Ouvrir le menu principal

Kigali
Kigali
Vue de Kigali
Administration
Pays Drapeau du Rwanda Rwanda
Province Mairie de la ville de Kigali (MVK)
District 3 (Nyarugenge, Gasabo, Kicukiro)
Maire Pascal Nyamulinda
Démographie
Population 1 132 686 hab. (recensement 2015)
Densité 1 552 hab./km2
Géographie
Coordonnées 1° 57′ 34″ sud, 30° 05′ 17″ est
Superficie 73 000 ha = 730 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rwanda

Voir sur la carte administrative du Rwanda
City locator 14.svg
Kigali

Kigali (ki-, préfixe bantou; -gali, étendue) est la capitale du Rwanda et le centre économique et administratif du pays. Sa population est d'environ un million d'habitants. La ville est construite sur plusieurs collines.

Sommaire

HistoireModifier

 
Centre-ville de Kigali en 2006.

Kigali fut fondée en 1907 pendant la colonisation allemande par Richard Kandt, à l'époque où la capitale traditionnelle du Rwanda était le siège du Mwami (roi) à Nyanza, alors que le centre colonial était à Butare, alors appelé Astrida. En 1962, au moment de la décolonisation, Kigali fut préférée à Butare comme capitale, grâce à sa position centrale. Depuis, la ville s'est rapidement agrandie et est maintenant devenue le centre politique, économique et culturel du pays.

Le , Kigali fut le théâtre de l'attentat contre l'avion du président Juvénal Habyarimana, qui fut l'événement déclencheur du génocide rwandais, lequel a tué 800 000 personnes dont 300.000 dans la capitale. Depuis, la majorité de la population de Kigali est constituée de personnes âgées de moins de 50 ans.

 
Le centre de convention de Kigali.
 
Vue de Kigali depuis le mémorial du génocide.

Après 1994, de très nombreux Rwandais revenus d'exil, en particulier des tutsis ou des anciens opposants hutus au régime du Mouvement révolutionnaire national pour le développement (MRND) s'y sont installés. Beaucoup de nouveaux bâtiments ont été construits ou sont en construction : des hôtels, des banques, des bâtiments publics. Certains chantiers comme le Convention Center ont accusé du retard à cause du ralentissement économique. Mais cela n'a pas empêché la ville de changer totalement de physionomie. La prison de 1930 reste l'un des rares vestiges des époques précédentes. Le centre de la ville est l'un des premiers en Afrique a être devenu piéton, suite à la volonté des autorités de stopper le trafic routier.

GéographieModifier

Perchée à 1 500 mètres d'altitude, Kigali est constituée de trois pôles géographiques, correspondant à d'anciennes communes : Nyarugenge, Kicukiro, Gasabo. Comme c'est le cas dans de nombreuses villes rwandaises, les quartiers de Kigali s'articulent autour de collines qui portent des noms faisant référence à des lieux connus (comme un hôtel ou une administration) et servent ainsi de repères géographiques aux habitants qui dans leur grande majorité, ignorent le nom des rues.

LanguesModifier

Article détaillé : Langues_au_Rwanda#Kigali.

JumelageModifier

La ville de Kigali est jumelée avec les villes de[1] :

TransportsModifier

Kigali est notamment desservi par un aéroport situé à l'est de cette ville. Un projet de nouvel aéroport à Bugesera est planifié.

EnvironnementModifier

Depuis quelques années, le Rwanda fait la guerre aux sacs non recyclables. Bien avant les réglementations européennes, le Rwanda a fait la chasse au plastique et au sacs en polyéthylène. L'utilisation et la vente de ces sacs non recyclables sont prohibés et tout contrevenant s'expose à une amende et peine de prison (pouvant aller jusq'à douze mois).

Afin de lutter contre le fléau du plastique sur le continent africain, le pays envisage également de développer cette interdiction aux bouteilles et sacs en plastique réutilisables. [2]

Personnalités liées à la villeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jean-Claude Klotchkoff (et al.), « Kigali », in Le Rwanda aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2008 (2e éd.), p. 80-87 (ISBN 978-2-86950-422-6)
  • Pierre Sirven, La sous-urbanisation et les villes du Rwanda et du Burundi, L'Harmattan, 1984, Bordeaux, 786 p.
  • Pérouse de Montclos Marc-Antoine, Kigali après la guerre : la question foncière et l'accès au logement, CEPED, Paris, 2000, (57), 41 p.
  • Michelon Benjamin, Douala & Kigali, villes modernes et citadins précaires, Karthala, 2016, Paris, 320 p.
  • Ryszard Kapuscinski évoque cette ville dans son livre Ébène (1998).

FilmographieModifier

  • Un dimanche à Kigali, film de Robert Favreau, Deal Memo, Nogent-sur-Marne, 2008, 120 min (DVD)
  • Kigali : des images contre le massacre, film de Jean-Christophe Klotz, ADRP productions, 2006, 94 min (DVD contenant également Lignes de front)

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier