luka Pibernik (SLO)   (Route) AB
138   Federico Zurlo (ITA) AB
Directeur sportif : Mario Scirea
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
141   Andrey Amador (CRC) 36e
142   Jorge Arcas (ESP) AB
143   Carlos Betancur (COL) AB
144   Nélson Oliveira (POR) AB
145   Antonio Pedrero (ESP) AB
146   Juan José Lobato (ESP) AB
147   Jasha Sütterlin (GER) 48e
148   Francisco Ventoso (ESP) AB
Directeur sportif : José Vicente García Acosta
Giant-Alpecin
TGA
Num Coureur Pos
151   Søren Kragh Andersen (DEN) AB
152   Roy Curvers (NED) 67e
153   Bert De Backer (BEL) 62e
154   Koen de Kort (NED) 16e
155   Ramon Sinkeldam (NED) AB
156   Tom Stamsnijder (NED) AB
157   Albert Timmer (NED) AB
158   Zico Waeytens (BEL) 40e
Directeur sportif : Marc Reef
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
161   Jens Keukeleire (BEL) 25e
162   Mitchell Docker (AUS) 49e
163   Luke Durbridge (AUS) AB
164
165   Sam Bewley (NZL) AB
166   Luka Mezgec (SLO) 12e
167   Magnus Cort Nielsen (DEN) AB
168   Svein Tuft (CAN) AB
Directeur sportif : Laurenzo Lapage
Sky
SKY
Num Coureur Pos
171   Ian Stannard (GBR) NP
172   Michał Gołaś (POL) 35e
173   Christian Knees (GER) AB
174   Salvatore Puccio (ITA) AB
175   Luke Rowe (GBR) 22e
176   Andrew Fenn (GBR) AB
177   Danny van Poppel (NED) 71e
178   Elia Viviani (ITA) AB
Directeur sportif : Servais Knaven
Topsport Vlaanderen-Baloise
TSV
Num Coureur Pos
181   Preben Van Hecke (BEL)   (Route) AB
182   Sander Helven (BEL) 75e
183   Jonas Rickaert (BEL) AB
184   Amaury Capiot (BEL) 44e
185   Gijs Van Hoecke (BEL) AB
186   Bert Van Lerberghe (BEL) 41e
187   Jef Van Meirhaeghe (BEL) AB
188   Pieter Vanspeybrouck (BEL) 13e
Directeur sportif : Walter Planckaert
Wanty-Groupe Gobert
WGG
Num Coureur Pos
191   Kenny Dehaes (BEL) AB
192   Antoine Demoitié (BEL) AB
193   Simone Antonini (ITA) AB
194   Tom Devriendt (BEL) AB
195   Roy Jans (BEL) 55e
196   Marco Marcato (ITA) AB
197   Mark McNally (GBR) AB
198   Danilo Napolitano (ITA) AB
Directeur sportif : Hilaire Van der Schueren
Bardiani CSF
BAR
Num Coureur Pos
201   Luca Sterbini (ITA) AB
202   Alessandro Tonelli (ITA) AB
203   Nicola Boem (ITA) AB
204   Sonny Colbrelli (ITA) AB
205   Mirco Maestri (ITA) AB
206   Lorenzo Rota (ITA) AB
207   Nicola Ruffoni (ITA) AB
208   Paolo Simion (ITA) 52e
Directeur sportif : Stefano Zanatta
CCC Sprandi Polkowice
CCC
Num Coureur Pos
211   Tomasz Kiendyś (POL) 59e
212   Adrian Kurek (POL) AB
213   Michał Paluta (POL) AB
214   Jarosław Marycz (POL) AB
215   Bartłomiej Matysiak (POL) AB
216   Josef Černý (CZE) 76e
217   Grzegorz Stępniak (POL) AB
218   Simone Ponzi (ITA) AB
Directeur sportif : Piotr Wadecki
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
221   Jonas Ahlstrand (SWE) AB
222   Michael Van Staeyen (BEL) 64e
223   Hugo Hofstetter (FRA) AB
224   Nacer Bouhanni (FRA) AB
225   Christophe Laporte (FRA) AB
226   Cyril Lemoine (FRA) 31e
227   Florian Sénéchal (FRA) AB
228   Kenneth Vanbilsen (BEL) AB
Directeur sportif : Christian Guiberteau
Direct Énergie
DEN
Num Coureur Pos
231   Romain Cardis (FRA) AB
232   Sylvain Chavanel (FRA) 72e
233   Bryan Coquard (FRA) 26e
234   Yohann Gène (FRA) 45e
235   Tony Hurel (FRA) AB
236   Julien Morice (FRA) AB
237   Adrien Petit (FRA) AB
238   Angélo Tulik (FRA) AB
Directeur sportif : Dominique Arnould
Roompot-Oranje Peloton
ROP
Num Coureur Pos
241   Jesper Asselman (NED) 54e
242   Berden de Vries (NED) 27e
243   Tim Kerkhof (NED) AB
244   Raymond Kreder (NED) 63e
245   Wesley Kreder (NED) 78e
246   André Looij (NED) AB
247   Ivar Slik (NED) AB
248   Barry Markus (NED) AB
Directeur sportif : Michel Cornelisse

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « UITSLAG - RESULTAT - RESULT », sur http://gw.pro.p.assets.flandersclassics.be/
  2. « Décès du cycliste belge Antoine Demoitié après une chute en course », sur leparisien.fr, Le Parisien,
  3. (en) Gregor Brown, « Wind like never before in Belgium’s Gent-Wevelgem classic », sur Cycling Weekly, Competitor Group, Inc.,
  4. (en) « Gent-Wevelgem 2016 Elite Men Roadmap », sur gent-wevelgem.be, Flanders Classics (consulté le 7 décembre 2015)
  5. a et b (en) Patrick Fletcher, « Gent-Wevelgem to be revamped with steeper side of the Kemmelberg », sur Cyclingnews, Immediate Media Company,
  6. (en-US) Dane Cash, « Preview: Gent-Wevelgem, a sprinter's classic? », VeloNews, Competitor Group, Inc.,‎ (lire en ligne)
  7. a b et c (en-US) Stephen Puddicombe, « Ghent-Wevelgem 2016 preview », Cycling Weekly, Time Inc. UK,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Kristoff out of Gent-Wevelgem due to illness », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Peter Sagan (2016 season) », sur ProCyclingStats,
  10. a et b (en) « E3 Harelbeke and Gent-Wevelgem provide key test before Tour of Flanders », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « Belgian rider Antoine Demoitié dies in hospital after Ghent-Wevelgem crash », Cycling Weekly, Time Inc. UK,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Antoine Demoitié dies following Gent-Wevelgem crash », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « Eye witness describes Demoitié crash at Gent-Wevelgem », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  14. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.008, Barème des points applicables - version au 1er janvier 2016 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 26 février 2018)
  15. a b et c « Peter Sagan prend la tête du World Tour », sur http://todaycycling.com/,
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 31 mai 2016)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Nation », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 4 juillet 2016)
  18. a et b (en) « Simon Yates handed four-month 'non-intentional' doping ban », sur http://www.cyclingnews.com/,
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Team », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 4 juillet 2016)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :