Ouvrir le menu principal

Cuzco

ville du Pérou
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cuzco (homonymie).

Cuzco
Blason de Cuzco
Héraldique
Drapeau de Cuzco
Drapeau
Cuzco
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région Cuzco
Province Cuzco
Maire Carlos Moscoso
Démographie
Gentilé Cusquénien(ne)
Population 348 935 hab. (2007)
Densité 906 hab./km2
Géographie
Coordonnées 13° 31′ 30″ sud, 71° 58′ 20″ ouest
Altitude 3 310 m
Superficie 38 510 ha = 385,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pérou

Voir sur la carte administrative du Pérou
City locator 14.svg
Cuzco
Liens
Site web http://www.cusco.gob.pe/

Ville de Cuzco *
Image illustrative de l’article Cuzco
Carré Central, Cusco, Pérou.
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Type Culturel
Critères (iii) (iv)
Numéro
d’identification
273
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 1983 (7e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO
Enfants préparant une fête scolaire Plaza De Armas à Cuzco. Aout 2018.

Cusco[1] (en espagnol péruvien), Cuzco[2] ou Qosqo[3] (en quechua) est une ville du sud-est du Pérou au milieu de la cordillère des Andes. C'est la capitale de la Province (provincia) de Cusco et de la Région (departamento) de Cusco.

Cusco est une ville d'altitude (environ 3 400 m) d'une taille modérée, avec environ 300 000 habitants. Cusco fut la capitale des Incas et a été longtemps un carrefour sur l'axe économique transandin mais s'est endormie quand l'activité commerciale s'est tournée vers Lima.

Cusco possède un aéroport (aéroport international Alejandro-Velasco-Astete, code AITA : CUZ, code ICAO : SPZO) qui doit être transféré à Chinchero.

Histoire et archéologie de CuscoModifier

 
Vue de nuit de la Place Regocijo.

Qosqo fut la capitale de l'empire Inca (Tawantinsuyu).

La légende veut que la ville ait été fondée au XIe siècle ou au XIIe siècle par Manco Capac et Mama Ocllo après leur « naissance » dans le lac Titicaca. Avant l'arrivée des conquistadors, la ville était partagée en quatre quartiers, occupés par les Incas et des ressortissants des tribus de leur empire. Les principaux monuments dataient de l'Inca Pachacutec (ou Pachacuti).

On peut encore admirer les murs incas originels dans certaines rues de la ville ou même le temple du Soleil, Qorikancha, de nouveau révélé au monde après le tremblement de terre de 1950. En effet sur les fondations de ce temple avait été bâti le couvent Santo Domingo, fortement endommagé par le séisme.

Après avoir détruit une bonne partie de la ville en 1534, les Espagnols y érigèrent une cathédrale au XVIe siècle.

Elle est le théâtre des luttes indépendantistes. Ainsi, en 1572, Túpac Amaru, qui avait mené une campagne de rébellion contre les Espagnols, fut exécuté le , avec sa femme, ses enfants et ses principaux partisans. En 1780, Túpac Amaru II réclame la liberté pour toute l'Amérique dans un mouvement révolutionnaire qui inspirera les luttes indépendantistes ultérieures, et qui le convertit en figure mythique pour la reconnaissance des droits des indigènes. Il fut écartelé et décapité en 1781 dans la place principale.

Au XIXe siècle, la ville perdit de son importance au profit d'Arequipa, mais la découverte du Machu Picchu en 1911 relança son essor en raison du tourisme.

Dès le début du XXe siècle, Cusco devient le bastion des luttes sociales et politiques menées par des leaders tels que Emiliano Huamantica ou Saturnino Huillca. Une génération d'intellectuels et hommes politiques surgit alors et l'on y crée la première cellule communiste du Pérou qui sera à l'origine des profonds changements sociaux en faveur des indigènes et paysans. La ville est connue alors sous le nom de Cusco Rojo.

Actuellement Cusco est le centre névralgique du tourisme culturel au Pérou. On peut trouver bon nombre de guides et d'excursions vers le Machu Picchu et la vallée sacrée autour de la Plaza de Armas, ainsi que des commerces, hôtels et restaurants.

PatrimoineModifier

ClimatModifier

La ville de Cusco, bien que située à une latitude voisine de l'équateur, bénéficie d'un climat tempéré en raison de son altitude très élevée. On distingue une saison sèche s'étendant de mai à septembre, juin étant le mois le moins arrosé avec 2,4 mm de précipitations, et une saison humide s'étendant d'octobre à avril, janvier étant le mois le plus arrosé, avec 160 mm de précipitations. Les nuits sont plus fraîches durant la saison sèche que durant la saison humide en raison de la sécheresse de l'air et de l'absence de nébulosité.

Relevé météorologique de Cusco - altitude : 3312 m - (13° 33′ S, 71° 59′ O)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 6,6 6,6 6,3 5,1 2,7 0,5 0,2 1,7 4 5,5 6 6,5 4,3
Température maximale moyenne (°C) 18,8 18,8 19,1 19,7 19,7 19,4 19,2 19,9 20,1 20,9 20,6 20,8 19,8
Précipitations (mm) 160 132,9 108,4 44,4 8,6 2,4 3,9 8 22,4 47,3 78,6 120,1 737
Source : Le climat à Cusco (en °C et mm, moyennes mensuelles) climate-charts.com


Autour de CuscoModifier

  • La forteresse de Sacsayhuamán (XVe siècle). Ce site, situé à deux kilomètres au-dessus de Cusco, est impressionnant par ses trois énormes murs faits de pierres énormes assemblées dans le plus pur style Inca : sans mortier et avec un ajustement parfait. Certaines pierres font près de 6 m de haut pour presque autant de large. Sur ce site a lieu tous les ans la fête de l'Inti Raymi, fête du soleil à la mode Inca. Elle rassemble des milliers de touristes ; c'est la deuxième fête d'Amérique du Sud.[citation nécessaire]
  • Le site de Qenko. Ce site archéologique est situé à 6 km de la ville de Cusco et à 3 580 m d'altitude. En quechua, Qenko (aussi écrit Kenko, Kenco, Quenko ou Q'enko) signifie « labyrinthe ». Le labyrinthe de Qenko est caractérisé par ses canaux en zigzag et sa pierre placée au centre à la façon d'un autel. Il s'agit possiblement d'un lieu de culte où jadis les Incas adoraient le Soleil et la Lune.
 
Qenko - Canalisations en zigzag.
  • Le site de Puca Pucará (ou Pukapukara). Ce site est une construction inca dont les pierres paraissent rougeâtres. En fait, Puca Pucará signifie « fort rouge » en quechua. Il est probable que cet édifice ait servi de poste de garde ou de chasse au temps de l'Empire inca.
  • Le site de Tambomachay. Ce site est connu pour ses canaux et chutes d'eau qui démontrent l'aptitude qu'avaient les architectes et les ingénieurs hydrauliques incas. Ce lieu est réputé être un centre de culte et d'hommage à l'eau.
  • Le site de Raqchi.
  • Le site de Pisac.

La déclaration de CuscoModifier

Le , l'ensemble des douze pays d'Amérique du Sud ont signé la Déclaration de Cusco visant à créer la Communauté sud-américaine de nations sur le modèle de l'Union européenne.

 
Centre financier de la ville, Av. de la Cultura, Cusco.

Jumelages et partenariatsModifier

PersonnalitésModifier

(liste non exhaustive)

Voir aussiModifier

HommagesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier