Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Liste des capitales du monde

page de liste de Wikipédia

Cet article donne la liste des capitales des pays du monde.

Sommaire

Liste principaleModifier

De nombreuses publications donnent une liste des pays du monde, mais elles n'utilisent pas toutes les mêmes critères pour inclure ou non un pays. Un critère courant mais flou est la reconnaissance du pays par la communauté internationale[1],[2].

Capitale État
Abou Dabi   Émirats arabes unis
Abuja   Nigeria
Accra   Ghana
Achgabat   Turkménistan
Addis-Abeba   Éthiopie
Alger   Algérie
Alofi   Niue
Amman   Jordanie
Amsterdam (capitale constitutionnelle)[3]   Pays-Bas
Andorre-la-Vieille   Andorre
Ankara   Turquie
Antananarivo   Madagascar
Apia   Samoa
Asmara   Érythrée
Astana[4]   Kazakhstan
Asuncion   Paraguay
Athènes   Grèce
Avarua   Îles Cook
Bagdad   Irak
Bakou   Azerbaïdjan
Bamako   Mali
Bandar Seri Begawan   Brunei
Bangkok   Thaïlande
Bangui   Centrafrique
Banjul   Gambie
Basseterre   Saint-Christophe-et-Niévès
Belgrade   Serbie
Belmopan   Belize
Berlin   Allemagne
Berne (capitale de facto)[5]   Suisse
Beyrouth   Liban
Bichkek   Kirghizistan
Bissau   Guinée-Bissau
Bloemfontein (capitale judiciaire)[6]   Afrique du Sud
Bogota   Colombie
Brasilia   Brésil
Bratislava   Slovaquie
Brazzaville   République du Congo
Bridgetown   Barbade
Bruxelles   Belgique
  Union européenne (de facto)
Bucarest   Roumanie
Budapest   Hongrie
Buenos Aires   Argentine
Bujumbura   Burundi
Le Caire   Égypte
Canberra   Australie
Le Cap (capitale législative)[6]   Afrique du Sud
Caracas   Venezuela
Castries   Sainte-Lucie
Chisinau   Moldavie
Sri Jayawardenapura (administrative et législative)[7]   Sri Lanka
Conakry   Guinée
Copenhague   Danemark
Dakar   Sénégal
Damas   Syrie
Dar es Salam (ambassades)[8]   Tanzanie
Delap-Uliga-Darrit (Majuro)[9]   Îles Marshall
Dacca   Bangladesh
Dili   Timor oriental
Djibouti   Djibouti
Djouba[note 1]   Soudan du Sud
Dodoma[8]   Tanzanie
Doha   Qatar
Douchanbé   Tadjikistan
Dublin   Irlande
Erevan   Arménie
Freetown   Sierra Leone
Funafuti (Vaiaku)[10]   Tuvalu
Gaborone   Botswana
Georgetown   Guyana
Guatemala   Guatemala
Hanoï   Viêt Nam
Harare   Zimbabwe
La Havane   Cuba
La Haye (capitale politique)[11]   Pays-Bas
Helsinki   Finlande
Honiara   Salomon
Islamabad   Pakistan
Jakarta   Indonésie
Jérusalem (décision condamnée par la Résolution 478)[note 2]   Israël
Jérusalem-Est (capitale proclamée)[note 3]   Palestine (État de)[27]
Kaboul   Afghanistan
Kampala   Ouganda
Katmandou   Népal
Khartoum   Soudan
Kiev   Ukraine
Kigali   Rwanda
Kingston   Jamaïque
Kingstown   Saint-Vincent-et-les Grenadines
Kinshasa   République démocratique du Congo
Melekeok[28]   Palaos
Koweït   Koweït
Kuala Lumpur[29]   Malaisie
Libreville   Gabon
Lilongwe   Malawi
Lima   Pérou
Lisbonne   Portugal
Ljubljana   Slovénie
Lomé   Togo
Londres   Royaume-Uni
Luanda   Angola
Lusaka   Zambie
Luxembourg   Luxembourg
Madrid   Espagne
Malabo   Guinée équatoriale
Malé   Maldives
Managua   Nicaragua
Manama   Bahreïn
Manille   Philippines
Maputo   Mozambique
Mascate   Oman
Maseru   Lesotho
Mbabane   Swaziland
Mexico   Mexique
Minsk   Biélorussie
Mogadiscio (Muqdisho[30])   Somalie
Monaco   Monaco
Monrovia   Liberia
Montevideo   Uruguay
Moroni   Comores
Moscou   Russie
Nairobi   Kenya
Nassau   Bahamas
Naypyidaw [31]   Birmanie
N'Djaména   Tchad
New Delhi   Inde
Niamey   Niger
Nicosie   Chypre
Nouakchott   Mauritanie
Nuku'alofa   Tonga
Oranjestad   Aruba
Oslo   Norvège
Ottawa   Canada
Ouagadougou   Burkina Faso
Oulan-Bator   Mongolie
Palikir   Micronésie
Panama   Panama
Paramaribo   Suriname
Paris   France
La Paz (gouvernement et ambassades)[32]   Bolivie
Pékin   Chine
Phnom Penh   Cambodge
Podgorica   Monténégro
Port Moresby   Papouasie-Nouvelle-Guinée
Port-au-Prince   Haïti
Port-d'Espagne   Trinité-et-Tobago
Port-Louis   Maurice
Porto-Novo (administrative)[33]   Bénin
Port-Vila   Vanuatu
Prague   République tchèque
Praia   Cap-Vert
Pretoria (capitale administrative)[6]   Afrique du Sud
Putrajaya (capitale administrative)[29]   Malaisie
Pyongyang   Corée du Nord
Quito   Équateur
Rabat   Maroc
Ramallah (capitale de facto)[note 3]   Palestine[27]
Reykjavik   Islande
Riga   Lettonie
Riyad   Arabie saoudite
Rome   Italie
Roseau   Dominique
Saint John's   Antigua-et-Barbuda
Saint-Domingue   République dominicaine
Saint-Georges   Grenade
Saint-Marin   Saint-Marin
San José   Costa Rica
San Salvador   Salvador
Sanaa   Yémen
Santiago   Chili
São Tomé   Sao Tomé-et-Principe
Sarajevo   Bosnie-Herzégovine
Séoul   Corée du Sud
Singapour   Singapour
Skopje   République de Macédoine
Sofia   Bulgarie
Stockholm   Suède
Sucre (constitutionnelle)[32]   Bolivie
Suva   Fidji
Tachkent   Ouzbékistan
Tallinn   Estonie
Tarawa-Sud[34]   Kiribati
Tbilissi   Géorgie
Tegucigalpa   Honduras
Téhéran   Iran
Tel Aviv-Jaffa[note 2]   Israël
Thimphou   Bhoutan
Tirana   Albanie
Tokyo   Japon
Tripoli   Libye
Tunis   Tunisie
Vaduz   Liechtenstein
La Valette   Malte
Varsovie   Pologne
Cité du Vatican   Vatican
Victoria   Seychelles
Vienne   Autriche
Vientiane   Laos
Vilnius   Lituanie
Washington D.C.   États-Unis
Wellington   Nouvelle-Zélande
Windhoek   Namibie
Yamoussoukro[35]   Côte d'Ivoire
Yaoundé   Cameroun
Yaren   Nauru
Zagreb   Croatie

Capitales d'États dont la souveraineté est contestéeModifier

Les États figurant dans cette section ne sont pas reconnus par l'ONU.

Capitale État
Hargeisa   Somaliland
Taipei   Taïwan
Nicosie   Chypre du Nord
Pristina   Kosovo
Soukhoumi   Abkhazie
Stepanakert   Haut-Karabagh
Tiraspol   Transnistrie
Tskhinvali   Ossétie du Sud

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Indépendance le 9 juillet 2011
  2. a et b Selon le Groupe d'experts des Nations unies pour la normalisation des noms géographiques (GENUNG), « l'État d'Israël a fixé sa capitale à Jérusalem, où siègent le Président, la Knesset, le Gouvernement et la Cour Suprême. En l'absence d'un accord international sur le statut de cette ville, les ambassades sont situées à Tel-Aviv-Jaffa »[12],[13],[14]. De son côté, le gouvernement français considère deux capitales, Tel-Aviv-Jaffa et Jérusalem, aux termes de la « Recommandation concernant les noms d'États, d'habitants, de capitales, de sièges diplomatiques ou consulaires (liste établie par le ministère des affaires étrangères et européennes) » publiée au Journal officiel du 24 septembre 2008[15].
  3. a et b Jérusalem-Est est la capitale proclamée de l'État de Palestine aux termes de l'article 3 de la loi fondamentale palestinienne votée en 1997 par le conseil législatif palestinien, ratifiée en 2002 et modifiée en 2003[16],[17],[18],[19]. L'entité gouvernementale palestinienne administre une grande partie de la Cisjordanie et la bande de Gaza[20] à la suite des accords d'Oslo[21],[22], mais non Jérusalem-Est, annexée par Israël [23]. Le siège administratif de facto[24],[25] du pouvoir palestinien est provisoirement situé à Ramallah[26].

RéférencesModifier

  1. « Pays et villes du monde », CNIG, (consulté le 7 mars 2013)
  2. « États Membres », ONU (consulté le 7 mars 2013)
  3. Article 32 de la loi fondamentale [1]
  4. Kazakhstan : Akmola est la nouvelle capitale depuis le . Le , elle a été rebaptisée Astana. L'ancienne capitale est Almaty (du kazakh) ou Alma-Ata (du russe).
  5. Depuis 1848, Berne est la ville fédérale, à savoir le siège du gouvernement fédéral suisse, sans cependant avoir le statut de capitale.
  6. a, b et c Afrique du Sud : Pretoria est la capitale administrative et le siège du gouvernement, Le Cap est le siège du Parlement et Bloemfontein la capitale judiciaire.
  7. Sri Lanka : L'UE ne donne que Colombo comme capitale. L'IGN donne Sri Jayewardenepura-Kotte comme capitale administrative et législative et Colombo comme capitale commerciale.
  8. a et b Tanzanie : Dodoma est la nouvelle capitale, Dar es Salam est l'ancienne, siège des ambassades.
  9. Îles Marshall : Delap-Uliga-Darrit est une municipalité située sur l'atoll de Majuro).
  10. Vaiaku : centre administratif de l'atoll de Funafuti.
  11. Pays-Bas : Amsterdam est la capitale constitutionnelle, économique et culturelle mais La Haye est le siège de la Cour, du gouvernement, du Parlement et des ambassades)
  12. « Jérusalem », Groupe d'expert des Nations unies pour les noms géographiques (consulté le 27 janvier 2013)
  13. Voir aussi « Geographic names », United Nations Statistics Division (consulté le 27 janvier 2013) : « The designation Jerusalem as the capital is provided by Israel. The position of the United Nations on the question of Jerusalem is contained in General Assembly resolution 181(11) and subsequent resolutions of the General Assembly and the Security Council concerning this question »
  14. Résolution 478 (1980) du Conseil de sécurité des Nations unies
  15. « Recommandation concernant les noms d'États, d'habitants, de capitales, de sièges diplomatiques ou consulaires (liste établie par le ministère des affaires étrangères et européennes) », Légifrance (consulté le 27 janvier 2013)
  16. (en)« 2002 Basic Law », sur The Palestinian Basic Law (consulté le 3 février 2013)
  17. (en)« 2003 Amended Basic Law », sur The Palestinian Basic Law (consulté le 3 février 2013)
  18. (en) Walid Khalidi, « Thinking the Unthinkable : A Sovereign Palestinian State », Foreign Affairs, vol. 56, no 4,‎  :

    « Without East Jerusalem there would be no West Bank [...] It is the former capital of the sanjak (district) of Jerusalem under the Ottomans, as well as of Mandatory Palestin [..] It is the natural capital of Arab Palestin. »

  19. (en) Michael Dumper, The Politics of Jerusalem since 1967, Columbia University Press, , p. 257 :

    « Later in [1988], the Palestinian National Council declared the establishment of an independent state of Palestine in the West Bank and Gaza Strip. East Jerusalem was to be its capital. The relevant part of the Declaration said: "The Palestine National Council, in the name of god, and in the name of the Palestine Arab people, hereby proclaims the establishment of the State of Palestine on our Palestinian territory with its capital al-Quds al-Sharif. »

  20. « Autorité nationale palestinienne », Larousse (consulté en 7 mards 2013)
  21. (en) Barry Rubin, The Transformation of Palestinian Politics: From Revolution to State-Building, Harvard University Press, , p. 191 :

    « [Arafat] could barely manage the compromises already needed, and clearly preferred to wait longer to ensure attaining the goal of an independent Palestinian state with its capital in East Jerusalem. »

  22. (en)« Special Focus : Occupied East Jerusalem », Palestine Liberation Organization - Negotiations Affairs Department, (consulté le 6 mars 2013)« There can be no viable Palestinian state without East Jerusalem as its capital. »
  23. (en)« The Status of Jerusalem », sur Israel Ministry of Foreign Affairs (consulté le 3 février 2013)
  24. Adrien Jaulmes, « La Palestine, un proto-État en morceaux », Le Figaro,‎ (lire en ligne) :

    « Les Palestiniens continuent de réclamer Jérusalem-Est comme leur capitale. Mais la partie orientale de la Ville Sainte a été annexée unilatéralement par Israël en 1980, et Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, est devenue, au moins temporairement, une capitale de facto. »

  25. Christophe Boltanski et Jean Hatzfeld, « Ramallah en pleine fièvre mercantile », Libération,‎ (lire en ligne) :

    « Ramallah et sa sœur jumelle, El Bireh, forment la capitale temporaire de la Palestine en attendant un hypothétique partage de Jérusalem. »

  26. (en) Khaled Abu Toameh, « ‘Palestine’s new bride’ », Jerusalem Post,‎ (lire en ligne) :

    « Ramallah is becoming the de facto capital of Palestine,” said Hani Saadeh, a local engineer. “The city is the political and economic capital of Palestine.” Sani Meo, publisher of This Week in Palestine, a popular magazine that covers cultural and economic events in the West Bank, says, “Capital or no capital, Ramallah has done well and Palestine is proud of its achievements.” »

  27. a et b « États non membres auxquels a été adressée une invitation permanente à participer en qualité d’observateurs aux sessions et aux travaux de l’Assemblée générale et ayant une mission permanente d’observation au Siège de l’ONU », ONU (consulté le 6 mars 2013)
  28. Palaos : Melekeok, dont le lieu-dit Ngerulmud accueille le Capitole, est la nouvelle capitale depuis le , en remplacement de Koror.
  29. a et b Kuala Lumpur est la capitale et Putrajaya, située à 20 km, est la nouvelle capitale administrative.
  30. Mogadiscio est l'ancien nom italien de la capitale somalienne, Muqdisho est le nouveau nom.
  31. Birmanie : Depuis le , Naypyidaw à côté de Pyinmana est la capitale officielle. Dans sa mise à jour de 2010, le CNIG donne Rangoon comme capitale, avec Rangoun comme graphie alternative, et indique que Yangon est le nom préconisé par l'ONU. Il précise que « Naypyidaw, est officiellement capitale politique, mais en l’absence de reconnaissance internationale, les ambassades restent à Rangoun ». L'UE, qui indique ne pas se positionner sur le nom officiel, a remplacé Yangon par Nay Pyi Daw le 1er janvier 2013. L'ONU retient Nay Piy Taw.
  32. a et b Bolivie : Sucre est la capitale constitutionnelle, La Paz est le siège du gouvernement et des ambassades.
  33. Bénin : Porto-Novo est la capitale constitutionnelle, Cotonou est le siège du gouvernement et des ambassades.
  34. Kiribati : La capitale des Kiribati est Tarawa-Sud, une communauté urbaine de l'atoll de Tarawa. Bairiki fait partie de Tarawa-Sud.
  35. Côte d'Ivoire : Selon l'IGN, Yamoussoukro est la capitale politique depuis 1983, l'ancienne capitale Abidjan demeure le siège des ambassades.

Voir aussiModifier