Ouvrir le menu principal

Championnats du monde de cyclisme sur route 1997

compétition de cyclisme
Championnats du monde de cyclisme sur route 1997
Généralités
Sport cyclisme sur route
Lieu(x) Drapeau : Espagne Saint-Sébastien
Date 7 au
Site web officiel Site officiel de l'UCI

Navigation

Les championnats du monde de cyclisme sur route 1997 ont eu lieu du 7 au à Saint-Sébastien en Espagne.

Sommaire

Allégations de dopageModifier

Quelques mois après sa victoire lors de ce championnat du monde, dans le cadre de l'« affaire Festina », Laurent Brochard fait partie des coureurs de l'équipe Festina reconnaissant s'être dopé. Cet aveu lui vaut une suspension de compétition prononcée en décembre 1998 et valable jusqu'au 1er mai 1999. L'affaire Festina a permis de mettre au jour l'organisation du dopage au sein de l'équipe du même nom, et dont bénéficiaient la quasi-totalité des coureurs, dont Laurent Brochard.

Le soigneur de l'équipe Willy Voet, dont l'arrestation en juillet 1998 est à l'origine de cette affaire, revèle dans le livre Massacre à la chaîne paru en 1999 que Laurent Brochard a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à la lidocaïne lors de sa victoire au championnat du monde sur route de 1997. Voet, qui s'occupait des coureurs de Festina sélectionnés en équipe de France lors de ces championnats, impute ce contrôle positif à une prise d'Inzitan, un corticoîde qui aurait été prescrit à Brochard par un autre soigneur de Festina présent lors des championnats et qui s'occupait de ce coureur durant le reste de la saison. Le médecin de l'équipe Festina, Fernando Jimenez, a alors fourni un certificat médical antidaté, justifiant la prise de ce médicament par la hernie discale dont souffre Brochard. L'Union cycliste internationale a accepté ce certificat et aucune procédure disciplinaire n'a été ouverte à l'encontre de Laurent Brochard, bien que le règlement exigeait que le certificat fut présenté lors du contrôle antidopage[1]. Willy Voet affirme par ailleurs que Brochard a « suivi la même préparation » que Richard Virenque et Pascal Hervé lors de ce championnat, comprenant de l'EPO, de l'hormone de croissance et des corticoïdes[2],[3].

RésultatsModifier

Épreuves : Or Argent Bronze
Épreuves masculines
Hommes - course en ligne Laurent Brochard
  France
6 h 16 min 48 s Bo Hamburger
  Danemark
m.t. Léon van Bon
  Pays-Bas
m.t.
Hommes - contre-la-montre Laurent Jalabert
  France
52 min 01 s Serhiy Honchar
  Ukraine
52 min 04 s Chris Boardman
  Royaume-Uni
52 min 21 s
Épreuves masculines - moins de 23 ans
Hommes - moins de 23 ans - course en ligne Kurt Asle Arvesen
  Norvège
3 h 00 min 46 s Óscar Freire
  Espagne
+ 15 s Gerrit Glomser
  Autriche
m.t.
Hommes - moins de 23 ans - contre-la-montre Fabio Malberti
  Italie
40 min 41 s László Bodrogi
  Hongrie
41 min 08 s David George
  Afrique du Sud
41 min 12 s
Épreuves féminines
Femmes - course en ligne Alessandra Cappellotto
  Italie
2 h 44 min 37 s Elizabeth Tadich
  Australie
m.t. Catherine Marsal
  France
m.t.
Femmes - contre-la-montre Jeannie Longo-Ciprelli
  France
39 min 15 s Zulfiya Zabirova
  Russie
39 min 16 s Judith Arndt
  Allemagne
39 min 44 s
Épreuves masculines - juniors
Hommes - juniors - course en ligne Crescenzo D'Amore
  Italie
2 h 54 min 49 s Martin Bolt
  Suisse
m.t. Margus Salumets
  Estonie
m.t.
Hommes - juniors - contre-la-montre Torsten Hiekmann
  Allemagne
35 min 56 s Michael Rogers
  Australie
35 min 57 s Alexei Markov
  Russie
36 min 11 s
Épreuves féminines - juniors
Femmes - juniors - course en ligne Mirella van Melis
  Pays-Bas
1 h 50 min 19 s Nicole Brändli
  Suisse
m.t. Sofie Andersson
  Suisse
m.t.
Femmes - juniors - contre-la-montre Olga Zabelinskaïa
  Russie
19 min 56 s Sylvia Hubscher
  Allemagne
20 min 32 s Maria Mercedes Cagigas
  Espagne
20 min 33 s

Tableau des médaillesModifier

Nation      
  France 3 0 1
  Italie 3 0 0
  Allemagne 1 1 1
  Russie 1 1 1
  Pays-Bas 1 0 1
  Norvège 1 0 0
  Suisse 0 2 1
  Australie 0 2 0
  Espagne 0 1 1
  Danemark 0 1 0
  Ukraine 0 1 0
  Hongrie 0 1 0
  Autriche 0 0 1
  Estonie 0 0 1
  Royaume-Uni 0 0 1
  Afrique du Sud 0 0 1

Notes et référencesModifier

  1. Willy Voet, Massacre à la chaîne, 1999, p.196-200
  2. Willy Voet, op.cit., p.200
  3. « Brochard sacré en 1997 avec des restes de dopants », sur cyclisme-dopage.com, (consulté le 21 avril 2010)

Lien externeModifier