Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour la ville de Californie, voir Monrovia (Californie).

Monrovia
Monrovia
Monrovia
Administration
Pays Drapeau du Libéria Liberia
Démographie
Gentilé Monrovien/ne [1]
Population 1 021 762 hab. (2019)
Géographie
Coordonnées 6° 18′ 48″ nord, 10° 48′ 05″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Liberia

Voir sur la carte administrative du Liberia
City locator 12.svg
Monrovia

Monrovia est la capitale du Liberia. Elle compte 1 021 762 d'habitants.

GéographieModifier

Elle est située au bord de l'océan Atlantique, à l'embouchure de la rivière Saint-Paul, sur le cap Mesurado.

HistoireModifier

 
Plan de Monrovia au XIXe siècle.

Monrovia a été fondée en 1822, sur l’île Providence, par la Société américaine de colonisation pour servir de refuge aux esclaves affranchis d'Amérique du Nord[2]. Elle accueille également des populations libériennes de l’intérieur des terres[3]. Elle est appelée ainsi en l'honneur du président des États-Unis James Monroe, après que le fondateur presbytérien de l'association l'eut nommée Christopolis. Un grand nombre d'anciens esclaves s’y installent au XIXe siècle.

Le 10 avril 1918, un sous-marin de la marine impériale allemande pénétra dans le port de Monrovia, coula l'unique navire de la marine libérienne (un voilier), bombarda la ville pour détruire les stations de radio et du télégraphe, tuant plusieurs civils (quatre ?), puis quitta la place quand un bateau à vapeur britannique alerté par radio s'approcha[4].

Au début des années 1990, Monrovia a été le théâtre de graves violences et de nombreux pillages lors de la première guerre civile ayant suivi l'assassinat du président Samuel Doe. Face à l’insécurité du pays en guerre, les régions les plus dangereuses du pays sont désertées au profit de la capitale, dont la population s’est accrue de 300 000 habitants en dix ans et représente désormais près de 30 % de la population totale du pays[5].

 
Vue de Monrovia au XIXe siècle.

PopulationModifier

La population de la ville dépasse le million selon le recensement de 2008[5]

Enseignement supérieurModifier

L’Université du Liberia a été fondée en 1862 et l’université Cuttington en 1889.

Lieux de culteModifier

TransportsModifier

La ville est reliée par le transport aérien avec l’Aéroport international Roberts.

ÉconomieModifier

C’est la plus grande ville, le principal port et centre commercial du pays. Elle joue un grand rôle dans l'économie du pays en assurant l’essentiel des exportations de minerai de fer. Elle produit principalement des biens manufacturés, notamment des produits agroalimentaires, du pétrole raffiné, des produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que des matériaux de construction.

Personnalités liées à la villeModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/no_106_janv-mars_2009_cle446315.pdf
  2. Roman Adrian Cybriwsky, Capital Cities around the World: An Encyclopedia of Geography, History, and Culture, ABC-CLIO, USA, 2013, p. 193
  3. « Carte du Libéria ; Afrique de l'Ouest », sur World Digital Library, (consulté le 2 juin 2013)
  4. (en)« When U-Boat shelled Liberia's Capital », sur The New-York Times, (consulté le 18 mai 2013)
  5. a et b Gouvernement du Liberia, « 2008 national population and housing census », (consulté le 21 août 2010)
  6. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices’’, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 1716

BibliographieModifier

  • (en) Anthony Daniels, Monrovia mon amour : a visit to Liberia, John Murray, Londres, 1992, 206 p. (ISBN 0719550254)
  • (en) Merran Fraenkel, Tribe and class in Monrovia, Oxford University Press, Londres, 1964, 244 p.
  • (fr) Maurice-Hyacinthe Lelong, Monrovia : capitale pour rire, Baconnier, Alger, 1946, 354 p.
  • Ryszard Kapuscinski évoque cette ville dans son livre Ébène (1998).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier